Le Mont Kinabalu (4101 m)

Margrit et Hans-Ruedi Kipfer, Köniz ( BE )

Une course de montagne au Sabah, Bornéo Un sommet de l' Asie du Sud-Est Fascinés, nous contemplons par le hublot de l' avion l' immense tapis forestier qui se déroule en dessous de nous. Nous survolons à bord d' un appareil des Malaysian Airlines la côte de Sarawak et de Brunei, en direction de Kota Kinabalu, la capitale du Sabah. Notre regard rencontre souvent des rivières d' importance diverse qui serpentent jusqu' à la mer à travers le paysage impressionnant de la forêt vierge. Sur leurs rives, nous distinguons parfois de petites agglomérations ou des plantations. Qui donc y habite, dans ce monde étrange de la forêt tropicale humide? Peu avant l' atterrissage, nous apercevons le Mont Kinabalu, but de notre voyage. Cette montagne imposante est presque libre de nuages et paraît planer très haut en dessus de la forêt, comme un mirage.

Qu' est qui peut bien pousser deux Bernois à vouloir gravir cette montagne située dans une région peu connue, au nord de Bornéo? Nous cherchions des étapes où séjourner quelque temps sur le chemin de l' Austra et de la Nouvelle-Zélande. Après avoir lu des guides de voyage et rassemblé des informations, nous avons opté pour Lombok, en Indonésie, et pour le Sabah. Ce sont deux régions peu touristiques, disposant de beaucoup d' espaces naturels et de hautes montagnes. Notre premier but, le volcan Rinjani, situé dans un parc national et haut de 3726 m, est resté sous l' influence d' un front pluvieux et orageux durant tout notre séjour entre Noël et Nouvel-An 1990, si bien que nous n' avons pas pu en faire l' ascension. Nous nous sommes alors tournés vers le Mont Kinabalu ( 4101 m ), une montagne qui était couverte de glaciers il y a 10000 ans. Elle a été gravie au siècle dernier déjà et, en 1964, elle a été intégrée dans un parc national. Des alpinistes de partout, mais principalement des Asiatiques, viennent en faire l' as. Les différentes formations rocheuses situées dans sa zone sommitale offrent aussi plusieurs voies d' escalade et des parapentistes ont même sauté depuis son sommet.

A travers la forêt vierge vers le Mont Kinabalu Kota Kinabalu, au Sabah, est une ville en plein développement, avec une circulation intense, des chantiers partout et une population aimable composée d' indigènes, de Malais, de Chinois et de Philippins. Nous devons nous procurer un permis pour visiter le parc national et faire l' ascension du Mont Kinabalu. Ce permis nous coûte environ 140 dollars malais pour deux personnes ( y compris deux nuitées ).

Nous pouvons alors prendre le bus pour Rhanau, sachant que ce véhicule ne démarrera que lorsque toutes les places seront occupées. C' est ainsi que nous nous trouvons bientôt assis avec nos sacs à dos parmi des paysans, des musulmanes voilées et des enfants endormis. Ils ont sans doute d' autres buts que nous, peut-être un petit village quelque part dans la forêt vierge de Bornéo. Au bureau d' information du parc national, que nous atteignons après trois heures de Dans la forêt vierge, le long du Liwangu River Trail route, nous devons présenter nos permis et nos passeports et remplir de nouveaux formulaires. En Extrême-Orient, toute démarche prend du temps et comporte son rituel propre. Nous avons déjà appris à Lombok qu' un sourire amical et un peu de patience ouvrent bien des portes.

Le parc de Kinabalu, avec ses diverses zones de végétation, sa flore et sa faune particulières, présente un grand intérêt non seulement pour les alpinistes, mais aussi pour les naturalistes et les zoologistes, qui sont d' ailleurs nombreux à le fréquenter. Il contient une foule d' espèces d' arbres, de fougères, de rhododendrons et d' orchidées. De plus, la rafflesia y fleurit en août et septembre; c' est la plus grande fleur au monde: sa corolle atteint un mètre de diamètre. En revanche, on ne voit que peu d' animaux, à part quelques oiseaux très colorés, des scarabées, des araignées et une sorte d' écu. Les bêtes peuvent en effet se retirer à l' abri des regards des visiteurs dans les vastes régions encore intactes du parc.

Au pied du Mont Kinabalu, il est possible de faire quelques treks dans la forêt tropicale et de se préparer ainsi à l' ascension. Nous choisissons le chemin de la rivière Liwangu ( 4 heures de marche environ ), un sentier étroit qui traverse une gorge et nous permet d' approcher de très près la végétation luxuriante et superbe de la forêt tropicale. En Le parc national de Crocker Range, vu du South Peak En avion au-dessus du Mont Kinabalu peu de temps, nous sommes complètement trempés et ma femme Margrit fait connaissance avec des sangsues. Nous découvrons quelques belles orchidées, des plantes carnivores, des fleurs que nous ne connaissons pas et des oiseaux aux vives couleurs dont certains ne vivent, semble-t-il, que dans cette région du monde.

