Les glaciers des Alpes suisses en 1977/1978

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

Extrait du gge rapport de la Commission des glaciers de la SHSJV Peter Kasser et Markus Aellen Laboratoires de recherches hydrauliques, hydrologiques et glaciologiques fVAW ) à l' EPFZ INTRODUCTION Actuellement, le réseau d' observation de la Commission des glaciers de la Société helvétique des sciences naturelles ( CG/SHSN ) comprend 117 langues glaciaires. Les mesures organisées, élaborées et interprétées par les VAW sont effectuées sur le terrain par g services forestiers cantonaux ( 83 glaciers ), par 6 collaborateurs privés ( 13 glaciers ), par 2 sociétés de forces motrices ( 4 glaciers ), par l' Institut fédéral pour l' étude de la neige et des avalanches ( IFENA, i glacier ) et par les VAW ( 16 glaciers ). L' Office fédéral de la topographie ( S + T ) et la Direction fédérale des mensurations cadastrales ( D + M ) exécutent de nombreux vols photogrammétriques. L' étude des bilans de masse des glaciers d' Aletsch, de Gries ( Aegina ), de Limmern, de Plattalva et de la Suvretta fait partie des programmes de recherches à long terme des VAW.

conditions climatiques et d' enneigement de l' année 1977/78 La description des conditions climatiques se fonde sur les bulletins mensuels ( Witterungsberichte ), les rapports trimestriels ( Ergebnisse der täglichen Niederschlagsmessungen ) et les rapports annuels ( Annalen ) de l' Institut suisse de météorologie ( ISM ), ainsi que suri' Annuaire hydrographique de la Suisse, édité par le Service hydrologique de l' Of fédéral de la protection de l' environnement. D' autres informations sont tirées du rapport an- .96 Illustrations îoj à 112 nuel de A. Lemans ( ISM ) sur les résidus de névés. Les données portant sur les conditions d' enneige ( tableau 4 ) proviennent du réseau de stations nivométriques, commun à l' IFENA et aux VAW, ainsi que des observations que les VAW ont effectuées au printemps dans quelques bassins versants des Hautes Alpes. Nous devons à M. Schild ( IFENA ) le rapport sur la neige et les avalanches de l' hiver 1977/78.

Le déroulement des conditions météorologiques de l' exercice est représenté à la figure des pages 200/201 par les déviations des moyennes journalières des températures de trois stations ( Zurich, Locarno-Monti et Jungfraujoch ), ainsi que par les sommes journalières des précipitations mesurées à quatre stations ( Zurich, Locarno-Monti, Säntis et Sion ). L' altitude de l' isotherme de zéro degré, observée à 13 heures dans l' atmosphère libre audessus de Payerne, est donnée pour chaque jour.

En octobre 1977, dans la première décade, les précipitations sont tombées sous forme de pluie jusqu' aux altitudes au-dessus de 3000 mètres dans toutes les régions des Alpes suisses. Pendant les quatre semaines suivantes, la température est restée au-dessus de la moyenne presque en permanence. Le 11 novembre, l' isotherme de zéro degré s' est élevée même jusqu' à 4000 mètres sur mer. Le lendemain, l' invasion de masses d' air froid, accompagnée de tempêtes pluvieuses du secteur ouest, mit fin à la période d' ablation de l' été 1977 sur tous les glaciers. Deux jours plus tard, les chutes de neige ont atteint la plaine. Le mois de décembre, avec une durée normale de l' insolation et des températures relativement élevées, a apporté des quantités moyennes de précipitations dans les Alpes suisses. De janvier à mars, une couche de neige assez épaisse s' est accumulée, d' abord en Valais et dans les Alpes méridionales, puis dans les autres régions. Durant cette période, les moyennes mensuelles de la température ont été à peu près normales, tandis que, dans presque toutes les stations, l' insolation a été nettement trop courte. Partout, les cinq mois d' avril à août ont été nettement trop froids. La somme des précipitations to-talisée pendant cette période a atteint les valeurs normales ou est restée légèrement au-dessous de celles-ci. Depuis 1961, au Jungfraujoch, au Säntis et au Weissfluhjoch, la somme des températures journalières positives de mai à septembre n' a jamais été plus basse qu' en 1978 et au Gütsch elle ne fut plus basse qu' une seule fois, en 1972. Les basses températures et quelques chutes de neige ont retardé la fonte de la couche épaisse de neige de l' hi. Au Weissfluhjoch, le champ d' observation de l' IFENA, situé à 2640 mètres sur mer, n' a été libéré de la neige que le 7 août; au Saentis, la période d' enneigement continu a dure jusqu' au 16 septembre. Les glaciers, à part quelques langues qui se terminent à basse altitude, sont restés enneigés tout l' été. Dans ces conditions, il est difficile de définir la fin de la période d' ablation. Les mois de septembre à novembre ont été caractérisés par des périodes de beau temps avec peu d' épi pluvieux. Au nord des Alpes, en Valais et au centre des Grisons, l' hiver s' est installé définitivement, du moins au-dessus de 2000 mètres, le 28 septembre. Avec les fortes précipitations de la nuit du 18 au 19 octobre les glaciers des Alpes méridionales ont reçu également leur couverture neigeuse permanente. Au sud des Alpes, cette date marque le début de la période d' accumulation 1978/79 qui, dans les autres régions, a débuté peu à peu et des le 28 septembre; le 26 novembre la neige est apparue finalement dans les vallées.

