Les glaciers des Alpes suisses en 1972-1973

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

Extrait dug4e rapport de la Commission des glaciers de la SHSN Peter Kasser et Markus Aellen Laboratoires de recherches hydrauliques, hydro logiques et glaciologiques ( VAW ) annexés à l' EPF Zurich CONDITIONS CLIMATIQUES ET D' ENNEIGEMENT DU Ier OCTOBRE I972 AU 30 SEPTEMBRE 1973 Les conditions climatiques de l' année étudiée sont illustrées parles graphiques des pages 238/ 239; les valeurs concernent les mois, l' hiver ( octobre/avril ), l' été ( mai/septembre ) et l' année. Pour les précipitations, l' écoulement et l' insola, on a indiqué le rapport aux moyennes pluriannuelles; pour la température, c' est l' écart à ces moyennes. Le nombre de stations considérées s' est 2 accru, et la représentation graphique a été modi- site de notre ascension, et nous prenons là-bas un plaisir tout particulier à écouter les orchestres de musique populaire ( mariachi ), dont les musiciens aux costumes argentés et aux chapeaux aux larges bords, offrent, en échange d' une légère rétribution, de la musique mexicaine en plein air, et donnent ainsi le meilleur des divertissements aux indigènes et aux étrangers amateurs de kermesse. Je répondrai de façon nuancée à la question: « Un tel voyage est-il payant? » Assurément oui, si l'on ne s' y propose pas que l' ascension du Popocatepetl. Si l'on ne se borne pas à un programme consacré uniquement aux prises de vues, le Mexique vaut certainement le voyage, avec son climat de plateau exempt de pluie et ensoleillé en hiver, avec sa population pleine de vie, la richesse de ses contrastes, et ses innombrables d' œuvre culturels de différentes époques.

Traduit de l' allemand par G. Widmer fiée. Les valeurs sont tirées des Annales de l' Ins suisse de météorologie ( ISM ) et de l' Office fédéral pour l' économie hydraulique ( A + W ). Les sommes positives de température du tableau 1 proviennent de la publication de A. Lemans ( ISM ): Der Firnzuwachs pro ig'/2/jß in einigen schweizerischen Firngebieten, 60. Bericht; les valeurs de l' enneigement du tableau 4 proviennent en partie de l' Institut fédéral pour l' étude de la neige et des avalanches ( SLF ), en partie de mesures faites par VAW. Le rapport sur Neige et avalanches pendant l' hiver ^72/73 est dû à M. Schild et S. Gliott ( SLFpour le détail nous renvoyons à l' annuaire de SLF. Nos remerciements vont à ces institutions età leurs collaborateurs pour les données en partie non publiées et mises à notre disposition.

a ) L' hiver ( iev octobre au 30 avril ) Les glaciers du versant sud des Alpes étaient déjà enneigés les 2/3 septembre 1972, ceux de la Suisse centrale et orientale le 15 septembre. Le mois d' octobre fut en général trop froid en plaine, un peu trop chaud en montagne; les précipitations ont été notablement plus élevées que la normale dans le centre des Grisons, mais trop faibles dans les autres régions alpines. Toutefois les chutes de neige du 20 au 23 octobre ont aussi mis fin à la période d' ablation en Valais et dans les Alpes bernoises. Il a neigé surabondamment dans les Alpes orientales et au centre des Grisons, de sorte que, le 21 octobre, même des stations basses, telles que Klosters ( 1200 m ) et Andermatt ( 1440 m ), ont été définitivement enneigées. Les journées ensoleillées et douces en altitude, du Ier au 9 novembre, furent suivies d' un temps variable qui a entraîné des précipitations anormalement élevées avec neige jusqu' en plaine, sauf au sud des Alpes et en Engadine. Entre les i 1 et 18 novembre, les vallées du Bas-Valais furent définitivement enneigées jusqu' à 1800 mètres, celles des autres régions jusqu' au de 1500 mètres. La température et l' insolation en haute montagne se sont peu écartées de la norme en novembre. Les mois de décembre et de janvier ont été très doux et très secs en montagne, sauf au Tessin on les précipitations ont atteint à peu près la moyenne. Le mois de février fut un peu trop froid et trop mouillé, sauf au sud et à l' est; mars fut en général trop sec et ( au sud excepté ) trop frais. Durant le mois d' avril partout extraordinairement froid, les précipitations ont juste atteint la norme; le froid et les chutes de neige ont retardé la disparition des couvertures neigeuses des langues glaciaires basses. En avril, la couche de neige, plutôt mince à cause de la sécheresse, s' est maintenue à cause du froid; sur le terrain de mesures du Weissfluh- joch ( 2540 m ), le maximum d' épaisseur du manteau a été mesuré le 21 avril, soit to jours après la date moyenne.

b ) L' été ( rer mai au 30 septembre ) Par une température en général normale ou un peu trop haute, le mois de mai fut très pluvieux dans le centre des Grisons et en Engadine, tandis que dans les autres régions la moyenne des précipitations ne fut de loin pas atteinte. En juin, les pluies furent abondantes dans les Alpes de l' ouest, en Suisse centrale et en Valais, alors qu' elles restèrent inférieures à la norme dans l' est et dans le centre des Grisons; la température en altitude fut trop élevée, sauf à la station de Testa Grigia. Juillet fut partout trop mouillé, un peu trop froid et relativement pauvre en insolation. En août ( trop sec ), les glaciers subirent l' effet marqué des très hautes températures. En septembre enfin, un excédent de pluie ne fut enregistré qu' en Engadine; le Valais et le centre des Grisons reçurent des quantités à peu près normales, et le reste des Alpes fut trop sec. La température moyenne resta un peu au-dessus de la moyenne. Après le 22 septembre, l' hiver s' établit lentement en altitude. Pour l' ensemble de fete, les précipitations furent excédentaires dans l' Oberland bernois et en Valais, légèrement déficitaires ailleurs; la température fut normale en Valais et en Engadine, nettement trop élevée ailleurs.

c ) L' année hydrologique ( iev octobre au 30 septembre ) L' année a été en général pauvre en pluie, fete trop chaud, excepté en Valais, en Engadine et dans les Alpes centrales du versant nord. Le mois d' août beaucoup trop chaud et celui de septembre encore très estival sont responsables de la fonte glaciaire particulièrement intense; ces deux mois ont présenté en effet de longues périodes de beau temps.

neige et avalanches pendant l' hiver 1972/73 ( Rapport de M. Schild et S. Gliott, SLF, Davos-Weissfluhjoch ) En raison de l' enneigement très précoce et des fortes chutes de neige d' avril, l' hiver 1972/733 été très long; jusqu' à sa fin, l' épaisseur du manteau resta inférieure à la moyenne, surtout dans les régions d' altitude moyenne et basse. Sur le versant nord des Alpes, le manque de neige fut moins important que lors des deux hivers précédents; en revanche, cette fois-ci, le Tessin a accusé aussi un net déficit.

