Du fart sur les peaux

Pour empêcher la formation de sabots et améliorer la glisse sur neige humide, le fartage des peaux s’avère efficace. A condition d’adapter le dosage à la configuration du terrain, selon Yannick Ecoeur, membre du Swiss Team CAS: «S’il est utile à la glisse au plat, un fartage trop généreux aura pour conséquence une perte d’accroche en terrain raide.»

A chaud, comme pour les skis

Aux produits liquides, dont les dissolvants risquent d’attaquer la colle en cas d’interaction, Yannick Ecoeur préfère le fartage à chaud: il «crayonne» les peaux dans le sens du poil avec un stick de fart classique, puis il effectue un rapide passage avec un fer à repasser pas trop chaud. Il répète ensuite ce schéma une ou deux fois en évitant d’appliquer trop de fart à la fois. Une méthode simple, efficace et très bon marché, selon l’athlète morginois.

Feedback