En route vers le sommet Le lendemain matin, nous devons de nouveau nous annoncer au quartier général du parc. Pour l' ascension du Mont Kinabalu, on attribue obligatoirement un guide ( rétribué ) à chaque groupe. On nous donne un jeune paysan indigène des environs qui va nous accompagner pendant deux jours, pour monter au sommet et en revenir. Il s' appelle Sopinggih et il a déjà parcouru plus de cent fois ce chemin avec des touristes du monde entier, procurant ainsi à sa famille un gain accessoire bienvenu. Pour le moment, c' est un peu la cohue car c' est les vacances au Sabah, et quelques groupes d' écoliers, parmi les plus âgés, viennent ici en course, tous chaussés de baskets et portant un bagage léger. Ils sont surpris de la grosseur de nos sacs. Le chemin taillé dans la forêt dense grimpe droit en haut, par un escalier fait de milliers de marches en bois ou en pierre. En route, nous voyons plusieurs abris où sont indiquées la situation et l' altitude. Les points de vue sont rares, seule une crête nous permet d' admirer à quelques reprises le paysage environnant. Sopinggih nous montre différentes plantes médicinales usuelles et un grand nombre de fleurs qui poussent dans la jungle. Sans lui, nous n' aurions sûrement pas découvert une espèce rare dont les fleurs ont une forme de coupe. Après 4 heures de marche environ ( nous sommes à l' altitude de 3000 m ), la végétation se modifie et devient celle d' une forêt humide de montagne, toute en fleurs. Nous sommes désormais entre nous, avec Tim, un sympathique jeune homme de Londres qui s' est joint à nous pour cette ascension. On ne voit plus les jeunes Malais car ils sont partis beaucoup trop vite et ont maintenant de la peine à supporter l' altitude. Au bout de 5 heures, nous atteignons le refuge de La-ban-Rata. Nous sommes surpris d' y déguster une très bonne nourriture et d' y trouver un agencement tout à fait charmant. Des nuages montent et nous enveloppent sans bruit, plongeant le paysage dans une lumière fantomatique. Le soir, le temps s' éclaircit et la vue se dégage de nouveau sur le vaste tapis sombre de la forêt et sur les montagnes qui la dominent.

Le lendemain matin, le réveil est prévu à 2 h 30 déjà. Après avoir pris un petit déjeuner reconstituant, nous sortons dans la nuit et cherchons notre chemin à la lumière de la lampe frontale. Tim se demande s' il va réussir à atteindre le sommet. En effet, la plus haute montagne qu' il a gravie jusqu' ici culmine modestement à 800 m. Au bout d' une heure environ, nous sortons de la forêt et entrons dans la région des rochers. Partout des cordes fixes indiquent le chemin à suivre. Margrit et moi, nous sommes heureux de reprendre contact avec le rocher et nous escaladons tout ce que nous pouvons. Avant le dernier ressaut, il faut encore traverser un plateau qui s' étire en longueur mais qui n' est pas raide. Nous y rencontrons de nouveau de jeunes Malais épuisés et tremblants, assis ou couchés sur le rocher. A 6 heures du matin environ, nous atteignons le sommet du Low' s Peak. Il fait froid et nous sommes contents d' avoir emporté des vestes chaudes. L' ambiance est à la joie, des félicitations s' échangent dans toutes les langues. Tim se réjouit bien sûr tout particulièrement d' avoir gravi son premier quatre-mille. Nous assistons à un splendide lever de soleil. Les différents gendarmes du Mont Kinabalu Photo M undH.R Kipfer A l' est, la lune descend, au-dessus de Kota Kinabalu prennent des tons dorés sous les premiers rayons, tandis qu' à l' est la lune se couche dans la mer, vers Kota Kinabalu. Puis notre regard se tourne vers le nord où il se perd dans une gorge sombre de près de mille mètres de profondeur.

La descente et les adieux II fait froid. Sopinggih, chaussé de pantoufles de gymnastique, a froid aux pieds et Margrit enfile ses gants. Nous décidons donc de redescendre. Il est 8 h 30. Il fait plus clair, si bien que nous pouvons maintenant mieux admirer le paysage aux formes étranges du Mont Kinabalu et le panorama qui s' offre à nous depuis le sommet. Nous passons par un petit lac de montagne, le Sacrifice Pool, où on sacrifiait autrefois des animaux en l' honneur des dieux. Nous continuons notre descente en admirant des fleurs étranges. Nous nous arrêtons au refuge pour boire quelque chose et pour reprendre les affaires laissées en dépôt. Le chemin est long, il faut redescendre pas à pas les innombrables marches d' escalier. Sopinggih en estime le nombre à 5500 ou 6000. Les genoux moulus, nous atteignons le quartier général du parc dans l' après. Tim va s' en dans la forêt vierge, vers les sources chaudes de Poring et vers de nouvelles aventures. Nous prenons congé de Sopinggih, heureux d' avoir fait la connaissance de ce paysan aimable qui nous a raconté tant de choses sur sa montagne et sur son pays. Puis le bus nous ramène à Kota Kinabalu.

