L'auteur Jamling Tenzing Norgay. Le fils du vainqueur de l'Everest

Le fils du vainqueur de l' Everest

A ce jour, seuls deux hommes du peuple sherpa ont écrit un livre évoquant l' alpinisme et leur vie: Tenzing Norgay, le premier à fouler le sommet de l' Everest avec Edmund Hillary, en 1953, et Jamling Tenzing Norgay, son fils. Ce dernier a également atteint le plus haut sommet du monde, en 1996, dans le cadre de l' expédition IMAX. Jamling était récemment à Berne, où il a présenté son livre « Auf den Spuren meines Vaters » ( Sur les traces de mon père ) 1.

Fils et auteur Jamling Tenzing Norgay est né en 1966 dans le Darjeeling indien, où il vit actuellement avec sa femme, Soyang, et leurs trois filles. Depuis sa plus tendre enfance, Jamling a dû s' habituer à la célébrité de son père, tout comme ses cinq frères et sœurs ( ou demi-frères ). En effet, Tenzing Norgay, un Sherpa originaire de la région népalaise du Khumbu ayant émigré aux Indes, a réussi en mai 1953, avec le Néo-Zélandais Edmund Hillary, la première ascension de l' Everest.. " " .Auparavant, Tenzing avait déjà tenté à six reprises de gravir le toit du monde – sans succès. En 1952, il avait accompagné le Suisse Raymond Lambert dans sa tentative d' ascension de l' Everest, et avait, à cette occasion, atteint l' altitude de 8600 m. L' autobiographie de Tenzing Norgay, Le tigre de l' Everest, est devenue un best-seller, aujourd'hui épuisé. Trente-sept ans après, son fils publie Auf den Spuren meines Vaters. Si les ascensions de l' Eve ont fait couler beaucoup d' encre, seuls ces deux ouvrages abordent le sujet du point de vue des Sherpas. Mais l' œuvre de Jamling se distingue d' une autre façon encore des nombreux livres sur l' Everest parus ces dernières années: Jamling ne raconte pas seulement la tragédie de 1996, mais évoque aussi son père, un homme d' une dimension quasi mythique qui, en raison de ses fréquentes absences, lui a manqué dans sa jeunesse. L' ascension de l' Everest permet à Jamling de se rapprocher enfin de son père et l' amène à imaginer un dialogue avec lui, par-delà la mort. Alpiniste et bouddhiste Jamling confie, dans ce dialogue, qu' il a toujours été animé « d' un fort désir d' alpinisme ». Le jeune Jamling a vécu en Inde jusqu' à la fin de la High School. Puis il a été envoyé dans le Wisconsin, « une région affreusement plate et froide », pour faire ses études. Il a beaucoup fait de grimpe et a travaillé comme instructeur d' escalade plusieurs années aux USA. Cette qualification, ainsi que son arrière-plan familial, ont amené David Breashears, chef de l' entreprise cinéma IMAX à l' Everest, à l' inviter à participer à l' expédition de 1996. Mais avant d' ac, Jamling est allé consulter des lamas bouddhistes; ce n' est qu' après avoir reçu des prophéties favorables qu' il a osé se rendre sur cette montagne.

L' ascension de l' Everest ne l' a pas uniquement rapproché de son père, mais aussi de ses racines et, surtout, du bouddhisme. Il se définit aujourd'hui comme un bouddhiste croyant, même s' il ajoute, avec un sourire à l' adresse de sa femme, qu' elle est bien plus croyante que lui et que s' il lui arrive de négliger sa pratique religieuse, elle prie alors d' au plus...

Sherpa et homme d' affaires Oswald Oelz, qui animait la soirée avec Jamling Tenzing Norgay à la librairie

Photo: màd./Editions Diana Jamling à proximité de l' arête sud-est de l' Everst, le jour où il a vaincu le sommet LES ALPES 12/2001

Jäggi à Berne, a fait remarquer que les Sherpas étaient autrefois appelés « coolies » par les Anglais, comme de simples porteurs. Aujourd'hui, ces mêmes coolies vous servent de guides et d' accom. L' évolution récente a conduit à un vrai partenariat entre les Sherpas et les visiteurs occidentaux. La trajectoire de Jamling correspond à ce changement: d' origine modeste, il a pu faire des études grâce à la célébrité de son père. Aujourd'hui, c' est un homme d' affaires qui propose des voyages dans l' Himalaya et apporte aussi un soutien actif aux indigènes 2.

Dans son livre, Jamling exprime le point de vue des Sherpas sur ce qui se passe à l' Everest – avec une distance autorisant des remarques critiques envers les deux parties.

Observateur et constructeur de ponts « Sur l' Everest, j' ai beaucoup appris sur la vie, la mort, mes racines, mon père et le

1 Jamling Tenzing Norgay, Auf den Spuren meines Vaters. Die Sherpas und der Everest, 320 p. Diana Verlag, Munich, 2001. Fr. 35.40 2 Cf. www.tenzing-norgay.com

bouddhisme », confie Jamling. Les passages où il décrit les différentes scènes vécues en montagne, à partir de son point de vue unique – il fait en effet le lien « entre les mondes » – sont particulièrement intéressants pour le lecteur, de même que son appréciation des facteurs qui ont conduit à la tragédie de mai 1996. A ce propos, Jamling déclare que des erreurs ont certes été commises, mais qu' il trouve malsain de désigner du doigt des « coupables » après coup, après la mort des grimpeurs.

Jamling a réalisé l' un de ses rêves en faisant l' ascension de l' Everest. Par là même, il a réussi – de façon pragmatique, à la manière des Sherpas – à concilier son origine bouddhiste et le contexte occidental d' une expédition de style commercial. Interrogé sur sa vie entre ces deux mondes, il déclare: « J' essaie de garder l' équilibre entre l' Est et l' Ouest et de ne prendre que le meilleur des deux cultures. Je suis heureux que mon destin m' ait offert l' occasion unique de devenir ce que je suis aujourd' hui » a

Christine Kopp, Unterseen ( trad. ) Jamling fait brûler, comme son père, des bougies dans le monastère de Khumjung Photo de l' expédition suisse de 1956, au glacier de Khumbu. Lors de cette première ascension de l' Everest, le glacier de sinistre réputation avait été assuré avec des échelles de bois et de fer.

Jamling Norgay a réalisé l' un de ses rêves en escaladant le Mont Everest en 1996; l' Everest et le Nuptse ( 7861 m ) Pho to :m àd ./ Ed ition s D ia na Pho to :a rc hi ve s D ölf Rei st to :K ur t S te rc hi LES ALPES 12/2001

Livres / Médias

Libri / Media

Bücher / Medien

Feedback