In memoriam Jürg Marmet (1927-2013)

Jürg Marmet est décédé le 8 mars 2013 à l’âge de 85 ans. Le 23 mai 1956, il avait atteint le sommet de l’Everest en compagnie d’Ernst Schmied. Deuxièmes au monde et premiers Suisses à réussir cette ascension, ils furent membres de l’expédition Everest-Lhotse couronnée de succès qui avait été soutenue par la Fondation suisse pour recherches alpines.

Responsable des bonbonnes d’oxygène pour cette expédition, Jürg Marmet, chimiste EPF, en améliora les masques et se procura en France de plus légères qu’il fit remplir en Suisse. Comme l’équipement en oxygène n’était pas prêt au moment du départ de l’expédition, il dut la rejoindre avec 160 bonbonnes et 60 porteurs. Alors que ces derniers firent la grève en chemin, c’est uniquement grâce à l’habileté de Jürg Marmet à mener des négociations que le précieux gaz arriva à temps pour l’ascension.

Raviolis au lieu d’oxygène

A peine arrivé, Marmet fut envoyé dans un camp supérieur, afin d’y organiser la suite du transport de matériel. En raison d’une erreur logistique, les caisses acheminées ne contenaient que des conserves de raviolis, lesquels constituèrent pendant longtemps son unique repas. Par la suite, il aida à l’aménagement de la trace et à l’amélioration de l’itinéraire de montée.

Marmet arriva juste à temps à la selle sud où il s’encorda avec Ernst Schmied pour se lancer à l’assaut du sommet. Lourdement chargés et accompagnés de quatre sherpas, ils atteignirent un ressaut relativement plat à une altitude de 8400 mètres, sur lequel on pouvait tout juste planter une petite tente. La tempête faisait rage, la nuit sous tente fut glaciale. A cause de la neige accumulée, Schmied se trouva tellement à l’étroit dans son sac de couchage qu’il ne parvint presque plus à respirer. Jürg rampa alors seul à l’extérieur et évacua la neige à l’aide d’une boîte de conserve.

Le matin, tous deux décidèrent de partir à l’assaut du sommet malgré le vent fort qui persistait. Comme la neige était bonne, ils atteignirent le sommet sud sans trop de problèmes. La verticalité de l’arête les impressionna. Bien que rebutante et ourlée de corniches, ils surmontèrent rapidement la suite de l’itinéraire passant par le Hillary-Step. Ils demeurèrent une heure au sommet, voire plus longtemps sans avoir besoin d’un complément en oxygène.

Intérêt marqué pour la recherche

Outre son succès à l’Everest, Jürg Marmet réussit aussi la première du Mount Asgard, en Terre de Baffin, et nombre d’ascensions dans les Alpes. Il était guide de montagne et professeur de ski, parachutiste de sauvetage, sauveteur à la Rega et membre de la section Niesen du CAS. Il faisait également preuve d’un intérêt marqué pour les domaines de recherche alpins et extra-alpins. Il fut nommé en 1987 au conseil de fondation de la Fondation suisse pour recherches alpines. Il le présida de 1994 à 2003 et en devint par la suite le président honoraire.

Feedback