Au pays de la lavande. Haute Provence

AU PAYS DE LA LAVANDE

C

hamps de lavande, cités pittoresques et plages de rêve, tels sont les beaux côtés de la Provence. Revers de la médaille, le littoral est envahi chaque été par une marée humaine. Il serait toutefois bien dommage d' en prendre prétexte pour délaisser la région. En effet, l' arrière recèle, à l' écart du tourisme de masse, un véritable paradis pour la randonnée. On y découvrira non seulement une fl ore insolite à la fois méditerranéenne et alpine, des curiosités géologiques spectaculaires et des paysages à couper le souffl e, mais encore des richesses culturelles surprenantes.

Monde alpin et méditerranéen

Le randonneur trouvera une région idéale entre Digne-les-Bains et Sisteron, ville appelée « Porte de la Provence ». En venant du sud, il pénétrera dans un terrain toujours plus aride et austère. Ici, l' érosion a eu facilement raison du calcaire tendre pour creuser des gorges et façonner des crêtes. Chênes verts, buis et genêt s' épanouissent dans la garrigue des collines. Plus bas, les champs de lavande et de tournesols, les oliviers et les amandiers présentent toute une gamme de couleurs que la luminosité méridionale et le mistral mettent pleinement en valeur. Nombreux sont les peintres qui ont tenté d' immortaliser ce jeu de lumières. Peu peuplée et se lisant tel un livre de géologie ouvert, cette partie septentrionale de la Provence était

Pause bien méritée à la Tête de l' Estrop, sommet séparant le Dignois de l' Ubaye. Pas de doute au vu de ces plantes: la Haute-Provence est bien le pays de la lavande.

Photos: Iris Kürschner T E X T E / P H O T O S Iris Kürschner, Grenzach/D ( trad. )

quasiment prédestinée à devenir, en 1984, la Réserve naturelle géo logique de Haute-Provence. Sa superficie de plus de 1900 kilomètres carrés en fait la plus vaste d' Eu. Pour les amoureux de la randonnée, les crêtes qui mènent des vallées de la Blanche, de la Bléone et du Haut Verdon à celle de l' Ubaye forment un mélange fascinant de paysages alpins empreints d' une touche méditerranéenne.

Pays de montagnes et de gorges

Digne-les-Bains est au centre de la réserve géologique précitée. La capitale de la lavande, chef-lieu du département des Alpes de Haute-Provence, est une ville thermale renommée qui ne manque pas de charme.

Elle est le point de départ de nombreuses excursions. L' une d' entre elles mène à la Haute Bléone. En remontant cette vallée, on découvrira la magnifique cascade de la Piche. Elle franchit le verrou par lequel on accède à un vallon qui se termine par le cirque de l' Estrop. Le refuge du même nom se blottit dans ce paysage presque lunaire qui culmine à la Tête de l' Estrop. L' ascension du sommet emprunte des pierriers et est donc assez rude, mais le randonneur sera récompensé de ses efforts par une vue panoramique qui s' étend des Alpes maritimes aux cimes enneigées du massif des Ecrins.

La vallée qui entaille la montagne à l' est est celle du Haut Verdon. Si elle est bien moins connue que le « Grand canyon du Verdon », le plus profond d' Europe, elle n' en recèle pas moins des sites impressionnants. Les gorges de St-Pierre, tapies dans une vallée latérale qui débouche près de Beauvezer, proposent un sentier spectaculaire. Ce dernier longe une vire et offre une vue impressionnante sur le torrent tumultueux qu' il surplombe. L' orientation est-ouest du défilé est à l' origine de deux types de végétation. Alors que le flanc exposé au nord est humide et fertile, l' adret – versant qu' emprunte le chemin – est chaud et aride.

