Arête SW du Mönch. Une voie moins parcourue

Proposte di gite

Tourentipp

Une voie moins parcourue

Arête SW du Mönch

Le Mönch, sommet central des « trois Bernoises », est facilement acces- sible grâce à la Jungfraubahn qui déverse chaque année quantité de touristes à la station du Jungfraujoch.

De là, la Mönchsjochhütte ne se trouve qu' à une heure de marche. La voie la plus fréquentée par les alpi- nistes pour accéder au sommet convoité passe par le bras sud de l' arête est. C' est la voie dite normale.

Mais ce n' est pas la seule.

La voie que nous avons l' intention d' em prunter pour rejoindre le Mönch est certes plus difficile que la voie normale.

En revanche, elle est beaucoup plus tran- quille – c'est-à-dire moins parcourue – et, pour certains, même plus belle! C' est l' arête sud-ouest du Mönch, à cheval entre la montagne et la plaine, entre le glacier de l' Aletsch et la vallée ver- doyante de Lauterbrunnen.

Il s' agit d' une course relativement brève, mais exposée aux vents. En l' oc currence, elle exige un bon équipement et le savoir-faire approprié.

L' ascension Selon les indications du Guide des Alpes bernoises du CAS, cette course est cotée AD- et prend 3 à 4 heures depuis le Jung- fraujoch, mais précisons d' emblée que cette arête est un festival d' alpinisme!

A la sortie de la gare du Jungfraujoch, nous apercevons l' arête: elle nous semble raide, longue, impressionnante. C' est là un sentiment qui ne nous quittera plus durant toute la course. Si les repères ha- bituels semblent faussés, nous arrive- rons, grâce à la variété de l' ascension, au sommet presque sans nous en rendre compte. Mais nous n' en sommes pas en- core là.

En quittant le petit train à cré- maillère au Jungfraujoch, on est saisi par la vue splendide qui s' offre sur le plateau et les vallées de Lütschinen Le point de départ de notre course est le Jungfraujoch, d' où l'on voit la trace montant à la Mönchsjochhütte Photos: P atrice Schr ey er, Outdoorphotogr aphy Du Jungfraufirn, nous avons pris pied sur l' arête après seulement quelques minutes de marche. Nous découvrons alors, en même temps que la face nord avec son gouffre imposant, une vue grandiose qui s' étend jusqu' à la chaîne du Jura. L' ambiance est fabuleuse, la montée toujours facile, très variée: neige, rocher, arête, pente, etc. Lorsque nous arrivons à un petit col venteux, à la fron- tière entre deux mondes, un rocher splendide, solide et chaud offre une lon- gueur en III. Puis nous basculons à nou- veau dans la face sud-ouest, le Mönch nous gratifie alors de ses charmes. De la grimpe digne des plus belles falaises à 3500 mètres d' altitude! Un régal! S' en suit un beau parcours d' arête mixte où le pied se doit tout de même d' être sûr.

Nous empruntons une courte arête très effilée et esthétique et poursuivons notre ascension par un large ressaut qui, de prime abord, semble interminable. En La voie que nous empruntons pour atteindre le sommet du Mönch est certes plus difficile, mais moins fréquentée: l' arête sud-ouest vers laquelle se dirige Julien Schoch. Photo prise sur le Jungfraufirn Photos: P atrice Schr ey er, Outdoorphotogr aphy L E S A L P E S 5 / 2 0 0 4 réalité, la dénivelée n' est pas importante et la montée agréable.

Les derniers mètres Soudain, après une belle pente de neige soutenue mais facile, sur le versant sud- ouest, nous arrivons à un petit col qui nous ouvre la voie royale vers le sommet.

De l' arête, la trace débouche sur le haut de la pente sommitale du Nollen, voie engagée dans la face nord. Le change- ment est instantané. La montagne de- vient plus aérienne. Le vide se fait plus présent, le pas plus lourd, le souffle plus court. Les 4000 mètres approchent!

