La Petite Dent de Morcles La forteresse du vide

Les Dents de Morcles, dans les Alpes vaudoises, offrent deux sommets distincts: la Grande et la Petite Dent, situées juste sous la barre des 3000 m. Si la première s' atteint facilement par un bon sentier, la Petite dégage trois flancs verticaux comme taillés à la hache. A l' occasion d' une nouvelle ascension sur la Petite Dent de Morcles 1, voici un résumé historique complété d' une brève présentation des lieux.

Les Alpes vaudoises ont toujours connu une grande activité. En effet, proches et accessibles depuis la plaine du Rhône, elles sont parcourues en tout sens depuis des temps immémoriaux. Les premiers à s' aventurer sur ces hauteurs et à gravir les sommets sont tout d' abord les chasseurs. Par la suite, ils emmènent des scientifiques et des explorateurs qui vont laisser les premiers écrits. La Grand' Vire, qui traverse la base sud des Dents de Morcles, est ainsi réputée à l' époque de la botanique. Au milieu du XVIII e siècle, le célèbre Abram Thomas hante les lieux afin de répertorier la flore alpine.

Au milieu du XIX e siècle, la Grande Dent de Morcles est considérée comme « ne présentant pas de difficultés sérieuses, souvent pratiquée par les dames ». En revanche, la Petite Dent de Morcles, moins élevée et surtout jugée trop ardue, n' est guère parcourue.

1 Vous trouverez le topo de La forteresse du vide, voie ouverte en août 2000 par Claude et Yves Remy sur la face sud-ouest de la Petite Dent de Morcles, dans ce numéro, p. 32. 2 Cf. « Descente de la Petite Dent de Morcles par la face sud-ouest », E. Blanchet, L' écho des Alpes 1908, p. 46. 3 Oskar Hug et Casimir de Rham ont constitué, au début du XX e siècle, la plus active cordée en Romandie, cf. C. et Y. Remy, Les Miroirs de l' Argen, 1997.

La Petite Dent de Morcles Le 17 août 1895, M. Gaud, professeur de gymnastique de Montreux, escalade en compagnie du guide Charles Veillon, des Plans-sur-Bex, l' arête nord de la Petite Dent de Morcles en 1 h 15. Il s' agit de l' une des premières véritables varappes dans les Alpes vaudoises. La publication de plusieurs photos de cette impressionnante arête va sensibiliser les intéressés à l' escalade dans cette région. L' arête nord-ouest, dite du Roc Champion, devient vite une classique pour des générations d' alpinistes, au même titre que des proches sommets: Pierre qu' Abotse, Arête Vierge, Gais Alpins, Miroirs d' Argentine... En 1907, Emile-Robert Blanchet effectue avec plusieurs compagnons, dont le fidèle Veillon, une tentative d' ascen de la face sud-ouest. Puis il tente encore la descente 2, où il constate qu' il lui faut des fiches. Il revient une fois encore et enfonce quatre pitons pour les rappels le long de celle qui deviendra la Voie des Surplombs. On n' a pas retenu grand-chose de la première ascension de cette future classique locale qui est certainement antérieure à 1940. En 1908, Oskar Hug 3 descend

l' abrupt versant nord-est entre les deux Dents de Morcles. L' année suivante, la cordée Blanchet-Veillon remonte plus

Pho to s:

Cl au de et Yv es Rem y LES ALPES 9/2001

ou moins ce tracé, dans le but de chercher un itinéraire sûr afin de gagner, depuis le glacier, le sommet – en vain.

L' armée va involontairement favoriser l' exploration des massifs alpins. St-Mau-rice voit en effet se développer sur ses flancs un vaste complexe militaire, l' une des trois principales forteresses du pays. L' ensemble est bien dans la doctrine de la « guerre des hauts », postulant que « les positions fortifiées les plus élevées tombent moins facilement aux mains de l' ennemi ». Ainsi se crée sur le flanc sud des Dents de Morcles, souvent le long de vires déjà existantes, tout un réseau de larges chemins, un peu dans le style via ferrata, pour permettre le passage des mulets. Des abris sont en outre creusés sous roc – certains sont encore utilisables – et une place pour canon est aménagée au sommet même de la Grande Dent de Morcles. Un grimpeur hors pair: Edmond Pidoux En 1934, Edmond Pidoux, le célèbre professeur né en 1908, ancien chef OJ et rédacteur des Alpes de 1956 à 1961, ronge son frein à Dailly, parmi les nombreux soldats. Il se souvient: « Dans un pays de libre espace, l' irrésistible appel de

Face sud-ouest de la Petite Dent de Morcles et son gigantesque Z géologique ( vue aérienne ) Au premier plan, la Petite Dent de Morcles, flanc nord-ouest et l' arête du Roc Champion; à gauche, à l' ombre, les flancs nord des Dents de Morcles ( vue aérienne ) Du sentier au-dessus de Rionda en montant au pied de la face sud-ouest de la Petite Dent de Morcles, au fond la plaine du Rhône et le massif du Mont-Blanc LES ALPES 9/2001

