Belle réussite de la petite équipe suisse

Championnat du monde cadets et juniors à l' occasion des Jeux mondiaux de la jeunesse 98 à Moscou Pour la première fois, le championnat du monde d' escalade cadets et juniors a été intégré, à titre de sport de démonstration, aux Jeux mondiaux de la jeunesse. C' est sur cet événement qu' a pratiquement été centrée toute la préparation de la saison. Le succès obtenu l' a pleinement justifié: un titre de champion du monde chez les cadets, deux médailles de bronze chez les juniors et un troisième rang au classement par pays ont été ramenés Avec sa vieille ville, Nuremberg a offert un somptueux cadre à l' assemblée générale du DAV 1998. Ici, une statue de chevalier au coin de l' Obère Schmiedgasse et de Beim Tiergartentor de Moscou par la petite mais performante équipe suisse.

A la dernière minute, soit trois jours avant notre départ pour Moscou, nous avons enfin reçu l' invitation officielle du Comité olympique russe, condition nécessaire à l' obtention des visas. Non, il n' a pas été facile de réserver les places dans l' avion et l' hôtel, d' organiser les divers déplacements et d' obtenir les accréditations sans être en possession des visas -ceux qui se sont trouvés dans de semblables situations comprendront! Se rendre en ex-URSS, en tant que sportifs, est tout sauf chose aisée, même aujourd'hui.

Moscou sous tension Nous prenons tous place à l' heure dite dans l' avion qui nous mène à Moscou. L' équipe est tendue dans l' attente du concours et l' entraîneu, elle, a l' esprit occupé par l' organi et les improvisations qui vont Ceremonie officielle de clôture, dans le plus grand stade de Moscou décoré pour la circonstance Escalade libre / Compétition Les vainqueurs de la catégorie juniors: David Gisler, médaille de bronze, Yves Hasbani, médaille d' or, et Jérôme Meyer, médaille d' argent La petite équipe suisse en visite touristique être nécessaires, et plus encore par la responsabilité qui est la sienne à l' égard des jeunes et de leurs parents. En raison des bouleversements politiques, Moscou est une ville en expansion galopante. Le nombre des habitants - officiellement quelque 12 millions - et le passage à l' économie de marché créent de très vives tensions sociales. La criminalité y est élevée et, actuellement, il est moins dangereux de traverser le Bronx, la nuit à New York, que de prendre le métro à Moscou.

Mesures de sécurité Après les expériences faites aux CM de 1996, les exigences posées à la Fédération russe d' escalade ont été très sévères: protection policière pour les équipes dès l' aéroport, hôtel réservé aux sportifs dans une région sûre, logistique sans faille pendant les concours. Les mesures de sécurité prises pour les Jeux mondiaux de la jeunesse du CIO ont été efficaces et nous avons même pu organiser une excursion culturelle, avec visite du Kremlin, de ses musées et de ses expositions. La cérémonie de clôture des Jeux, dans le plus grand stade de Moscou, a également été impressionnante.

Itinéraires de premier choix Les itinéraires des finales ont été parmi les plus intéressants qu' il y ait eu lors de championnats du monde cadets et juniors. Ils avaient été élaborés par les participants à un cours international de formation pour constructeurs d' itinéraires de Russie et d' Asie, sous la direction du responsable de la formation de l' ICC, Hans-Peter Sigrist. Ils offraient en effet des suites de mouvements complexes et techniques, des prises de grande dimension mais arrondies, des tracés d' endurance adaptés aux jeunes, sans passages difficiles mais ne désavanta-geant pas les concurrents techniquement forts.

Confirmation par le succès Deux périodes intensives d' entraî ( janvier/février et avril à juin ) et la participation aux trois Coupes d' Europe - outre la préparation physique à long terme - ont constitué la préparation à ces CM. Les qualifications se sont limitées à deux jours selon le mode quarts de finale, demi-fi-nales et finale. En raison de la forte concurrence internationale, les défis étaient clairs pour tous. Comme souvent lors de concours internationaux, ce n' était pas la continuité qui comptait mais bien le classement; ainsi, quarts de finale et demi-finales ont été marqués par le stress et d' âpres luttes. Les performances des juniors en ont pâti et ils n' ont pu se qualifier que de justesse pour les demi-finales. Iva Hartmann, Alexandra Eyer et Roman Félix ont atteint sans problème les finales; David Gisler a eu davantage de peine, ce qui s' explique par les hautes exigences de sa catégorie. Le neuvième rang de Manuel Hassler et la onzième place de Matthias Müller ont correspondu à leur forme du jour et à leurs prestations.

Tension jusqu' au bout Le niveau des plus jeunes filles a été remarquablement élevé et leurs itinéraires finaux étaient clairement plus difficiles que ceux des juniors. La hauteur atteinte par Alexandra Eyer ( cadettes A ) correspondait aux premiers rangs des juniors et lui a rapporté un très bon sixième rang dans sa catégorie. Chez les juniors, Iva Hartmann a obtenu une médaille de bronze. Roman Félix ( cadets A ) a dû démarrer parmi les premiers. Manifestement, c' était « son jour ». Souple, calme, techniquement parfait et décidé, il a grimpé sans hésitations. L' at des résultats des cinq concurrents partis après lui a été tendue.

Iva Hartmann ( à droite ) a obtenu une médaille de bronze dans la catégorie juniors, derrière Bettina Schöpf ( or ) et Katarina Stremfelj ( argent ) A Moscou, les championnats du monde cadets et juniors d' escalade ont fait vivre d' in moments à l' équipe suisse, autant sur le plan sportif que culturel. Ici le célèbre grand magasin GUM Les deux prises d' avance n' ont toutefois pas été dépassées et Roman Félix est sorti champion du monde 1998. La finale n' a pas été moins passionnante pour David Gisler. Qualifié de justesse pour la finale, il a dû partir en premier. Mettant toute son énergie et ses qualités techniques en jeu, il a finalement décroché une médaille de bronze.

Réception à l' aéroport Fatigués mais contents, nous avons repris l' avion après six jours. Une grande réception organisée par les parents nous attendait à Kloten, couronnant notre participation au CM. Lorsque je quitterai mon poste à la fin de la saison des compétitions, ce sont ces moments-là de mon travail de coach et d' entraîneuse que je conserverai comme les plus intenses et les plus beaux.

La plus grande part du succès revient évidemment aux sportifs. Quant à la part qui revient à l' asso sportive et à l' entraîneur, elle consiste d' abord à poursuivre la tâche commencée. Il faut enfin relever que c' est également le soutien financier de l' association et, tout parti- Le champion du monde Roman Félix ( entouré de Timo Preussler, médaille d' ar, et Clément Chabaud, médaille de bronze ) ne réalise pas encore tout à fait ce qui lui arrive...

culièrement, les versements du Sport-Toto qui contribuent au succès de l' escalade de compétition au sein du CAS.

Gabriele Madiener, Oberbalm BE ( trad. ) M

Feedback