Au début de l' hiver, il est tombé de grandes quantités de neige qui laissèrent entrevoir une saison enneigée avec une bonne couche de fond; mais, ensuite, les chutes se firent rares, de sorte que durant la période sèche de fin novembre à fin janvier la couche de neige prit une structure granuleuse à toutes les altitudes. En outre, il se forma des pellicules de givre superficiel qui persistèrent longtemps dans les endroits à l' ombre; tout cela créa des conditions très favorables au déclenchement d' avalanches.

Les fortes chutes de neige de la fin de janvier et de février, puis en avril, accrurent l' épaisseur du manteau surtout dans les Alpes bernoises, en Suisse centrale et orientale, et donnèrent lieu à de nombreuses avalanches qui ensevelirent plusieurs skieurs et causèrent des dégâts importants aux chalets d' alpage et aux forêts. Les communications furent souvent entravées, mais les masses déva-lantes ne pénétrèrent nulle part dans les zones habitées, de sorte qu' il n' y eut pas d' avalanches catastrophiques. Dans les régions à neige maigre, le manteau n' a pu se stabiliser pendant tout l' hiver. Un manteau de neige à structure mal constituée, observé souvent durant les hivers pauvres en neige, fut, une fois de plus, la cause d' un nombre anormalement élevé d' accidents.

La statistique de l' SLF indique que, lors des 48 accidents qui lui ont été signalés, 116 personnes ont été atteintes par l' avalanche. Parmi elles il y avait 3 ouvriers, 4 conducteurs d' auto; les 109 autres étaient des skieurs ou des alpinistes. 38 personnes furent blessées et 32 décédèrent ( dont 31 touristes ). Le bilan des accidents mortels est donc cette année supérieur à la moyenne de 25 victimes ( dont 13 touristes ).

CHRONIQUE GLACIAIRE a ) Activité et événements particuliers Par suite du caractère particulier du temps en cette année - déficit de neige en hiver, excès de chaleur en été - la couverture neigeuse des glaciers était extraordinairement réduite à la fin de l' été. Malgré ce grand avantage pour l' observa photographique, celle-ci fut gênée par les fréquents nuages de convection en août; ce n' est que pendant les journées claires de la première quinzaine de septembre que la Direction fédérale des mensurations cadastrales ( V + D ) ainsi que le Bureau topographique fédéral ( L + T ) purent photographier de nombreux glaciers des Alpes valaisannes et vaudoises, resp. des Alpes bernoises, grisonnes et tessinoises dans d' excellentes conditions. Seuls les vols de L + T exécutés au début d' août et à fin de septembre dans les Alpes glaronnaises et uranaises ne purent profiter de ces conditions favorables. Des photos aériennes verticales ont été prises des glaciers survolés chaque année et mentionnés dans le 93e rapport, à savoir: 3 glaciers importants, 10 escarpés, 5 d' accès difficile et 5 dans le cadre de recherches particulières de VAW; en outre V + D a photographié le Glacier de Gruben ( VS ) et 13 glaciers faisant partie du réseau d' observation de la Commission des glaciers: Gries ( VS ), Schwarzberg, Kessjen, Ried, Tourtemagne, Brunegg, Bella Tola, Paneyrosse, Plan Névé, Martinets, Sex Rouge, Prapio et Corno ;L + Ta photographié pour la première fois ceux de PAltels, Sillern et Balmhorn, ces levés seront désormais répétés chaque année — puis les 16 glaciers suivants du réseau: Tschingel, Schwarz, Alpetli, Brunni, Hüfi, Gries ( GR ), Biferten, Limmern, Plattalva, Pizol, Vorab, Por- chabella, Scaletta, Verstankla, Silvretta et Tiatscha, ainsi que trois autres, soit Frisai, Ducan et Grialetsch. Les clichés de Gries ( VS ) et de Giétro ont été restitués par les ateliers Leupin à Berne, ceux de Pierredar par les ateliers Vetterli à Fribourg et ceux de l' Allalin par l' Institut géodésique de l' EPF à Zurich. Le bureau de mensurations Flotron à Meiringen a restitué les clichés aériens pris par V + D pour le contrôle annuel des Glaciers de l' Aar et s' est chargé de la représentation cartographique au i: r o ooo des Glaciers de Verstankla et de la Silvretta.

Le groupe de travail de l' Institut géographique de l' EPF à Zurich, chargé de dresser un inventaire des glaciers suisses, a réalisé un programme particulier de vols aériens. Avec l' appui énergique du Service de reconnaissances aériennes de Dübendorf, l' ensemble du territoire glaciaire de la Suisse a été photographié par prises de vues verticales, du 6 au 14 septembre 1973. Cette action soigneusement préparée et couronnée de succès devait se faire au moment du déneigement maximal des glaciers et dans les meilleures conditions de vol. Dans cette intention, six gardiens de cabanes du CAS photographièrent périodiquement les glaciers environnants; en outre, des étudiants ont surveillé avec les plus grand soin, et pendant plusieurs semaines, le processus de la fonte des neiges sur les Glaciers de Ferpècle et du Mont Miné.

La sonde hydrothermique mise au point par VAW fut améliorée et éprouvée lors de sondages profonds sur le Glacier d' Oberaletsch. A une vitesse de 60 à 90 mètres par heure, on fora des trous jusqu' à 280 mètres de profondeur qui, en raison d' inclusions rocheuses, n' ont probablement pas atteint le lit du glacier. Afin d' obtenir des indications sur la pression de l' eau dans le glacier, on tenta avec succès d' abaisser le niveau de l' eau dans les trous de forage par des explosions profondes. En collaboration avec l' Institut de géophysique de I' EPF à Zurich, on a étudié l' effet sismique de ces explosions, cela en vue des essais plus puissants prévus pour l' étude de la croûte terrestre.