M. Schild du Service des avalanches de l' IFENA nous a communiqué la note suivante: « Après un début d' hiver hésitant, en novembre, et une phase pauvre en neige, des chutes impor- tantes de la mi-janvier à fin mars ont procure à la majeure partie des Alpes un manteau neigeux anormalement épais. Comparées aux valeurs observées depuis 30 ans, les hauteurs de neige mesurées pendant ces mois d' hiver au-dessus de 1800 mètres sur mer occupent, selon les régions, de la 5e place ( Tessin ) à la 13e place ( nord et centre des Grisons ). En raison du temps généralement froid de mai à juillet avec quelques chutes de neige, le manteau a persiste très longtemps. Au Weissfluhjoch p. ex ., la fin de l' enneigement, le 7 août, a rejoint la date extrême des 41 années d' observations depuis 1937.

L' instabilité du manteau neigeux, due à la structure des couches de neige formées au début de l' hiver, et quelques chutes de neige très fortes ont eu pour conséquence des périodes riches en avalanches qui ont cause, dans certains cas, des dégâts extraordinaires, surtout en Valais ( p. ex. sur la rampe sud du Simplon ). Avec ses 264 avalanches, qui ont détruit ou endommagé 107 maisons, 81 étables et autres constructions, et qui ont abattu 12 538 mètres cubes de bois en forêt, l' hiver 1977/78 figure au 5e rang de la statistique des dégâts. 189 personnes ont été atteintes par les coulées; 49 ont été blessées et 44 ont trouvé la mort. Ce nombre de victimes figure au 4e rang d' impor dans la statistique commencée en 1940. Contrairement à l' expérience passée ( lors de situations dangereuses comparables ), personne n' a été tué dans les bâtiments détruits ou pendant le travail en zone de danger. Les 44 victimes étaient des skieurs ou des alpinistes! » Au cours de l' année du rapport, les conditions climatiques ont favorisé la crue des glaciers autant que pendant l' année précédente. Pourtant, en 1977/78, les précipitations annuelles ont été très importantes seulement à l' ouest du Gothard. Pour la deuxième année de suite, la puissante couche de neige s' est formée surtout en fin d' hiver et au printemps et, pendant l' été froid et neigeux, n' a fondu que lentement et partiellement. Sur maints petits glaciers le manteau hivernal s' étendait bien au-delà de la langue glaciaire en automne encore.

A cette époque, la limite inférieure des neiges se trouvait plus bas qu' au cours des trente dernières années. Dans les bassins versants englacés, les débits estivaux ont été extrêmement faibles, malgré les précipitations normales.

CHRONIQUE DES GLACIERS a ) Activité et événements particuliers Les conditions de neige et de temps de l' été 1978 laissaient prévoir une situation très défavorable pour l' observation des glaciers et, par conséquent, un pauvre résultat de l' exercice l' automne, cette situation s' est améliorée et, en général, les observateurs ont pu visiter leur secteur sans grandes difficultés. Toutefois, les langues glaciaires, déjà recouvertes de neige l' an passé, l' ont été encore plus cette année. Ce fut le cas des petits glaciers surtout au sud des Alpes, de sorte que, au Tessin, un seul a pu être mesuré au sol. Le temps en général ensoleillé en septembre a été favorable aussi aux vols photogrammétriques en haute montagne. Tous les vols prévus pour l' observation des glaciers ont été exécutés. C' est ainsi que, grâce au bel automne et au nombre réjouissant de 106 glaciers visités ou photographiés, l' échantillon est resté aussi important que les années précédentes.

Parmi les 94 langues glaciaires, mesurées ou visitées sur le terrain au cours de l' exercice, on en compte 25 dont on a pris aussi des clichés aériens. En outre, les vols photogrammétriques ont permis la reconnaissance de 12 glaciers appartenant au réseau d' observation et qui n' ont pas été visités au sol. Les mensurations et autres observations terrestres sont dues, pour 68 glaciers, aux services forestiers des cantons du Valais ( 21 glaciers ), de d' Uri ), de Glaris ( 3 ), de Saint-Gall ( 2 ), des Grisons ( 17 ) et du Tessin ( 1 ). Pour 13 glaciers elles sont dues à la Section d' hydrologie et glaciologie des VAW, pour 12 glaciers aux collaborateurs privés P. Mercier ( 4 ), L. Blanc ( 3 ), H. et V. Boss ( 2 ), R.Zim- mermann, E. Hodel et A. Godenzi ( 1 chacun ) et pour 1 glacier à la Société des forces motrices de Mauvoisin. Pour 12 des 37 glaciers du réseau, photographiés d' avion par S + T et D + M, la variation de longueur a été déterminée à l' aide des clichés aériens, soit par restitution photogrammétrique ( 4 ), soit par comparaison visuelle avec les photos des années précédentes ( 8 ). La restitution photogrammétrique a été réalisée, comme précédemment pour les 2 glaciers de l' Aar, à la demande des Forces motrices de l' Oberhasli par le bureau A. Flotron à Meiringen, pour le glacier de Giétro à la demande des Forces motrices de Mauvoisin par le bureau H. Leupin à Berne, et pour le glacier d' Allalin à la demande des VAW par l' Ins géodésique de L' EPFZ. Parmi les 10 glaciers non observés du réseau, trois ne sont plus contrôlés régulièrement; les autres n' ont pas été mesurés parce que l' extrémité de la langue, ensevelie sous les couches de neige de deux ans, était inaccessible. Les vols photogrammétriques, effectués à la demande du groupe de travail pour l' étude des glaciers dangereux ou pour l' étude de problèmes pratiques faite aux VAW sur demande de tiers, ont porté sur 7 glaciers du réseau d' observation de la CG/SHSN ainsi que sur 17 autres glaciers raides ou glaciers contrôlés en vue de ruptures possibles de lacs marginaux ou de poches d' eau.