la montagne reste le plus fort, à quoi se mêlait la volupté de la désobéissance. » Il s' éclipse souvent de la garnison, en compagnie de divers camarades, en se cachant dans les fonds de ravines pour gagner... la liberté! Les militaires se transforment alors en compagnons de cordée afin d' atteindre la tant courtisée Petite Dent de Morcles. Pidoux devient un fin connaisseur des lieux. Un jour, il monte une voie, descend une autre en rappel et termine par une remontée. Etonnant? Pas pour l' intéressé, car Pidoux fait partie de ces rares grimpeurs qui ont poussé très tôt et très loin une certaine recherche dans l' escalade et la gestuelle où la notion de plaisir domine. En 1926 déjà, il découvre « le bloc », l' escalade de petits rochers erratiques à ras le sol, sans matériel d' assurage spécifique. Cette démarche novatrice surprend, d' autant qu' elle est pratiquée quasiment sans référence et va rester marginale des années encore. Ainsi il raconte: « La Pierre à Cambot, dans les hauts de Lausanne, était gravie et traversée de partout; le jeu maximum était une traversée horizontale complète du bloc à 20 cm du sol, sans reposer les pieds, puis d' enchaîner une montée, la plus dure possible. Tout naturellement, nous avons introduit la rapidité. Cela était très utile pour exercer les réflexes en prévision de nos courses alpines. » Il lance, sans le vouloir, la notion de l' horaire « express »: en 1948, il avale, avec Jean Perrelet, le Miroir de l' Argentine en un peu moins de 1 h 30!

Mais revenons à la Petite Dent de Morcles, que Pidoux a tout le loisir d' étudier lors de ses monotones périodes de garde. Deux faiblesses lui sautent aux yeux: une cheminée et la rampe. La cheminée, dite l' Angle, est réalisée pendant la mobilisation, le 1 er août 1943, offrant à Pidoux et ses deux collègues, Fahrni et Von Allmen, un extraordinaire sentiment de bonheur. Trois ans plus tard, Pidoux récidive avec son fidèle compagnon de course, Pierre Vittoz, en effectuant la Rampe. Il leur faut enfoncer quelques pitons et même tirer dessus, pour franchir le ressaut qui conduit à la vire inférieure 4. Puis, au fil des décennies, quelques voies s' ajoutent, dont certaines sont même équipées. Mais cela ne suffit pas à drainer les foules.

Eté 2000: La forteresse du vide La tour verticale de la Petite Dent de Morcles intrigue. Malgré l' activité qui s' est déployée sur ses flancs et même sur une partie de son intérieur, on ne la

Du sentier au-dessus de Rionda, on découvre la face sud-ouest de la Petite Dent de Pho to s: Cl au de et Yv es Rem y LES ALPES 9/2001

connaît guère – et pour cause! L' armée a bétonné son intimité, tandis que les souvenirs des alpinistes qui ont arpenté les lieux évoquent principalement de longues arêtes déchiquetées, d' étroites vires branlantes et d' immenses pierriers successifs, parfois en mouvement... Bref, un ensemble plutôt effrayant, voire inaccessible.

Après avoir parcouru, dès le milieu des années 60, tous les itinéraires de la Petite Dent et en avoir inauguré plusieurs, dont la première ascension du

4 E. Pidoux rapporte ces deux ascensions dans Les Alpes, 1947, pp. 204 et 267. 5 Cf. « Première ascension de la face nord de la Petite Dent de Morcles », Les Alpes, 1973, p. 287, par Claude et Yves Remy. Les deux frères ont encore écrit d' autres articles sur la Petite Dent de Morcles: « Petite Dent de Morcles, sud-ouest, deux voies nouvelles », Les Alpes, 1982, p. 123; « Alpinisme et escalade dans les Alpes vaudoises », Les Alpes, 1986, p. 3.

sombre versant nord 5 en 1973, il nous semble peu sage d' aller encore se cogner au silence des lieux. Mais pourquoi ne pas tenter une autre approche? Peut-être qu' entre les parties délabrées, les murs vierges se bonifient avec le temps? Après une minutieuse étude de la paroi, divers travaux de nettoyage et de consolidation et la pose d' un équipement ad hoc, soit près d' une centaine de gollots, il est désormais possible de proposer de bonnes surprises dans ces gigantesques dédales. La forteresse du vide suit un calcaire crétacé, aux formes et aux couleurs étranges, incluant des vestiges de la dernière guerre, les obus faisant partie du décor... A cela s' ajoutent encore un panorama somptueux sur le massif du Mont-Blanc, et sous les semelles, des à-pics vertigineux, plongeant d' un bond de 2500 m jusqu' à la vallée du Rhône. Il n' est pas rare d' être surveillé, de près même, par des chamois et des aigles.

Sachez encore que la nappe rocheuse de Morcles est peut-être unique au mon-

Départ dans la partie sommitale, 9 e longueur, La forteresse du vide Lors de la première ascension de La forteresse du vide: avant-dernière longueur en 5 c LES ALPES 9/2001

Voies et sites nouveaux

Vie e siti nuovi

Neue Routen und Gebiete

de, car son pli n' a pas cassé. On peut très bien observer ce phénomène, qui attire des géologues venus du monde entier, de la plaine du Rhône. Enfin, n' oubliez pas que les Dents de Morcles limitent la belle réserve naturelle du Pont de Nant. a

Claude et Yves Remy, l' Eglise

Bibliographie:

E. Rambert, Bex et ses environs, ascensions des Dents de Morcles, Lausanne, 1871.

M. Brandt, Guide des Alpes et Préalpes vaudoises, éd. du CAS, 1985. C' est l' ouvrage de référence du massif. Une nouvelle édition est en cours de préparation.

H. R. Fuhrer, Forts et fortifications en Suisse, sous la direction de M. Mittler, Lausanne, Payot, 1993.

Feedback