Au grand Glacier d' Aletsch, deux caméras automatiques à prises de vues quotidiennes ont été installées dans l' intention de mesurer les variations saisonnières de la vitesse d' écoulement. L' entretien des stations photokryocinégraphiques dépend de la fréquence des prises de vues; actuellement, et à raison d' une photo par jour, une bobine de film ( env. 100 photos ) couvre un trimestre.

La caméra automatique, placée en automne 1972 sur le Bishorn, ainsi que les autres dispositifs qui ont servi à mesurer et enregistrer le déplacement du glacier suspendu à l' arête orientale du Weisshorn, ont pu être démontés, après que les masses instables de glace se furent effondrées en différentes parties sans dommages en s' accumu sur la terrasse du névé, située à environ 3400 mètres, le 19 août 1973; le danger d' écroule sur le village de Randa avait en effet disparu et les mesures de précaution avaient pu être levées. Les photos 2 à 4 du présent rapport complètent les indications données dans notre rapport de l' année dernière et offrent un aperçu des changements survenus dans la zone dangereuse.

Entre la mi-août et la mi-septembre, des chutes de glace assez importantes se sont produites sur trois autres glaciers, soit au Trift du Fletschhorn, au Brunni dans le Maderanertal et au Balmhorn dans le Gasterntal. En 1966 et en 1969 déjà, au Trift, d' assez grosses masses de glace s' étaient écroulées sur la langue plate du Tälli, alors que, en 1954 encore, le glacier recouvrait tout l' escar jusqu' à la langue terminale. Au Brunni, représenté sur la figure c du 93e rapport, le lobe frontal recouvrant un escarpement raide s' est séparé du glacier principal et s' est effondré sur la partie régénérée et son avant-terrain. Cette chute glaciaire dans le Maderanertal et celle du Fletschhorn ont été reconnues par des photos aériennes. En revanche, les chutes répétées qui ont suivi l' ef du 12 septembre 1973 au Balmhorn ont été observées par de nombreux touristes pendant plusieurs jours dans le Gasterntal. Tous ces éboulements de glace se sont produits hors des régions habitées, n' ont constitué aucun danger pour des habitations et n' ont cause aucun dommage notable.

Les travaux de protection, entrepris sur le Fällbach, à la suite de crues causées par la vidange d' un lac barré par la langue du Glacier de Gruben ( sur Saas Balen ), sont en partie terminés. Il y eut quelques complications du fait que des séracs, tombés dans le lac 3, ont provoqué une vague qui a arraché la partie du tuyau d' écoulement située en dehors de la galerie; le reste du dispositif de drainage est reste intact et a fonctionné normalement au printemps et en été 1974.

Les fortes chutes de neige de la 3e décade de septembre et d' octobre 1973 ont rendu impossibles les mensurations de nombreux glaciers. Le nombre des glaciers non observés a pu être réduit d' un tiers environ grâce aux clichés aériens de Pete. Finalement les renseignements ont fait complètement défaut pour 12 glaciers et sont restes incomplets pour 6 autres. Dans 87 cas la distance et la direction, dans g cas la direction seule du déplacement du front furent déterminées. Comme dans le rapport précédent, le tableau 2 contient des indications concernant le réseau de 105 glaciers fixé dans le 84e rapport, ainsi que pour le réseau étendu, ces dernières années, à 114 glaciers.

Au nom de la Commission des glaciers, nous remercions tous les collaborateurs et les institutions qui nous ont aides dans l' accomplissement du programme de mesures en nous accordant un appui efficace. Nous remercions tout particulièrement les observateurs qui, malgré l' enneigement précoce, ont visité et mesure leurs glaciers.

b ) Bilans annuels Le tableau 3 présente les bilans des trois dernières années pour 4 glaciers contrôlés par VAW. Le bilan général concerne le gain ou la perte de glace en volume. Le bilan spécifique se rapporte à l' épaisseur de la couche d' eau que produirait ce changement de volume réparti sur la surface totale du glacier; il permet la comparaison directe d' un glacier à l' autre.

Conformément aux conditions climatiques en 1972/73, on constate pour les quatre glaciers une perte importante de substance. Avec -1116 millimètres en hauteur d' eau, la perte du Glacier de Gries dépassait le maximum observé dans les 13 années précédentes ( -1069 mm en 1970/71 ). A la Silvretta qui a souffert davantage que les trois autres glaciers, la valeur de - 1269 millimètres est également une perte plus élevée que lors des années déficitaires de 1970/71 ( -887 mm ) et 1962/63 ( -1022 mm ), mais plus faible que dans l' année extrême 1963/641495 mm ). A l' Aletsch557 mm ) et au Limmern1 o 1 o mm ), la perte est moins importante, mais également assez forte; pour ces deux glaciers l' an 1970/71 ( —738 resp. 1336 mm ) a vu une perte plus élevée que cette année, et les pertes maximales de la dernière décennie1293 resp. 1833 mm en 1963/64 ) n' ont de loin pas été atteintes. Aux Glaciers de l' Aar, les profils mesurés par photogrammétrie aérienne par le bureau Flotron à Meiringen font apparaître des variations d' épaisseur comprises entre -2,8 et + 0,7 mètres; la perte en volume qui en découle pour les deux langues glaciaires s' élève à 9,7 millions de mètres cubes, ou 47% de la moyenne pluriannuelle. Il convient de remarquer à propos de cette valeur extrêmement basse que, pour la première fois, les extrémités des deux glaciers ont été immergées par le lac, si peu et durant une si courte période que la fonte due à la chaleur de l' eau fut négligeable, à l' encontre des années précédentes. En outre l' avancement accentué du glacier supérieur a contribué à compenser une partie de la fonte.