Quelques dômes faciles et enchanteurs nous amènent d' un coup, comme par surprise, au sommet! Le regard embrasse les « trois Bernoises », le glacier de l' Aletsch, une grande partie de l' Ober land bernois et, à l' horizon, les Alpes va- laisannes! Un véritable tableau!

L' arête sud-ouest est non seulement un festival d' alpinisme, mais offre également de superbes vues comme ici sur le Jungfraujoch et le versant est de la Jungfrau Enfin, nous pourrons attaquer l' arête convoitée: Julien se trouve au pied de la tour carac- téristique qui signale le début de l' arête Le retour à la civilisation La descente est plus facile, puisque nous empruntons la voie normale sur la trace plus que martelée par les nombreux pieds cramponnés des alpinistes. Néan- moins, il faut prendre garde aux corniches sur le début de l' arête. Par quelques ro- chers faciles, la descente se termine sur le glacier, à quelques centaines de mètres de la Mönchsjochhütte. De là, le retour sur le glacier jusqu' au Jungfraujoch de- vient plus aisé et le regard peut, tran- quillement, embrasser tout le magique bassin glaciaire de l' Aletsch et l' arête sud-ouest du Mönch.

Photos: P atrice Schr ey er, Outdoorphotogr aphy En regard de la voie normale, les cordées sont peu nombreuses sur l' arête sud-ouest Julien dans les derniers mètres avant la fin des difficultés Un excellent rocher – solide et chaud – nous attend. Fred Morthierse, dans la longueur en III, se croirait plutôt sur une falaise ensoleillée qu' à près de 4000 mètres L E S A L P E S 5 / 2 0 0 4 Tandis que le petit train à crémaillère nous ramène en plaine, nos pensées sont encore là-haut, tout là-haut, sur ce som- met près du ciel. Dans notre mémoire, nous passons encore une fois en revue cette splendide course qui vaut vraiment la peine d' être parcourue. Grâce au train, elle peut se faire en une journée depuis la plaine et fait appel à toutes les tech- niques de l' alpinisme. En plus, elle gra- tifie l' alpiniste d' une ambiance digne des sommets les plus sévères. a P a t r i c e S c h r e y e r, Le s G e n e v e y s - s u r- C o f f r a n e Informations pratiques Matériel: piolet, crampons, casque, quelques sangles et 1 ou 2 broches à glace.

Carte: CN 1:25000, feuille 1249 Finster- aarhorn Degré de difficulté: AD- Accès: de la station du Jungfraujoch, passer la galerie du Sphinx pour aller en direction du Mönchsjoch. Après quel- ques centaines de mètres, obliquer vers le nord pour passer une rimaye. On se trouve alors au pied de l' arête. Durée de la course: 3 à 4 h du Jungfraujoch.

Itinéraire: on trouvera une description dé- taillée de l' itinéraire dans le Guide des Alpes bernoises d' Ueli Mosimann, Editions du CAS 2002. Pour toute commande, s' adresser à: SAC-Buchauslieferungen, case postale 134, 7400 Coire. Tél. 081 258 33 35, courriel bbv(at)casanova.ch Descente: par la voie normale ( arête E puis branche S ). Pour la description de cette voie, cf. également le guide mentionné ci- dessus.

Le parcours offre une grande variété et fait appel à toutes les techniques de l' alpinisme Une course qui peut se faire en une journée. Déjà, nous sommes de retour dans la vallée. Nous quittons cette superbe région en jetant un dernier regard sur le Mönch au soleil couchant Dernier ressaut en mixte avant d' atteindre le haut du Nollen et l' arête sommitale L E S A L P E S 5 / 2 0 0 4 La posta dei lettori Leserbriefe

Courrier des lecteurs

Voyages, rencontres, personnalités

Viaggi, incontri, personalità Reisen, Begegnungen, Persönlichkeiten

Feedback