Les bactéries font revivre les déserts rocheux

Découverte étonnante: les fronts glaciaires sont bien plus riches en micro-organismes que ce qui était admis jusqu’ici. C’est ce qu’ont communiqué des chercheurs de l’Institut fédéral de recherches sur la forêt, la neige et le paysage (WSL). Grâce à une nouvelle technologie, ils sont parvenus à observer durant près de dix ans tout le spectre de bactéries, de champignons et d’algues présents dans la zone de retrait d’un glacier. Le résultat a surpris Beat Frey: «A peine quelques années après le retrait du glacier, une variété énorme de micro-organismes a colonisé la zone dégagée, a-t-il constaté. Nous avons trouvé entre 1000 et 1300 espèces dans les échantillons prélevés dans le sol. En fait, on ne peut pas encore vraiment parler de sol ici, car ce n’est que du gravier mélangé à du sable finement broyé par le glacier. Le carbone et l’azote, indispensables à la croissance des plantes, sont pratiquement absents. Les micro-organismes identifiés affrontent cet environnement hostile, recouvrent ce désert minéral d’un gazon vert et enrichissent le sol en nutriments.» Ce faisant, ils en favorisent la colonisation par les plantes et les animaux.

Feedback