La Palma – «Isla bonita». Une destination de choix pour les randonneurs

T E X T E / P H O TO S Peter Grimm, D-Starnberg

La Palma était un coin perdu pour « hippies » – mais pas un but de voyage pour les randonneurs. Au milieu des années 90, on pouvait encore se sentir bien seul sur ses chemins. Aujourd'hui, la réputation d' île au printemps éternel a touché aussi ce poste avancé au nord-ouest des Canaries. Au printemps, en effet, les randonneurs et amis de la nature ouvrent la saison de marche: la température monte déjà à 20 degrés et, dès fin mars, le temps est presque toujours au beau!

Petit, vert, varié, surprenant

Sur la petite et verte île montagneuse – que l'on dirait faite pour la randonnée –, les sursauts du volcanisme ont fortement modelé le relief. Toujours actifs, d' ailleurs, les volcans poursuivent leurs poussées. Les dernières éruptions remontent à une trentaine d' années. La richesse des formes et de la flore s' étend sur des pentes d' une raideur inhabituelle. Sur des plateaux empilés comme des étagères, une fascinante végétation s' étale tout au long de l' année, allant de la forêt vierge à la flore alpine. Culturel-lement aussi, La Palma avec son chef-lieu plein de style, Santa Cruz, est une île intéressante. Le folklore côtoie la vieille culture coloniale espagnole et ses villages pittoresques, les vieilles églises de la campagne, l' art religieux ainsi que les maisons de pierres, de forme cubique,

Sous le sommet du Roque de los Muchachos, point culminant du sentier panoramique GR 131: l' observatoire européen de géophysique Les nouveaux chemins de randonnée de La Palma sont bien balisés Photos: Peter Grimm

A BONITA »

LES ALPES 11/2003

construites par les habitants de l' île, les Palmeros. Ce n' est pas pour rien que La Palma passe pour une des trois plus belles îles du monde, une « isla bonita ».

Manquent ici des plages plates. Les randonnées le long de la côte s' accrochent à des pentes raides, traversent des gorges profondesdes « barrancos » –, croisent de très vieux arbres aux formes extravagantes et des fermes isolées. C' est une toute autre impression que laisse le paysage de jardins et de pâturages du massif septentrional, face à l' immensité de l' océan. Alentour des villages, les amandiers se préparent, au printemps, à étaler leur parure de fleurs et, sous la brise de mer, des refuges de pierre somnolent sur un tapis de prés et de forêts. Contraste rude: les déserts de lave et de cendre de la pointe sud de l' île nous aident à comprendre le surgissement de la terre hors de la mer. Une vigne nouvelle jaillit et des bananiers poussent juste à côté des ruines du volcan. Jouxtant des bois arbus-tifs, la zone moyenne des fourrés et des champs de cistes est dominée par des forêts clairsemées et ensoleillées. Leurs parfums de résine invitent à la promenade.

Caldera de Taburiente

Une forêt sauvage recouvre le relief tourmenté du parc national, à l' intérieur de la Caldera de Taburiente. Les parois de cette cuvette n' ont rien à envier à celle des Alpes et les sentiers s' ouvrent sur des perspectives inhabi-

Cour intérieure d' une ancienne maison de maître: Casa Massieu à Argual, près de Los Llanos Eglise de pèlerinage typique des Canaries: à Barranco de las Augustias, près de Puerto Tazacorte Pho to s:

Pe te r G rimm

Propositions de randonnées

Région de la côte Nouvelles terres issues des volcans: Volcán San Antonio près de Los Canarios/Fuencaliente–Volcán de Teneguía–Faro– Volcán San Antonio; 5 h. Paysages tranquilles du nord: Santo Domingo ( Garafía)–El Palmar–Santo Domingo; 2 h 3O. Barrancos: Barlovento–La Tosca–Gallegos; 2 h 30.

Forêt de lauriers Camino del Montes de Canal y Los Tilos: piste forestière à travers la forêt subtropicale à l' intérieur de la réserve de biosphère de l' UNESCO, « Los Tilos » ( centre d' information ); 2 h 30.

Parc national Caldera-Panorama du Pico Bejenado, 1857 m: El Barrial/ Pista de Valencia–Bejenado–El Barrial; 4 h. Dans la Caldera: Los Brecitos ( Shuttle-Taxi)–Playa de Taburiente ( camping)–Los Brecitos; 4 h 30.

