Changer un nom ne changera pas l’histoire

A propos de l’article «L’Agassizhorn gardera son nom», paru dans «Les Alpes» 9/2020

Je remercie les trois communes qui n’ont pas cédé aux revendications de Hans Fässler, militant de gauche de Suisse orientale, qui demandait de renommer l’Agassizhorn. Certes, la Suisse doit elle aussi faire face aux délits inadmissibles d’un point de vue actuel qui ont probablement été commis dans un contexte de colonialisme, d’esclavage et de racisme par des personnes ou des sociétés suisses. Toutefois, il ne suffit pas de détruire des monuments et de changer des noms de sommets, de places ou de rues pour corriger l’histoire. En outre, il est extrêmement prétentieux de s’ériger en accusateur et de juger des actes commis il y a longtemps sur la base des valeurs morales actuelles. Il faut plutôt en tirer des leçons! Nous tous commettons aussi des crimes envers l’environnement et les ressources de notre planète vis-à-vis des personnes qui vivent dans les pays en développement. Il nous faut agir, et pas dans des manifestations qui font grand bruit ou dans des salles de tribunaux.

Feedback