Chronique himalayenne 1977

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

Trevor Braham, Lausanne SIKKIM

Kangchenjunga ( 8595 m ) N. Kumaraconduit une expédition de 16 membres de l' armée indienne, par l' éperon NE et l' arête N, voie explorée par les deux fameuses expéditions dirigées par Paul Bauer en 1929 et I93I- Le camp de base fut établi le 30 mars 1977 sur le glacier de Zemu à 5720 mètres. Du camp VII, à 7985 mètres, le major Premchand et le Sherpa Nima Dorji, le 31 mai, ont atteint le sommet, mais sans en fouler les derniers mètres. C' est la seconde ascension de la montagne, et la première par le nord. L' oxygène fut utilisé depuis 6000 mètres, et un total de 5000 mètres de cordes ont été fixées entre les camps. En plus des Sherpas, un groupe d' éclaireurs paramilitaires du Ladakh ont été employés comme porteurs de haute altitude. Une partie du matériel d' expédition fut transportée par air jusqu' au camp de base. Un grimpeur a été victime d' une chute mortelle entre les camps I et IL En plus de sa longueur et de sa difficulté technique, l' itinéraire est très exposé aux avalanches.

NEPAL Jusque vers 1970, les ascensions étaient pour la plupart confinées à la période d' avant la mousson, soit d' avril à juin, et les tentatives dirigées sur de hautes montagnes passaient pour assez inhabituelles dans la brève période limitée entre la fin de la mousson et le début de l' hiver. Les habitudes ont changé, et la saison suivant la mousson est devenue presque aussi importante. Cela tient en partie à la grande augmentation du nombre de ceux qui doivent « réserver » leurs montagnes à l' avance, et sont obligés de prendre la saison qu' on leur accorde. D' autre part, l' amélioration des connaissances et de l' équipement permet d' entre des voies difficiles sur de hautes montagnes même par le froid et les vents violents de l' au.

Quoique les autorités népalaises aient fréquemment altéré leurs règlements, et par là tendu à réduire sérieusement la souplesse accordée aux expéditions, les activités de ces dernières ne font pas mine de se restreindre. Onze groupes étaient sur le terrain durant le printemps 1977, et onze autres ont obtenu une autorisation pour l' au. Pour 1978, dix-sept demandes furent acceptées pour le printemps, et huit pour l' au. L' Everest est toujours la montagne la plus « demandée », et des autorisations sont accordées pour chacune des saisons jusqu' à 1982 inclus. Les Népalais appellent l' Everest Sagarmatha, traduction sanscrite du nom tibétain mieux connu Chomolungma, par lequel les Sherpas ont toujours désigné l' Everest. Le nom signifie ( déesse ) mère du monde.

Printemps 7977. Le temps fut considéré comme à peu près normal, même si les tempêtes occasionnelles qui précèdent souvent la mousson à fin avril et début mai furent plutôt violentes et prolongées, surtout dans l' ouest. Une seule expédition sur onze réussit à atteindre son but, mais il n' en est guère parmi celles qui échouèrent qui puisse vraiment en rendre le mauvais temps responsable.

Everest ( 8848 m ) Keith Woodford a conduit une expédition néo-zélandaise par le col sud. C' est la première tentative faite à l' Everest sans porteurs Sherpas de haute altitude. Le camp de base fut installé le 20 mars, et le camp V à 7561 mètres, le 25 avril. Le col sud fut le plus haut point atteint, le 14 mai, par les grimpeurs Michael Brown et Michael Mahoney.

Lhotse ( 8511 m ) Une expédition d' Allemagne fédérale ( Souabe ), dirigée par G. Schmatz, a escaladé directement la face NW depuis le glacier de Khumbu. C' était une nouvel itinéraire, et la seconde ascension de cette montagne. Des treize grimpeurs, dix ont atteint le sommet en trois groupes entre le 8 et le Io mai. Un homme, Michael Dacher, est monté sans oxygène. Un autre, Max Lutz, a fait une chute mortelle au cours de la descente.

Nuptse ( 7879 m ) Une expédition japonaise conduite par Haruo Kato, a suivi l' arête NW. L' équipe de huit hommes a réussi la première ascension du sommet NW, de 7745 mètres. O. Kunii et le Sherpa Jamboo ont touché le point le plus élevé le 10 mai.