Pour l' exercice 1977/78 la Commission des glaciers n' a pas modifié son réseau d' observation; le glacier de Hohlicht, compris dans les photos aériennes de la région du Weisshorn, pourrait y être inclus par la suite.

En février 1978, peu d' années après sa retraite, Hans Vogt est brusquement décédé à Meiringen. L' ancien inspecteur du district forestier de l' O a pris soin des mensurations glaciaires dans son secteur pendant plusieurs qu' en 1977. La Commission des glaciers, qui a ainsi perdu un de ses fidèles collaborateurs, est consciente de la dette de reconnaissance qu' elle doit à sa mémoire. Avec le décès, le 18 avril 1978, du professeur Robert Haefeli et avec le décès de Max Oechslin, D' h le 8 septembre 1979, la Fig 2 Variations de la position des fronts glaciaires dans les Alpes suisses 1890/91 - 1977/78 Nombre des glaciers en crue et en décrue, en pour-cent du nombre total des glaciers observés 100 Commission des glaciers a perdu deux de ses éminents et anciens membres. Robert Haefeli, membre de la commission depuis 1943 et son président de 1950 a 1973, fut nommé membre d' honneur de la SHSN en 1976. Parmi ses nombreuses contributions, il convient de mentionner son zèle pour l' étude de la neige et des avalanches ainsi que des glaciers; les recherches systématiques qu' il a commencées au glacier d' Aletsch font partie, d' hui encore, des programmes de recherches à long terme des VAW. Sa renommée lui valut la direction scientifique des expéditions glaciologiques internationales au Groenland ( EGIG ) des années 1957 à i960 et 1967/68. Après sa retraite prématurée ( due à la maladie ) du poste de professeur extraordinaire et de chef de la section de mécanique des sols des VAW, il est resté un actif et précieux conseiller privé pour de nombreux problèmes pratiques concernant les glaciers.

Ainsi, à la suite de la catastrophe de Mattmark, il a pris l' initiative de fonder un groupe de travail pour l' étude des glaciers dangereux ( nous en avons parlé dans notre 93e rapport ). Max Oechslin, inspecteur forestier en chef du canton d' Uri, s' est occupé activement des observations de la neige et des glaciers; il a été membre de la Commission des glaciers de 1926 à 1958 et pendant plus de 20 ans il en a été le secrétaire. Il s' est particulièrement intéressé aux glaciers uranais, dont il a exposé les variations dans diverses publications, où figurent ses propres observations et celles de ses prédécesseurs. La Commission des glaciers doit une grande reconnaissance à ces deux personnalités pour leurs remarquables contributions à l' étu des glaciers. Elle remercie également tous les observateurs ainsi que tous les autres collaborateurs et institutions qui, d' une façon ou d' une autre, ont collaboré à ses travaux.

L' année du rapport a vu se poursuivre différenpresque toutes les régions englacées du globe dans tes études ( exposées dans nos rapports précédentsl' intention de dresser un inventaire mondial des soit par des recherches sur le terrain, soit en laboglaciers, en disputant aussi des problèmes rencon-ratoire ( forages au Col Gnifetti ), soit encore par letrès ou des applications possibles. Le séminaire calcul de modèles mathématiques et surtout parsuisse de mécanique de la neige et de la glace ( qui des considérations théoriques ( mécanismes dua eu lieu à Zurich, les 2 et 3 octobre 1978 ) s' est oc-mouvement glaciaire ). D' autres projets ont étécupè des applications immédiates de la recherche achevés par la publication des résultats ( nappefondamentale; quelques exposés de ce séminaire d' eau phréatique dans le névé de l' Ewigschneeont été publiés par les VAW ( cf. Mitteilung feld ). Différentes rencontres en Suisse et à l' étranN 3 7 ). A l' occasion de la 158e assemblée annuelle ger ont rendu compte de l' activité variée ende la SHSN, à Brigue, un symposium sur les gla-matière de glaciologie. Dans les trois rencontresciers s' est déroulé les 6 et 7 octobre 1978, où les dif-réalisées en Suisse, la Commission a été engagéeférents domaines de recherches en glaciologie ont soit directement, soit par ses membres. Au coursété passés en revue dans les dix conférences d' une semaine de travail internationale ( du 17 aupales, tandis que de nombreuses contributions il-22 septembre, à Riederfurka ), on s' est rendulustraient les travaux en cours. Grâce au large ap-compte de l' état actuel des levés, entrepris danspui de l' Office national suisse de tourisme, l' expo Tableau 1 ' .Somme des moyennes journalières positives de la température ( EC ) de mai à septembre StationAltitudeMai/septembre Mai/septembre Mai/septembre mètres197619771978 sur merZ+ JCZ+ °CZ+ °C a ) Stations a"observation Gütsch2287 Säntis 22500 Weissfluhjoch2667 Jungfraujoch ( Sphinx ) 357$ Payerne ( 700 mb)3 3100 Munich ( 700 mb)33100 Milan ( 700 mb)33100 b ) Extrapolations pour les névés de Clariden42 700 Clariden42900 Suvretta5 2750 Jungfraufirn ( P3)6335Extrait de A. Lemans, « Der Firnzuwachs pro 1977/78 in einigen schweizerischen Firngebieten », 65. Bericht, Zurich ( en préparation ):

2 Les valeurs indiquées pour 1976 et 1977, corrigées par A. Lemans, sont comparables avec les longues séries d' avant i960. La somme indiquée pour 1978 est celle des valeurs journalières non réduites qui sont déterminées à partir des données collectées automatiquement depuis le ierjanvier 1978.

