Du sens de l'alpinisme

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

Il semble que notre temps ait perdu le sens du plaisir, oublié ses véritables sources. On l' a identifié grossièrement avec cette euphorie à fleur de peau qui résulte de la cessation de l' effort. Alors que, bien au contraire, c' est cet effort même qui en est la première condition. Et plus il sera pénible et long, plus intense sera la satisfaction finale...

Ils disent vrai ces vieux dictons méprisés que l'on répète machinalement sans en saisir le profond réalisme: Pas de plaisir sans peine. Et pour avoir négligé ce léger détail, notre civilisation, avec toutes les mécaniques de plus en plus perfectionnées qu' elle invente chaque jour pour supprimer la peine, est en train tout simplement de supprimer du même coup le plaisir de vivre... C' est pourquoi les plaisirs de l' alpinisme, qui découlent par essence d' un effort pénible et personnel, sont inaccessibles au plus grand nombre...

Samivel

Feedback