c ) Variations des fronts glaciaires Comme il fallait s' y attendre, la tendance générale au recul des glaciers s' est accentuée au cours de l' année étudiée. Parmi les 39 glaciers qui étaient en crue l' année précédente, la moitié environ, soit 20 d' entre eux ( Mutt, Allalin, Fee, Ferpècle, Mont Miné, Arolla, Tsidjiore Nouve, Giétro, Corbassière, Saleina, Trient, Stein, Grindelwald sup., Eiger, Blümlisalp, Chelen, Rotfirn, Hüfi, Biferten et Tschierva ), ont poursuivi leur avance, 4 ( Valsorey, Gamchi, Alpetli et Verstankla ) sont restés stationnaires, 9 ( Schwarzberg, Findelen, Tourtemagne, Rosenlaui, St.Anna, Pizol, Punteglias, Suretta et Sesvenna ) ont reculé et 5 ( Boveyre, Sulz, Sardona, Cambrena et Palü ) n' ont pas été contrôlés. 5 glaciers ont avance après une période de recul ou d' état stationnaire: Aar supérieur, Damma, Wallenbur, Basodino et Val Torta; pour les deux derniers, non contrôlés l' année précédente, l' avance se répartit probablement sur deux ans. A l' exception du Val Torta dont la langue a été prolongée par de la neige d' avalanche, les avances de 1973 sont réelles et résultent du fait que le mouvement de la langue a surcompensé la fonte au front. 8 glaciers sont restés stationnaires: pour les 4 glaciers mentionnés ci-devant et probablement pour le Lötschen, l' arrêt a suivi une période de crue; pour 3 autres ( Mont Durand, Tschingel et Brunni ) une période de recul.

Considérant la variation moyenne de longueur ( -10,8 m pour 73 glaciers du réseau habituel, resp. i o,4 m pour un total de 78 glaciers ), l' année écoulée doit être classée comme la plus déficitaire des dix dernières années. Seules les années 1963/64 et 1970/71 ontprésenté des reculs aussi forts ( -10,2 m pour chacun des deux ans ). Si Tableau 1 ' .Somme des moyennes journalières positives de la température ( EC ) de mai à septembre Station Altitude mètres sur mer a ) Stations d' observation Gütsch 2287 Säntis2 2500 Weisstluhjoch2667 Jungfraujoch ( Sphinx ) 357^ Payerne ( 700 mb)J 3100 München ( 700 mb)33I0° Mailand ( 700 mb)3100 l'on fait abstraction du recul exceptionnel du Glacier de Cheilon ( -314 m ) où le dégagement d' un verrou rocheux a isolé l' extrémité de la langue, le recul moyen 1972/73 se ramènerait à- 6,5 mètres A part le cas de Cheilon, il n' y a pas eu de variation exceptionnellement forte. La plus grande avance fut mesurée au Grindelwald supérieur avec 40 mètres. Quant à l' Allalin23 m ) il faut remarquer qu' après la date du levé ( 5 septembre ) il s' est produit un fort glissement de la partie frontale de la langue. Ce glissement s' est poursuivi jusqu' en hiver. Pendant cette période, le front a progressé sur une distance bien plus grande que l' avance indiquée pour l' exercice. Des reculs importants sont signalés, outre Cheilon, aux. Glaciers de Suretta52,8 m ), Vorab ( -51,1 m ), En Darrey50 m ), Zina145,5 m ) et Aletsch ( -41,6 m ) ainsi qu' à Roseg, Gries ( VS ) et Lang ( tous trois entre 30 et 40 m ).

On a déjà souligné que l' accentuation du recul de l' année 1972/73 n' a pas été une surprise: elle se serait certainement aussi produite lors d' une année moins défavorable aux glaciers, car, depuis 1969, la plupart des glaciers ont présenté des bilans de masse déficitaires ou stationnaires. Après les fortes pertes de l' année écoulée, on doit admettre que les glaciers des Alpes suisses manifesteront ces années prochaines une poursuite et même un accroissement de la tendance au recul.

Traduit de l' allemand par Max Bouët Mai/septembre 1971 JC+ °C Mai/septembre 1972 E +°C Mai/septembre 973 27+°C 888 632' M 659 441 684 632 442 f.:99 50 78n 192 316 254 183 261 384 256 399 Station b ) Extrapolations pour les névés de Clariden*

Clariden«

Silvrettas

Jungfraufirn ( P3)6

.'Extrait de A. Lemans, Der Firnzuwachs pro igy2/y3 in einigen schweizerischen Firngebieten, 60. Bericht, Zurich 1974. 2 Valeurs corrigées par A. Lemans et qui sont comparables avec les longues séries d' avant 1960.

1 Observations de températures dans l' atmosphère libre, faites au moyen de radiosondages au niveau 700 mb = environ 3100 mètres sur mer ( valeurs moyennes des sondages de 1 heureet ^heures,calculées G. Gensler ).

4 Valeurs extrapolées d' après Gütsch.

5 Valeurs extrapolées d' après Weissfluhjoch.

6 Valeurs extrapolées d' aprèsJungfraujoch.

Tableau 2. Variations de longueur des glaciers 1970/71 à 1972/73 Récapitulation' 970 Réseau d' observationNombre de glaciers Non observésNombre de glaciers Observés Nombre de glaciers IncertainsNombre de glaciers En régime connuNombreEn crueNombreStationnairesNombreEn décrueNombreVariation moyenne deMètres/glacier longueurnombre ) Remarques: Les notes 1 à 6 se réfèrent aux glaciers qui, au tableau 5, ont les numéros suivants:

17 9 41 75 76 79 82 84 91 99 100 101 2 46 47 88 96 103 2 " en outre 107 2 11 13 2 5 20 en outre .18 35 39 60 lu 72 1 3 4 5 6 36 40 H 45 48 00 92 9i m 97 89 * en outre 8 10 12 14 49 51 52 54 g8 102 105 s Pour le calcul de la variation moyenne de longueur, on n' a pas tenu compte des résultats de 15 glaciers. Ils ont été éliminés pour les raisons suivantes:

Contact avec un lac d' accumulation: 3 Valeur pour 3 ans: 8 Valeur pour 2ans: 12 18 44 45 104 « en outre 117 118 Non chiffré:26 48 49 55 56 58 59 64 m en outre 115 Altitude Mai/septembre Mai/septembre Mai/septembre mètres 197' 1972 973 sur mer Z+°C z +°c i:+oc 2700 565 :>7o 609 2900 424 265 463 2 75° 575 397 621 3350 [66 95 153 1971/72 1972/73 Réseau agrandi 105 105 105 114 I H 12' 12! n_J.

