Des idées pour l’hiver

Le coronavirus exige beaucoup de nous tous. Cette année, les mesures d’hygiène et de comportement visant à empêcher la contamination et la propagation du virus font partie intégrante de notre vie, professionnelle comme privée. Cependant, il y a aussi eu des bouffées d’air frais pour tous ceux qui ont eu le privilège d’aller de temps en temps en montagne. En outre, en dehors de la période de confinement, de nombreuses journées ont offert une météo et des conditions parfaites. Depuis quelques semaines, à la rédaction des «Alpes», nous sommes toutefois revenus en grande partie au télétravail, comme tant d’autres. Les séances et pauses café virtuelles ne sont qu’un piètre substitut aux discussions avec les collègues au bureau. Pour le moment, nous ne savons pas clairement ce qu’il sera possible de faire cet hiver en montagne. Il n’est pas encore possible de prévoir si des mesures strictes suffiront à maîtriser plus ou moins le virus en hiver aussi. En ce qui concerne les cabanes du CAS et les bivouacs non gardiennés, l’obligation de porter un masque à l’intérieur doit dans tous les cas être respectée jusqu’à nouvel avis. Pour le moment, il est obligatoire de réserver sa nuitée en cabane, même pour les locaux d’hiver. De plus, il faut respecter les règles d’hygiène et de distanciation lors des trajets et des courses en montagne. Lors de la planification, on se posera des questions élémentaires: avec qui vais-je en montagne? Est-ce judicieux d’y aller? Malgré l’avenir incertain, ou peut-être justement pour cette raison, nous avons décidé de vous présenter une sélection variée de courses hivernales dans cette double édition de décembre/janvier. Nous vous emmenons dans des pentes raides à la Pointe des Ecandies et dans des ascensions solitaires au fond de l’Avers, en passant par une longue marche sur glacier au Tiefenstock. En espérant pouvoir profiter autant que possible de cet hiver malgré ces circonstances défavorables.

Feedback