Des arêtes acérées, puis le ciel Randonnée alpine au Zindlenspitz

Le Wägital est unique. Sous les eaux du barrage, on aperçoit les ruines éparses d’une église. Au-dessus du lac, une montagne se dresse tel un clocher: le Zindlenspitz. Le chemin qui y monte réserve une ambiance alpine dans un degré de difficulté moyen.

Le chemin qui monte à l’alpage de Zindlen assèche tous les gosiers. Une imposante pointe calcaire s’élève au-dessus de l’alpage. Est-ce bien par là qu’il faut continuer? Si l’idée de gravir cet éperon vous donne encore plus soif, l’alpage de Zindlen (1535 m) est le bon endroit pour faire une pause. Des boissons et une tirelire se trouvent derrière la porte où est inscrit «Selbstbedienung» (libre-service). Toutefois, lors de notre visite, il n’y avait que de la bière – pas forcément la meilleure chose à boire avant d’attaquer les 600 mètres de dénivelé qu’il reste.

Comme mise en jambe, la randonnée commence par une promenade à plat le long du Wägitalersee. Si vous êtes venus en car postal, il faudra déjà marcher depuis Innerthal quelque 3 kilomètres sur du goudron. Cette mise en jambe se déroule néanmoins sur un joli tronçon le long du lac aux eaux sombres et miroitantes. Mais les choses se corsent très vite. Il est ­recommandé de refaire le plein au plus tard à l’alpage de ­Zindlen, soit en se ravitaillant à la caisse de boissons en libre-service, soit en remplissant sa gourde.

Le village au fond de l’eau

Le panneau indicateur continue de pointer directement vers cette dent rocheuse qui inspire le respect. Heureusement, le chemin, lui, monte ensuite en lacets. Après des pâturages alpins toujours plus raides, il faut même grimper quelques mètres de rocher. L’arête sommitale est assez aérienne. Mais quelle récompense d’arriver au sommet! On éprouve le sentiment grandiose d’être en ataraxie bien au-dessus du monde quotidien, et on jouit d’une vue imprenable sur la moitié de l’Arc alpin. Il n’y a donc rien d’étonnant à ce que le Zindlen-spitz ait été immortalisé sur les armoiries communales d’Innerthal, au côté de son voisin le Rossälplispitz.

Tout en bas scintille le Wägitalersee. Il s’intègre discrètement dans le paysage, mais il est le résultat du projet de construction le plus marquant qu’ait connu la vallée: ce lac est en fait le résultat d’un barrage. Lors de la construction du mur entre 1922 et 1926, le village d’Innerthal a dû être complètement abandonné. Tous les habitants ont été relogés, l’église a été démolie et le village a été reconstruit à son emplacement actuel.

Si l’on n’a pas encore atteint ses limites, on peut redescendre par l’itinéraire balisé blanc-bleu-blanc, dont le départ se trouve un peu en contrebas du sommet et descend sur le versant nord du Zindlenspitz. Quelques passages sur l’arête jusqu’à la selle au P. 1901 sont un peu exposés et sont équipés de chaînes. Encore une pente raide à passer, puis le reste de la descente n’est que pur plaisir. On peut étancher sa soif à la Hohfläsch-Hütte ou au restaurant près du lac – cette fois sur une terrasse avec service.

Feedback