Cumbre de los Andenes Vers le refuge sur la crête de la Caldera: Ermita de laVirgen del Pino–Refugio de la Punta de los Roques, 2085 m–Ermita de la Virgen del Pino; 7 h. Sur la Caldera: Pista de la Nieve–Pico de la Nieve, 2239 m– Pico de la Cruz, 2361 m–Roque de los Muchachos, 2426 m– Pista de la Nieve; sur le bord du cratère, au-dessus de la Caldera. Durée totale, avec retour sur la « haute route »: 10 h, peut également être effectué par tronçons

Cumbre vieja Au centre: El Pilar–Pico Birigoyo, 1808 m–El Pilar; 2 h 3O. Ruta de los Volcanes: El Pilar–Las Deseadas, 1937 m–Los Canarios ( Fuencaliente ). Un tour grandiose des volcans en 6 h 30.

LES ALPES 11/2003

tuelles. Jusqu' à près de 2500 m, ces sentiers courent en marge du cratère central. Expérience unique, la « route des volcans » est inoubliable: le cheminement sans cesse changeant côtoie près de 120 cratères et mène vers le sud par la « Cumbre vieja » où s' ouvre un océan.

Chemins balisés

La plupart des chemins de randonnée, quoique pierreux et rudes, ne sont pas trop difficiles. Les pluies hivernales peuvent les dégrader car ils montent jusque vers les sommets. Qui va se balader sur l'«isla bonita » doit savoir que l' île est parfois sujette à de violents changements climatiques. Ainsi, en été, les pluies torrentielles accompagnées de grêle et entraînant des chutes de pierres ne sont pas rares; en hiver, il faut compter avec des bourrasques, de la neige et des chemins verglacés dans les hauteurs. Il n' est cependant plus guère possible de se perdre car les autorités de l' île ont fait baliser correctement les sentiers pé-

La route des volcans au nord de La Palma, au-dessous du Birigoyo, 1803 m La picris fausse vipérine a élu domicile dans les régions les plus arides de l' île. Selon la croyance populaire, elle guérit les morsures de serpent Casse-croûte aux Canaries: fruits des îles, tourte aux légumes et vin de La Palma Les très belles façades de la vieille ville de Santa Cruz, ornées de balcons typiques LES ALPES 11/2003

destres. Les itinéraires sont numérotés et reliés en différents réseaux. Le réseau régional « PR » est balisé en jaune et le réseau local « SL » en vert; il y a également deux longs itinéraires « GR » balisés en rouge.. " " .Aux points d' accès principaux, des tableaux fournissent les renseignements nécessaires. Avec son réseau exemplaire de chemins, d' une longueur de quelque 1000 km, La Palma est à même de satisfaire toutes les attentes des randonneurs. L'«isla bonita » n' est pas seulement c' est aussi la destination idéale de tous ceux qui veulent faire de la randonnée d' al au soleil et sur une île. « Buena cumbre !» a

Informations générales

Adresses: Patronato de Turismo, E-38700 Santa Cruz de La Palma, Av. Maritima, no 3, tél. 0034/922 423 100, fax: 0034/922 420 030; informations touristiques: Casa de Salazar O' Daly 22, tél. 0034/922 412 106, courriel: gestion(at)lapalmaturismo.com, Internet: http://www.lapalmaturismo.com Voyage/logement: nombreux vols charters, réservations faciles par Internet,vols de ligne avec Ibéria par Madrid.. " " .Logement dans des bungalows, appartements de vacances ou à l' hôtel; maisons de vacances de « Turismo rural », voir Internet. Période: idéale de mars à juin; novembre-mars: saison des pluies. De nombreux organisateurs offrent des randonnées guidées. Equipement: comme dans les Alpes en été, boissons et crème solaire, bâtons téléscopiques et téléphone portable recommandés; urgences: tél. 112 Topo-guides/cartes: dans toutes les librairies spécialisées. Carte « Red de senderos de La Palma »: sur place.

Traduit de l' allemand par Gil Stauffer Sur le sentier panoramique du Mirador de los Andenes ( massif central ) en direction du plus haut sommet de l' île, le Roque de los Muchachos ( 2426 m )

LES ALPES 11/2003 Vue du Llanos Jable sur les pentes de la Cumbre central Vue du San Antonio ( à la pointe sud de l' île ) sur la côte sud-est Pho to s: Pe te r G rimm LES ALPES 11/2003

Vie du club

Vita del club

Aus dem Clubleben

Feedback