Les Piolets d’Or sous le signe du style alpin

Les Piolets d’Or ont été décernés à des créateurs de longs itinéraires mixtes en ascensions hivernales. Le jury a déclaré que son jugement portait moins sur la performance pure que sur la droiture du comportement face à la montagne.

Pour la fois, les Piolets d’Or ont été distribués à Courmayeur et Chamonix. Un Piolet d’Or a été attribué aux trois américains Mark Richey, Steve Swenson et Freddie Wilkinson pour leur première ascension du Saser Kangri II, le deuxième par la hauteur des sommets encore invaincus sur la Terre. Les trois alpinistes ont séjourné durant deux mois dans cette région frontalière disputée entre l’Inde et la Pakistan. Ils ont parcouru en quatre jours la voie mixte The Old Breed (W14, M3, 1700 m), dans la face sud-ouest, le tout en style alpin.

Rêveurs en cavernes d’or

Un Piolet d’Or a aussi été décerné aux deux Slovènes Nejc Marcic et Luka Strazar pour la troisième ascension du K7 dans la Charakusa Valley. Ils ont atteint le sommet ouest par une voie mixte nouvelle dénommée Dreamers of the Golden Caves (A15, M5, A2), dans la paroi occidentale. Selon le jury, ils ont été distingués pour leur goût de l’exploration, pour la difficulté technique, le style minimaliste et l’engagement dont ils ont fait preuve. C’était leur première expédition en Himalaya.

Limites repoussées sur la glace

Le jury a décerné une mention spéciale aux deux Norvégiens Bjorn-Eivind Aartun et Ole Lied pour leur ascension hivernale de la Torre Egger (2850 m) en Argentine. Cette imposante tour était pratiquement entièrement recouverte de glace. Les deux alpinistes ont ainsi, selon le jury, rehaussé d’un cran le niveau maximal de difficulté en escalade technique sur glace.

Ce sont, au total, 88 ascensions réalisées autour du monde qui ont été nominées en 2011. Selon le jury, celles qui ont été distinguées témoignent des talents et de la volonté des alpinistes capables de démontrer leur esprit d’équipe dans les conditions les plus difficiles. Plutôt que la seule performance, ce même jury a voulu mettre en évidence et promouvoir chez les ascensionnistes la droiture, la modestie et le respect du monde de la montagne.

Robert Paragot décoré

Pour la quatrième fois, le Piolet d’Or Carrière a été attribué à l’œuvre d’une vie. Ce prix, nouvellement intitulé « Prix Walter Bonatti », a été décerné à Robert Paragot, l’un des « bleusards » qui ont découvert les blocs de Fontainebleau. Selon le jury, il est l’un des pionniers du style alpin.

Feedback