La chanson des trois cailloux

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

par Granit.

( Chanson de route )

Un caillou, deux cailloux, trois cailloux blancs:

Les bornes de la route Nous regardaient passer en haletant,

Suant à grosses gouttes.

Un caillou, deux cailloux, trois cailloux gris

Formaient une fontaine Où les modzons nous regardaient, surpris,

Boire à en perdre haleine.

Un caillou, deux cailloux, trois cailloux verts,

Dans la moraine grise, Faisaient un creux où nous mettre à couvert,

A l' abri de la bise.

Un caillou, deux cailloux, trois cailloux bleus

Sifflottent dans l' espace! « Sac sur la tête et puis sauve qui peut »,

Voilà la mort qui passe!

Un caillou, deux cailloux, trois cailloux noirs:

Sur ces dalles glissantes Le pied tient-il ou non? Comment savoir?

Ah! la maudite pente!

Un caillou, deux cailloux, trois cailloux roux:

Les Aiguilles Dorées Dans le ciel bleu, droit en face de nous,

Emergent des nuées.

Un sérac, deux séracs, trois séracs blancs,

Une crevasse noire Nous attendaient: nous tombâmes dedans!

Ici finit l' histoire.

Feedback