97 93 102 I 2 52 62a IO3 ( 100,0 ) 95 ( 100,0 ) 88 ( 100,0 ) 96 17 ( 16,5 ) 38 ( 40,0 ) 243 ( 27.3 ) 253a 5 ( 4.9 ) 6 ( 6,3 ) 64 ( 6,8 ) 8« 81 ( 78,6 ) 5'( 53.7 ) 58 s 65,9 ) 63 a —10, 19 — 2 .37 —10, 79 —10, 92 ) 87 ) 73 ) "

( 78)« 27 28 37 38 42 43 50 53 57 59 64 68 69 70 71 73 77 93 104 lOli 1 m 15 16 17 18' 9 20 21 22 23 24 29 30 31 32 33 34 55 56 58 62 63 65 66 67 74 7 » ÌÌ. ) 81 83 85 86 87 en outre ioti 1 1 1 1' 4 " 5 " 7 Sondages sur le Glacier d' Oberaletsch en juillet 1973. La foreuse hydrothermique mise au point par VAW fonctionne ainsi: Une pompe prélève l' eau d' une cuvette ou d' un ruisseau glaciaire et la fait passer dans un réchaujfeut actionné au mazout qui la porte à env. go*'C; l' eau circule alors dans un tuyau à double paroi et en sort par un ajutage métallique à pointe ouverte sous une pression de 10 à 15 atm. La vitesse moyenne de pénétration est de i à i ,5 mètre/minute, mais peut atteindre dans de bonnes conditions jusqu' à 2 mètres/minute. Cliché P. Gros, VA W.

l Weisshorn ( 45053 m ) et Glacier de Bis, vus du NE en automne 1972. Sous le sommet du Weisshorn se trouve le glacier suspendu ( à env. 4000 à 4200 m ) dont la partie nord prit un mouvement plus rapide en été 1972. On pouvait craindre que les masses mobiles ( env. 500 000 m} ) ne s' écroulent en hiver et entraînent une avalanche de neige constituant un sérieux danger pour les voies d' accès à Zermatt/( route et chemin defer ) ainsi que pour le village de Randa ( 140g m ). On observa attentivement le mouvement de la glace: a ) par un géodimètre à laser depuis la vallée ( situé à peu près au milieu du bord inférieur de l' imageb ) par une caméra automatique placée sur le sommet du Bishorn ( 4135,5 m; à droitec ) par un appareil enregistreur mécanique ( kryocinégraphe ) placé sur la partie stable du glacier, avec télécommunication des mesures par radio ( v.fig.4 ). Grâce à des chutes partielles successives ( la masse principale s' éroula le 19 août 1973 ), la glace resta sur la terrasse du névé du Glacier de Bis, à env. 3400 mètres, sans atteindre m la langue très déclive et crevassée qui a nettement progressé ces dernières années, ni le fond de la vallée. Cliché B. Perren,fermait.

i Glacier suspendu sur l' arête orientale du Weisshorn, le 17 avril 1973. Au bord inférieur de la grande crevasse, on distingue l' un des réflecteurs installés pour la mesure de la distance par rayon laser. Cliché VA W, par caméra automatique, au Bishorn.

\ Glacier suspendu sur l' arête orientale du Weisshorn, le 20 août 1973. Sur l' épaulement de l' arête du névé ( en haut, à droite ), on distingue la tour de mesures de l' enregistrement mécanique. De là un câble conduisait jusqu' à la partie mobile du glacier ( effondrée la veille de la prise de vue ), où il était ancré dans la glace pour transmettre le mouvement à I' appareil. Cliché VA W, par caméra automatique, du Bishorn.

i Glacier de Porchabella, le 13 septembre 1973- Détail du cliché N° 1388 de L+ T. L' image montre l' état maximal de déneigement de l' année et même des dix dernières années, comme on peut le déterminer par les bandes concentriques de la partie supérieure de l' image. Le ton clair des couches les plus anciennes ( les plus basses ) qui correspondent aux années riches en neige 1965 et 1966 est remarquable. Le dessin des lignes sur la langue ( au centre ) est également en relation avec de telles strates cependant plus anciennes et déformées par le mouvement du glacier. La partie supérieure du névé ainsi que le sommet du Piz Kesch ( 3418 m ) qui projette son ombre sur le glacier ( en haut à droite ) se trouvent en dehors de l' image. La cabane Kesch du CAS ( 2632 m, au bord inférieur ) se trouve peu au-delà de la zone plus claire. qui correspond à l' étendue maximale du glacier au siècle dernier. On reconnaît aisément la moraine frontale des avances vers 1890 et vers 1920, à l' endroit où le torrent Ava da Salect tourne vers l' ouest ( adroite.

23'-!

Tableau j. Bilans annuels de masse de quelques glaciers Glacier Année de bilan Surfaces glaciaires km2 3 Gries 12. 10. 70- 9. 10. 30' 9 10. 71- 10. 726,3O3 10. 72- 7. 10. 736,30s 5et6Aletsch 1. 10. 70-30. 9.71122,64s 1. 10. 71-30. 9. 72122,156 1. 10. 72-30. 9. 73121,397 78 Limmern 6. 9. 70-11. 9. 713.299 11. 9. 71—n. 9. 29' n 9.72-12. 9. 733,29« 90 Silvretta 26. 9. 70-24. 9. 713,3324. 9. 71-21. 9.723,33'° 21. 9.72-18. 9.733,33 » 1 En admettant une densité de la glace deo,g g/cm3.

2 1 kg/m2 correspond à 1 millimètre d' eau.

3 Surface estimée pour le 9 octobre 1971.

4 Valeurs déterminées par intégration des zones à bilans spécifiques égaux.

s Surface estimée pour le 11 septembre 1971.

Tableau 4. Enneigement de l' hiver 1972/73 Station AltitudePériode d' enneigement continu mètres sur mer Premier Dernier Durée jourjourjours Leysin1250 Grindelwald-Bort1570 Grimse11970 Stoss290 Andermatt 44° Trübsee1800 Schwägalp 1290 Braunwald 1320 Malbun1600 Ulrichen345 Zermatt1610 Bourg-St-Pierre1650 Barberine 1820 Klosters1200 Davos-Dorf1560 Zervreila1735 Weissfluhjoch2540 La Drossa171 o Pontresina1840 Berninahäuser 2049 Simplon Hospiz2000 Ambri1000 Bosco-Gurin1510 Poschiavo1014 San Bernardino-Dorf1630 Maloja1820 Valeurs interpolées.