3 Observations dans l' atmosphère libre, faites aumoyen de radiosondages au niveau 700 millibars = environ 3100 mètres sur mer ( valeurs moyennes des sondages de 1 heure et 13 heures, calculées par G. Gensler ).

* Valeurs extrapolées d' après Gütsch.

5 Valeurs extrapolées d' après Weissfluhjoch.

6 Valeurs extrapolées d' après Jungfraujoch ( Sphinx ).

810 689 664 589 497 394 508 44' 419 28 33 26 93 185 214 159 186 128 217 205 268 488 375 390 352 252 280 454 388 374 71 74 74 sition organisée en marge du symposium sous le titre: La Suisse et ses glaciers a été prévue comme exposition itinérante: après son ouverture à Brigue, elle sera également présentée au public dans d' au villes de Suisse et de l' étranger.

A la suite de la rupture d' une poche d' eau au glacier de Kin près de Randa, le 28 août 1978, une coulée de boue morainique s' est déversée dans le torrent glaciaire jusqu' au talweg. Près de Wildi, l' amas pierreux a recouvert la route et la voie du chemin de fer, interrompant les communications avec Zermatt pendant un jour.

Tableau 2. Variations de longueur des glaciers 1975/76 à 1977/78 Récapitulation 1975/76 Réseau d' observation Nombre de glaciers116117 Non observés Nombre de glaciers118 Observés Nombre de glaciers105109 Incertains Nombre de glaciers21 En régime connu Nombre103 ( 100,0108 ( En crue Nombre2322,352 Stationnaires Nombre109>75 En décrue Nombre7068,041 Variation moyenne Mètres par glacierI5.4I0,32 de longueur ( Nombre de glaciers9086 ) Remarques: Les notes 1 à 5 se réfèrent aux glaciers qui, au Tableau 5, ont le numéro suivant:

1 31 32 46 76 108 IIO 117 118 119 120I 2 4 7 8 9 10 II 12 13 18 21 22 25 26 27 28 30 33 37 38 39 41 42 43 44 45 47 48 49 50 53 54 57 58596o6t 63 64 65 66 67 68 69 7° 71 72 73 74 75 77 78 79 80 81 82 85 86 89 90919396 97 98 99 100 101 104 105 to6 107 109 ni 114 1 23 55 56 62 92 103.

.'3 5 6 14 15 16 17 19 20242934 35 36 40 51 52 83 84 87 88 94 95 102.

Pour le calcul de la variation moyenne de longueur, on n' a pas tenu compte des résultats de 1 7 glaciers. Ils ont été éliminés pour les raisons suivantes:

- Contact avec un lac d' accumulation pour 2 ans:2g293Non chiffré:8912 13 30 4g 64 74 85 98 101 104 107.

b ) Bilan annuel de masse Le tableau 3 contient le bilan de masse des trois dernières années pour quatre glaciers mesurés par les VAW. Le bilan total indique le gain ou la perte en volume de glace. Le bilan spécifique représente l' épaisseur de la couche d' eau que produirait ce gain ou cette perte réparti(e ) sur la surface totale du glacier. Le bilan spécifique permet de comparer directement les résultats obtenus pour les différents glaciers.

Par suite des conditions climatiques assez simi- 1977/78 116 io1 106 100,0 ) 106 ( 100,0 ) ( 48,2 ) 76'( 7>.73.9 ) 6'( 5,7 ) 37>9 ) 244 22,68,28 89)5 laires des deux dernières années, le bilan pour 1977/78 présente, pour la seconde année de suite, un accroissement important de la masse des glaciers. Selon les régions, le nouveau gain de masse surpasse ou n' atteint pas celui de l' année précédente. En général, mais surtout au sud et à l' ouest du pays, la couche de neige en fin d' hiver était la plus épaisse enregistrée au cours des vingt dernières années; en revanche, la quantité de chaleur disponible de l' été pour sa fusion était plus faible que pendant les vingt dernières années. C' est ainsi qu' aux glaciers de Gries, de Limmern ( avec Plattalva ) et de Silvretta, où la variation de masse est Tableau 3. Bilans annuels de masse de quelques glaciers Glacier Année de bila n Surfaces Bilans Bilans Ligne glaciaires totaux spécifiques d' équilibre Baa 2 mètres km2 io(1 nvde g ;lace kg/m~ sur mer' i Ci ries 6 10 7to 9- 76 6,277-356 —1056 3090 30. 9.76 29.

9-77 6,278,793 + 1263 2510 29. 9.77-26.

9-78 6,266,611 + 95 » 2670 5. 6 et 106 Aletseh... 1 10 75—30 9-76 128,4298,230 — 688 29407 1.10.76-30.

9-77 128,36« + 210,740 + 1478 2 768; 1.10.77-30.

9-78 128,28 "

+ 257-345 + 1805 2699' 78 Limmern et 1 14 Platlalva

9- 9-75- 8- 9-76 3,29 ' "

— 3.523 — 964 2900 8. 9.76- 8.

9-77 3,29 ' "

+ 2,407 + 658 2540 8- 9-77- 5- 9-78 3,293,329 + 91 > 2410 90 Suvretta

16. 9. 75-16.

9-76 3.15 "

- >,787 — 510 2860 16. 9.76-15.

