Le réchauffement climatique, un processus tout à fait naturel

A propos de l’article «Un signal clair du CAS contre les changements climatiques» paru dans «Les Alpes» 8/2019

Il est incontestable que nous sommes actuellement dans une phase de réchauffement du climat mondial. Le réchauffement et le refroidissement sont des processus naturels. Il y a eu un changement climatique environ tous les 100 000 ans depuis la formation de la Terre. Au total, il y a donc eu environ 60 000 changements climatiques au cours de l’histoire de la Terre. Ils sont en grande partie causés par l’oscillation de l’axe de la Terre lorsqu’elle tourne autour du Soleil. Nous avons en fait la chance d’être actuellement dans une phase de réchauffement. Un refroidissement aurait des conséquences beaucoup plus graves pour la vie sur notre planète. Il y a 20 millions d’années, notre climat était subtropical. La Méditerranée s’étendait jusqu’à Lucerne, comme le prouvent les feuilles de palmier pétrifiées de son Jardin des glaciers. Il y a 2 millions d’années, au plus fort de la dernière glaciation, dite du Würm, les glaciers alpins s’étendaient jusqu’au Jura. Les nombreux blocs erratiques dans toute la Suisse en sont la preuve. Il y a 10 000 ans, le glacier de la Reuss s’étendait jusqu’à la moraine de Mariazell près de Sursee. Depuis, nous vivons une phase de réchauffement entrecoupée de refroidissements. Au Moyen Age, du 12e au 14e siècle environ, il n’y avait pratiquement plus de glaciers en Suisse. Une petite période interglaciaire avec une apogée en 1850 lui a succédé. Depuis lors, le réchauffement, processus tout à fait naturel que l’humanité ne peut pas influencer, s’est poursuivi. Il ne sert à rien de faire un peu plus de vélo! En tant qu’alpiniste jouissant de 60 ans d’expérience (et ayant gravi tous les 4000 de Suisse), je connais parfaitement nos glaciers. Le soutien du CAS à l’Initiative pour les glaciers est du pur populisme et nuit à notre réputation.

Position du CAS

Des variations climatiques naturelles ont toujours eu lieu, incontestablement. Le Quaternaire, une ère qui a débuté il y a 2,6 millions d’années, a connu, selon les dernières connaissances, au moins quinze grandes périodes glaciaires. La dernière, qui s’est produite il y a 20 000 ans, est appelée aujourd’hui Birrfeld (Würm auparavant). Depuis quelque10 000 ans, les variations naturelles sont de l’ordre de +/– 1°C. Aujourd’hui, cependant, l’influence de l’homme prend le pas sur ces variations naturelles. C’est la seule explication scientifique qui permette d’expliquer le réchauffement observé actuellement. Nous ne sommes plus face à un phénomène naturel.

Philippe Wäger, chef du domaine Environnement et développement territorial

Feedback