Makalu ( 8481 m ) John Roskelly et Jeff Long ont dirigé une expédition américaine à la face ouest. Roskelly est tombé malade et a quitté l' expédition durant la marche d' approche avec un autre grimpeur, Dave Burns. La tentative fut abandonnée le 9 mai après la destruction d' un camp par une avalanche. Le plus haut point atteint avoisinait les 7000 mètres. A son retour, Jeff Long fut accuse de contrebande, arrêté et emprisonné à Kathmandu.

Makalu II ( 7640 m ) Hidekai Yoshinaga et une expédition japonaise ont fait une tentative à l' arête NW. Sur cette nouvelle voie, l' altitude de 7450 mètres a été atteinte, avant que l' expédition fit retraite, le 16 mai.

Dhaulagiri I ( 8167 m ) La face sud a été tentée par une expédition internationale de six hommes: Reinhold Messner, chef, Italien, Peter Habeler, Autrichien, Otto Wiede- mann, Allemand, Mike Covington, des USA, et deux cinéastes anglais, Leo Dickinson et Eric Jones. L' expédition fut abandonnée à fin avril pour n' avoir pas réussi à trouver une voie sûre ou praticable. Cette montagne a déjà été gravie trois ou quatre fois ( une ascension clandestine a été signalée en automne 1976 ) par son arête NE, mais les grandes faces de ses versants nord et sud n' ont pas encore été parcourues. En mars 1976, une expédition japonaise de dix-sept hommes fit une tentative par l' arête sud.

Manaslu ( 8156 m ) Une expédition allemande, dirigée par Gerhard Lenser, a attaqué l' arête NE. Partie de son camp III à 6400 mètres, elle a atteint environ 6800 mètres, mais a renoncé, le 8 mai, à cause des grands dangers d' avalanche. C' est une voie nouvelle, les ascensions précédentes ayant parcouru la face est ( les Japonais en 1956 ) et l' arête est ( les Espagnols en 1976 ).

HiMALCHULi ( 7893 m ) Toyozo Sugasawa a dirige une expédition japonaise à l' arête est. Cette arête avait déjà été essayée en automne 1974 par une équipe japonaise, mais officiellement cette tentative-ci ne devait être qu' une reconnaissance. Six camps furent établis jusqu' à 6800 mètres, où un des grimpeurs, Y. Kano, fut tué dans une avalanche. L' ascension fut alors arrêtée. Le même groupe, de l' Université de Meiji, avait obtenu l' autorisation de refaire une expédition en automne, mais il semble qu' il y ait renoncé.

Cette montagne a déjà attire nombre d' expédi japonaises, dont les tentatives culminèrent avec la première ascension, depuis le SW, en i960. En 1974, une expédition italienne fit une tentative à la face NE, et en 1975 des Japonais s' en prirent à la face SW. Les deux voies restent inachevées.

Churen Himal ( 7371 m ) Une expédition japonaise, conduite par Kazu-hiro Sato, a tenté un nouvel itinéraire depuis le nord pour atteindre les sommets est et ouest. Une avalanche a blessé deux Sherpas, et l' expédition fut abandonnée le 21 avril.

Kagmara ( 6443 m ) Avec une expédition japonaise, Koji Mixutani a entrepris une nouvelle voie par la face sud. Une altitude de 6150 mètres fut atteinte par les deux équipiers N. Fujimoto et M. Komo, mais la tentative fut abandonnée le 29 avril à la suite d' une forte chute de neige et du mauvais temps. Le groupe a annoncé qu' il était en train de gravir un sommet vierge, le Kangtsume, de 6450 mètres.

Sisne ( 6915 m ) Une expédition britannique devait à l' origine se composer de quatre hommes, mais deux d' entre eux ont renoncé, ne laissant pour continuer que le cap. H.A. L. Anderson, chef, et Andrew Russell. Leur tentative, par le versant ouest a échoué, le I e ` mai, quand Russell fut tué dans une avalanche.