Bilans Bilans Ligne totaux spécifiques d' équilibre io- m3 de glace kg/m22 mètres sur mer - 7 4834 — 1 069 4 3080 + 3 1224 + 4464 2680 — 70304 — 1 1164 3070 —90 462 - 738 — 28 099 — 230 —67562 s - 5578 — 48844 — 1 3364 2930 — 8964 — 2454 2 7533224I OIO4 2900 — 3 2824 — 8874 2880 — 947 "

— 2564 2800 — 42254 — 12694 2980 6 Surface estimée pour le 16 septembre 1972.

7 Surface estimée pour le ^septembre 1973.

8 Valeurs déterminées selon la méthode hydrologique avec des dates provisoires pour l' écoulement.

" Surface du 11 septembre 195g. 10 Surface du 2 octobre 1956.

Hauteur maximale de la couche de neige cmDate Valeur maximale de l' équivalent en eau de la couche de neige mmDate 16. I.

27.4.

102 90 26.

2.

187 15-3 18. II.1 14-5- 177 140 20.

4- 300 17.4 21. IO.

3.6.

226 335 ai.

4- 18. II.

11.5.

175 172 21.

4- +75 28.4 21. IO.

14-5- 206 141 25- 2.

434 30.4 20. IO.

1.6.

225 282 20.

4- 761 1-5 l8. II.

15- 5- 179 205 21.

4- 5' 4 16. 3 l8. II. v 15- 5-'79 " 73 21.

4- 464 15-4 l8. II.

4-5- 168 140 20.

4- 395 14.4 12. II.

30.4.

170 114 26.

2.

284 3 17. II.

1.4.

136 38 28.

1.

74' 5 22. I.

3°- 3-'68 45 25- 2.

68' 3 II. II.

4-5- 186 170 25- 2.

4 7 !) 1.4 21. IO.

10.5.

202 153 26.

2.

343 28.2 21. IO.

4-5- 196 114 24.

2.

250 16. 3 21. IO.

16.5.

208 " 7 IO.

4- 306' 5 21. IO.

27. 6.

250 246 21.

4- 74' i 5 2 I. IO.

5-5- 197 98 IO.

4:16. 4 15. II.

1.4.

138 55' 4 2.

15. II.

28. 4.2 109 66 3i- 12.

22. IO.

105 25- 2.

9. 12.

17-3- 99 46 22.

1.

II. II.

23-3- 133 7-'23- 1.

157 3-3 9. 12.

8.3.

90 36 22.

1.

II. II.

5-5- 176 I IO 22.

+ 23. 1.

191' 5 2 17. II.

3-5- 168 102 11.

4- [99 3 Pas de neige du 6 au 8 avril.

Tableau 5. Variations de longueur des glaciers 1972/73 N° Glacier Ct. Variations en mètres 1971/72 Bassin du Rhône ( II ) 1 e Rhone VS 2 MuttVS 3 e Gries ( Ägina)VS 4 e FiescherVS 5e AletschVS 106e MittelaletschVS 6e OberaletschVS 7 KaltwasserVS 8e TällibodenVS 9e OfentalVS 10e SchwarzbergVS 11 e Allalin VS 12 e KessjenVS 13e Fee ( Nordzunge)VS 14GornerVS 15Z'MuttVS 16e FindelenVS 107e BisVS 17e RiedVS 18 LangVS 19e Turtmann-West VS 20e Turtmann-Ost ( Brunegg ).. .VS 21 e Bella TolaVS 22ZinalVS 23 MorningVS 24e MoiryVS 25FerpècleVS 26 e Mont MinéVS 27Basd'ArollaVS 28Tsidjiore NouveVS 29 e CheilonVS 30L'En Darrey VS 31Grand DésertVS 32 Mont Fort ( Tortin)VS 33TsanfleuronVS 34e OtemmaVS 35 e Mont DurandVS 36 e BreneyVS 37 e GiétroVS 38e Corbassière VS Mètres sur mer 1973 d Jour rt mois de l'observation 9719721973 1972/73 9,7 — 4,7 2125'9- 19. 8.

16. 9 2.6 + 0,9 2627' 9 18. 8.

16. 9 7,5 — 36,1 2370 13. 10.

16. 10.

11. 10 19,o — 21,7 1647 10. 9.

.'5- 9- 14. 9 27,7 — 41,6 !5°5 11. 9.

16. 9.

.'5- 9 41,0 — 6,0 2238,4 5. 10.

11. 10.

9- 9 7,2 - 13,8 2134 15- 9- 20. 9.

!9- 9 11 n — 27. 10.

n n sn — 3,lB 2629 27- 9- 3. 10.

1. 10 n n — 28. 9.

11 11 5,4 — 6,1 2659 24- 9- 22. 10.

28. 9 2,2 + 23,8 2325 1. 10.

II. 9.

5- 9 sn — 13,0^ 2849 21. 9.

27- 9- 25- 9 23,8 + 19,8 2023 21. 10.

7. 11.

31. 10 16,8 - 26,8 2058 22. 10.

5. 10.

18. 10 8,0 — 22,0 2244 23. 8.

17. 8.

21. 8 1,8 — 17,0 1482,2 " "

9- 9- 3- 9- 1 7. 10 1 ?st — 16./17.9.

11. 9.

5- 9 7,6 — 9,5 2044 29- 9- 30. 9.

29- 9 n — 32,o23 2005 4. 11.

n 27. 10 16,2 — 9,2 2265 8. 10.

25- 9- 2. 11 7,5 - 8,4 2462 8. 10.

25- 9- 2. 11 13,9 — 2,4 — 23. 10.

11. 10.

3. 10 42,0 — 45,3 200072 12. 10.

30- 9- 3. 10 5.2 — 4,0 231568 12. 10.

30- 9- 3. 10 4.0 — 3,5 2438 w 13. 10.

3. 10.

6. 10 1,3 + 7,9 212062 1. 10.

12. 10.

9. 10 17,0 + X 196562 1. 10.

12. 10.

9. 10 4.0 + 7,o 214967 7. 10.

10. 10.