Une autre excursion, qui part de Colmars, mène par la vallée de la Lance jusqu' aux lacs de Lignin. La première partie de l' itinéraire est jalonnée de cascades pittoresques et de vasques d' une eau limpide. Traversant des pâturages, nous arrivons à un haut-plateau richement fleuri et vaste qui fait un peu penser à la Mongolie. Bordés de linaigrettes, plusieurs lacs sont nichés dans le terrain ondulé que domine, au sud, l' arête du Grand Coyer et du Rocher du Carton. Si l'on rencontre peu de randonneurs ici, il y a en général beaucoup plus d' animation au lac d' Allos, situé plus au nord. D' une part, celui-ci est facilement accessible par une route et d' autre part, c' est de là que partent de nombreux itinéraires vers le Parc national du Mercantour.

Photos: Iris Kürschner Les coquelicots apportent également une touche colorée à la Haute-Provence.

Trônant sur le sommet sud du Cousson, la chapelle de St-Michel domine la vallée de l' Asse.

Outre la lavande, le randonneur trouvera des saxifrages, comme ici au col d' Allos.

Aperçu géologique

Pour mieux découvrir la flore et la diversité géologique de la région, on aura avantage à se rendre à Barles dans la vallée du Bès. Entre cette dernière et celle de la Durance se dressent les Monges, culminant à 2115 m. L' ascension de cette cime franchit les divers étages de végétation. Elle débute dans une odeur de genêt et de lavande, puis une riche flore alpine prend le relais au col de Clapouse. Un peu plus loin, le lac des Monges nous accueille dans une atmosphère nordique. Enfin, sur l' arête sommitale du massif, l' itinéraire traverse un magnifique pierrier orné

La nuit envahit Digne-les-Bains. Le chef-lieu du département des Alpes de Haute-Provence est au cœur de la plus vaste réserve naturelle géologique d' Europe.

2 1 3 4 5 6 Digne-les-Bains: point de départ pour la Haute Bléone et la Tête de l' Estrop.. " " .Beauvezer: au cœur du Haut Verdon.. " " .Colmars: haut plateau des lacs de Lignin.. " " .Barles: moufl ons et fossiles.. " " .Barcelonette: un bout de Mexique en France.. " " .Seyne: capitale du mulet et splendeur des orchidées.

Photo: Iris Kürschner

d' herbes et de saxifrages. Quant aux mouflons, très nombreux ici, ils ont fui le soleil de midi.

La chaleur nous incite également à quitter sans tarder le sommet et à aller chercher la fraîcheur dans les clues de Barles. Témoins de la genèse des Alpes, des failles sont visibles à proximité de la route. Des panneaux indiquent que des fossiles ont été trouvés dans les alentours, preu -ves que la région était recouverte d' une mer chaude il y a 200 millions d' années. Ainsi, les visiteurs peuvent admirer le squelette d' un ichthyosaure, reptile ressemblant au requin, ou l' imposante « dalle aux ammonites » constituée d' un calcaire plein d' empreintes de ces mollusques fossiles. A la sortie des clues, un sentier mène au village en ruines d' Esclangon. Depuis la terrasse qui domine la vallée du Bès, on aperçoit le « Vélodrome », formation géologique gréseuse dont le bord relevé évoque la boucle d' une gigantesque piste de course cycliste.

Un bout de Mexique en France

Le col d' Allos sépare la vallée du Verdon de celle de l' Ubaye, rivière qui forme la limite nord des Alpes provençales. Là, les montagnes se font un peu plus rudes, mais c' est un air méridional qui souffle à leur pied. A la mi-août, Barcelonnette, ce chef-lieu d' arrondissement, prend un visage résolument exotique. Durant la « Semaine mexicaine », tout respire ce pays latino-américain. Les rues et les places s' animent au son des mariachis, ces groupes itinérants de musiciens qui vont de maison en maison, et des orchestres qui donnent des concerts en plein air. Les habitants portent des sombreros et les restaurants servent des spécialités à l' avenant. Les origines de cette tradition remontent

Un sentier spectaculaire emprunte les gorges de St-Pierre dans une vallée latérale du Haut-Verdon. Haut-plateau des lacs de Lignin. On y accède en montant la vallée de la Lance au départ de Colmars dans le Haut-Verdon.