Automne igyy. Des onze expéditions approuvées par les autorités, trois ont renoncé à partir: les Britanniques à la face nord du Nuptse, le Club alpin coréen à l' Annapurna IV, et les Japonais de l' Université de Meiji au Himalchuli.

Everest ( 8848 m ) Young Do Kim a dirige une expédition coréenne de 19 membres, par l' itinéraire du col Sud. Le camp de base fut installé le 9 août. Le 7 septembre, un camp fut place à 7980 mètres au col sud, qui fut atteint par deux Coréens. Partis d' un dernier camp à 8500 mètres, Ko Sang Don et le Sherpa Pemba Norbu ont touché le sommet le 15 septembre. Au total, 28 Sherpas ont porté des charges au col sud, et 13 Sherpas sont montés au camp supérieur, à 8500 mètres. Une proportion extraordinaire de Sherpas face aux grimpeurs étrangerst Pumori ( 7145 m ) Une expédition canadienne de six membres, dont le chef Ian Rowe, n' a employé aucun porteur de haute altitude au-dessus de son camp de base, situé à Gorakshep. Deux camps furent placés sur l' arête SW, et quatre grimpeurs réussirent l' ascension le 7 octobre.

Dhaulagiri I ( 8167 m ) L' expédition japonaise dirigée par Y.Tsuka-zaki s' est attaquée à une nouvelle voie par la face ouest. Le campi fut placé, le 19 août, à 4400 mètres, et le V, le 3 octobre, à 6205 mètres. Les Japonais atteignirent l' altitude de 6550 mètres, mais abandonnèrent le 9 octobre.

AnnapurnaI ( 8091 m ) Varrijn-Stuart a conduit une expédition du Club alpin néerlandais. Leur itinéraire se situe légèrement à l' est de celui que les Français suivirent en 1950. D' un camp supérieur, situé à 7350 mètres, van Rijswick et le Sherpa Sonam ont atteint le sommet, le 13 octobre. C' est la quatrième ascension, et la première après la mousson.

Annapurna III ( 7555 m ) Une équipe italienne de 27 hommes sous la direction de Francesco Santon a suivi l' arête ouest, après avoir abandonné son projet primitif d' une voie nouvelle par le pilier SW. Quatre Italiens et le Sherpa Pasang Temba ont gravi le sommet en deux groupes distincts, les 23 et 25 octobre. A la descente, deux accidents se sont malheureusement produits entre les camps supérieurs: un grimpeur décordé est tombé dans une crevasse et s' est tué, et un autre s' est cassé une jambe.

Manaslu ( 8156 m ) Un groupe de quatre Français, conduit par Jean Frehel, avait projeté une escalade de style alpin par l' arête est, avec deux cordées qui devaient se relayer. Quand le chef tomba malade, seule une cordée resta en action, et l' ascension fut abandonnée le 26 octobre vers 7600 mètres, alors que deux grimpeurs souffraient de gelures.

Nampa Sud ( 6842 m ) Richard Godfrey a dirige une équipe de huit Anglais de Northumbrie. Un membre tomba gravement malade durant la marche d' approche, et quatre autres s' en retournèrent avec lui. Le camp de base fut installé, à la mi-septembre, par le chef avec T. Herely et K. McLane. Ces deux derniers quittèrent leur camp supérieur le 6 octobre, touchèrent le sommet le I o, et rentrèrent au camp de base le 15 octobre par un autre chemin.

GARHWAL Nanda Devi ( 7816 m ) Printemps. Une expédition britannique, dont le chef était Eric Roberts, a suivi l' itinéraire original de 1936 par le SE, et a conduit deux équipes de deux grimpeurs au sommet, les 21 et 28 juin.

Automne. Une expédition indo-japonaise, conduite par T. Morita, a tenté de répéter l' ascen de la face NW et de l' arête nord réussie par les Américains en 1976, mais l' escalade fut abandonnée un millier de mètres sous le sommet.

Kämet ( 7756 m ) Une expédition féminine indienne, dirigée par Meena Agrawal, a réussi la cinquième ascension de la montagne le 14 juin. Suivant probablement le chemin ordinaire, trois dames et le caporal Bhagat Singh ont atteint le sommet.

