Tout le monde est le bienvenu dans les cabanes du CAS

En réponse au courrier de lecteur «Chasseurs, loin de nos cabanes!» paru dans «Les Alpes» 12/2016

Ce qui m’a le plus affecté dans le courrier de lecteur de Monsieur Sigrist, ce n’est pas sa position par rapport à la chasse, mais l’agressivité, la violence verbale extrême dont il fait preuve à l’encontre de ceux qui ne pensent pas comme lui.

«Loin de NOS cabanes, cow-boys», évidemment au sens négatif du terme, «inconcevable de partager un repas, esbroufeurs!» Voilà des mots que l’on entend malheureusement beaucoup trop souvent aujourd’hui, et qui n’augurent rien de bon. C’est bien triste!

Feedback