Alpes Juliennes

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

PAR HENRI NICOLE

Avec 4 illustrations ( 103-106 ) Vous qui avez l' âme d' un explorateur, sans les possibilités d' aller découvrir les massifs aux dimensions gigantesques de l' Himalaya ou des Andes, penchez-vous sur les cartes des pays qui nous entourent; vous verrez qu' au des massifs connus, il y en a d' autres dont on ne sait rien, ou pas grand' chose, et dans lesquels, sans aller jusqu' au pôle, vous pouvez passer des vacances inoubliables.

Les Alpes Juliennes se trouvent en Yougoslavie, plus précisément en Slovénie. Le massif forme frontière avec l' Italie à l' W, l' Autriche au N et bien qu' il prolonge en quelque sorte les Dolomites, il n' a avec celles-ci que peu d' analogie et présente un caractère très particulier.

Des six républiques yougoslaves, la Slovénie est la plus septentrionale, donc la plus proche de notre pays. On peut la comparer à une petite Suisse, verte et fleurie, avec par endroits un aspect plus sauvage de garrigue provençale. On peut y accéder par l' Autriche, chemin le plus court, ou par les belles routes du nord de l' Italie. De Venise à Trieste, on longe la côte adriatique que l'on quitte ensuite pour pénétrer à l' intérieur du pays en direction de Ljubljana, la capitale slovène. Rayonnante petite ville, que l'on contemple du haut de son château bâti sur une colline, au centre de la cité. De ce belvédère, s' il fait beau, vous apercevrez au loin la chaîne des Alpes Juliennes. C' est à Ljubljana aussi que vous trouverez les précieux renseignements nécessaires à l' escalade des grands itinéraires. Et si le cœur vous en dit, goûtez en passant au fameux « Ragenitci-chevab-chichi » ( viande de porc en brochettes ), la spécialité du pays.

De là, il ne reste qu' à remonter la vallée de la Sava, pendant une soixantaine de kilomètres, jusqu' à Jésénice, petite ville industrielle et le Chamonix slovène. On peut aussi faire un léger détour par Bled pour admirer deux petits lacs cachés dans la verdure qui donnent au paysage un aspect romantique.

Maintenant si vous êtes venu pour faire de l' escalade, goûter au vertige des grands « à pic », respirer l' air pur des hauteurs, vous êtes à pied d' œuvre. Trois sommets, situés dans des groupes différents, attendent en toute sérénité l' honneur de votre visite. Ce sont le Triglav, le Spik et le Jalovec.

Tout d' abord le roi: le Triglav, point culminant du massif- 2863 m - que l'on atteint de Jésénice en remontant sur 10 km, jusqu' à Mojstrana, la vallée de la Lava; puis à gauche celle de Vrata où coule de Bislrica ( « Eau limpide » ). La route est carrossable et nous fait découvrir les mille merveilles de ce petit paradis. On arrive ainsi à l' Aljazev, cabane-restaurant située au pied de la face nord du Triglav, à une heure et demi de l' attaque. De là, ce géant a des propositions extraordinaires; il faut bien dire qu' il rivalise de grandeur avec les grandes faces des Alpes, entre autres celle de l' Eiger, mais ses traits sont davantage burinés. L' ampleur de sa masse nous écrase. Pendant que nous con-. Alexandra ( 5098 m ) P. Marguerite ( 5125 m )

Argentine: Face nord du Cheval Blanc.

Première partie des surplombs entre le Tunnel et la Boite aux Lettres.

110 - Photo Pierri' Jaqiiel templons les cinq piliers de cette face, large de plus de 3 km à sa base et haute de 1500 m, bien des désirs vont naître en nous. 22 voies d' escalade y sont ouvertes et leurs difficultés vont croissant de gauche à droite. En voici quelques-unes:

La « Memska Smer », voie de III-IV, la « Bavarska Dolga menska Smer », IV avec passages de V, la « Skalaska Smer », IV sup ., un passage de V, la«Prusik-Szalayeva Smer », IV sup ., avec passages de V, la « Copov Steber » VI, Le guide conseille la Bavarska Dolga menska Smer, grand pilier de gauche, à un étranger ne connaissant pas les réactions du temps dans ces régions, car il offre à son point médian la possibilité de sortir très rapidement par la gauche ( itinéraire facile de la menska Smer, qui ne comporte qu' un seul passage de IV sup. ). Dans cette voie vous sentirez l' ambiance des grandes faces, les difficultés d' itinéraire, la perpétuelle incertitude de votre position, c' est un menu pour gros appétits dans lequel il faut trouver l' équilibre entre deux forces divergentes: vitesse et sécurité. La course est à la limite du bivouac. Partir très calme et reposé sont deux des conditions essentielles de réussite; en effet, les voies sont très longues, la roche souvent mauvaise, les points d' assurage au rocher inexistants et le calcaire difficile à pitonner. Et si, au pied de la paroi, vous entendez bourdonner autour de vous, ne perdez pas de temps, ce ne sont pas des guêpes...

Pour les amateurs de promenades, la fédération slovène de la montagne a aménagé des voies normales au nombre de trois sur le versant N: le Cez Prag, le Tominskova Pot et la Bambergova Pot, qui passe par la brèche Luknia. Ces voies sont des sentiers équipés de broches et de câbles. Sur les grands pierriers et les lapiaz de la partie supérieure des cercles de peinture rouge jalonnent la voie, indications très appréciables en cas de mauvais temps et pour les descentes tardives. La raison de cet « équipement » à grande échelle est simple, il n' y a pas de guides professionnels. L' idée est que chacun selon son désir doit pouvoir par ses propres moyens accéder à presque tous les sommets. Conception sensiblement différente de celle qu' on trouve dans nos régions: peut-être est-ce pour cela que l'on ne rencontre que peu d' Anglais là-bas.