Nous verrons encore une fois le Mont Kinabalu lors de notre vol vers Sandakan, sur la côte est de Sabah, où nous voulons voir une réserve d' orangs. Vu d' en haut, ce sommet nous semble encore plus puissant et plus inaccessible que de près.

Traduit de l' allemand par Annelise Rigo Ma meilleure protection Des lunettes solaires compétitivespratiques légèresconfortables branchéesefficaces anatomiquessolides Mein bester Schötz Oie Brille mit den vielen Vorteilen:

einmaligpraktisch bequemkoofortabel regulierbarwirksam anatomischrobust Branches réglables et interchangeables, droites ou cordées, pour vous assurer en tous temps, une tenue parfaite de vos SUN 100 PLUS.

Regulierbare und auswechselbare Bügel garantiere/i einen angenehmen Tragekomfort der SUN 100 PLUS.

Rembourrage de protection contre les chocs, empêchant la sueur de couler dans les yeux Sehr nützlich: das gepolsterte Schweisshund bietet erhöhten A ufprallschutz.

Coques latérales amovibles, une protection supplémentaire de vos yeux contre la réverbération. Abnehmbarer Seitenschutz: ein zusätzliches Plus Sir ihre Augen - schützt vor seitlichem Lichteinfall.

Verre panoramique incassable garantissant une visibilité optimale par tous les temps. Protection de vos yeux à 100% contre les rayons ultraviolets et infrarouges.

Unzerbrechliche Panoramascheibe mit grossem Sichtfeld schützt ihre Augen 100% gegen UV- und IFR-Strahlen.

Monture ultra-légère en nylon, résistante aux différences de température, alliant le confort et l' esthétique.

Super-leichtes Nylongestell. unempfindlich gegenüber Temperaturschwankungen, verbindet Komfort und Funktion.

Fr. 98.

LUNFTTES

SUN

SPORT

Vente exclu..Vv*

Jetzt auch

GORE-TEX

FESERPELZ

ZELTE

SCHLAFSÄCKE

RUCKSÄCKE

Erhältlich exklusiv in den besten Fachgeschäften

POLA

di ROTTA FRANCO DISTRIBUTORE

6593 CADENAZZO Tel. 092/623454 Fax 092/623454

Willkommen an der BESPO HalleStand 111 DAS NEUE SEHEN MADE BY LEICA Das umfassende LEICA-Fernglasprogramm bietet für nahezu jeden Anwendungszweck das ideale Fernglas. Ob kleines, leichtes, zusammenfaltbares Compactfernglas oder vielseitiges Universalglas: Alle zeichnen sich durch optische Höchstleistung, strapazierfähige Konstruktion, hohen Bedienungskomfort und zeitlos schönes Design aus. Verkauf durch den Fachhandel. Dokumentation: Leica Camera AG, Postfach, 2560 Nidau.

[cica

Die Freiheit zu sehen.

Nul Endroit Est Eloigné

H Collet en [1] Doublure S3 Supplément amortissantS Pointe en microporeous.pied [U Sous-pied en cuiramovible ( H Empeigne en nabuk GD Doublure en CambretteGQ Semelle = le dans la partie antérieure. Pointe et ta- en cuir et nylon avec sous-pied amo- Chaussure polyvalente compacte, senIon renforcés à l' intérieur et vible. Semelle Winkler avec supplé- |jl sible, très confortable pour de longsparticulièrement rembourrés offrent une ment intégral en micropore, parcours sur terrains accidentés ainsiHâiÉ^ agréable sensation qu' avec des conditions atmosphériquespas toujours favorables.

^Pde conduite, Empeigne en Nabuk HS 12 ou Sherpa jasper Poids: 1440 g. point 42 Prix: Fr. 289. TREKKING, FREE CLIMBING, ALPINISMO, ALTA QUOTA, TELEMARK New Rock - Via Canevuscìni, 4 CH - 6900 LUGANO - S O91/5"355^ PH. DAL MINA VETTORATO HS 12, doublure en cuir avec Cambrel- Intersemelle anatomique antibacterique nessun luogo è lontano

Ma meilleure protection

Des lunettes solaires compétitives pratiques légères confortables branchées efficaces anatomiques solides

Mein bester Schötz

Die Brille mit den vielen Vorteilen:

einmaligpraktisch bequemkonfortabel regulierbarwirksam anatomischrobust Branches réglables et interchangeables, droites ou cordées, pour vous assurer en tous temps, une tenue parfaite de vos SUN 100 PLUS.

