Dangereuses dégaines

Les dégaines qui pendent dans les voies difficiles devraient être contrôlées minutieusement. Un mousqueton usé présentant une encoche aux bords coupants peut s’avérer très dangereux.

Dans certaines conditions, les cordes peuvent se rompre, par exemple lorsqu’elles entrent en contact avec un bord coupant. Il ne s’agit pas forcément d’une arête de rocher. Un mousqueton creusé présentant une arête effilée peut aussi endommager la gaine de la corde. En avril 2008, un premier de cordée a chuté dans une salle d’escalade à Prague, juste au-dessus du premier assurage intermédiaire. La corde a été sectionnée. En septembre 2012, un autre premier de cordée est tombé à l’école d’escalade Magletsch, dans la vallée du Rhin saint-galloise. La corde s’est rompue, et la victime a succombé à ses blessures. La cause n’est pas encore connue, l’enquête est en cours.

 

Attention aux bords coupants

Dans les voies raides et surplombantes des degrés supérieurs, on a l’habitude de laisser pendre les dégaines. Au fil du temps, la corde creuse les mousquetons. C’est surtout lors des descentes en moulinette qu’une telle encoche entame le métal de ces derniers en raison de la tension de la corde qui les traverse. En cas de chute, ce bord coupant de l’encoche peut endommager la corde, voire même la sectionner. En revanche, les entailles des mousquetons de relais sont généralement émoussées et n’endommagent pas la corde.

 

Se méfier du matériel d’autrui

Le danger potentiel des mousquetons entaillés n’est pas nouveau, mais presque inconnu. C’est pourquoi le Club alpin suisse, l’Alpenverein Süd­tirol, les Clubs alpins allemand (DAV) et autrichien (OEAV), ainsi que l’Österreichisches Kuratorium für Alpine Sicherheit, mettent en garde les grimpeurs: une école d’escalade n’est pas une salle de grimpe. A l’extérieur, chacun doit évaluer lui-même et décider s’il fait confiance au matériel en place. En cas de doute, il vaut mieux renoncer à une voie ou changer le matériel installé par d’autres. Il faut examiner chaque dégaine de manière critique (les deux mousquetons et la sangle) et, le cas échéant, la remplacer par une à soi. La qualité du spit doit aussi être examinée!

 

Six règles à observer

•Veiller à ce qu’il y ait un minimum de points de friction dans le déroulement de la corde et, si nécessaire, rallonger les dégaines avec son propre matériel.

•La première dégaine semble être beaucoup sollicitée. Si l’assureur se tient proche de la paroi lors de la descente en moulinette, son mousqueton sera moins creusé.

•Ne laisser pendre des dégaines dans les voies que lorsque cela a un sens.

•Les mousquetons en acier se creusent moins que ceux en aluminium. Plus tard, le problème finit cependant quand même par apparaître.

•De manière générale, il vaudrait mieux ne pas laisser pendre la première dégaine de sorte que chacun doive suspendre son propre matériel au premier spit.

•Laisser pendre les dégaines de sorte qu’il y ait un minimum de points de friction dans le déroulement de la corde.

Feedback