Dents du Midi

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

Photos Max Weibrl, Zurich und Pl'allhausrn

70 Vue de l' arête nord-ouest de la Haute Cime ( Dents du Midi, arête de Sélaire ) sur la Dent Jaune et les Doigts 71 Vue de Bonavau sur la gorge de la Saufla ( Pas d' Encel ) et le Mont Ruan ( à l' arrière )

Dents du Midi

Max Weibel, Zurich et PfafThausen

Photos yo et yi Par temps clair, les Dents du Midi apparaissent comme un imposant décor, à Parrière-plan du haut lac Léman. Le sommet le plus élevé du groupe, au sud-ouest, s' appelle la Haute Cime ( 3257 m ), tandis que le pilier d' angle, à l' extré nord-orientale, est la Cime de l' Est ( 3177 m ). La Haute Cime est très fréquentée; au printemps, elle est parcourue aussi par de nombreux skieurs, car l' ascension ( par le versant sud ) de ce point de vue unique ne présente aucune difficulté. Les six autres sommets, y compris la Cime de l' Est, offrent en revanche une varappe intéressante.

Deux cabanes du CAS servent de refuge aux alpinistes: la cabane de Susanfe, au sud-ouest des Dents du Midi, et le solitaire refuge de Chalin, au pied nord de la Cime de l' Est, point d' appui pour les escalades difficiles dans le versant nord de ce sommet. Au lac de Salanfe, on trouve aussi un petit restaurant. L' ascension des Dents du Midi en partant du val d' Illiez, avec Chatnpéry comme base de départ, est plus riche et variée que la montée à partir de Salvan, en passant par le bassin monotone de Salanfe.

Le charmant val d' Illiez, sur le flanc nord, sombre et menaçant, des Dents du Midi, est un endroit presque intact et riche en promenades diverses, mais il est encore peu connu. Les hôtels de Champéry vivent de la saison d' hiver; en été, on n' y trouve pas grand monde. On parvient au val d' Illiez en partant de la gare CFF d' Aigle. Un petit train privé confortable nous fait traverser la plaine du Rhône, en passant par Ollon puis Monthey, à l' entrée de la vallée. Tout loisir nous est alors donné d' étudier ce décor variant continuellement, tandis qu' en voiture particulière, sur ce trajet montagneux et riche en courbes, on est plutôt préoccupé par les dangers.

Le val d' Illiez est taillé dans un flysch tendre, délimité sur les deux versants par des sommets très différents: l' ubac est surplombé par le massif calcaire des Dents du Midi, tandis que les Préalpes, de mille mètres moins hautes et aux lignes plus douces, le ferment au nord. La vallée n' a pas de débouché au sud-ouest; en revanche, les deux passages du col de Cou ( 1921 m ) et du col de Bretolet ( 1923 m ) conduisent directement en Savoie, en franchissant la crête frontalière peu marquée.

Pour les oiseaux migrateurs, ces deux cols représentent un passage important, avant tout lors des vols de retour à la fin de l' été. Pour cette raison, la Station ornithologique de Sempach entretient depuis 1958 un poste fixe d' observation, au col de Bretolet. Dès la fin d' août jusqu' au début d' oc se renouvelle chaque année le spectacle de ces vols migratoires denses, avec un maximum de plus de 100000 oiseaux par nuit; quand il fait beau, les oiseaux volent à une altitude respectable, tandis que, par vent d' ouest, ils passent tout près du sol'.

Des blocs erratiques du glacier du Rhône, datant de l' ère glaciaire, sont éparpillés dans la partie inférieure du val d' Illiez jusqu' à mi-chemin de Champéry. Cette puissante masse de glace pénétra profondément dans les vallées transversales. Juste au-dessus de Monthey se trouvent les blocs erratiques les plus connus; ils firent parler d' eux, lors de la controverse du siècle dernier relative aux théories glaciologiques. Seuls quelques blocs de granit du Mont Blanc échappèrent à la destruction. Le plus grand d' entre eux, la Pierre des Marmettes, de 1800 m^, est la propriété de la Société suisse des sciences naturelles, en tant que monument donne par la nature.