Maiktoli ( 6802 m ) Une équipe de six Japonais, dont le chef était Hitoshi Fukiriki, a gravi cette montagne située sur le bord méridional du bassin de la Nanda Devi. Faite en juin, c' est une voie nouvelle dans la face sud.

Kalanka ( 6930 m ) Une expédition tchèque de quatorze hommes a trace une voie nouvelle dans la face nord et a touché le sommet le 20 septembre.

RiSHi Kot ( 6288 m ) Quatre membres d' un groupe britannique de cinq, dirigés par Martin Gledhill, ont réussi en août ce qui est probablement la deuxième ascension, la précédente revenant à une équipe indienne en 1976.Des groupes indiens ont accompli, sur des montagnes moins importantes, un bon nombre d' as dont voici un résumé partiel:

Mrigthuni ( 6854 m ) Gravi le 24 septembre par une équipe féminine accompagnée de deux Sherpas.

Rataban ( 6126 m ) Deux membres d' une expédition féminine ont atteint le sommet le 28 septembre avec trois Sherpas.

Tharkot ( 6101 m ) Tentative d' une expédition féminine de Bombay, dirigée par Mllc L. Patel.

Bandarpunch ( 6045 m ) Six membres d' un groupe de Calcutta ont gravi la montagne le 24 septembre.

KOTESHWAR ( 6034 m ) Gravi le 23 mai par quatre membres d' une équipe d' étudiants de Bombay.

Thelu ( 6003 m ) et Point 6165. Gravis les 8 et 11 juin par six membres d' un groupe de Calcutta accompagnés de Sherpas.

Jaonli ( 5937 m ) Atteint par trois membres d' une équipe de l' Ar de terre et un Sherpa.

Nar Parbat ( 5854 m ) Une expédition dirigée par Sir Edmund Hillary a quitté la Baie du Bengale le 24 août et est remontée le Gange avec trois hydroglisseurs jusqu' à Nandaprayag, puis à pied jusqu' à Badrinath. Le Nar Parbat, dix kilomètres à l' est de Badrinath, fut gravi par trois hommes, dont le fils d' Hillary, Peter. Hillary lui-même tomba malade et fut évacué par hélicoptère. Le but original de l' équipe avait été le Narayan Parbat ( 5964 m ), à l' ouest de Badrinath.

KULU Une expédition de sept Britanniques a réussi les ascensions suivantes en mai et juin dans le Kulu central:

Papsura ( 6450 m ) Première de l' arête SW.

Dharamsura ( 6445 m ) ( Anciennement appelé « White Sail » ), première de l' arête SW.

Devachen ( 6187 m ) Première ascension; la voie suivie est le couloir sud.

Angdu Ri ( 5943 m ) Première de l' arête sud.

CACHEMIRE Nun ( 7135 m ) Une expédition de douze Américains, dirigée par Galen Rowell, fit la cinquième ascension le 18 juin. Six grimpeurs ont atteint le sommet en deux cordées. L' itinéraire est celui qu' une expédition de quatorze Tchèques ouvrit en octobre 1976 dans la face NW, avec une petite variante dans la face ouest près du sommet.

Le sommet fut de nouveau gravi le 26 juin 1977 par quatre grimpeurs dont le Suisse Sylvain Saudan, skieur extrême. Soudan descendit en quatre heures du sommet au camp de base situé à 5000 mètres, réussissant ainsi un nouveau record à ski.

Une expédition de l' Ecole militaire indienne a signalé la septième ascension du Nun le 16 septembre. Il semble qu' elle ait repris l' itinéraire original de l' arête ouest, suivi lors de la première ascension par Mme Claude Kogan et Pierre Vittoz, le 28 août 1953.

Kun ( 7086 m ) Une expédition de l' Allemagne fédérale, menée par E. Rubel, a échoué dans ses tentatives de gravir le Kun, le Pinnacle ( 6951 m ) et la « White Needle » ( 6555 m ).

