La neige peut venir tard, on sera prêt

Marche avec bâtons, ski à roulettes ou VTT. Se préparer à la PDG sans neige, c’est possible. Ou presque.

Sans or blanc, pas de ski! Mais alors, comment se préparer à la PDG si les flocons tardent à tomber? «Chaussures de trail et bâtons», vous répondra Bernhard Hug, chef du secteur Swiss Ski Mountaineering au CAS et entraîneur.

Pour lui, la marche rapide avec bâtons permettra de travailler l’endurance, mais aussi l’explosivité selon le rythme choisi. Comme avec des skis, en fin de compte, la glisse en moins! Un programme de musculation mettant l’accent sur la stabilité du tronc est un autre incontournable aux yeux du Bernois.

Incontournable technique de ski

Et que penser du VTT? L’entraîneur y voit une excellente alternative au ski là où la neige fait défaut. «La charge musculaire et le travail sur les trajectoires de descente y sont comparables.» Et si l’occasion se présente, des séances de ski à roulettes permettront de travailler la glisse en montée. Enfin, pour Bernhard Hug, s’entraîner régulièrement au-delà de 2500 mètres est indispensable avant une PDG. Et la neige dans tout ça? «Il faudra bien qu’on y exerce sa technique de ski, bon remède contre les chutes, et donc les blessures.» Si la piste est une alternative, rien ne remplacera les vraies courses à skis entre amis, selon l’entraîneur. A condition de trouver de la neige!

Feedback