Le tour du Mont-Rose. Grand parmi les grands

A

les uns que les autres: Cervin, sommets du Mont-Rose, Breithorn, Weisshorn, Mischabel ou encore Weissmies. Parmi les points forts, mentionnons aussi les beaux sentiers panoramiques reliant Saas Fee à Zermatt, du haut desquels on domine parfois les fonds de vallées de près de 1000 m. Sur le versant italien, quelques vallons solitaires, pourtant fort aménagés, gardent une trace indélébile des migrations walser: architecture merveilleuse de certains hameaux, dialecte ( le « Titsch » ) encore bien présent ( parlé parfois et utilisé pour bien des noms de lieux à côté de l' italien ). En ces terres catholiques, les très belles fresques ornant les façades extérieures des églises et chapelles ajoutent au dépaysement. Tout visiteur helvétique, habitué au tableau que dessinent les hauts sommets à la frontière au-dessus de Zermatt, découvrira avec plaisir l' envers du décor. Le clou du spectacle attend les voyageurs au détour d' un sentier: peu avant le terme de la randonnée, la gigantesque paroi de Macugnaga donne au périple des allures de trek himalayen. Après ce détour sous le ciel cisalpin, l' accueil de ses habitants, les délices découverts à leur table, on peinera quelque peu à rentrer chez soi.

T E X T E / P H o T o s Stéphane Maire, Commeire

Grand parmi les grands

LE TOUR dU MOnT-ROSE

1 re étape:

Saas Fee–Bärefalle–Schiltbode–Bockwang–Rote Biel– Stock–Hannigalp–Grächen; dénivelé: 490 m; durée: 7 h; difficulté: T3

Le sentier en terrasse pour Grächen forme la première belle étape du tour. Gagner Bärefalle ( N ), puis poursuivre en forêt. Deux tunnels permettent de franchir le Biderbach en sécurité, mais il vaut mieux ne pas s' y attarder ( séracs du Bidergletscher ). Atteindre Schiltbode. Un passage aérien au cœur des parois, puis un pierrier conduisent à Bockwang ( 2259 m ) qui offre un joli belvédère. Une courte descente exposée mène à une passerelle sur le Schweibbach ( 2101 m ). Remonter jusqu' à Rote Biel. En terrasse sur le Saastal, atteindre Stock ( 2335 m environ ). Par le sentier, on arrive à Hannigalp ( 2121 m ), d' où une télécabine permet de descendre sur Grächen. A pied, compter 45 min.

2 e étape:

Grächen–Gasenried–Grat–Galenberg–Miesboden–Euro-pahütte; dénivelé: 940 m; durée: 6 h 30; difficulté: T3

Cette étape ainsi que la suivante empruntent l' itinéraire de l' Europaweg 1. Depuis Grächen, gagner Gasenried ( SW ) en transports publics. De l' extrémité de la route carrossable, emprunter le chemin de la Bordierhütte ( SSE ) jusqu' au P. 1997, où l'on bifurque à l' ouest pour atteindre la statue de Saint-Bernard au P. 2474. Suivre l' Europaweg en terrasse sur le Mattertal. Le vaste cirque du Grosse Grabe précède les pentes de Galenberg et un pont suspendu qui permet de franchir le Birchbach ( chutes de glace ). Sans difficulté, poursuivre vers l' Europahütte ( 2265 m ).

1 Cf. Les Alpes, 2/2004, pp. 18–20 Les courageux qui gagneront Testa Grigia à pied passeront par la cabane Gandegg et se verront gratifiés de la vue spectaculaire sur le Breithorn et le Mont-Rose Les bouquetins semblent affec-tionner les terrains escarpés, ici entre Saas Fee et Grächen Photos: stéphane Maire Photos: stéphane Mair e L' Apollon, une merveille ailée qui charmera les plus curieux aux abords de l' Europahütte Le petit massif du Balfrin, sur la rive gauche du Saastal, visible peu avant d' atteindre Rote Biel A mi-chemin entre Grächen et Zermatt, l' Europahütte est l' une des cabanes les mieux situées du Valais: jardin de mélèzes et de blocs rocheux face au monarque des lieux, le Weisshorn Extraits des Cn 1: 300 000 réduites à 1: 330 000 ( 1 cm3,. " " .3 kmremontées méccaniques ou bus Repr oduit av ec l' autorisation de swisstopo ( BA067713 ) Témoignage d' une longue histoire alpine Le Riedgletscher au-dessus de Grächen, dominé par le nadelgrat, une arête appréciée des amateurs de chevauchées à 4000 m Le dom ( à droite ), le sommet le plus haut situé entièrement sur territoire suisse, reste caché aux automobilistes qui gagnent Zermatt. L' Europaweg permet de le découvrir

3 e étape:

Europahütte–Kintole–Ottafe–Tufteren–Sunnegga– Zermatt; dénivelé: 370 m; durée: 6 h 30; difficulté: T3

Par des vires sécurisées, atteindre Kintole au sommet de la gorge de Wildikin ( 2228 m, chutes de glace, traverser rapidement mais pas en groupe ). Un jardin de pierre mène au pierrier de Bränd, protégé par des galeries pare-avalan-ches. Remonter jusqu' à Ottafe ( 2200 m env. ). Repartir à l' ouest pour gagner Tufteren ( 2215 m ), au-dessus de Zermatt. Plusieurs alternatives permettent de rejoindre la station, mais la plus belle consiste peut-être à passer par les hameaux d' Eggen et Ze Gassen ( 2051 m ), au sud de la station d' arrivée de Sunnegga ( 2288 m ).

