Une pluie de belles réussites

Après la pause due au coronavirus, les grimpeuses et grimpeurs suisses sont repartis à fond à l’assaut des rochers.

Bloc

En juillet, le Tessinois Giuliano Cameroni a réalisé deux premières: The Power of Now (8C) à Magic Wood et Manouche (8B) dans le Val Bavona. Son frère Diego suit ses traces et ne cesse de progresser. En juillet, il a empoché le classique The Neverending Story (8B+) à Magic Wood, après avoir déjà réussi Kein Schneehäschen (8B) en mai au col du Susten. En avril, le Valaisan Dylan Chuat s’est adjugé Foundations Edge (Fb 8C) à Fionnay. Il a coché BBC brown bovernier départ bas et Pied de Biche à Plampro, ainsi que Radja (tous 8B+) à Branson. Mi-juillet, Marie Dorsaz1, de Ravoire, est venue à bout de Masochist (8A+) à Plex.

Voies

En mai, Alexander Rohr a grimpé probablement sa voie la plus difficile jusqu’ici: il a relié les passages difficiles de Jungfraumarathon (9a) et de Gimmel Express (8c+) pour tracer une nouvelle combinaison, dont il estime la difficulté à environ 9a/+ et qu’il a baptisée du nom approprié d’Inferno. En outre, il a effectué la première de Knockout (8c+).

Fin juin, Cédric Lachat2 a réalisé l’ascension en libre de la légendaire WoGü (8c, 9 L), dans le Rätikon. Auparavant, il avait empoché Super Finale (9a) et la première de Massala Tea (9a) au Rawyl. En mai, cette dernière a également été escaladée par le compétiteur Sascha Lehmann3, qui est aussi venu à bout d’Alpenbitter et de Jungfraumarathon (toutes deux 9a) à Gimmelwald. Il y a aussi réalisé une première, Schwarzer Mönch (9a), qui prolonge la ligne existante de Renardo Rules (8c). Il n’est juste pas parvenu à flasher Gimmel Express (8c+), tombant à la première tentative dans le dernier mouvement difficile, mais il s’est adjugé la voie à l’essai suivant. Début juin au col du Grimsel, il a réussi Elfe (8c+) en un jour seulement. Il a aussi récolté une bonne série de 8c, trop pour qu’on puisse les énumérer ici. Nicola Vonarburg (48 ans) a réussi la première de Il Macellaio (8c) en mars à Avegno, d’Area-51 (8b+) fin avril à Cresciano et de The Carpenter (8c+) à Taverna. Fin mars, Andy Winterleitner s’est adjugé la première de La Mort suspendue (8b) à Soulce. Samuel Ometz a lui aussi escaladé Massala Tea (9a) au Rawyl et a ajouté une première à son palmarès, La Mola Mola (9a) à Plampro. Juste avant le confinement, l’alpiniste bernois Nicolas Hojac4 a empoché Mission Miranda (8c) à Lehn. En juin, Yannick Glatthard et Nik Kohler ont réalisé la première ascension en libre d’El Cap Feelings (260 m, 8a+) à la Handegg, une voie qui attendait d’être libérée depuis quelques années déjà. En mars, Marco Müller5 est venu à bout de Coup de Grâce (9a) dans le Val Bavona, au Tessin. Après ses prouesses dans le 9a en 2019, la Jurassienne Katherine Choong a enchaîné So-Ya-Hé (8c) fin mai à Soyhières, dans le Jura. Fin juillet, elle s’est offert les 150 mètres de la voie Ultime démence (8a), dans le Verdon. Enfin, à seulement 13 ans, Noé Looser, de Grabs, a montré ce que la relève avait dans les bras: en mai à Vättis, elle a empoché Siesta, son premier 8c, ce qui fait probablement d’elle la plus jeune Suissesse à avoir réalisé une voie de ce niveau. En avril, elle avait déjà réussi Euphorie (8b+) au Voralpsee.

Feedback