9-77 3,'5 "

+ 2,171 + 620 2665 5- 9-77-H- 9-78 3.'5 "

+ 3,281 + 937 2550 I Valeurs déterminées selon la méthode hydrologique pour Alelsch, par intégration des zones à bilans spécifiques égaux pour les autres glaciers, en admettant une densité de la glace de 0,9 g/cm-1.

- Valeurs obtenues par la répartition du bilan total sur la surface du glacier: I kg/m2 correspond à i millimètre d' eau. .'Surface estimée pour le 6 octobre 1976.

4 Surface estimée pour le 4 octobre 1977.

5 Surlace estimée pour le 6 octobre 1978.

II Surface estimée pour le 9 septembre 1976.

7 Valeurs provisoires obtenues par interpolation linéaire des valeurs observées au Jungfraufirn.

s Surface estimée pour le 8 septembre 1977.

. ' ' Surface estimée pour le 13 septembre 1978.Surface du 1 1 septembre 1959. 11 Surface du 12 septembre 1973.

déterminée par la méthode directe, l' accroisse observé, qui est de l' ordre d' un mètre de glace en moyenne, occupe le deuxième ou le troisième rang d' importance de la série correspondante. Le bilan spécifique du Gries ( où les mesures ont été commencées en 1961/62 ) n' a été dépassé que l' année précédente avec 1263 millimètres. Pour la même période, des valeurs supérieures à celles de 1978 ont été enregistrées au glacier de Limmern en 1964/65 avec 924 millimètres, au glacier de Suvretta en 1964/65 avec 1338 millimètres et, en 1965/66, avec 1213 millimètres. Aux glaciers d' Aletsch l' accroissement de 1805 mil- limètres, soit environ 2 mètres de glace, calculé par le bilan hydrologique du bassin de la Massa, dépasse nettement le maximum note l' année précédente ( 1478 mm d' eau ) de la série remontant à 1922. D' ailleurs, avec une précipitation moyenne de 2991 millimètres sur le bassin ( maximum antérieur: 2928 mm en 1976/77 ) et un écoulement moyen de 1592 millimètres ( minimum antérieur: 1659 mm en 1964/65 ), l' année du rapport a fourni plusieurs nouvelles valeurs extrêmes de cette série d' observations.

Tableau 4. Enneigement de l' hiver 1977/78 StationAltitudePériode d' enneigement continu mètresPremier Dernier Durée sur merjourjourjours Leysin125016.11.3.4.13g Grindelwald Bort ...157014.11.26.5.194 Grimse197I3-113-7233 StoosI2go14. il.3.5.171 Andermatt144014.11.I/-55 Trübsee 180013. 1 1.29.6.229 Schwägalp129014.11.19.5.187 Braunwald132014. 1 1.24.5.192 Malbun 160014.11.1.5.169 Ulrichen134514. 1 1.11.3.179 Zermatt161014. 11.29.4.167 Bourg-St-Picrre65028.12.19.4.113 Mauvoisin 184013. 1 1.3.6.203 Klosters EW120014.11.5.5.173 Davos-Fliielastrasse155014.11.7.5.175 Zervreila 173514.11.25.5.193 Weissfluhjoch2540 1.11.6.8.279 La Drossa171014.11.19.5.187 Pontresina184014. 11.2.5.170 Berninahäuser204914. 11.15.5.183 Simplon-Hospiz200013. 1 1.11.6.211 Ambri100015.11.18.4.155 Bosco-Gurin151016. 11.29.5.195 Poschiavo101412.1.28.3. 76 San Bernardino-Dorf163021.11.3°-591 Maloja181021.11.17.5.178 D' après les restitutions photogrammétriques de A. Flotron, les glaciers de F Aar, dont les variations annuelles de volume sont déterminées par la méthode dite géodésique pour les parties moyennes et basses, ont augmenté plus qu' en 1974/75, qui est la seule année de la série de 50 ans ayant présenté une augmentation modeste de volume ( 1,5 million de ml' accroissement presque dix fois supérieur de 1977/78 ( 13,8 millions de m ' ) résulte en partie d' estimations, car, en raison des conditions d' enneigement, les profils supérieurs Hauteur maximale Valeur maximale de de la couche l' équivalent en eau de de neige la couche de neige cm Date mm Date 9° 31.1. + 3.2.

221 12.1.

180 28.3.

481 1.4.

396 12.4.

132 8.2.

291 30-3- 202 17.2.

631 3'-3- 291 28.3.

965 16.5.

19' 8.

650 3'-3- 217 27-3- 661 2.4.

IOI 28.3.

256 5-4- 220 17.2.

613 1.4.

.'54 17.2.

374 1.4.

68 2 7- 3- I25 1.4.

231 27-3- 675 31-3- 55 22.3.

462 31-3- 35 23-3- 372 3"-3- 180 12.4.

458 1.4.

285 22.3.

959 !5-5- 140 21.3.

329 31-3- 106 12.2.

46 21. + 22.3.

- 261 2.4.

162 17.2.

235 17.2.

574 7.4.

75 29.1. + 12.2.

- 212 21.3.

569 185 12. 2.