La vision du Weisshorn est toujours grandiose. Les amas de blocs qui précèdent le pierrier de Bränd forment ici un avant-plan de choix Le Gran Lago, dominé par la Gobba di Rollin, accueille les visiteurs sur le sol cisalpin Photos: stéphane Mair e

4 e étape:

Zermatt–Klein Matterhorn–Testa Grigia–col nord des Cimes Blanches–Alpe Mase–Piano di Tzère–Résy–col de Bättforko–Bätt–Gressoney-la-Trinité; dénivelé: 750 m; durée: 8 h sans les trajets en remontées mécaniques; difficulté: T5

Vu la longueur de l' étape, il est recommandé de prendre la première benne de la télécabine pour le Klein Matterhorn. De ce dernier, descendre au départ des installations de Testa Grigia ( 3479 m, parcours glaciaire où les services d' un guide de montagne sont conseillés pour les moins expérimentés ). Emprunter ensuite la télécabine en direction de Breuil et la quitter à l' arrêt intermédiaire, à mi-chemin entre Testa Grigia et la station de Plan Maison. Suivre au sud la piste qui passe à proximité du lac coté 2806 m, pour atteindre le col nord des Cimes Blanches ( 2982 m ). Descendre à l' alpage de Mase ( 2400 m, balisage jaune TMR ). Un peu plus d' un km après les bâtisses en ruine, un panneau indique le chemin pour le bivacco Città di Mariano ( CAI ). Prendre la direction de cet abri et descendre au plateau isolé de Piano di Tzère. Franchir le torrent, puis le longer vers le sud-est avant de cheminer brièvement parmi les pierres du cours d' eau ( rive gauche ). A travers une forêt de mélèzes, rejoindre le sentier en provenance de Bernosin. Obliquer au nord pour gagner le pian di Véraz ( 2050 m ). Franchir le torrent di Véraz et revenir au sud par une route, jusqu' au panneau indiquant le rifugio Ferraro, à Résy. Parvenir au refuge et poursuivre à l' est par une piste qui mène au col de Bättforko ( 2672 m ). Continuer par les gazons au sud-est, jusqu' à la chapelle de Santa Anna à Bätt ( 2172 m ). Le chemin mène dans le val de Gressoney en passant par le hameau de Biel ( 1785 m ). Suivre la rive droite du torrent Lyso et gagner Gressoney-la-Trinité ( 1624 m ).

Le parcours « officiel » prévoit trois étapes entre Zermatt et Gressoney. Nous avons choisi de relier ces deux localités en une journée, ce qui permet de faire le tour du Mont-Rose en une semaine.

Vue sur le Gornergletscher et le massif du Mont-Rose Visible des hauts de Saint-nicolas déjà, le Cervin se tient comme un phare à l' horizon du col nord des Cimes Blanches, la dent d' Hérens et le Cervin sont le dernier repère connu du randonneur helvétique. de l' autre côté de la frontière, le dépaysement est assuré!

5 e étape:

Gressoney-la-Trinité–lac de Gabietsee–Zubecoll–alpe Zube–Pianmisura–Follu–Alagna-Valsesia; dénivelé: 1250 m; durée: 7 h; difficulté: T4

Le sentier pour le lac de Gabietsee débute parmi les habitations à l' est du village ( balisage n° 4, attention au départ ). Remonter le vallon solitaire jusqu' à la digue. Longer la rive ouest du lac. A son extrémité, au niveau d' une petite chapelle, obliquer à l' est. On atteint un pont sous une résurgence, que l'on franchit pour remonter tout de suite vers un muret de pierres. Une sente balisée par des cairns continue vers le fond du vallon. Une étroite bande gazonnée permet de passer au cœur de barres rocheuses d' aspect rebutant. Monter en oblique à gauche, puis tout droit ( cairns ). Une partie moins pentue conduit au pied d' un goulet pierreux qu' on remonte à l' est, pour parvenir à la dépression du Zubecoll ( 2874 m, petite statue sous roche de la Madone de la famille ). Cette partie permet d' éviter l' itinéraire classique de l' Alencoll, parmi une forêt de pylônes. Descendre à droite, au pied d' un petit mur rocheux. L' alpe Zube ( 2515 m ) apparaît déjà en contrebas. Suivre les cairns et, par des gazons, atteindre la petite bâtisse. Contourner une barre rocheuse par le sud et revenir en direction du passo Foric ( 2432 m ). On retrouve le sentier en provenance de l' Alencoll, qu' on suit jusqu' au superbe hameau de pierres de Pianmisura ( 1782 m ). Le chemin mène aux chalets walser de Scarpia, puis de Follu ( 1698 m ), tout aussi beaux. Un parcours forestier conduit finalement à Alagna-Valsesia ( 1190 m environ ).

