«Complexe» des chaussettes rouges (Le-)

« Le randonneur a abandonné depuis longtemps la panoplie traditionnelle - chaussettes rouges et chemise à carreaux [...] » pouvait-on lire dans une revue spécialisée. Cette phrase lapidaire, qui reprend la description attribuée à ma connaissance aux membres du CAS, a eu pour conséquence de créer un « fantôme en chaussettes rouges ». Depuis, des gratte-papier de tous poils ne se sont pas privés de la reproduire.

Une personne au moins n' a pas encore rangé son équipement au pla-

ouvelles des ALPES

card: moi. Membre vétéran du CAS, je suis fidèle à mes chaussettes rouges depuis cinquante-trois ans. J' en ai plusieurs paires qui m' ont fidèlement accompagné sur le Mönch, le Guggershörnli et l' Urirotstock. Quand elles sont recouvertes de poussière, je les secoue, je les lave et je les ravaude soigneusement. Je ne les vendrais pour rien au monde, ni ne les teindrais ou ne les détruirais: quelle ingratitude! Si les gratte-papier savent mieux que quiconque comment être « in », alors pourquoi ne disent-ils pas quelle couleur de chaussettes il convient de porter en ce moment? Des noires? Des blanches peut-être? Ou ne pas porter de chaussettes du tout? Et qu' en est-il pour la chemise? Eh bien! vous qui vantez le progrès, dites-le-nous! N' oubliez pas non plus que ceux qui viendront après vous se moqueront tout autant de votre mode: casquette la visière tournée vers l' arrière et le fond des pantalons sous les talons. Alors, s' il vous plaît, cessez de vous moquer de nous et faites en sorte de ne pas manquer la prochaine mode. Nous avons souffert assez longtemps de vos sarcasmes!

Armin Kaegi, Thoune ( trad. ) M

I notiziario delle ALPI

LPEN-Nachrichten

Feedback