525 5-4- Tableau 5. Variations de longueur des glaciers 1977/78 N° Glacier Ct. Variations en mètres 197f> 77 Bassin du Rhône ( II ) le RhoneVS 2e MuttVS 3e Gries ( Aegina)VS 4e FiescherVS 5e Grosser AletschVS 106 MittelaletschVS 6OberalctschVS 7e KaltwasserVS 8e TällibodenVS ge OfentalVS 10e SchwarzbergVS 1 ie Allalin VS 12e KessjenVS 13e Fee ( Nordzunge)VS 14GornerVS 15e ZmuttVS 16FindelcnVS 107e BisVS 17e RiedVS 18LangVS 19Turtmann ( West)VS 20e Brunegg ( Turtm.Ost)VS 21e Bella TolaVS 22c ZinalVS 23e MomingVS 24 MoiryVS 25FerpècleVS 26 Mont MinéVS 27Bas d'ArollaVS 28Tsidjiore NouveVS 2gCheillonVS 30e En DarreyVS 31e Grand DésertVS 32e Mont Fort ( Tortin)VS 33e TsanfleuronVS 34e OtcmmaVS 35e Mont DurandVS 36e Brcncy VS 3 7e GiétroVS 38e Corbassière VS Altitude m s. m. 1978 d Jour ct mois de l' observation 197619771978 1977 78 + 15-4 + 7.4 2125 25. 8.

18.

9- 7- 9 + x ( suig,32a 261 ^ 25. 8.

18.

9-'7- 94.7 — 5.3 2381 6. io.

4- IO.

6.

IO - 12.8 + 19.4 1657.3 8. 9.

7- 9- 9- 9 — 27,1 -28,2 1507 ea.

9- 9- 8.

9- 13- 9IO,2 + 4,4 6. 9.

5- 9- 6.

g St - 1,6 2137.1 11. 9.

9- 9- 14.

g + 62 + 35.5 2200 2. 9.

29- 9- 28.

9 st ( snX — 29- 9- 3- IO.

23- 9 st ( snX — n >5- 9- 28.

9 + 13,14-3 2661,2 2 7- 9- 27- 9- 22.

9 + 3-5 + 20,5 2240,6 IO. IO.

" 3- 9- 11.

9 si ( snX — 21. g.

26.

9- 25.

9 + 46,6« + X — IO. IO.

4- 9- 11.

93,o2,9 2063 6. io.

9- 9- 9- 11 — 29,5 -53,5 2240 24. 8.

11.

8.

8.

8 - 22,0 3,0 2482,2 ' "

24- 9- 6.

IO.

1.

1 i + X + X — IO. IO.

20.

7- 11.

9 — 4-7 - 3,2 2047,7 25- 9- 1.

IO.

20.

9 — 33 + 26 2005 24. io.

18.

9- 2.

103.1 2,8 2265 25- 9- 2 7- 9- 7- IO + 5.23,1 2464 25- 9- 27.

9- 7- IO -10,1 + 7,7 — I. IO.

20.

9- 14.

IO.

—25,2 + 22,4 2020 20. io.

15- 9- 14.

91.4.*l + 0,5 — n 5- 9- 14- 90.5 — 2,5 — 1.1 0.

26.

9- 28.

IO.

+ 5.2 + 5 — 28. 9.

1.

IO.

H- IO.

+'9 + 8 — 28..

1.

IO.

4- IO.

+ 8 + 8 215077 2. io.

30.

9- 7- IO.

+ 16 + 5 — 2. IO.

30.

9- 7- IO.

- 7,o — 5,7 — 26. g.

2.

IO.

30- 90,7 + X 2475 " 4 25- 9- 1.

IO.

29- 93.° n 280024. 9.

7- IO.

n — 2,6 n 2740 ' "

4. io.

1.

IO.

n -48 + 16 — 9. io.

6.

10.

25- 918 — 5,3 2420ll g. io.

1.

IO.

23- 9 — 53 2 2go7i 9. io.

2.

I 0.

23- 9 — 5.5 — 8 257O " 5 IO. IO.

1.

IO.

24.

9 + 6,1 + 3,8 2480 ca.

IO. IO.

5- 9- S- 9 0 + 7 2188 9- 9- 3i- 8.

31- 8, N° Glacier Ct. Variations en mètres 97 77 39ValsoreyVS1.2 40Tseudet VS4,0 41Bovcyrc VS2,6 42SaleinaVS6.5 108OrnyVS30 ca.

43TrientVS4,6 44e Paney rosseVD6,7 45e Grand Plan NévéVD8.2 46 MartinetsVDn 47e Sex RougeVD3,0 48e PrapioVD6,0 49e PierredarVDn Bassin de l' Aar ( la ) 50a OberaarBE 51e Unteraar BE 52Gauli BE 53SteinBE 54e SteinlimmiBE 55e TriftBE 56e RosenlauiBE 57e Oberer GrindelwaldBE 58e Unterer GrindelwaldBE 59e EigerBE 6oe TschingelBE 61e Gamchi BE 109Alpetli ( Kanderfirn)BE 110LölschenBE 62e SchwarzVS 63e LämmernVS 64e BlümlisalpBE ine AmmertenBE 65e RätzliBE Bassin de la Reuss ( Ib ) 66e TiefenUR5 67e St. AnnaUR4 68e ChelcnUR5,4 6ge Rotfirn ( Nord)UR6,0 70e Damma UR5,2 Altitude Jour et mois de 1 observation m s. m.

1976' 977 1978 1978 d 2395 1 1. 10.

7.10.

1 1. 10.

2426 11. 10.

7.10.

11. 10.

2602 1 1. 10.

7.10.

10. 10.

.'709 22.10.

7.10.

11.10.

— n 14. 9.

n 1764 22. 10.

2/- 9- 10. 8.

— g. 10.

15. 10.

26. 9.

— g. 10.

3. 10.

20. 9.

— 11.10.

n n - 24. 8.

8.10.

24. 9.

— 1 7.10.

22. 10.

