« Beauté cachée ». Randonnées à ski autour de la Kröntenhütte

« BEAUTÉ CACHÉE »

L

dent sur plusieurs kilomètres. C' est une contrée bien dissimulée dont on ne devine rien depuis la route du Reusstal. On y trouve des courses à ski assez peu fréquentées, mais qui ne sont pas réalisables sans une certaine condition physique et de bonnes connaissances de la montagne.

En hiver, l' ascension du Krönten est impressionnante, avec sa belle arête sommitale qu' on parcourt à pied. Si l'on souhaite aller jusqu' au point culminant, on aura même l' occasion d' escalader une petite cheminée – plaisir peu fréquent en souliers de ski... De là-haut, la vue s' étend de la Forêt-Noire jusqu' au groupe de la Bernina, couvrant aussi les sommets de la région et les autres courses possibles depuis la cabane: le Zwächten, le Gross Spannort, le Schneehüener stock, le Rot Stock.

Photo: Christine Kopp T E X T E / P H O T O S Christine Kopp, Muri/BE et

Pasturo/I ( trad. )

« BEAUTÉ CACHÉE »

Le gardien nous fait découvrir son paradis

Nous avons la chance d' être escortés par le gardien de la cabane, Markus Wyrsch en personne. Ainsi, nous découvrons le Rot Stock, l' imposante dent qui monte la garde au-dessus de la cabaneétonnamment, on parvient jusqu' au sommet à ski par une pente de neige qu' on ne voit pas d' en bas –, le Zwächten et sa descente par le pied des falaises du Schlossberg, et bien sûr, le Krönten. Sur ses fl ancs, nous trouvons de la poudreuse, de la neige de printemps et... du carton. Mais chut! Notre guide nous a demandé de l' ignorer... Ainsi, pendant trois jours, nous nous plongeons dans la vallée d' Erstfeld que Markus connaît comme sa poche. C' est comme s' il nous donnait la clé de son paradis personnel: chaque pente, chaque rocher est lié à une histoire ou à un souvenir. En cours de route, il nous parle de courses réalisées avec ses enfants, de rencontres surprenantes, des glaciers, des arêtes, de la faune et de la fl ore. Plus que de la randonnée à ski, nous faisons avec lui des sciences naturelles appliquées!

Une génération de visiteurs choyés

Si Markus Wyrsch connaît si bien son secteur, ce n' est pas un hasard: guide de montagne et menuiser, il fêtera dans deux ans les 30 ans de son arrivée dans la cabane. Irene

De l' arête sommitale du Krönten, qui se gravit à pied, on voit le Zwächten ( à l' arrière à gauche ), les larges étendues du glacier de Glatt Firn et la silhou ette marquante du Gross Spannort

Wyrsch, sa femme, en est à sa vingtième saison ici. Le couple ne s' est jamais lassé du gardiennage, dont Irene nous rappelle le mot d' ordre: « l' essentiel, c' est le bien-être des visiteurs ». Bien-être auquel la source proche de la cabane et une centrale hydraulique contribuent beaucoup puisqu' elles permettent aux visiteurs de prendre une douche chaude, un luxe rare en altitude.

Les surprises de la montagne

Irene et Markus ont énormément de choses à raconter. L' histoire de leur rencontre par exemple: Markus, alors un jeune homme qui n' avait pas la moindre idée de la cuisine, avait pris le poste de gardien de la cabane et Irène, qui devait y passer un été comme bénévole, avait fi ni par y rester, tombée sous son charme... Et puis leurs premières années ici et leur vie avec leurs trois enfants. C' est autour de la cabane que Corinne, Dominik et Tanja ont appris

1 4 3 2 1

Kröntenhütte CAS

En montant d' Ellbogenalp à la Kröntenhütte; la trace, qui doit être faite avec soin, traverse un paysage très varié Reproduit avec l' autorisation de swisstopo ( BA 081069 )

le ski et l' escalade, qu' ils ont joué en été et fait leurs premières randonnées en hiver. Aujourd'hui, ils donnent un coup de main à leurs parents pour le gardiennage.

Irene et Markus se souviennent aussi de certains visiteurs, par exemple ce vieux monsieur arrivé à la cabane avec son petit-fi ls. Ils voulaient faire l' ascension du Krönten, dont le grand-père était convaincu qu' il s' agissait d' un « sommet po ur les dames ». Le soir suivant, ils étaient bien moins fi ers en revenant à leur point de départ tard dans la nuit sans avoir vu la couleur du sommet...