KARAKORAM Les trois ou quatre dernières années ont vu une énorme augmentation du nombre des groupes visitant cette région, qui avait été pratiquement fermée aux expéditions étrangères pendant plus d' une décennie. Suivant l' exemple du Népal, qui le fait avec succès depuis plus de vingt ans, le Ministère pakistanais du tourisme demande des redevances aux groupes de visiteurs. Ceux-ci seraient prudents de présenter leurs demandes au ministère au moins une année à l' avance, en ajoutant deux ou trois alternatives à la région ou au sommet de leur choix. Les expéditions rencontrent présentement plusieurs obstacles. Le plus grave est le voyage, car les expéditions doivent faire face à quinze jours de perte de temps et de frais d' hôtel à Rawalpindi, en attendant les vols pour Gilgit ou Skardu. Quand la route du Karakoram, que construisent des ingénieurs pakistanais et chinois, sera terminée, on espère que l' accès sera libre d' Islamabad à Gilgit par une route carrossable à deux pistes. Un autre problème est celui des porteurs qui, en l' absence de tout système fédéral ou coordonné, exigent souvent des prix de voleurs sans reconnaître aucun code de discipline. Les officiers de liaison attachés aux expéditions ont été en général excellents, tant en aptitudes qu' en enthousiasme; ce n' est pas étonnant, du fait qu' ils sont surtout fournis par I' armée de terre, qui est la force motrice principale à laquelle est dû I' établissement d' un club alpin actif et vigoureux à Rawalpindi.

A la différence du Népal, il n' y a pas de saison distincte avant ou après la mousson. Du fait qu' il est situé plus au nord, le Karakoram n' est touché qu' occasionnellement par les incursions de la mousson, mais il y a souvent de violents intermèdes de tempête causes par des vents du nord-ouest ou du nord. Juin, juillet et août semblent être les mois les plus favorables pour des tentatives sur les grands sommets.

Vingt-cinq expéditions au moins ont reçu une permission officielle pour fete 1977, dont seize pour le district de Skardu, et le reste pour Gilgit et le Chitral. Comme d' habitude, les Japonais furent les plus nombreux avec dix expéditions; ils ont fourni aussi le groupe le plus important, avec trente-cinq hommes au K2 ( 28250 ft; nous n' ac pas certains bruits selon lesquels l' altitude du K2, mesurée à nouveau, serait de 28741 ft ). L' ascension la plus remarquable de la saison est probablement celle du sommet principal et du sommet ouest du Baintha Brakk ( 23 goo ft ), réussie par une équipe de six Britanniques.

K.2 ( 8610 m ) Ichiro Yoshizawa a dirige une expédition japonaise. Sur les trente-cinq membres du groupe, six Japonais et le Pakistanais Ashraf Aman ont atteint le sommet, en suivant l' itinéraire original ( 1954 ) de l' arête sud. Deux autres voies restent à réussir: l' une essayée du NW par les Américains en 1975, l' autre du NE où les Polonais furent près du succès en 1976.

Baintha Brakk ( « L' Ogre », 7284 m ) Une expédition de sept Japonais n' avait pas abouti en 1976 sur le flanc SW.

L' expédition britannique, comprenant Doug Scott, Chris Bonington, Nick Estcourt, Paul Braithwaite, Mo Anthoine et Clive Rowland, escalada l' arête SW. Elle traversa le sommet SW et continua par l' arête difficile jusqu' au sommet principal, où Scott et Bonington parvinrent au coucher du soleil le 13 juillet 1977. Peu après le début de la descente, Scott glissa dans un rappel et se cassa les deux jambes. Pendant les trois jours suivants, il réussit à rappeler, se glisser et finalement ramper jusqu' en bas. Dans un autre rappel durant la descente, Bonington tomba, s' endom la main droite et se cassa deux côtes. Pendant cette descente, l' équipe de quatre, qui comprenait aussi Rowland et Anthoine, dut se battre cinq jours dans la tempête, et atteignit le camp de base le 20 juillet.

Trango Tower ( 6248 m ) Expédition de six grimpeurs américains: J. Roskelley, D. Hennek, K. Schmitz, R. Rowell, J. Morrissey et L. Biskalgelia. Les cinq premiers parvinrent tous au sommet de la Tour principale de Trango par une escalade difficile de mille mètres de face sud qui fut réussie en quatre jours dans un style alpin. Cette tour est différente de celle que les Britanniques gravirent en 1976 et qu' ils désignèrent comme la « Tour Anonyme ».

