«Le VTT au CAS, une (r)évolution?»

A propos de l’éditorial des «Alpes» 6/2015

En tant que vététiste avec plus de 20 ans d’expérience et déjà senior, je souscris entièrement au propos d’Eveline JeanRichard dans son éditorial de juin. Cependant, je doute que mon avis soit partagé partout au CAS. La brochure A VTT vers 12 cabanes du CAS présentée dans la même édition est bien conçue et certainement utile. Mais je ne suis pas sûr de l’intérêt du CAS en matière d’intégration et de promotion du VTT. L’encadré de l’article cite Bruno Hasler, qui affirme que l’offre du CAS se limite à deux cours de VTT par année. La raison: Swiss Cycling propose déjà une bonne formation dans le domaine. Les cours de VTT du CAS «achetés» à l’extérieur sont super. J’ai participé à l’un d’eux, et il s’est avéré profitable au vététiste expérimenté que je suis. Cependant, je trouve que le CAS devrait en faire plus. La formation de moniteur dispensée par Swiss Cycling est à mes yeux comparable à une formation de guide de montagne en alpinisme, tant pour son niveau que pour sa durée et son coût. Il devrait donc exister aussi une formation de chef de courses pour les potentiels chefs de courses à VTT des sections. Je suis moi-même moniteur VTT Sport des adultes suisse (esa) et j’organise des courses à VTT exigeantes pour deux groupes de seniors. Comme le CAS ne fait plus partie du programme esa, il devrait proposer une formation adéquate s’il ne veut pas que l’intégration du VTT demeure un vœu pieu. Dans les sections, des chefs de courses formés pourraient alors proposer des courses à VTT et ainsi contribuer à encourager ce sport génial à l’intérieur du CAS.

Feedback