La Petite Dent de Veisivi. Une course rocheuse abordable

La Petite Dent de Veisivi

Une longue approche, du beau rocher, et un sommet solitaire avec une vue fantastique: l' ascension de ce 3000 du Valais, au-dessus des Haudères, est attirante à bien des égards. On l' escalade sans grandes difficultés par l' arête WSW, d' ordinaire empruntée à la descente. Une certaine expérience du terrain alpin est néanmoins indispensable.

Fières et harmonieuses, la Petite Dent de Veisivi et sa sœur la Grande Dent de Veisivi surplombent le val d' Hérens. Depuis le village des Haudères, il faut lever la tête bien haut pour les admirer; même vues depuis La Forclaz, au-dessus des Haudères, il n' y a que la Dent Blanche pour les déclasser. Sur la carte, on découvre un sentier qui s' élève dans les pentes; il paraît qu' en le suivant, on accède à une très belle escalade. Nous venons de St-Gall, mon compagnon de cordée et moi, mais qu' importe la distance: nous n' avons pas peur de l' inconnu! C' est donc pleins d' enthousiasme que nous rejoignons le Valais central.

L' approche

Le sentier qui mène aux Dents de Veisivi quitte le val d' Arolla, qui prolonge le val d' Hérens vers le sud, vers 1800 m, entre les hameaux de La Gouille et de Satarma. De là, on s' élève de 1100 m sur un bon sentier, à travers bois, flancs raides et alpages. Très vite, nous oublions la route et les voitures. Partis tôt, nous avons pour nous tout le cirque entre la Blanche de Perroc et notre but du jour; cette solitude souligne encore l' austérité du paysage alpin. Mais ne nous laissons pas distraire par ces impressions: il ne s' agit pas de rater le point d' accès à l' arête! La bifurcation, qui semble évidente sur la carte, est moins visible sur le terrain et pour trouver le bon sentier, la concentration est de mise. C' est par un terrain raide parsemé de petits passages d' escalade que nous nous approchons de l' arête WSW de la Petite Dent de Veisivi, pour atteindre vers 3040 m l' attaque de l' esca proprement dite. Avant de s' encor, un crochet par une petite pointe à notre gauche permet d' étudier le déroulement de la voie, sous la silhouette majestueuse de la Dent Blanche qui apparaît derrière le col de Tsarmine. Nous saluons ce grand sommet avec le respect qui lui est dû mais, secrètement, nous sommes bien contents aujourd'hui de grimper sur un rocher chauffé par le soleil plutôt que de traîner nos crampons dans l' air raréfié des hauteurs

Court, mais splendide

Et nous attaquons l' ascension, corde tendue pour commencer. Un labyrinthe d' énormes blocs rocheux nous barre la route; il ne reste plus qu' à trouver le meilleur passage. C' est avec plaisir que nous atteignons la section plus technique. La voie est équipée de bons relais à intervalles rapprochés; si vous cherchez une escalade courte et accessible – selon nos estimations, le degré de difficulté ne dépasse pas le III –, vous ne serez pas déçus. La dénivellation n' est que de 150 m environ, mais la course demande un bon sens de l' itinéraire, puisqu' il faut trouver soi-même les passages logiques et les mieux pourvus en prises. Vers le haut, l' arête se fait plus raide et aérienne; là où l' escalade est la plus belle, il ne manque plus que quelques pas jusqu' au sommet, et on regrette presque d' avoir déjà fini cette petite danse au-dessus du vide. A 3183,. " " .6 m, un sommet exigu formé de blocs de rocher invite à la contemplation. Là-haut, nous n' avons pas l' impres d' être sur un grand sommet: la Grande Dent de Veisivi déploie ses 3418 m trop près de nous. Mais l' élément le plus marquant du paysage est la Dent Blanche; en comparaison, le Cervin ne fait que pointer le bout de son nez derrière la Photo: V er onika Mey er La descente en rappel, moins fatigante que la désescalade Grande Dent de Veisivi. Vu d' ici, le Grand Cornier, à 3961,. " " .8 m, n' a de grand que le nom. Au sud, voici le Pigne d' Arolla et le Mont-Blanc de Cheilon; plus loin à l' ouest, on aperçoit le Grand Combin. En bons vivants, nous prolongeons notre pique-nique et faisons quelques photos avant de nous préparer au rappel. Dans le topo, nous lisons: « Si les rochers sont mouillés il y aura lieu de prendre garde aux glissades en s' aidant éventuellement de rappels ». Mais les ancrages sont solides et même s' il fait grand beau, nous décidons de tirer des rappels là où c' est possible. La suite de la descente, jusqu' à la vallée, ne ménage pas nos genoux: cette Dent est peut-être « petite », elle n' en est pas moins fière.

Une variante intéressante pour les randonneurs

Pour ceux qui préfèrent simplement la randonnée en montagne à l' escalade, une belle possibilité est l' ascension de la Pointe du Tsaté ( 3077,. " " .7 m ) depuis La Forclaz ou La Sage, en 4 h environ. C' est une course sans difficultés qui offre une vue saisissante sur le Weisshorn, la Dent Blanche, la Dent d' Hérens, et, évidemment, sur les deux Dents de Veisivi. a Veronika Meyer, St-G all ( trad. ) Depuis le sommet, vers le sud, le Pigne d' Arolla, le Mont-Blanc de Cheilon et, tout à l' est, le Grand Combin Arrêt encordement. Vue sur la Dent Blanche et le col de Tsarmine Les courses en bref Petite Dent de Veisivi, arête WSW ( 3183,. " " .6 m ) Difficulté: PD. Dans la portion supérieure, les relais sont équipés et il est possible de descendre en rappel. Dénivelé: 1200 m d' approche; 150 m d' escalade environ Carte/Guide: CN 1: 25 000, feuille 1327 Evolène; Maurice Brandt, Guide des Alpes valaisannes 3, Editions du CAS, Berne 1992 ( épuisé, nouvelle édition en préparation ), itinéraire 240 Point de départ: car postal de Sion jusqu' à La Gouille ( 1834 m ), au-dessus des Haudères ( 1450 m ) Pointe du Tsaté ( 3077,. " " .7 m ) Difficulté: T2/T3; dénivelé: 1350 m depuis La Forclaz Carte/Guide: CN 1: 25 000, feuille 1327 Evolène; Bernhard Rudolf Banzhaf, Randonnées alpines en Valais, Editions du CAS, Berne 2004 Point de départ: La Forclaz ( 1727 m ) ou La Sage ( 1667 maccès depuis Sion en car postal L' arête WSW de la Petite Dent de Veisivi: une jolie escalade en milieu alpin, relativement abordable De g. à d. la Grande et la Petite Dent de Veisivi trônent audessus des prairies de La Forclaz. Au centre, la Blanche de Perroc. La course que nous décrivons passe de la brèche supérieure à l' arête qui se profile sur la droite Escalade de l' arête WSW de la Petite Dent de Veisivi. Pour trouver l' itinéraire logique, il faut souvent regarder plus loin que le bout de son nez Photos: V er onika Mey er

Feedback