Du bonheur au Gros Brun

Je tiens à adresser mes félicitations à Florian Widmer pour son article «A pied sur la frontière linguistique. Escapade gruérienne au Gros Brun» («Les Alpes» 5/2012). Son texte a éveillé mon intérêt pour une région que je ne connaissais pas, et je m’y suis rendu fin mai. J’ai eu énormément de plaisir à parcourir cette partie de la Gruyère. La course est variée, relativement dure mais très abordable. Le parcours est balisé, mais une carte est nécessaire, comme toujours. J’ai rencontré la solitude lors de la montée au Patraflon et dans la descente du Gros Brun sur Balachaux. Sur la crête entre les deux sommets, il y avait du monde, mais pas trop... La vue était belle, le sentier aisément praticable avec de l’attention, et les quelques névés restants fort agréables. Bref, une journée de vrai bonheur.

Feedback