6. 10 11,0 + 9,0 22Ô264 7. 10.

10. 10.

6. 10 23,0 — 3' 4 262O 64 2. 10.

1. 10.

30- 9 16,0 — 50,0 247564 1. 10.

30- 9- 29- 9 30,0 — 19,0 280064 4. 10.

12. 10.

11. 10 4,0 — 6,0 274O67 4. 10.

12. 10.

24- 9 10,0 — 1,0 241765 3- 9- 29- 9- 9. 10 43,o — 17,0 242O 72 2. 10.

24- 9- 29- 9 21,0 st 229O 2. 10.

23- 9- 29- 9 11,0 — 18,0 257O65 4- 9- 23- 9- 29- 9 19,3 + 2,4 2480 ca.

10. 8.

4. 10.

5- 9 47,o 2190 6. 10.

7- 9- 3- 9 N° Glacier 39ValsoreyVS 40Tseudet VS 41 e Boveyre VS 42SaleinaVS 43TrientVS 44e PaneyrosseVD 45e Grand PlanNévéVD 46 e MartinetsVD 47e SexRouge VD 48e Prapio VD 49e PierredarVD Bassin de l'Aar ( la ) 50e OberaarBE17,6 51e UnteraarBE12,3 52Gauli BE2,8 53SteinBE15,0 54 e SteinlimmiBE4,0 55e TriftBEx 56 e RosenlauiBEx 57 e Oberer GrindelwaldBE68,4 58e UntererGrindelwald BEx 59e EigerBE9,2 60 e TschingelBE13,0 61 e Gamchi BE9,7 109e Alpetli BE5,9 1 ioe Lötschen BEn 62 e SchwarzBE1,5 63LämmernBE5,1 64e BlümlisalpBEx 111 e AmmertenBEsi 65e RätzliBE24,8 Bassin de la Reuss ( Ib ) 66e TiefenUR67e St.AnnaUR68e ChelenUR69e Rotfirn ( Nord)UR70 e DammaUR71 e WallenburUR72 e BrunniURVariations en mètres Mètres " IT'7-2 972''73 sur mer'973 c c d + 3,0 st 2395 5,5,0 2422,5,5 sn18,0 + 20,0'7234,4 + 22,5 1765 n — I4,'2 "

— n — 12.52 "

2345 63 nx7,2x12.5X — Jour et mois de l' observation 1971' 972 1973 7- Kl.

.'3- 10.

.'7- 10 IO.

.'3- 10.

7- 10 ( ).

10.

.'3- 10.

n 6.

10.

1 1.

10.

7- H ) 28.

10.

.'5- 8.

24.

8 3- 10.

n 29- m 3- 10.

n 29- 10 n' 7 8 6.

11.

.'3- 10.

5- 9 m.

10.

.'3- 10.

27- Kl 9- 9- 4- 10.

5- 9 2414,3 + 1,2 2297,3 "

— 11,8 1910,0 — 10,0 2220ca.

+ 10,5 1935 7,o 2092X 165067 — x igooca.

+ 40,0 I3ooca.

— x 122061 + X0,2 227072 — 0,8 1990 — 0,2 2240 st 5,5 2240 — 7,o 2502 + X2,5 2345ca.

— 19,0 2316 8.

9- i- Kl.

24.

8.

9- 4- IO.

24.

8 7- 9- 7- IO.

1- 9 5- 10.

28.

9- 29- 9 5- Kl.

28.

9- 29-'i 17. 8.16./17. 10.24. 8.

3. 9.16. 10.6. 9.

15. 10.5. 10.1. 10.

3. 9.9. 11.26. 10.

8. 9.3. 10.22. 8.

.'5- 9- 12.

10.

2518.

9- 9- 9- 29- 9 19- 9- K ).

9- 6.

9 3°- 9- 28.

10 2518.

9- 20.

9 26.

9- 9- 9- 20.

9 3- 9- if.

10.

7- 9 " i- 9- 3- [O.

28.

9 14.

< ) 5- 10.

3- m [2,74,3 2492 7I 18.

9- 2729- 9- 7 — 21,7 2592 e7 7- 9- 3°- 9- 17- 9- 9,2 + 13,3 2130' 7 9- 27.

1,0 + 6,5 2031 7- 9- 27- 9- 6.

0,2 + 6,0 2044 18.

9- 6.

10.

0,8 + 3,2 2240 21.

9- 4- 10.

12,5 st 223oca.

16.

9- 5- 9- 14.

8.

N° Glacier Ct. Variations en mètres 1971/72 73e HüfiUR16,0 74e Griess(Unterschächen ) UR5,0 75FirnalpeliOW2,5 76Griessen ( Obwalden ) OW10,8 Bassin de la Limmat ( le ) 77e Biferten GL10,0 78e LimmernGL5,7 114e Plattalva GL1,2 79 Sulz GL3,5 80e GlärnischGL3,4 81e PizolSG3,2 Bassin du Rhin ( Id ) 82LavazGRsn 83Punteglias GR1,5 84LentaGR2,0 85e VorabGR28,4 86e ParadiesGR0,0 87 Suretta GR30,0 H8e PorchabellaGR1,0 115e Scaletta GRx 89e VerstanklaGR4,0« 90e SilvrettaGR2,6 91e SardonaSG0,9 Bassin de l'Inn ( V ) 92e RosegGR33,0 93e TschiervaGR9,5 94e MorteratschGR11,8 95e CalderasGR12,4 96e TiatschaGR2,0 97e Sesvenna GR2,8 98e Lischana GR2,0 Bassin de l'Adda ( IV ) 99 CambrenaGR + 100PalüGR + 101ParadisinoGR 102e FornoGR — 5.5 11 21,8 n n n H, !!

— 9,9 Mètres sur mer 1973 d Jour et mois de l' observation ÜJ7I i^m 1973' 972 + 5,8745- 926. 9.28. 9.

— 13,4221117. 9.26. 9.16. 10.

n10. 9.16. 10.n n29. 10.20. 10.n 4.5 924 1 1.

10.

3- 10.

5- 9 7.0 9' 3 9- 543,8 2546,0 9- 9- 8.

. ' ) fl- 9 n — 20.

10.

[6.

10.

il 5.5 2295,4 231- 10.

4- IO 14,8 2550 24.

