CG pour les cabanes: tous à la même enseigne

En plaine, les Conditions générales (CG) sont depuis longtemps monnaie courante. En usage dans les hôtels, les hébergements de groupes, les auberges de jeunesse, en partie même dans les campings, nous en sommes coutumiers. Les CG font désormais aussi leur entrée officielle dans les cabanes du CAS. Les délégués ont décidé le 9 juin à Berne d’ancrer ces dispositions dans le Règlement des cabanes. Les CG doivent avant tout clarifier les choses pour les gardiens de cabanes, pour les sections et pour les hôtes. Le temps des solutions individuelles en cas de paiement d’arrhes, de délais d’annulation et de frais de dédit dans les cabanes du CAS est révolu.

Les mêmes délais d’annulation sont désormais valables dans toutes les cabanes du CAS: pour une à douze personnes, c’est la veille à 18 h; pour les groupes à partir de 13 personnes, c’est deux jours auparavant. Si un hôte se décommande en retard, le gardien de cabane est en droit de facturer un dédommagement. Pour ce faire, il dispose d’une marge allant au maximum jusqu’à la totalité des frais d’hébergement réservés. Il ne s’agit pas uniquement du manque à gagner, mais aussi de questions de sécurité. Grâce aux CG, le CAS espère aussi sensibiliser les hôtes de manière accrue aux recherches et aux sauvetages inutiles que peut générer une absence d’annulation.

Les sections propriétaires de cabanes profitent aussi des CG: il y aura moins de manque à gagner dû aux non-présentations, puisque les prestations réservées pourront désormais être facturées. Ces fonds pourront en outre être par la suite être réinvestis dans l’infrastructure de la cabane.

Ainsi donc, en montagne comme en plaine, on ne pourra plus se passer de CG, surtout lorsque le système de réservation des cabanes en ligne entrera en fonction. Le Secrétariat administratif et le Comité central y travaillent actuellement. Pour que ce système fonctionne, des conditions claires sont impératives.

Cependant, il y a lieu de se montrer conciliant dans la pratique et de faire, si possible, preuve de mesure de part et d’autre, que ce soit l’hôte, l’équipe de cabane ou la section propriétaire. Car finalement, tout le monde aimerait atteindre un seul et même but: que les hôtes se sentent à l’aise dans les cabanes du CAS.

Feedback