Le second de ces sommets est le Spik. Situé au centre du cirque de Martuljek, c' est une pyramide triangulaire et élancée d' une rare élégance, d' une fière beauté. Elle domine de ses 900 m de face N une région très sauvage, classée Parc national, dans laquelle il n' y a ni restaurant, ni cabane gardée, ni voies jalonnées. Je recommande même à ceux qui s' y intéresseraient de très bien se renseigner sur le parcours à suivre pour approcher la paroi ou de renoncer à l' aborder s' il ne sont pas prêts à ressentir le grand frisson... le grand frisson qu' on a lorsqu' on dérange un ours au point du jour. A remarquer qu' il y a aussi des loups. Avec eux nous n' avons pas eu la chance d' une rencontre.

Pour parvenir dans cette région il faut, de Jésénice, remonter la vallée de la Sava par Mojstrana jusqu' au petit village de Cord ( 13 km ). De là, par un chemin, puis par des petits sentiers pour les gars bien renseignés, et par un torrent à sec pour les moins heureux, on parvient à pied d' œuvre. Le choix de l' itinéraire est vite fait: il y a dans cette austère paroi trois voies qui n' acceptent que les grimpeurs d' une certaine classe puisqu' elles sont cotées V, V sup. et V avec passage de VI. Cette dernière n' a été ouverte qu' en 1947; les deux autres par des cordées conduites par des femmes, Mme Debelak et Mlle Jesik, à qui je tire bien bas mon chapeau. Si vous choisissez la plus élégante, Skalaska Smer, la voie directe V sup ., je peux vous assurer que vous vivrez des heures exceptionnelles, de celles dont on se souvient toute sa vie. La première partie de l' escalade n' est pas en rocher toujours très franc ( meilleur cependant que celui du Triglav ). De plus, l' itinéraire pas très évident.

10 Les Alpes - 1960 - Die Alpen145 De la vire Dibona, seuil des grandes difficultés, c' est un régal: des cheminées verticales très lisses avec des blocs coincés, un minuscule balcon, oasis horizontale dans ce désert vertical, lieu de bivouac des premiers ascensionnistes, puis des dalles à « grattons », des fissures en écharpe, une traversée très délicate et exposée, où l' artiste, sans filet, évolue au-dessus de 750 m d' atmosphère; puis un dièdre ouvert de 90 m d' allure très chamoniarde avec sortie en plein ciel par deux surplombs.

La descente ne vous causera aucun souci; après 150 m de rocher facile, une succession de pierres vous feront parvenir à la forêt où les sentiers sont balisés; puis, par la vallée Vel Pisnica, vous joindrez Kranj Gora. Trois à cinq heures d' approche, douze heures d' escalade, trois heures de descente. Surtout n' oubliez pas la gourde...

Quant au troisième de ces sommets, le Jalovec, c' est une montagne magnifique, située tout à l' W du massif. On parvient à son pied par Ratece, village à la frontière italienne, et par la vallée de Planica, connue par ses tremplins de ski. On peut monter en voiture jusqu' à un petit chalet-restaurant à deux heures de l' attaque.

Cette montagne est particulière, discrètement retirée au fond de la vallée. On la cherche long- temps, lorsque enfin elle apparaît majestueuse. On découvre alors, à gauche de son sommet, une paroi de la Vélika Mojstrovka ( 700 m ) dans laquelle s' offre un choix de voies toutes difficiles, allant du IVe au VIe degré, et qui ont retenu l' attention des meilleurs alpinistes Slovènes et étrangers. Les itinéraires y sont tous très élégants, le choix dépendra donc du goût de chacun.

Et voici dans les trois légions quelques parois dont l' intérêt mérite d' être signalé:

1° Dans la région du Triglav le Draski Vrh, plusieurs voies assez difficiles V et V sup ., paroi de 700 m, le Rjavina, 850 m de paroi assez délitée; un itinéraire de VI avec quelques passages inf.

2° Dans le cirque de Martujek le Siroka Pec, une voie dans le pilier et trois dans la face N ( V avec passage de V et VI, rocher délité ), une voie sur l' arête NO.

3° Entre Martujek et Jalovec quelques voies intéressantes au Razor: 600 m, paroi Skrlatica; plusieurs voies de IV et V; Rakova spica, voies artificielles.

Les renseignements sont assez difficiles à obtenir; il existe un guide rédigé en slovène « V Nasih Stenach »; un autre en allemand « Julische Alpen » par Hellmut Schöner. Rien en français: qui comblera cette lacune? De plus, l' année dernière le siège et les archives de la fédération slovène de la montagne à Ljubljana ont été détruits par un incendie, ce qui fait que même les cartes sont très rares. Cependant, je possède un carbone de la carte reproduite ci-contre, qui m' a été laissé par Mme Stazica Cernic lors de mon voyage. Je profite de dire ici ma gratitude et mon admiration à cette femme alpiniste d' élite très connue en France, où elle a fait, entre autres, la première ascension féminine de la face N de l' Ailefroide.

J' y joins tous mes remerciements pour son dévouement, son bon cœur et tous les renseignements et traductions qu' elle m' a donnés.

On peut constater par ce bref exposé qu' il y a encore des régions peu connues, qui n' ont pas encore été profanées par le tourisme commercial; régions où l' amateur de paysages vierges et de promenades dans la solitude de la nature trouvera son bonheur, tout comme le grimpeur qui aime à livrer ses batailles seul contre l' éternité des rocs.

Feedback