Les plus grands arbres d'Europe

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

Rudolf Schiffer, Fribourg-en-Brisgau

Une visite en Emmental Sur une carte ancienne, j' ai lu un jour ceci: « Sur le Kohlplatz, au-dessus de la bourgade de Staufen-en-Brisgau, se trouve un sapin géant. Sa hauteur est de 32 m, son diamètre à hauteur de poitrine de 1,50 m, son volume de 25 m3 et son âge d' environ 250 ans. » Lorsque j' atteignis mon but, après une charmante promenade, je trouvai dans cette haute forêt de montagne, au Kohlplatz, un grand nombre de puissants sapins blancs; pourtant, j' eus beau regarder de tous côtés, je n' en vis aucun qui pouvait être le sapin géant décrit sur cette carte.

Je me renseignai auprès du service des forêts de Staufen et mon soupçon se confirma: on m' expli que le sapin en question avait malheureusement dû être abattu deux ans auparavant, car son bois était pourri.

Un monument naturel vieux de 250 ans avait disparu pour toujours.

Tandis que je recherchais le plus haut sapin de la Forêt-Noire, mon intérêt pour les grands arbres s' aviva et je commençai à me demander où l'on pouvait bien trouver les plus hauts arbres d' Eu.

L' arbre le plus grand de la terre est l' eucalyptus géant d' Australie, dont on a trouvé un spécimen de 155 m de haut, avec un diamètre de 8 m; son âge ne pouvait guère être évalué, mais il avait bien plusieurs millénaires. Ensuite nous trouvons l' arbre californien, le sequoia gigantea qui s' élève jusqu' à 142 m et qui peut atteindre plus de 4000 ans. Dans une forêt de Californie, on a percé un tunnel pour la route à travers le tronc d' un de ces géants.

Ces arbres sont aussi hauts et majestueux que les plus grands clochers du monde si on les compare, par exemple, avec les tours de la cathédrale de Cologne qui atteignent 156 m, ou avec le clocher de Fribourg-en-Brisgau, l' un des plus beaux clochers gothiques du monde, et qui mesure 116 mètres.

En Australie, comme en Amérique du Nord, la plupart des arbres géants ont été victimes de décisions arbitraires et de la soif de gain des hommes. Les quelques exemplaires qui ont survécu sont en général placés sous la sauvegarde des lois.

Au début des temps modernes, l' homme a modifié la couverture végétale de la terre en enlevant des plantes à leur milieu naturel pour les transplanter dans d' autres parties du monde, dotées d' un climat analogue. C' est ainsi qu' on trouve aujourd'hui l' eucalyptus dans bien des régions méditerranéennes et l' arbre presque partout en Europe centrale et septentrionale. Beaucoup d' entre eux furent plantés il y a un siècle ou deux, et dépassent depuis longtemps les arbres indigènes. Pourtant il faudra encore des millénaires pour que ces bébés-arbres deviennent les puissants géants que les explorateurs découvrirent en Amérique et en Australie avec un étonnement sans borne. Ils atteindront un âge dont nous autres hommes ne nous faisons aucune idée, même dans nos rêves les plus fous.

Sapin géant du Dürsrüti, au-dessus de Langnau ( Emmental ) Edition Bosshart & Co., SA, Langnau Mais l' Australie et la Californie sont loin pour nous Européens, amis de la nature.

Où se trouvent donc les plus grands arbres d' Europe, ces représentants de l' espèce Abi es alba, le sapin blanc indigène, qui peut atteindre tout de même la hauteur respectable de 6o à 70 mètres?

Après de longues recherches dans des guides et lexiques, c' est par hasard que je trouvai un jour la réponse sur une simple feuille de calendrier: ce sont les sapins de Dürsrütti près de Langnau, en Suisse, hauts de 60 mètres, qui passent pour les plus grands arbres d' Europe. Je n' en trouvai aucune mention dans des guides touristiques. Sur la carte nationale, je découvris deux fois le nom de Langnau: à proximité du lac de Zurich et dans l' Emmental. Il me parut d' emblée que l' Emmental, situé au pied des Alpes bernoises, riche en forêts, était le bon endroit pour y trouver les arbres les plus hauts d' Europe, d' autant plus que l' habitat de prédilection du sapin blanc est la région située entre 600 et 1200 mètres d' altitude, donc dans les Préalpes.

En m' adressant à l' Office du tourisme de l' Emmental, j' obtins enfin une réponse positive et précise et les informations nécessaires.

C' était donc dans ce beau paysage de l' Em, non loin de mon Brisgau natal que se trouvait le but si longtemps poursuivi! Quel miracle que les plus hauts arbres d' Europe y dorment du sommeil de la belle au bois, alors que cette vallée de l' Emmental n' est célèbre dans le monde que par son fromage! Mais l' Emmental a déjà connu une époque de gloire au temps de Goethe avant que la renommée de ses fromageries ne passe la frontière. Dans la seconde moitié du XVIIIe siècle vécut là-bas le « docteur miracles » Michel Schüpbach, connu loin à la ronde parmi les paysans sous le nom de « Schärer Micheli » et parmi les gens bien nés sous celui de « médecin de la montagne ». Grâce à ses dons miraculeux, Langnau devint, à cette époque, un vrai lieu de pèlerinage, vers lequel riches et pauvres affluaient de toute l' Europe. Tous étaient traités de la même façon, sans considération de personne, par ce docteur éclairé. A sa mort en 1781, le nom d' Emmental disparut de nouveau de la mémoire des hommes, tandis que, dans le silence de la forêt de Dürsrütti, une nouvelle attraction se préparait au cours des siècles: les sapins blancs les plus grands d' Europe.