Les Dents du Midi retiennent la pluie dans le val d' Illiez, ce qui provoque d' abondantes précipitations annuelles et un brouillard fréquent. Le fœhn est redouté, et les vilaines brèches que Pon aperçoit dans la forêt d' épicéas, au-dessous des Dents du Midi, sont les témoins impressionnants de violentes tempêtes. Dans la plaine du Rhône, le' Voir à ce sujet l' article de Daniel Ruchet: L' observatoire biologique alpin du col de Bretolet, Les Alpes 1964 ( pp. 154-158 ). Note du réd.

climat est égal à tel point que, au-dessus de Monthey, croissent encore des châtaigniers. A ce propos, la forêt de pins et de sapins blancs est la formation sylvestre la plus importante.

Lorsqu' on se trouve sur la terrasse ensoleillée de Champéry, le regard peut se promener du lit de la Vièze jusqu' à la paroi calcaire ombragée, qui est traversée horizontalement par la Galerie Défago; cette galerie offre une promenade quelque peu vertigineuse sur un gradin formant vire, dans la paroi en surplomb. L' érosion fluviale a ici - du point de vue géologique — déblayé la fenêtre de Champéry. Le socle anticlinal, d' origine géologique, apparaît sous les rangées de couches des couvertures helvétique et pennine.

En regardant plus haut, on pourra apercevoir la succession des énormes gisements d' ardoise du flysch, qui portent dans leur partie inférieure une forêt de conifères, et dans leur partie supérieure des pâturages; plus haut, surplombant la vallée encaissée de Soi et d' Antème, les pointes des Dents du Midi se dressent dans le ciel: les bastions altiers de calcaire urgonien et de calcaire d' Hauterive dominent de 2300 mètres le fond de la vallée. Les Dents du Midi constituent la partie frontale de la couverture des Mordes, un grand plissement crétacé, coupé à pic en face du val d' Illiez.

Au cours de l' une des très rarer journées de beau temps du début de fete 1977, nous avons choisi - le guide Jacky Pochon et moi-même - Y arête de Sêlaire comme itinéraire d' ascension vers la Haute Cime; c' est l' arête nord, ou plus exactement nord-ouest, la plus élevée des Dents du Midi. Nous avions été complètement trompés dans nos calculs par la masse de neige qui, à partir de 2800 mètres, nous donna beaucoup à faire. Manifestement, cette voie ( ouverte en 1901, d' après le Guide des Préalpes franco-suisses ) n' est praticable que durant les beaux étés. Et encore, dans ces cas-là, subsistent les importantes difficultés du passage-clé: un ressaut vertical de 40 mètres, évitable par la gauche.

L' arête, rarement parcourue, procure de fortes impressions visuelles et permet un regard en pro- fondeur par les cannelures raides et verglacées, jusque dans les sombres précipices. D' en bas, immobile, nous salue Champéry, avec son clocher unique surélevé par ses fenêtres en ogive. Nous avons passé la nuit à Metecoui, un refuge privé situé sur un belvédère panoramique, où la forêt est remplacée par un maquis d' aulnes. De la vallée et de la plaine du Rhône scintillaient encore des lumières, lorsque nous avons franchi, à l' aube naissante, des restes d' avalanches durs comme pierre.

La varappe commence facilement au point 2425 et se poursuit d' abord plutôt à droite de l' arête, puis de préférence sur le flanc gauche jusque sous le grand ressaut du sommet. On peut l' escalader au prix de beaucoup de difficultés, ou alors on le contourne facilement par la droite, là où l'on parvient sur l' arête ouest. Nous nous étonnons de découvrir le vallon de Susanfe encore couvert de neige, presque jusqu' à la cabane. Deux semaines plus tard, lorsque je revins sur les lieux, tout le flanc sud-ouest se trouvant au-dessus de la cabane était libre de neige.

Susanfe et le Pas d' Encel sont riches du point de vue botanique. Sur les replats humides du Pas d' Encel, où poussent des arbrisseaux alpins, croissent l' ancolie des Alpes, la Besse jaune ( Lathyrus laevigatus ), l' herbe aux sept chemises, la linette des Alpes, le martagon et la cérinthe des Alpes ( Cerinthe glabraà l' entrée de Susanfe, on trouve une espèce d' amaryllis et l' anémone des bois ( Arthamanta cretensisau-dessus de la cabane du CAS, la renoncule à feuilles de Par-nassie ( Ranunculus parnassifolius ) et l' anémone Montebaldo. La descente à travers ce jardin constitue la fin de l' excursion à la Haute Cime, dont on prétend qu' elle est un belvédère unique que chacun devrait atteindre une fois dans sa vie.

Traduit de i' allemand par Philippe Guex

Feedback