7.10.

— 11.10.

n 5- 9- a,o -26,0 - 4,0 6,5 n 3,2 -35,8 39,5 n311,0 7.0 + 6,2 2298,7 10.

10.

8.

9- 11.

9 8,g — 32,8 1908,5 10.

10.

8.

9- 11.

9 5 - 1 2200 ca.

25- 9- 27- 9- 9- 10 7 + 5' 930 20.

9- 20.

9- 25- 9 2 + 61 2090 20.

g- 20.

9- 25- 9 X St.

— 25- 8.

5- 9- 26.

9 n St.« — n n 21.

9 2 + 6,3 1230 ca.

1.

I 0.

29- 9- 26.

9 4 + 75 ca.

1230 ca. " "

20.

8.

12.

10.

.'4- 10 8,4 + 8.9 2158 7- g- 26.

9- 14.

9 2-3 + 10,4 2290 8.

9- 27- 9-'5- 9 2,7 + 6,6 99° 25- 9- 27- g- 23- 9 2,8 + 1,6 2250 16.

9- 20.

g- 20.

9 n n — n n n 2,50,8 2240 10.

9- 8.

9- 7- 9 5 + 4,3 2504 9- 9- 9- 9- 6.

9 X + X — 8.

10.

6.

9- 21.

9 0,8,3 2345 ca- 5- 9- 2.

10.

9- 9 2 + 1,8 23°5 20.

10.

28.

9- 11.

10 4 2492' 1 21.

9- :3- 9- 16.

9- 1 2592« 26.

9- 11.

g- 17- 9- 9,3 2090 21.

9- 26.

9- 26.

9- 2,8 2031 21.

9- 26.

9- 26.

9- 13,0 2044 21.

9- 26.

9- 26.

9- N° Glacier Ct.

71e WallenburUR 72e Brunni UR 73e Hüfi UR 74e Griess ( Unterschächen)UR 75e FirnalpeliOW 76Griessen ( Obwalden)OW Bassin de la Limmat ( le ) 77e BifertenGL 78e LimmernGL 114e PlattalvaGL 79e SulzGL 80e GlärnischGL 81e PizolSG Bassin du Rhin ( Id ) 82 LavazGR108.72 83e Punteglias GR3,5 84e LentaGR12,3 85e VorabGR11,3 86e ParadiesGR43 87e SurettaGR71 88e PorchabellaGR8,5 89e VerstanklaGR6,5 goe SuvrettaGR10,2 gie SardonaSG2,2 Bassin de l'Imi ( V ) 92e RosegGR 93e TschiervaGR 94e MorteratschGR 95e CalderasGR 96e TiatschaGR g7e Sesvenna GR q8e LischanaGR n — 0,0- "

2170 n + 10,72 » 2160 5,2 - 5.1 2000 33.2 3a — 22,0 2710 + 3.5 2540 1,6 + 2,4 2745 sn + XVariations en mètres Altitude Jour et mois de 1' observation 1976/77 1977/78 m s. m.

.'976 977 978 1978 c c d ~ 7.2 + 12,5 2240 27- 9- 14.10.

5- 90,5 + 49 2310 10.10.

.'5- 9- 26. 9.

0 + 18 1640 24. 9.

29- 9- 12.10.

+ 1,0 + X 2213 13- 9- 8. 9.

]9- 922 + 26,1 26. 9.

11. 9.

16. 9.

— 1,82 "

n — n 6. 9.

n 4.5,2 I9i3,5 20.

9- 27- 9- 12.

10 o,7 + 3,7 — 30.

8.

31. 8.

6.

9 sn + 6 ca.

— 5- 9- 6. 9.

4- 9 2,03,5 1788 22.

9- 2.10.

15- 9 5,6 + 1,2 2295 25- 9- 7- 9- 14.

9 9,8o,6 2540 9- 9- 20. 9.

22.

9 + 92,3 2245 "

n 16.

9- 19- 9- —10 2342 11.

10.

13.10.

12.

10.

— 2,8 2280 11.

10.

4- 10.

10.

10.

+ X — 11.

10.

5- 10.

25-916.10 + 94,3 2387 21.

9- 29- 9- 29- 9H,4 2182 20.

9-'3- 9- 5- 93,5 2599 3°- 9- 28.

9- 26.

96,5 2395 27- 9- 6.

9- 9- 94,1 2429.3 18.

9- 9- 9- 16.

96,6 2500 3°- 8.

16.

9- 19- 9- 21.

10.

n 29- 9' 21.

10.

n 29- 9- 19- 10.

13. + 25.10.

28.

9- n 6.

11.

12.

10.

8.

9- 29- 9- 10.

10.

7- 10.

20.

9- 20.

9- n n 16.

Q.

N° Glacier Ct. Variations en mètres 976/77 Bassin de l' Adda ( IV ) 99e CambrenaGR8,5 100e Palü GR8,3 101e ParadisinoGRn 102e FornoGR27,0 a Bassin du Tessin ( III ) 120CornoTI 117ValleggiaTI 118Val TortaTI 103BrescianaTI 119CavagnoliTI 104e BasòdinoTI 105c RossbodenVS Remarques valables pour tout le tableau ou au moins pour plusieurs glaciers a Les numéros de ce tableau correspondent aux numéros du graphique 2 du rapport 1963/64.

b Si un glacier s' étend sur le territoire de plusieurs cantons, nous mentionnons celui dans lequel se trouve la langue terminale mesurée, c Si la valeur de la variation est valable pour une période de plusieurs années, on a noté le nombre d' années comme il suit:

Exemple: - 13,63a = recul de 13,6 mètres en 3 ans. d Altitude en mètres ( au-dessus du niveau de la mer ) de la langue terminale mesurée. Dans tous les cas où l' altitude n' a pas été déterminée dans l' année indiquée en tête de colonne, on a noté l' année des mensurations comme il suit:

Exemple: 222067 = altitude de 2220 mètres sur mer déterminée en 1967. e Une note explicative avec le numéro de ce glacier sera publié dans l' édition complétée du 99e rapport de la Commission des glaciers.

n Non observé sn Sous neige + En crue st Stationnaire — En décrue x Valeur non chiffrée? Résultat incertain ca. Valeur approximative Altitude m s. m.

ca.'978 d Jour et mois de l' observation 197619771978' 977 + 8 2490 ca.