6 e étape:

Alagna-Valsesia–alpe Faller–colle del Turlo–bivacco Lanti–La Piana–Quarazza–Isella–Macugnaga ( Staffadénivelé: 1 300 m; durée: 7 h; difficulté: T2

On peut rejoindre le terme de la route du Val Sesia ( N ) grâce à un service de taxi ( +39 0163 922 993 ou se renseigner à l' office du tourisme ). Compter 1 ½ h de plus à pied. Un large chemin ( balisé N° 7a ) mène aisément au colle del Turlo ( 2738 m ). On passe en route par des alpages aux noms à consonance germanique. La dénomination de Tirli ( la petite porte ) utilisée par les Walser pour le colle del Turlo témoigne aussi de leur présence dans la région. Sur l' autre versant, on suit le sentier aménagé jusqu' à La Piana ( 1613 m ), puis le fond de la valle Quarazza. Du petit lac d' accumulation, on peut rejoindre Macugnaga en taxi. A pied, le trajet n' est pas très long et on traverse le beau village d' Isella ( 1226 m ).

A Saint-Jacques dans le val d' Ayas, on admire les premières églises et leurs belles fresques En remontant vers le pian di Véraz, le trio Breithorn, Pollux et Castor joue à cache- cache avec les arbres Photos: stéphane Mair e L' alpage de Bätt et la chapelle de Santa Anna marquent l' un des derniers points forts avant d' atteindre Gressoney-la-Trinité Au terme du circuit, on revient en Suisse sur les bords du lac de Mattmark, au fond du Saastal Le hameau walser de Scarpia, où le visiteur peut imaginer le mode de vie des paysans nomades. On remarquera entre autres l' ingéniosité des constructions, protégées côté amont par une butte déviant les avalanches Le magnifique hameau walser de Pianmisura, situé dans un cadre solitaire et sauvage, est une merveille d' architecture montagnarde Photos: stéphane Mair e

7 e étape:

Macugnaga ( Staffa)–Monte Moropass–Mattmark; dénivelé: 2100 m sans les remontées mécaniques et si l'on fait un détour par le Belvedere, 50 m en les utilisantdurée: 8 h; difficulté: T2

Gagner le col du Monte Moro ( 2853 m ) grâce aux remontées mécaniques. A pied compter 3 h. Il faut partir tôt pour profiter de la vue sur la paroi de Macugnaga, car durant la journée, une nappe de brume la dissimule souvent aux regards. Du Monte Moropass, descendre par des rochers ( marquage ), puis par un sentier jusqu' à l' extrémité du lac de Mattmark. Ses deux rives sont parcourues par une route. Un service de car postal dessert les villages de la vallée de Saas depuis le barrage, où l' un des plus beaux tours valaisans prend fin. Au départ de Macugnaga, on peut aussi gagner Pecetto à l' ouest et rejoindre le Belvedere ( 1904 m, télésiège en été ) pour une vision rapprochée de la plus haute paroi des Alpes. a

A la descente du Zubecoll, la vision zermattoise des sommets du Mont-Rose change totalement La chapelle de Pianmisura, dont les façades blanches contrastent avec les bâtisses de pierres naturelles avoisinantes Informations pratiques Accès: on rejoint saas Fee depuis Visp dans la vallée du Rhône. Matériel: le matériel standard de randonnée, auquel on ajoutera baudriers et corde pour les glaciers de Zermatt. Pièce d' identité.

Période: mi-juin–octobre, selon l' enneigement. Prudence sur les glaciers en début de saison.

Ravitaillement: possible dans toutes les stations. Cartes: CN 1: 25 000 feuilles 1308 st. Niklaus, 1328 Randa, 1329 saas, 1347 Matterhorn, 1348 Zermatt, 1349 Monte MoroCN 1 :50 000 feuilles 274 Visp, 284 Mischabel, 293 Valpelline, 294 Gressoney.

Bibliographie: Bernhard Rudolf Banzhaf, Randonnées alpines en Valais, Editions du CAs, 2004; Remo Nanzer, Tour Monte Rosa, Matterhorn, Rotten Verlag, 2001 ( disponible auprés des Editions du CAs; 19 francs 50 pour les membresstéphane Maire, Du Cervin au Léman, Editions Glénat, 2005. site Internet: www.tour-monte-rosa.ch Refuges: Europahütte: 027 967 82 47auberge Täschalp-ottafe: 027 967 23 01; rifugio Teodulo, CAI: +39 0166 949 400; rifugio G.B. Ferraro à Résy: +39 0125 307 612; rifugio Zar senni à Follu: +39 0163 922 952; rifugio G. oberto au Monte Moropass: +39 0324 655 44 Les noms indiqués dans ce texte ne figurent pas tous sur les CN.

Vie et loisirs en montagne

Vita e tempo libero in montagna

Feedback