Plus d’accidents malgré le semi-confinement Statistique 2020 des situations d’urgence en montagne

En 2020, 3471 personnes se sont retrouvées en situation d’urgence dans les Alpes suisses et le Jura et ont dû être secourues ou récupérées par les services de secours alpin – un nombre plus élevé que jamais. Dans les sports de montagne classiques, 112 personnes ont trouvé la mort.

La situation liée au coronavirus en Suisse a également eu une influence sur les courses en montagne en 2020, et par conséquent aussi sur les urgences et les accidents en montagne. Lors du semi-confinement à partir de mi-mars, les autorités et les associations alpines ont exhorté les gens à s’abstenir de pratiquer des activités sportives en montagne. De ce fait, nettement moins de personnes ont pratiqué la randonnée à skis, en dépit d’excellentes conditions météorologiques. Résultat: une nette diminution des situations d’urgence et des accidents en montagne. En revanche, après l’assouplissement des restrictions à partir de mi-mai, les activités ont repris de manière significative, et avec elles l’augmentation nette du nombre d’urgences et d’accidents.

L’augmentation relativement importante des situations d’urgence en VTT constitue un chiffre frappant. Pas moins de 373 personnes se sont retrouvées en détresse ou ont eu un accident, contre 213 personnes en moyenne les cinq années précédentes. En chiffres absolus, c’est en randonnée en montagne que l’augmentation des situations d’urgence et des accidents a été la plus marquée, avec un total de 1627 personnes impliquées (voir p. 49).

L’été 2020 a aussi offert des conditions favorables à la pratique de l’alpinisme. Malgré le nombre limité de places dans les cabanes du CAS et autres hébergements de haute montagne, les alpinistes ont été actifs, ce qui s’est aussi ressenti dans le nombre d’accidents. En escalade, on enregistre même un record de situations d’urgence et d’accidents (voir p. 46 s.).

Nettement moins de victimes étrangères

L’an passé, un total de 3471 adeptes de sports de montagne (contre 2909 en 2019) se sont retrouvés en situation d’urgence dans les Alpes suisses et ont dû être secourus ou récupérés par les services de secours alpin1. C’est plus que jamais auparavant. Dans les sports de montagne au sens strict2, 112 adeptes de sports de montagne (contre 120 en 2019) ont trouvé la mort lors de 104 accidents. En comparaison avec les années précédentes, on relève une nette diminution de la proportion de victimes étrangères. Alors qu’elle était généralement bien supérieure à 40%, elle n’est que de 27% en 2020 (30 victimes d’accidents mortels). Cette diminution est en grande partie imputable aux restrictions de voyage imposées en 2020.

Sources

Les compilations et analyses de ce rapport se fondent sur les données et la collaboration des personnes et institutions suivantes: Andres Bardill, Secours alpin suisse; Daniel Breitenmoser et Mario Tissi, Rega; Stefan Zeller, Organisation cantonale valaisanne des secours; Philip Derrer, Bureau de prévention des accidents; Frank Techel et Benjamin Zweifel, Institut pour l’étude de la neige et des avalanches; Martina Zurschmiede, Air Glaciers Lauterbrunnen; Corinna Schön, Institut de médecine légale, Université de Berne; Andreas Schild, Police cantonale de Berne; Roger Pfiffner, Police cantonale de Saint-Gall.

Feedback