Regulierbare und auswechselbare Bügel garantieren einen angenehmen Tragekomfort der SUN 100 PLUS.

Coques latérales amovibles, une protection supplémentaire de vos yeux contre ta réverbération. Abnehmbarer Seitenschutz: ein zusätzliches Plus für ihre Augen schützt vor seitlichem Lichteinfall.

Verre panoramique incassable garantissant une visibilité optimale par tous les temps. Protection de vos yeux à 100% contre les rayons ultraviolets et infrarouges.

Unzerbrechliche Panoramascheibe mit grossem Sichtfeld schützt ihre Augen 100% gegen UV- und IFR-Strahlen.

Monture ultra-légère en nylon, résistante aux différences de température, alliant le confort et l' esthétique.

Super-leichtes Nylongestell, unempfindlich gegenüber Temperaturschwankungen, verbindet Komfort und Funktion.

Fr. 98.

Un produit Ein Produkt by LUNETTES

à SUN

» _ SPORT

SPORT

Verne exclusive: magasins de sport et opticiens Exklusiv Verkauf; im Sportgeschäft oder beim Optiker Renseignements/Auskunft erteilt by SUN-SPORT. Delémont

Wie ein Viertausender, aber wettersicher.

Rembourrage de protection contre les chocs, empêchant la sueur de couler dans les yeux Sehr nützlich: das gepolsterte Schweisshund bietet erhöhten Aufprallschutz.

IND00R ÌEH Der Indoor-Klettergarten ruft. Zur 230 m2 Wand mit Routen von 4+ bis 9+. Laufend Kurse für Einsteiger und Fortgeschrittene. Spezialtarife für Gruppen und Schulklassen. KLETTERGARTEN und AIRODIUM im GROD00NIA in RÜMLANG, Telefon 01 817 02 09.

Sommaire 182 Peter Donatsch, Mastrils GR et Henrik Rhyn, Bösingen FR Randonnée au Tibet 191 Giosanna Crivelli, Montagnola TI Viaggio nel misterioso Mustang Editeur Rédaction Club alpin suisse, Comité central; Helvetiaplatz 4, 3005 Berne, téléphone 031/433611, telefax 031/446063.

Couverture:

François Bonnet, Eplatures-Jaune 99, 2304 La Chaux-de-Fonds, téléphone 039/267364, telefax 039/266424 ( responsable des parties en langues française, italienne et romanche ).

Etienne Gross, Thorackerstrasse 3, 3074 Muri, téléphone 031/951 5787, telefax 031/951 1570 ( responsable de la partie en langue allemande ).

Conception graphique Gottschalk+Ash Int' l Layout Andreas Gossweiler, G + A Markus Lehmann, Staempfli + Cie SA Administration des annonces Künzler-Bachmann SA, Geltenwilenstr. 8a, case postale 926, 9001 St-Gall, téléphone 071/235555, telefax 071/23 67 45. Responsable: Albert Signer.

Impression et expédition Staempfli + Cie SA, case postale 8326, 3001 Berne, téléphone 031/276666, telefax 031/276699, CCP 30-169-8.

Parution Bulletin mensuel: dans la deuxième moitié du mois. Revue trimestrielle: dans la deuxième moitié du dernier mois du trimestre.

Chorten, entre Gemi et Charang ( Mustang ) Photo: Giosanna Crivelli, Montagnola TI 181 224 Claude Remy, l' Eglise vd Les Wendenstöcke 204 Markus Aellen, Zurich Les glaciers des Alpes suisses en 1990/91 Prix Abonnement ( pour les nonmembres ): Bulletin mensuel et cahier trimestriel ensemble ( pas d' abonne séparés ), par année: Suisse 42 fr.,étranger 58fr.

Cahier trimestriel séparé, pour les membres du CAS: 7 fr., pour les non-membres: 10 fr. Bulletin mensuel séparé: 2 fr.

Indications générales Changements d' adresse au moyen de la formule des PTT 257.04.

Contenu: Les articles représentent l' opinion de leurs auteurs et n' engagent pas la responsabilité du CAS.

Reproduction: Tous droits réservés. Reproduction autorisée seulement avec l' indication de la source et l' approbation de la rédaction.

Articles adressés à la rédaction. La rédaction accepte volontiers les articles de tous genres et le matériel photographique, mais décline toute responsabilité à leur sujet.

L' acceptation ou le refus des articles ainsi que le moment et la forme de leur parution sont de la compétence de la rédaction.

Tirage attesté: 71 176 exemplaires.

Feedback