SAC Huttwil__Galerie_Peter Heiniger_02-Bedretto.JPG

Révision de la Loi sur l’énergie Bien, mais peut faire mieux

Par la révision de la Loi sur l'énergie, le Conseil fédéral veut définir la manière dont les énergies renouvelables seront promues à l'avenir. Le Club alpin suisse CAS soutient cette démarche, mais constate également de sérieuses lacunes. En effet, la révision se concentre de façon trop unilatérale sur l'expansion des installations de production d'électricité.

Avec la Stratégie énergétique 2050, les électeurs suisses ont décidé en 2017 de poursuivre le renforcement de l'expansion des énergies renouvelables. Toutefois, les mesures de soutien définies à cet effet expireront à fin 2022 et à fin 2030. La Loi sur l'énergie révisée doit réglementer les mesures de promotion à partir de 2023. Le Conseil fédéral propose donc de prolonger les mesures de promotion et, selon le DETEC, de les rendre plus « concurrentielles » qu'elles ne l'ont été jusqu'à présent. Pour la première fois, l'objectif du projet de loi semble bien : créer davantage d'incitations à investir dans les centrales nationales produisant de l'électricité à partir d'énergies renouvelables et garantir la sécurité à long terme de l'approvisionnement en électricité de la Suisse. Fondamentalement, le CAS salue l'orientation du Conseil fédéral, il remet cependant en question et critique en particulier les points suivants :

  • En plus des objectifs d'expansion en matière de production d'électricité, il est également nécessaire de fixer des buts de consommation ambitieux : nous devons non seulement remplacer les combustibles fossiles par des énergies renouvelables, mais aussi être plus efficaces en termes de consommation d'électricité.
  • L'expansion se concentre trop peu sur le photovoltaïque. Installé sur les bâtiments et les infrastructures existantes, il jouit d’un grand potentiel et n'entre guère en conflit avec la protection de la nature et des paysages.
  • Il convient de se demander si l'expansion de l'hydroélectricité parvient suffisamment à respecter la nature et le paysage. 
  • La révision ne dit rien au sujet de l'augmentation de la proportion de production d'électricité en hiver. Les subventions devraient également être basées sur ce principe. 

La prise de position détaillée du CAS peut être lue ici (en allemand).
Le CAS soutient la transition énergétique : abandon des combustibles fossiles au profit d'un système énergétique renouvelable et respectueux du climat. D'une part, le CAS s'engage en faveur de la protection du climat et soutient l'Initiative pour les glaciers qui poursuit l'objectif climatique de zéro émission nette de gaz à effet de serre d'ici 2050. D'autre part, il accorde une priorité élevée à la protection de la nature et des paysages, en particulier des sites inscrits à l'IFP.

 

Feedback