Randonnées à ski autour de la Kröntenhütte

Montée à la cabane

Attention à ne pas sous-estimer la montée! Bodenberg– Ellbogenalp–Eien–Gross Stein ( P. 1727)–Päuggengaden– Päuggenegg ( Stangen ), avec une petite descente, 3 h ½, TD. En plein hiver, lorsqu' il y a beaucoup de neige et qu' on part à ski depuis Säge, compter une heure de plus. Variante: lorsqu' il y a peu de neige vers Bodenberg, on peut monter depuis le Meiental par le sommet du Zwächten ( 4-5 h, D ) ou en contournant le Chli Spannort ( 4-5 h, D ).

Krönten ( 3108 m )

Durée/Dénivelé/Diffi culté: 4 h/1200 m/AD+

La vue depuis le Krönten est magni fi que et les descentes sont impressionnantes. Variante: au lieu de revenir à la cabane, descendre par le Gornerental ou par le Schindlachtal

Zwächten ( 3080 m )

Durée/Dénivelé/Diffi culté: 4 h/~1200 m/AD

Ce joli sommet sur le bord du Glatt Firn s' atteint soit depuis la Kröntenhütte, soit depuis le Meiental ( route

En contrebas de la Kröntenhütte, le petit lac de Fulensee est profondément enneigé durant la saison d' hiver; à l' arrière, de gauche à droite, le Päuggen-stöckli, le Gwächten et le Rot Stock, dont l' autre versant, moins raide, peut être parcouru à ski jusqu' au sommet De l' alpage d' Ellbogenalp, la vue s' ouvre sur les falaises du Schlossberg, ou « Schloss » ( château ) Photos: Christine Kopp

du col du Susten ). Belles pentes à la descente, soit vers la cabane, soit vers le Meiental ( idéal par neige de printemps ). Pour descendre à la cabane, une variante passe sous les pentes du Schlossberg et rejoint Uf den Gründen, avec une petite montée pour atteindre la cabane.

Rot Stock ( 2718 m )

Durée/Dénivelé/Difficulté: 2-3 h/800 m/D

Imposant sommet rocheux qu' on voit bien depuis la cabane. Il paraît incroyable que derrière ces falaises se cache une pente neigeuse qui se parcourt à ski! Course brève et raide depuis la Kröntenhütte; la montée directe depuis la cabane passe par des pentes allant jusqu' à 38°. Ce premier couloir peut être évité en passant par Päug genegg, Griessbrawen, Päuggenfurggi ( 2401 m ) et en redescendant un peu pour rejoindre l' itinéraire direct.

Gross Spannort ( 3198 m )

Durée/Dénivelé/Difficulté: 4 h ½-5 h/1300 m/D

Sommet d' apparence surprenante au-dessus du Glatt Firn, avec de beaux points de vue sur les vallées d' Engel et d' Erstfeld. Depuis le Spannortjoch, le sommet s' atteint à pied. On peut combiner l' ascension du Spannort avec le tour du Chli Spannort et/ou la descente dans le Meiental. Par bonnes conditions, on peut aussi descendre à Erstfeld. a

Petit retour à la cabane après une splendide descente sur les pentes du Schlossberg Vue depuis le Zwächten sur les sommets des Alpes bernoises. A gauche, l' incontournable Finsteraarhorn; dans la chaîne sur la droite, le Lauteraarhorn et le Schreckhorn Renseignements généraux Hébergement: Kröntenhütte ( 1903 m ), tél. cabane 041 880 01 22, tél. privé 041 880 01 72, kroentenhuette(at)gmx.ch, www.kroentenhuette.ch Accès: en voiture, monter depuis Erstfeld à Bodenberg, dans l' Erstfeldertal ( permis disponible auprès de la chancellerie d' Erstfeld, au kiosque de la gare ou à l' épicerie d' Alois Püntener, Wilerstr. 2, Erstfeld, 20 francs ). En transports publics, se rendre à Erstfeld en train, puis en taxi alpin jusqu' à Bodenberg. Tél. 041 880 05 23 ou 079 413 91 15 Cartes/Guides: CN 1: 25 000, feuilles 1191 Engelberg, 1211 Meiental, 1192 Schächental, 1212 Amsteg; CN 1: 50 000, feuilles 255 S Sustenpass, 245 S Stans. Willy Auf der Maur, Alpine Skitouren Zentralschweiz–Tessin, éd. du CAS, 2002 Photos: Christine Kopp Le paysage hivernal se reflète sur les vitres de la cabane Grâce à une petite centrale électrique, la cabane est bien chauffée en hiver; pas de problème pour faire sécher ses affaires après une longue course!

Science et montagne

Scienza e mondo alpino

Feedback