9- 12.

10.

»5- 9 n24.

9- 4- IO.

n — 14,2 2345 20.

IO.

26.

9- 5- 11 n — 4- IO.

Ut- 10.

n — 51.1 — 7- 9- 2.

IO.

9 9.0 2362 1- 10.

2,9- 5- IO — 52,8 2210,5 ca.

7- 9- 2 I.

9-'3- 9x — 25- 9- 3°- 9-'3- 9 — x — 29- 9- ': ', 9 st 2 360 ca.

20.

9- 28.

9- 30- i!

— 8.2 2428,9 23 9- 26.

9- 22.

9 19. io.

— 37,0 2170' 3 10.

2.

1 1.

25 10 + 21.7 2165' 3 10.

2.

11.

.'-'.V 10 — io,6 2000 [6.

10.

1.

11.

23- 10 - 14.0 269O >7- 10.

2.

11.

28.

10XH- 9- 23- 9- 12.

9 — 5.2 2 745 9- 10.

2.

10.

12.

10 — 2,8 2800 24.

9- 2.

10.

24.

10 2115 19. 10. 4. 10. 15. 10.

15. 10.

8. io.

2. 11. n 3. 11.

26. 10.

N " Glacier Ct. Variations en mètres 1971/72 Bassin du Tessili ( III ) 117e ValleggiaTI 118e Val TortaTI 103e BrescianaTI 104e Basodino TI 105e RossbodenVS Remarques valables pour tout le tableau ou au moins pour plusieurs glaciers a Les numéros 1 à 105 de ce tableau correspondent aux numéros du graphique 2 du rapport 1963/64. b Si un glacier s' étend sur le territoire de plusieurs cantons, nous mentionnons celui sur lequel se trouve la langue terminale mesurée. c Si la valeur de la variation est valable pour une période de plusieurs années, on a noté le nombre d' années comme suit:

Exemple: —13 fi*1 = recul de 13,6 mètres en 3ans.

nNon observé sn Sous neigeEn crue stStationnaire Mètres sur mer' 973 d Jour et mois de ll' observation 972/73 n — 15,2^ 2420 25- 8.

n 13.

9 n + ig.s23 2480 6.

10.

n II.

9 n sn — 21.

9- n 10.

m sn + 9,3^ 2520 ca.

1.

10.

n ai.

9 2.3 — 2,0 95° 23- 9.

16. 10.

12.

m Altitude en mètres ( au-dessus du niveau de la mer ) de la langue terminale mesurée. Dans tous les cas où l' altitude n' a pas été déterminée dans l' année indiquée en tête de colonne, on a noté l' année des mensurations comme ilsuit: Exemple: 222058 = altitude de 2220 mètres sur mer déterminée en 1958.

Une note explicative avec le numéro de ce glacier sera publiée dans le rapport complet.

— En décrue x Valeur non chiffrée? Résultat incertain ca. Valeur approximative PRÉCIPITATIONS, TEMPÉRATURES, DURÉE D' INSOLATION ET ÉCOULEMENT EN 1972/73 Valeurs mensuelles, saisonnières et annuelles de l' année 1972/73 relatives aux valeurs moyennes de la période 1931* 1960 [exceptions voir 1)] ce 109 mois d' octobre 1972 a septembre 1973 H s hiver = octobre à avril E été = mai à septembre 1 ) Exceptions:

Débits:

Stations de jaugeage:

Station Temper Débit 5 6 12 13 IS te 22 24 51 52 56 Jungfroujoch Sion Testa Grigia Locarno -Monti St.Gallen Braunwald Disentis Weissfluhjoch 1938/39 + 1952/53 » 1935/36 + 63/64 63/64 63/64 1931/32 1941/42 + 60/61 + 63/64 1931/32 1956/57 1935 1954 1947 + 60/61 + 63/64 + 1973 + 1973 + 1973 1947 + 1973 1957 1931/32 1945/46 1955 1955 1952 + 1973 + 60/61 + 63/64 + 1973 - 1973 + »973 u a ei, alp Hinterrhein /Hinterrhein 5B 59 Rosegba Bernmab Zw.schbe genbac / im Fan No RIVIERE / Station Stations de mesure Mesure des débits ADEcart de t Valeur moyenne Sassin versant Air* totale, S en km2 englacée n°/odeS AD D LÜTSCHINE / Gsteig 0.5 J

FURKAREUSS/Realp MASSA / Blatten bei Naters

X

RHEIN / Rheinfelden

H1 NT ERR H E IN/ Hinterrhein 4,f ROSEGBACH / Pontresina »J BERNINABACH / Pontresina

[ji-

ZWISCHBERGENBACH / im Fan 1jj POSCHIAVINO/ le Prese Im Données météorologiques AP _ Ècort de la moyenne PVoleur moyenne 0 ( 0 No Station / m.s.m.

Précipita ions ⣠P 1 Montreux'.OB 0 1 .1 Li -H_i -"1 2 Bern 572 1- ïiì

JL

3 u Engelberg 1018 Adelboden 1355 1- e-

1

\

M i!

JL ir \ tJ U 5 Jungtraujoch 3576

1

6 Sion 549:

1

\

2.S -a 7 Les Marécottes 1040 0- m ji g Reckingen 1330 \.

*

i 9 Zermatt 1632 0.

11 Gr St.Bernard 2479 -i 12 Testa Grigia 3486 13 Locamo Monti 379..

U Airolo 1149 0- y] H.

r Température AT °C 5 1 5- 5- 0- JL

b5- T 0-

J

5- oJL...

" r -5- I -5 L_ j 5 0-1 1 m i -S -5- U j Ir i0- Pj -5- S .Ih —r

-% Durée d' insolalior k JH J J Zurich569 St Gallen664 Weisstluhjoçh 2667 Schuls1295 Bever1712 Vicosoprano 1 065 ÛT °C = Ecart de la moyenne Écart de la moyenne Valeur moyenne Précipitations Durée d' insolation Station/m. s m.

f[ 5- P »- S

5 S- J 1 1 5 b L- P "

I 1 k s- 5- 1 1^ I 8-

F S 1

S j 5 -S r J J 11 a E1m962 S: Braunwald 1190 Santis2500 Piatta Medels1378 S.: Disentis 1173 Davos Platz 1561

Feedback