12.

IO.

6.

IO.

8.

IO + IO 235° 22.

IO.

4- IO.

4- IO + X? » — 2 7- 9- n 4- 9.7 2245 n 5- 11.

IO.

IO + 40 ca.

n 2500 "

19. 8.

24. 8.

n + 40 ca.

n 2350 "

20. 8.

6. 9.

n + 40 ca.

n 2490'° 18. 8.

6. 9.

n sn 0 2710 n 9- 9- >9- 9 sn n 2560 ca.76 27. 8.

5- 9- n + X + X — 26. 8.

!5- 9- 21.

9 — 0.7 + 12.3 1 .V> l8. TO.

21. 9.

29.

9 du Lauteraar et de l' Oberaar ne pouvaient être mesurés. Dans les différents profils transversaux, les variations d' épaisseur vont de 1,9 mètre de diminution à 2,6 mètres d' augmentation; en moyenne, le glacier de l' Aar a épaissi d' un demi-mètre.

c ) Variations des fronts glaciaires Les résultats obtenus des observations du réseau de la CG/SHSN sont représentés par les tableaux 2 et 5, ainsi que par la figure 2. Le tableau 2 donne le résumé des observations et des variations des trois dernières années; le tableau 5 réunit les données de l' année du rapport et de la précédente en groupant les glaciers par bassins. Les résultats de la période d' observations de 1890/91 à 1977/78 sont résumés dans la figure 2 par la représentation graphique du nombre total des glaciers observés et des pourcentages des glaciers en crue et en décrue pour chaque année.

Les résultats de l' année précédente ont été légèrement corrigés du fait que, à l' examen des clichés aériens, pris le 14 septembre 1977 au glacier de Corbassière, il s' est avéré que cette langue ne s' est pas raccourcie, mais est restée stationnaire de 1976 a 1977.

Pour 93 des 106 glaciers observés, on a pu déterminer la direction et la distance du déplacement du front glaciaire, pour les 13 autres, la direction seulement. Dans 92 cas ces résultats reposent sur des mesures ( 86 ) ou autres observations ( 6 ) terrestres, dans 14 cas sur l' interprétation quantitative ( 5 ) ou qualitative ( 9 ) des photos aériennes. Pour les glaciers restés enneigés pour la seconde fois consécutive, on a admis qu' ils s' étaient allongés du montant, quoique inconnu, correspondant à la longueur du névé accumulé devant le front en 1977- Les plus fortes avances s' observent aux glaciers du Paradies ( 94,3 m ) de Lavaz ( 92,3 m ) et du Pizol ( 80,6 m ) par accumulations de névé ou dépôts d' avalanches de neige, puis aux glaciers inférieur de Grindelwald ( env. 75 m ) et de Brunni ( 49 m ) par accroissement des cônes d' avalanches de glace. Les plus forts reculs apparaissent aux langues ravinées et recouvertes de pierraille des glaciers de Zmutt ( 53,5 m ) et de l' Aar inférieur ( 32,8 m ).

En moyenne, les glaciers mesurés au cours de l' exercice ont augmenté de longueur. La variation moyenne de longueur sur 89 observations est de 8,28 mètres. Cette valeur dépasse la valeur maximale ( 5,26 m en 1974/75 ) de la série publiée depuis 1950, laquelle ne compte que ces deux valeurs positives.

Dans les conditions climatiques particulières de l' année du rapport, maintes séries d' observations ont présenté des valeurs extrêmes dans le sens d' une crue glaciaire. Cependant, les résultats d' une année exceptionnelle doivent être considérés en regard de la tendance générale et interprétés avec prudence. Dans la longue statistique des variations des glaciers suisses dressée depuis 1890/91 ( voir fig. 2 ), l' année 1977/78 est la première à accuser plus de 70 glaciers ( plus de 70% de l' échantillon ) en crue, et moins de 25 glaciers ( 25% ) en décrue. Seule l' année 1918/19 a présenté des résultats comparables avec 69% de crues et 27% de décrues. Et pourtant on ne peut interpréter la situation actuelle comme période de crue générale qu' avec circonspection. En effet, dans des conditions climatiques normales, la plupart des langues glaciaires allongées par accumulation de névé n' auraient guère avance. En outre, remarquons que 17 des 49 glaciers en crue véritable, due au mouvement glaciaire, n' ont progressé que de moins de 5 mètres. Donc un bon nombre des glaciers en crue subiront probablement un changement de régime, si dans les prochaines années les conditions climatiques reviennent à la normale. Par des calculs statistiques, on peut prouver que, en moyenne générale, il y a actuellement à peu près autant de glaciers en progression qu' en régression. Cela signifie que le régime de nos glaciers est plus ou moins en équilibre avec le climat des quinze dernières années.

Feedback