La saison de compétition nationale 2004. Toujours plus intéressante et fréquentée

Toujours plus intéressante et fréquentée

La saison de compétition nationale 2004

La « C-MAX Climbing Cup » et la « Youth Climbing Cup » ont connu en 2004 un succès comme jamais auparavant avec un nombre croissant de participants, un intérêt plus large des médias et un professionnalisme plus marqué des organisateurs.

L' année 2004 a une fois de plus fait progresser les compétitions nationales. Il faut en effet se réjouir du professionnalisme croissant des organisateurs, de l' in accru des médias et de l' augmenta du nombre des participants, aussi bien dans les diverses catégories des jeunes que dans celles des adultes. C' est ainsi que la catégorie Amateurs Messieurs, avec près de 30 participants, a parfois sérieusement chamboulé les horaires des De l' élégance pure: les artistes Anna Gattiker ( sur la photo ) et Andrea Gächter ont réalisé des performances époustouflantes à Schlieren et à Schaffhouse Photos: màd./F elix Fr ey compétitions. Les dames n' ont pas été en reste. Dans les catégories d' élite, en effet, les femmes ont été presque aussi nombreuses que les hommes au départ des itinéraires. Les effectifs de participants aux compétitions régionales – la Regiocup à Langnau a attiré plus de 170 compétiteurs – montrent clairement que les structures de compétition, à moyen terme, vont devoir être adaptées au nombre sans cesse croissant de ceux qui les emploient.

Répartition en Youth et C-MAX Climbing Cup

La répartition des compétitions en 10 catégories ( soit, en règle générale, celles des Championnats suisses ) et en compétitions pour adultes et pour jeunes s' est désormais imposée. C' est Leysin qui a organisé les Championnats suisses d' es de bloc et Schlieren ceux réservés à l' escalade de difficulté. C' est également à Schlieren et à Winterthour qu' a eu lieu une Youth Climbing Cup. Quant aux Championnats suisses d' escalade de vitesse, catégorie Jeunes, ils se sont déroulés à Sumiswald. Enfin, les autres manches de la C-MAX Climbing Cup se sont déroulées à Meiringen, Bellinzone, Niederwangen ( BE ) et finalement à Schaffhouse.

Point d' orgue à Schlieren

C' est une fois de plus au Tessin que l'on a pu observer, l' année dernière, les meilleurs grimpeurs de compétition de Suisse lors de l' escalade de bloc qui s' est tenue sur la Piazza del Sole à Bellinzone. A Leysin ont été recueillies pour la première fois les expériences de l' organisation d' une compétition nationale. De même, à Sumiswald, la première a été une réussite: les installations sportives sont parfaitement adaptées à la compétition d' escalade de vitesse.

Tout comme l' année précédente, le point d' orgue de la saison a été le Championnat suisse qui s' est déroulé à Schlieren avec un horaire parfaitement tenu, des éléments de présentation excellents et des conditions de visibilité améliorées pour les spectateurs grâce à une tribune sur la galerie et un grand écran dans le restaurant. Relevons encore la présence de près de 1500 spectateurs qui ont créé une ambiance formidable.

Intérêt des médias et manifestations

L' escalade de compétition est de plus en plus souvent présentée dans les médias. Les journaux télévisés et les stations régionales ont en effet parlé des Championnats suisses de Schlieren; l' émission alémanique Sport aktuell a notamment rendu compte de la victoire d' Alexandra Eyer en Coupe du monde. Globalement, la couverture médiatique a augmenté de près de moitié par rapport à l' année précédente. Comme pour d' autres sports, le développement de l' escalade de compétition en a fait une manifestation comprenant de la musique, un programme d' enca et des présentations diverses – ainsi que l' ont montré les Championnats suisses à Schlieren.

A l' Aranea de Schaffhouse, la compétition internationale d' escalade de bloc qui a opposé l' Allemagne, l' Autriche et la Suisse a mis un terme à la saison avec, en complément, un concert de musique. L' organisation de compétitions de bloc dans des endroits bien placés et bien fréquentés par le grand public, comme Leysin et Bellinzone, devient de plus en plus courante. La saison 2004 a donc vu se dérouler des épreuves de haut niveau sportif. L' équipe nationale a permis d' assister à des duels de haute tenue et le public a pu admirer des performances de classe mondiale. Si nous nous réjouissons d' ores et déjà de pouvoir suivre les compétitions de la saison prochaine, les athlètes ne manqueront pas de tout mettre en œuvre pour améliorer leurs perfor-mances. a Urs Neu, président de la commission technique d' escalade ( trad. ) Le nombre de participantes a augmenté de manière réjouissante en 2004. Sur la photo, Charlotte Therre ( à g. ) et Petra Müller, qui ont obtenu respectivement la deuxième et la première place dans leur catégorie lors des Championnats suisses Le traditionnel Show qui a suivi les Championnats suisses de Schlieren a attiré un public nombreux: les meilleurs parmi les meilleurs se sont affrontés sur deux parcours identiques

a Valmaggia fascine par ses paysages bruts et son riche patrimoine culturel que l'on découvre à travers des vestiges hérités d' une civilisation alpestre qui se développa dans des conditions diffi ciles. Comme son nom l' indique, elle compte parmi les vallées les plus vastes du Tessin, ce qui lui valut son nom de Vallis Madiae qui signifi e la plus grande des vallées. Des fouilles archéologiques d' altitude ont révélé qu' elle fut, dès la Préhistoire, une voie de passage fréquentée; la découverte de la nécropole de Moghegno, en 1994, témoigne que la vallée a été habitée de manière continue depuis l' époque romaine. Jusqu' à la Seconde Guerre mondiale, les habitants vivaient principalement des ressources locales précaires, parfois insuffi santes, au point que les jeunes furent souvent obligés d' émigrer. A noter que de nos jours, l' écono de la vallée est étroitement liée à celle de Locarno.

Le fl euve de la Maggia: un protagoniste

Trois grands cours d' eau se déversent dans le lac Majeur et alimentent à Pavie le Pô, qui va se jeter dans la mer Adriatique: le Toce, la Maggia et le Ticino. Ils drainent une grande partie des eaux de surface du versant sud des Alpes centrales, dans la région située entre le Mont Rose et

T E X T E Bruno Donati, Giumaglio ( trad. ) P H O T O S Ulrich Ackermann, Berne

Feedback