Photos: Iris Kürschner

au XIX e siècle, lorsque d' innombrables indigènes quittèrent la vallée de l' Ubaye pour se rendre au Mexique. Les plus chanceux firent fortune dans l' industrie du textile et revinrent à Barcelonnette pour s' installer dans de superbes villas de style mexicain. Certaines sont ouvertes au public, à l' instar de la villa La Sapinière, qui abrite le « Musée de la Vallée ». On y trouve par exemple une salle de bains en faïence aménagée dans le style des thermes des années 1910. En fondant la petite ville en 1231, Raymond Berengar, comte de Provence et descendant du comte de Barcelone, la baptisa Barcelonnette, la « Petite Barcelone ». Il y a belle lurette que ce lieu est sorti de son isolement initial. Aujourd'hui, il est axé sur la rencontre et l' échange.

Ancien centre d' élevage de mulets

Si les Alpes provençales sont dépourvues de mer, on y trouve tout de même un paradis des sports aquatiques. Le lac de Serre-Ponçon, la plus grande retenue d' eaude France, marque la limite entre les départements des Hau-tes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence. A son extré-

Dans la descente menant au refuge de l' Estrop.

mité sud, la route bifurque vers Digne et nous conduit dans la vallée de la Blanche. A l' est, celle-ci est séparée de l' Ubaye par une chaîne de montagnes aux pentes abruptes, tandis que des collines plus douces la bordent à l' ouest et permettent de passer aisément dans la vallée du Sasse. Chef-lieu de la vallée de la Blanche, Seyne est une ancienne ville frontière qui jouait un rôle stratégique important pour contrôler les divers passages et assurer la sécurité face à la Savoie. La citadelle qui la domine en est un rappel historique. La cité médiévale est également

Une page d' histoire géologique: la dalle aux ammonites près de Digne.

Photos: Iris Kürschner Le « Vélodrome » tel qu' on l' aperçoit depuis la terrasse qui domine la vallée du Bès.

Informations pratiques Tourisme Office national français du tourisme, rue de Lau- sanne 11, 1201 Genève, tél. 044 217 46 00 Maison des Alpes de Haute-Provence, Digne-les- Bains, tél. +33 492 31 57 29, info@alpes-haute- provence.com, www.alpes-haute-provence.com Cartes Edition Didier Richard 1: 50 000, feuille 1, Alpes du Sud, ou IGN Top 25, feuilles 3439 ET Seyne, 3440 ET Digne-les-Bains. Haut Verdon: 3540 OT et 3541 OT Bibliographie Iris Kürschner, Wanderführer Dauphiné Ost, Berg- verlag Rother, 2005; Les Alpes-de-Haute-Pro- vence à pied, topo-guide, Fédération française de randonnée pédestre ( FFRP )

connue pour l' élevage de mulets, qui en a fait une entité prospère jusqu' à la fin des années 1950. Pour honorer cette tradition, un concours mulassier a lieu au début du mois d' août et un marché du mulet se déroule en septembre, plus précisément à la Saint-Matthieu.

En quittant ce site historique pour nous rendre à la source de la Blanche, nous découvrons la cabane des Mulets, dernier témoin de l' activité déployée autour de ces animaux. Le terrain qui leur servait jadis de pâturage est aujourd'hui parsemé de fleurs et plus particulièrement d' orchidées qui, à fin juin, forment un magnifique tapis multicolore. Loin de toute âme qui vive, nous admirons la vue sur la vallée de la Blanche, conscients d' être dans un petit coin de paradis.

Poursuivant notre ascension, nous arrivons au col de la Pierre et suivons les cairns pour atteindre une crête aérienne qui offre un magnifique coup d' œil sur la vallée de l' Ubaye. Alors que nous avançons prudemment sur l' arête de la Roche Close, un planeur passe en douceur. Son pilote nous fait signe. Comme nous, il apprécie certainement de voir le monde d' en haut. a

Le lac de Serre-Ponçon, la plus grande retenue d' eau de France, marque la limite entre les départements des Hautes-Alpes et des Alpes de Haute-Provence.

Le Verdon prend sa source dans le massif des Trois- Evêchés, près du col d' Allos.

Pour l' alpiniste, le skieur et le randonneur

Per l' alpinista, lo sciatore e l' escursionista

Feedback