Que tous les amateurs de voyages et les amis de la nature... et tous ceux qui ne pensent pas qu' au fromage nous accompagnent donc!

Nous roulons jusqu' à Bale, par une des autoroutes les moins fréquentées d' Allemagne, puis nous passons à Liestal, traversons le Jura pittoresque et atteignons Olten, ville située sur les deux rives de l' Aar aux eaux vertes. Nous continuons vers Aarberg et Berne. Après Kirchberg seulement, nous quittons la route de Berne et nous engageons dans l' Emmental. Par Berthoud, nous atteignons la petite ville de Langnau, située au milieu de la vallée.

De Langnau, une route étroite part sur la gauche vers la forêt de Dürsrütti. Elle s' élève en de nombreux lacets dans les pâturages jusqu' à goo mètres d' altitude. Il y a là suffisamment de place pour garer quelques voitures. Des bancs invitent le promeneur à s' arrêter et souffler un peu ( de Langnau, il faut compter une heure à pied ).

On jouit là-haut d' une vue étendue sur le pays: à nos pieds la ville de Langnau, très étalée, enchâssée harmonieusement dans ce paysage de forêts et de prairies. Plus loin, des sommets arrondis qui s' étagent jusqu' à l' arête couverte de neige de la Schrattenfluh avec son point culminant, le Schybegütsch ( 2040 m ) derrière lequel les géants de l' Oberland bernois s' élancent vers le ciel comme une « Fata morgana ». D' ici le voyageur découvre quel charmant coin de pays se cache au pied de la puissante barrière des Alpes. Cette région est une des plus belles qui soient pour le tourisme pédestre. Si elle n' a pas de sommets impressionnants comme ceux des Alpes, elle est pourtant pleine de surprises et de beautés naturelles, dont le charme n' est pas éclatant, mai; plutôt caché le long du chemin.

Partout les chemins sont bien marqués, bien que cette région soit encore à l' écart du grand tourisme. Ceux qui désirent séjourner ici seront bien accueillis dans les auberges de Langnau et des environs. Dans la ville elle-même, un parc idyllique, une piscine et un court de tennis sont à disposition des hôtes. Durant un jour pluvieux, la visite du musée historique et culturel offrira une distraction bienvenue. On y trouve surtout de la céramique du vieux Langnau, car cette ville eut autrefois une place de choix dans la poterie européenne. Et naturellement, la visite d' une fromagerie s' impose pour couronner votre séjour dans l' Emmental!

Mais n' oublions pas notre but principal, la forêt de Dürsrütti, qui pourrait attirer dans la vallée un nouveau flot de touristes ou plutôt d' amis de la nature.

Depuis la place de parc déjà mentionnée, située au-dessus de Langnau, à goo mètres d' al, nous n' avons plus qu' à marcher une dizaine de minutes, pour atteindre les plus hauts arbres d' Europe.

Quand le promeneur s' est arraché à la contemplation du vaste paysage des Préalpes pour suivre la direction indiquée par un panneau, il est pris tout de suite par l' arôme tonique de la forêt de résineux. Le chemin traverse d' abord une plantation de jeunes arbres qui ne se distingue en rien d' une autre forêt de sapins.

Mais déjà apparaissent les premiers grands arbres. Leurs troncs immenses s' élèvent, droits comme des cierges, au-dessus des arbres plus courts, couverts de mousse et de barbes de lichen gris-blanc.

Comme il s' agit d' une région où la nature est protégée, la fort prend une allure de forêt vierge, et on ne voit sur les troncs aucune trace d' activité humaine, par exemple des branches coupées pour favoriser la croissance en hauteur. Laissée en paix, la nature édifie des constructions puissantes et extraordinaires, sans l' aide de l' homme - aide trop souvent discutable - et avec une spontanéité et une grandeur qui nous rend muets.

Chez certains arbres, les branches descendent assez bas; chez d' autres, elles ne commencent qu' à mi-hauteur, là où la couronne des conifères ordinaires s' arrête déjà. Contrairement à l' épi, le sapin blanc a une racine pivotante qui s' enfonce profondément dans le sol et permet ainsi une plus grande stabilité. Les sapins de Dürsrütti s' élèvent d' un socle étroit et leur hauteur insolite leur donne une allure très fine.

Dans cette forêt de géants, nous allons d' un tronc à l' autre, pareils à des nains, pour trouver l' arbre le plus haut et le plus gros. Chaque fois nous mesurons la circonférence du tronc avec nos bras étendus.

Bien que je ne sois pas spécialement petit, je ne peux entourer de mes bras que le tiers du tronc le plus gros.

Voici la description des géants de Dürsrütti dans le langage sobre des chiffres:

La Ligue suisse pour la protection de la nature a créé une réserve qui englobe plus de 30 sapins de plus d' un mètre de diamètre et qui ont jusqu' à 60 mètres de hauteur. Le plus grand arbre a un diamètre de mètre 62 à hauteur de poitrine, une hauteur totale d' environ 63 mètres et un volume de 38 m3. Son âge est de plus de 345 ans.

Le 19 décembre 1947, le deuxième arbre de la forêt fut abattu en présence du Président de la Confédération, Ph. Etter. Cet arbre mesurait 53 mètres de longueur, et son diamètre à hauteur de poitrine était de 2 mètres 15.

Nous nous sentons plus heureux en compagnie des vieux géants que ne l' étaient ceux qui durent abattre l' un d' eux, quelle qu' en fût la raison. Nous ne sommes venus que pour les admirer.

Traduit de l' allemand par Annelise Rigo

Feedback