Les Cadets au Tris Rotondo Championnats suisses de ski-alpinisme au Tessin

Le Tris Rotondo, dans le Val Bedretto/TI, servira cette année de cadre aux Championnats suisses par équipes. Le 11 mars prochain, les Cadets participeront pour la première fois à cette épreuve qui existe depuis 2004 et qui se déroule tous les deux ans.

Le Tris Rotondo, dans le Val Bedretto, est au Tessin ce que la Patrouille des Glaciers est au Valais. Cette course par équipes se déroule dans un cadre majestueux, en grande partie au-dessus de 2000 mètres. Un terrain de haute montagne qui ne facilite pas le travail de préparation d’une telle épreuve, selon Giovanni Galli, le directeur de course : « Il n’existe aucune remontée mécanique pour s’approcher des couloirs très raides, des arêtes et des passages aériens. » Le Tessinois reste tout de même convaincu que les efforts consentis sont à la hauteur de l’événement. « La topographie du Tris Rotondo le situe proche de la Patrouille des Glaciers et des plus prestigieuses épreuves de la Grande Course, pour laquelle nous sommes officiellement candidats », explique-t-il.

Corthay favori chez les Cadets

Cette année, les Cadets (15-17 ans) se mesureront pour la première fois sur un tracé qui se situe aux alentours de l’aire de départ/arrivée de la course des Elites, avec un dénivelé de 870 mètres pour 5,9 kilomètres. Parmi eux, les quatre Cadets du Swiss Team : Thomas Corthay, Maxime Brodard, Tassio Serra et sa sœur Elena Serra.

Thomas Corthay (1996), de Vollèges/VS, fait figure de favori. Le jeune Valaisan, membre du Swiss Team du CAS, est devenu champion du monde du relais en 2011 à Claut (I). A Gryon/VD, il a décroché en début d’année le titre de champion suisse de Vertical Race. Sûr de lui, il rêve d’une victoire en Coupe du monde : « J’ai comme objectif de courir en Coupe du monde avec un podium à la clé. Je me rendrai au Tris Rotondo surtout pour préparer la Pierra Menta. »

Le talent ne suffit pas

Pour atteindre un tel niveau aujourd’hui en ski-alpinisme, il faut commencer très tôt : « J’avais six ans la première fois que je collais une paire de peaux de phoque sous mes skis, se souvient Thomas Corthay. C’était à l’hospice du Grand-St-Bernard, avec mes parents. A sept ans, mon papa m’emmenait sur le mythique parcours de la Patrouille des Glaciers entre Zermatt et Arolla. A partir de là, le virus m’a pris. » En 2009, à l’âge de 13 ans, Thomas Corthay obtient de bons résultats durant l’hiver. Il est ensuite sélectionné dans le Swiss Team. Un rêve se réalise pour le prodige du Vieux Pays, sociétaire de la section Monte Rosa Martigny du CAS.

Talent et discipline ne suffisent pas. L’aspect financier n’est pas négligeable en effet. Selon Sébastien Nicollier, entraîneur national de la relève, il n’est pas nécessaire de se procurer un équipement professionnel dès le début. Cependant, on n’y échappe pas si l’on veut goûter au succès en compétition. « Il est vrai que la qualité du matériel a un rôle important lors des compétitions, car il donne un avantage avant même le départ en fonction de sa légèreté. » Il estime le prix moyen d’un équipement de compétition (skis, fixations, chaussures, peaux) à environ 1600 francs.

Chacun pour soi

Tandis que les autres catégories courront par équipes de deux coureurs (deux ou trois pour le Super Tris), les Cadets évolueront seuls au Tris Rotondo. Pour eux, le départ sera donné une heure après celui des Elites, qui s’élanceront sur le parcours traditionnel de 17 kilomètres et 2230 mètres de dénivelé. Comme leur ascension suivra une partie du tracé de ces derniers, les jeunes athlètes pourront comparer leurs propres performances avec celles des meilleurs.

> Bon à savoir :

Quatre parcours attendent les skieurs-alpinistes au Tris Rotondo : Short Tris - Corto (10,2 km, +/-1430 m), Main Tris (17 km, +/-2230 m), Super Tris (22,3 km, +/-3220 m) et Tris Cadetti (5,9 km, +/-870 m). Plus d’infos sur www.trisrotondo.ch

Art_Kasten_Titel

Art_Kasten_Text

Feedback