Latok I ( 7144 m ) Une expédition italienne, qui avait reçu l' auto de gravir cette montagne, préféra se tourner vers le Latok II et y réussit ce qui passe pour en être la première ascension. Le Latok I, déjà essayé par douze Japonais en 1976, n' est pas encore escaladé.

Latok II ( 7107 m ) Une équipe de cinq Britanniques conduits par Don Morrison a suivi l' itinéraire de l' arête ouest qu' un groupe japonais avait essayé en 1975. Trois grimpeurs, Fearnehough, Nunn et Green atteignirent le col ouest et poursuivirent jusqu' à environ cinq cents mètres d' altitude sous le sommet, mais ils durent abandonner quand le malheur frappa leur équipe de soutien: Morrison et Riley étaient en train de remonter le glacier avec des vivres pour les camps supérieurs quand Morrison, pas encordé, tomba dans une profonde crevasse et se tua.

Nanga Parbat ( 8125 m ) Cette montagne ne fait pas à proprement parler partie du Karakoram, mais est située à l' extrémité NW de l' Himalaya du Punjab. Elle a été gravie six fois, par le nord, le nord-ouest, le sud-ouest et le sud. En 1975, un groupe austro-germano-suisse a échoué sur l' éperon SE. En 1976, neuf Japonais ont essayé sans succès de reprendre la voie NW du Diamir.

Cette année, 1977, la montagne a reçu trois visites:

Deux Américains, dont le chef était A.D. Wa-deford, firent par le nord une reconnaissance jusqu' à 7000 mètres environ.

Une expédition américaine de Pittsburg, dirigée J. M. Hellman, et comprenant treize grimpeurs, fit une tentative par le versant du Diamir. L' ascension fut abandonnée après la mort de deux participants.

Une expédition de dix-huit Polonais, sous la direction d' Adam Zazak, fit une tentative du SE par la voie Kinshöffer de 1975, et fut bien près d' aboutir, puisqu' elle atteignit 7950 mètres environ.

Gasherbrum I ( 8068 m ) L. Janej a dirige une expédition yougoslave qui comprenait huit grimpeurs. Deux d' entre eux atteignirent le sommet le 8 juillet par une nouvelle voie suivant l' arête SW. Un autre grimpeur, D. Bregar, essaya ensuite une ascension solitaire depuis le dernier camp, mais il disparut au cours d' une violente tempête.

Puis une expédition iranienne reprit l' itinéraire original de 1958 jusque vers 6300 mètres. La montagne, en effet, avait été gravie en 1958 par des Américains depuis le SE, voie reprise en 1975 par trois Autrichiens. En 1975 aussi, R.M.essner et P. Habeler firent la première ascension de la face NW.

Broad Peak ( 8047 m ) M. Yuasa y a conduit une expédition japonaise montagnarde et scientifique de dix-sept membres. Le sommet fut atteint par la voie originale de 1957. Cette année-là, une équipe de quatre Autrichiens y était parvenue de l' ouest. En 1974, un groupe japonais avait fait une tentative au Sommet central, mais trois grimpeurs perdirent la vie dans la tempête durant la descente.

Batura I ( 7785 m ) Une expédition de quatorze Japonais, sous la direction de S. Kohno y a subi un échec.

Le sommet avait été gravi pour la première fois le 30 juin 1976 par deux membres d' une équipe allemande.

Les autres activités comprennent:

Mt Ghent ( 7343 m ) Un groupe de neuf Autrichiens a réussi la troisième ( ou quatrième ) ascension, sous la direction de K. Ruckner. Un grimpeur s' est tué; les détails manquent.

Kampire Dior ( 7139 m ) Une équipe germano-autrichienne de neuf hommes,conduits par D. Glass,a essuyé un échec. Des Japonais avaient fait la première ascension, le I4juin 1975.

Spantik ( 7029 m ) Tentative de sept Britanniques. Précédente tentative en 1975 par des Japonais.

Cette splendide montagne située au NE du groupe du Malubiting a été gravie, en 1955 déjà, par une expédition allemande.

Chogolisa Ouest ( 7000 m ) Réussi par une expédition de treize Japonais sous la direction de E. Akiyama.

