Escalades modernes à l'Aiguille du Midi

Michel Piola, Genève

Avril 1981: tandis que le printemps cligne de l' œil en plaine, les stations de ski s' apprêtent à accueillir le dernier « rush » hivernal des vacances pascales.

A Chamonix, les hôtels et les télécabines affichent complet, tout comme les cabanes/ étapes de la Haute-Route. Perdus en compagnie de Pierre-Alain Steiner dans la foule bigarrée se bousculant aux guichets du téléphérique de l' Aiguille du Midi, luttant pour une place, nous reconstituons mentalement le contenu de nos sacs pour en éliminer le spectre de l' oubli, toujours possible.

Rassurés, nous sourions à la pensée de tout ce matériel, peu banal en cette saison, se cachant dans les toiles anonymes de nos deux sacs de montagne: pitons à expansion, crochets du ciel, chaussons d' escalade, etc..

C' est que notre but est tout autre qu' une classique Vallée Blanche: délaissant le traditionnel séjour d' escalade provençal et remettant à plus tard la conduite des groupes de skieurs-alpinistes sur les grands itinéraires des Alpes ( nous sommes tous deux guides de montagne ), nous avons, en effet, décidé de consacrer notre congé pascal à une tentative d' escalade d' un nouvel itinéraire à la face sud de l' Aiguille du Midi.

Après l' étude attentive, pendant l' hiver, à l' aide de clichés, de cette superbe facette de granite, il m' est apparu une possibilité de progression entre les classiques voies Baquet/ Rébuffat 1956 et Bron/Bozon/Contamine/ Juge/Labrunie 1957.

Ces deux itinéraires empruntant les seuls systèmes logiques de fissures, nous sommes bien décidés à franchir le bouclier de dalles central en son milieu, recourant pour cela à une technique d' assurage habituelle en massifs préalpins, mais encore peu usitée dans le celui du Mont Blanc: la protection pour les zones de roche compacte au moyen de pitons à expansion de gros diamètre ( 0 8 mm et parfois même 0 10 mm ).

Cette méthode peut paraître inesthétique à certains et peu sportive; pourtant, tous les points d' assurage étant placés en tête de cordée, la pose de ces pitons à expansion demande parfois un engagement psychique en relation directe avec le confort du gratton sur lequel vous reposez, tout en permettant une recherche maximale de l' escalade libre, sans compromis possibles.

Aussi, de l' application de cette méthode, nous viendra la conviction que c' est là l' une des possibilités nouvelles de découverte dans ces Alpes que d' aucuns décrivent ( peut-être prématurément ) comme totalement explorées.

Parvenus à pied d' œuvre, l' activité et la concentration nécessaires au leader se chargent efficacement de ne canaliser son ardeur qu' au service unique de la progression arithmétique, laissant au seul second de cordée les plaisirs multiples liés à la perception de l' ex paysage de roc et de glace qui nous entoure.

La grande patience, nécessaire à tout observateur de notre cordée ( il nous faudra parfois jusqu' à cinq heures pour n' effectuer qu' une seule longueur à cause de la dureté de la roche qui s' oppose au percement des trous appelés à recevoir les « gollots » ), engage les nombreux skieurs ( qui s' interpellent à nos pieds ) à nous désigner oralement et par gestes. Ils se lassent cependant bien vite de ce piètre spectacle.

Il en est évidemment autrement lorsque l' un d' entre nous fait une chute involontaire et spectaculaire: elle provoque force exclamations et commentaires, soulignés, nous sem-ble-t-il, d' une once d' excitation attentive: acteurs de cette moderne résurrection des jeux antiques, nous avons satisfait aux attentes intimes et secrètes de notre public.

Le soleil nous abandonne dès le milieu de l' après. Aussi regagnons-nous en rappel nos skis déposés au pied de la face, puis nous remontons à l' Aiguille du Midi pour y installer notre bivouac dans les couloirs glacés du Piton nord, lieu fort peu bucolique, nous en convenons.

Le lendemain, nous poursuivons notre progression dans un granite superbe et vertical avant de regagner dans la soirée nos domiciles helvétiques fort satisfaits des... trois longueurs gravies lors de ces deux jours d' esca intense.

Le 23 avril, profitant d' une chaude et belle journée, nous achevons cet itinéraire baptisé Monsieur de Mesmaeker. .'Le lendemain, 30 cm de neige fraîche nous rappellent que l' hiver peut avoir encore quelques velléités de dernière heure.

Poursuivant de nouveau notre quête sur d' autres sommets du massif pendant l' été, nous nous apercevrons que la « poule aux œufs d' or », entrevue dans la variété des dalles' Allusion à un personnage de bandes dessinées.

encore non gravies, risque bien de n' être pas aussi prometteuse que prévu: le granite ne ressemble en effet que peu au calcaire dans la sculpture des prises et, dépassée une certaine inclinaison...

Toutefois, et tandis que Gaetano et Romain Vogler explorent le versant sud-ouest, à gauche de la voie Mazeaud, nous exploiterons une deuxième possibilité d' escalade dans cette face sud de l' Aiguille du Midi, cette fois-ci en compagnie de Gérard Hopfgartner.

Ce dernier itinéraire, nommé Jules de chez Smith d' en face' emprunte le pilier à droite de la Contamine et doit plutôt se ranger dans la catégorie variante.

Le désir légitime de tout premier ascensionniste est de voir ses itinéraires répétés mais, même en considérant divers aspects favorables ( marche d' approche, équipement à demeure ), nous ne pensions de loin pas à un engouement aussi manifeste pour cette nouvelle voie.

C' est ainsi que, au cours de l' été 1983 notamment, on a observé plusieurs cordées qui se sont engagées le même jour dans la voie Monsieur de Mesmaeker. Roger Baxter-Jones et Dominique Radigue ont même réalisé le second parcours de la voie Jules de chez Smith d' en face... quelques heures après la première ascension!2 2 La face sud de l' Aiguille du Midi offre actuellement pas moins de 10 itinéraires différents; énumérés de gauche à droite, ce sont: Dame du Lac, Mazeaud, Meyer, Rébuffat, Demaison, Monsieur de Mesmaeker, Contamine, Jules de chez Smith d' en face, Kohlmann, Espagnols.

Pages suivantes:

Dans la première longueur de « Monsieur de Mesmaeker » La face sud de l' Aiguille du Midi au printemps. L' atta de la voie « Monsieur de Mesmaeker » se situe juste à gauche de la tache de neige que l'on distingue sous le grand toit caractéristique. Elle continue directement dans les dalles

Feedback