La relève au sein du Swiss Team. Objectif : champions élites | Club Alpin Suisse CAS

La relève au sein du Swiss Team. Objectif : champions élites

La relève au sein du Swiss Team

Si la Suisse s' est à nouveau hissée au firmament de l' élite mondiale du ski-alpinisme l' année passée, elle le doit à ses athlètes confirmés, mais aussi à sa relève qui a décroché une grande partie des médailles. Le but déclaré de Guy Richard, responsable de la relève, est de continuer dans cette voie, mais surtout de faire de ces jeunes des champions élites.

Aborder le chapitre ski-alpinisme avec Guy Richard, c' est comme ouvrir les vannes de la Grande-Dixence. L' homme est intarissable sur cette passion qui illumine son quotidien depuis des lustres. A 47 ans, le triple vainqueur de la Patrouille des glaciers ( en 1988, 1992 et 1994 ) anime, depuis quatre ans, le secteur de la relève au sein du Swiss Team. A côté de son travail de sécurité militaire à Lavey, l' ex s' occupe d' une douzaine d' athlètes, huit jeunes hommes et quatre jeunes femmes âgés de 18 à 22 ans, répartis dans les catégories cadets, juniors et espoirs. Le Bagnard travaille en étroite collaboration avec l' entraîneur national, Jean-François Cuennet: « Nous fonctionnons en bi-nôme. Cela nous permet de favoriser la transition relève-élite », argue-t-il. Les cadres du Swiss Team sont définis chaque saison, en fonction des qualités et de l' âge de l' athlète. Reste que les portes ne sont jamais closes. Ainsi n' est pas rare de voir entrer des sportifs dans le Swiss Team à l' amorce d' une compétition internationale. Ce fut le cas pour cinq d' entre eux, l' hiver passé, avant les Championnats d' Europe d' Andorre. Les critères sont néanmoins sportifs, à défaut d' être strictement mathématiques. Guy Richard: « Nous ne voulons en aucun cas qu' un jeune, hors cadre, puisse se targuer de meilleurs résultats qu' un membre du Swiss Team. Pourtant, je préfère attendre une année avant d' inté quelqu'un plutôt que de l' engager prématurément et devoir lui dire, la saison suivante, qu' il ne satisfait plus aux critères faute de résultats probants. Cela aurait un aspect démotivant. » Outre les performances, le candidat doit participer aux épreuves internationales. « C' est notre philosophie. Celui qui se contente de

Coordonnées des cascades

cascade des Chamois ( 614.700/107.000 cascade du Roc de la Vache ( 615.900/107.900 cascade du Bouillet ( 614.700 /11O.700 cascade de Mayoux ( 61O.750 / 117.450 cascade du Petit Tunnel ( vallon de Moiry 609.300/112.100 cascade du Livre ( 614.450/107.900 cascade du Téléphérique ( 613.900/109.600 cascade de la Lé ( 614.700/106.300 cascade du Pont ( 614.900/105.900 cascade du Pas du Chasseur ( 615.500/106.300 cascade de Mottec ( 613.500/111.100goulotte Zinala jones ( 500 Hexenschuss ( 614.450/107.900 ) courses en Suisse n' entre pas dans notre concept. Mais, en règle générale, le jeune a envie de se mesurer hors de nos frontières. »

Ne pas brûler les étapes

Dans ce sport d' endurance exigeant où l' athlète n' atteint généralement la quintessence de son potentiel que vers 27 ans, l' entraînement et la patience sont deux composantes incontournables du succès. Si le Swiss Team récolte les premiers fruits de son labeur via des gars de la trempe de Florent Troillet, Alain Rey et Marcel Marti qui ont suivi toute la filière Swiss Team et qui se distinguent désormais au plus haut niveau, pas question de brûler les étapes: « Nous voulons que les jeunes soient des champions chez les élites, pas chez les juniors ou les cadets. Bien qu' il vaille mieux jouer les premiers rôles dans ces catégories. Pour l' heure, je remarque que notre relève sort de trois bonnes années. Mais le résultat final, on ne l' estimera qu' une fois l' échelon suprême atteint. » Cet adage, Guy Richard l' applique même lorsqu' il s' agit de définir les objectifs saisonniers: « Des chiffres et des médailles, je m' en méfie. Dans les catégories jeunesse, c' est toujours très aléatoire, voire trompeur. Ainsi, une médaille dans la catégorie cadets fera plaisir à l' entourage, mais elle peut être à double tranchant pour l' athlète. Soit elle le motivera, soit elle lui servira d' oreiller de paresse. Il convient donc de prendre du recul sans refuser ces lauriers pour autant. Reste que nos objectifs reposent sur l' augmentation de nos cadres et sur leur progression. Au terme de cet hiver, quatre juniors rejoindront les rangs espoirs. Nous espérons qu' ils pourront rivaliser à cet échelon. Voilà notre dé » Locomotive pour certains, guide et père spirituel pour d' autres, Guy Richard a la passion et le verbe communicatifs, tout en restant à l' écoute de chacun de ses protégés. Les jeunes l' apprécient et le lui rendent bien sur le terrain.

Entraînements en commun de sportifs individuels

Déchargé administrativement depuis la nomination du chef de discipline en la personne de Rolf Zurbrügg, Guy Richard est avant tout un homme de terrain et un rassembleur. A l' occasion d' un camp d' entraînement d' une semaine, voire d' un week-end, il dispensera, aux côtés de Jean-François Cuennet, ses conseils techniques sur le mode d' entraîne, sans toutefois développer des programmes spécifiques pour chacun. « Le ski-alpinisme reste avant tout un sport individuel. On récolte pas mal d' athlètes venus d' autres sports, tels le cyclisme, le ski alpin et la course à pied. Certains se tournent vers des gens expérimentés dans le domaine de l' entraînement scientifique. D' autres fonctionnent à l' instinct, à l' écoute de leur corps, d' autres enfin s' entraînent sur la base de nos conseils. Il est difficile de concilier un plan commun dans la mesure où certains de nos cadres ne travaillent pas durant la période hivernale, c' est le cas des douaniers. D' autres, en revanche, ont un emploi à temps partiel ou complet, quand ils ne sont pas en période de formation ou d' études. » a Gilles Liard, Sâles Tiercé vainqueur des juniors Cyrille Fellay ( dossard 152 ), José Charrière ( dossard 91 ) et, caché derrière Cyrille Fellay, Marc Pichard. Vertical Race, Nendaz Emilie Gex-Fabry, vainqueure des cadettes de la Montée de la Foilleuse, Morgins, le 30 décembre 2005 Mireille Richard, championne suisse juniors, Vertical Race, Nendaz, le 8 janvier 2006 Photos: Gér ar d Ber thoud

Montagnes et environnement

Montagne e ambiente

Berge und Umwelt

Feedback