K-7 ( 6935 m ) Tentative manquée par une expédition de douze Japonais conduits par N. Sakamoto.

Biale ( 6729 m ) Gravi par une expédition de douze Japonais dirigé par M. Aoki.

Tahu Rutum ( 6651 m ) Gravi par une expédition de neuf Japonais que dirigeait N. Kuwahara.

Garmush ( 6244 m ) Gravi par une expédition de cinq Japonais avec T. Matsumura comme chef. Un grimpeur s' est tué dans un accident.

HINDOU KOUCH Saraghrar ( 7345 m ) Une équipe espagnole de douze hommes, sous la direction de Ramona Rams, a fait une deuxième tentative ( leur premier essai datait de 1975 ) àia face SW, une paroi rocheuse exceptionnellement difficile de 2500 mètres. L' ascension fut abandonnée vers 6400 mètres, après trente-neuf jours d' escalade durant lesquels ont été placés quatre camps et de nombreuses cordes fixes.

Kohe Skhawr ( 7116 m ) Une équipe de huit Polonais, conduite par J. Kulis, a escaladé la montagne à la mi-août par deux nouvelles voies: par le pilier central de la face NE, et par le pilier rocheux de la face NW.

Kohe Bandaka ( 6843 m ) Face NE, nouvelle voie.

Kohe Mandaras ( 6628 m ) Face nord, nouvelle voie.

Noshaq_ ( 7492 m ) Par l' ouest, voie autrichienne.

Ces trois ascensions, parmi d' autres, furent réussies en août par une expédition combinée, comprenant cinq Polonais dirigés par A. Zawada, cinq Britanniques dirigés par J. Porter, et un Américain.

Noshaq ( 749-2 m ) Une expédition de quatorze Yougoslaves a gravi la montagne en août par une nouvelle voie de la face SW.

Une ascension solitaire de style alpin mérite d' être mentionnée en 1976: Christoph Zurek, membre d' un groupe de dix Polonais dirigés par R. Szarfirski, a gravi le Noshaq en une seule étape de onze heures depuis le camp de base, bivouaquant dans la descente.

TiRicH Mir ouest ( 7708 m ) Gravi par une expédition de sept Italiens dirigés par T. Vidoni.

TiRiCH NoRO ( 6732 m ) Deux tentatives, par une expédition japonaise et par un groupe de cinq Genevois sous la conduite deJ.J. Asper.

Udren Zom ( 7108 m ) D' un groupe de neuf Japonais dirigés par K. Hirai, cinq grimpeurs firent la première ascension du sommet central ( 7080 m ), le 10 août.

Akher Chioh ( 7020 m ) Voie nouvelle par la face nord.

Kohe Urgend ( 7016 m ) Voie nouvelle par l' arête est.

Ces deux ascensions, avec plusieurs autres dont une traversée de sept sommets, furent réussies en juin et enjuillet par une expédition de neuf Tchèques.

Akher Chioh ( 7020 m ) Voie nouvelle par le pilier ouest. 84 Kohe Tez ( 7015 m ) Par l' arête ouest.

Ascensions faites enjuillet et août par une expédition de 13 Polonais que dirigeait K. Malczyk.

Akher Chioh ( 7020 m ) Par l' arête ouest.

Shayoz Zom ( 6855 m ) Voie nouvelle par la face nord. Ascensions effectuées enjuillet et en août par un groupe de 11 Polonais conduits par A. Tuliszka.

Kohe Hevad ( 6843 m ) Par l' est.

Lunkho ( 6600 m ) Voie nouvelle par le pilier nord.

Uparisina ( 6250 m ) Montée par la face nord, descente par l' arête NE.

Ces ascensions ont été réalisées en juillet et en août par un groupe de 11 Polonais sous la direction de J. Maczka.

REMERCIEMENTS L' auteur tient à dire sa gratitude aux correspondants suivants, dont les rapports lui ont été une aide précieuse:

Népal: J. Cheney, Expedition Services, Kathmandu.

Karakoram: Maj.gén. S. Butt, président de l' Alpine Club of Pakistan, Rawalpindi.

Inde: Soli. S. Mehta, Himalayan Club, Bombay.

Traduit de l' anglais par Pierre Vittoz

Feedback