Heidi-Schelbert-Horn au lieu du  Agassizhorn

A propos de l’article «L’Agassizhorn gardera son nom», paru dans «Les Alpes» 9/2020

Je propose comme solution à la situation sans issue concernant l’Agassizhorn qu’on le renomme Heidi-Schelbert-Horn. Le temps des fausses idoles est révolu. Dans la région de la Jungfrau, de nombreux lieux sont déjà nommés d’après des chercheurs connus. Ne tolérons plus que des hommes occupent de leur nom les meilleurs points de repère parce qu’ils le pouvaient à l’époque. Il y a aussi des chercheuses. Il est grand temps de tenir compte de scientifiques connues pour nommer des points géographiques importants. Par contre, un homme qui ne satisfait plus aux critères doit laisser sa place.

Heidi Schelbert-Syfrig a été la première professeure d’économie à l’Université de Zurich. Elle a aussi été doyenne, elle a mis sur pied l’Institut d’économie de l’environnement et a effectué des travaux pionniers en sciences de l’environnement. En outre, elle fut une célèbre alpiniste. Elle a motivé de nombreuses femmes à oser aller en montagne avec un piolet et une corde. Elle a montré que les femmes pouvaient diriger par elles-mêmes des courses très exigeantes. Bien entendu, elle s’est aussi engagée en matière d’égalité en science et dans la société.

Du balai, Monsieur Agassiz! Pour que ce sommet de 3946 mètres dans le massif de la Jungfrau puisse enfin porter le nom d’une Suissesse digne et à l’éthique irréprochable, pionnière dans le domaine de l’économie de l’environnement et en alpinisme: le Heidi-Schelbert-Horn!

Feedback