Les Trophées du Muveran. A la croisée de la Coupe suisse et de la Coupe du monde

Les Trophées du Muveran

La 59 e édition du Trophée du Muveran se déroulera dimanche 2 avril 2006 au départ du hameau vaudois des Plans-sur-Bex. La manifestation, qui coïncidera cette année à la fois avec une manche de la Coupe suisse et de la Coupe du monde de ski- alpinisme, allie trois parcours de difficultés graduelles.

Ils seront environ 800 – 350 équipes étant attendues – à s' élancer à l' assaut des Trophées du Muveran le 2 avril prochain. Comprenez, de l' épreuve du Trophée du Muveran proprement dit, dont ce sera la 59 e édition, mais également du parcours plus abordable du Trophée de Plan Névé et de l' épreuve reine, le Super-trophée. Le spectacle promet d' être à la hauteur, la compétition comptant cette année comme manche de la Coupe suisse, mais également de la Coupe du monde. Ce sera aussi l' occasion pour quelques centaines d' anonymes, amateurs avertis, de se balader entre ciel et terre – en dehors de tout itinéraire balisé – dans le décor majestueux du massif du Muveran, sur les hauteurs de Bex ( VD ). Après la déconvenue de l' an dernier – annulation en raison de risques liés à un manteau neigeux instable –, les organisateurs ont pris toutes les dispositions afin que la course puisse avoir lieu. Ils ont désormais deux atouts: un parcours « modifié » – qui sera balisé hors pistes mais non tracé – et un parcours de « remplacement ». Ce dernier a été pensé sur le domaine skiable de Villars-Gryon par Gilbert Gonet, chef technique des trophées. Il sera utilisé si les conditions devaient, comme l' an dernier, exclure tout itinéraire naturel.

Ouvrir l' itinéraire, 5 heures avant les coureurs

Ce parcours de remplacement sera alors l' ultime possibilité d' éviter l' annulation pure et simple de la course, survenue deux fois seulement ( en 2001 et en 2005 ) dans les quasi soixante éditions que compte l' histoire des Trophées du Muveran. Une histoire forte dont s' impose ici un bref rappel: lors de la première édition, le 4 avril 1948, pas de piste balisée et le libre choix des skis. L' itinéraire, déjà, comptait des points de passage obligés naturels: Plan Névé, le Pacheux, Derborence, etc. Président de l' UPA 10 1 de 1945 à 1955, Charles Reitzel retrace les premières heures des Trophées dans l' édition spéciale du Patrouilleur alpin 2 1 L' Union des patrouilleurs alpins 2 Le patrouilleur alpin, spécial 50 e anniversaire, juillet 1950 La longue procession qui monte de Derborence en direction du Brotzet passe le célèbre goulet des Filasses Informations pratiques Trophée du Muveran: 59 e édition; dénivelé positif: 2317 m; dénivelé total: 4634 m; distance: 28,. " " .05 km Trophée de Plan Névé: 50 e édition; dénivelé positif: 1312 m; dénivelé total: 2624 m; distance: 21,. " " .5 km Supertrophée: 9 e édition; dénivelé positif: 2793 m; dénivelé total: 5586 m, parcours: 31,. " " .95 km Pour de plus amples informations: www.tropheesdumuveran.ch

Escalade libre/ Compétition

Arrampicata libera e di competizione

Sport- und Wettkampfklettern

parue en 1995: « Après un solide repas aux Arolles le samedi soir, nous partions tous ensemble entre minuit et 2 h du matin, selon les conditions et l' enneige. Nous avions dans nos sacs des boîtes de petits pois bourrées d' explosifs pour déclencher, si besoin était, les coulées de neige, spécialement au Pacheux. La montée du couloir était la difficulté numéro un. Aussi, c' était le seul tronçon à ouvrir, parfois à la pelle à neige. Cela fait, on laissait sur place l' équipe qui y était destinée et la cohorte continuait sur le parcours en laissant à chaque poste son équipe de contrôle. Il s' agissait de mettre en place le dispositif avant l' arri des premiers. Ce ne fut pas toujours le cas, même en partant 5 à 6 heures avant eux! » En 2006, les équipes qui sécurisent le parcours investiront les différents postes ( notamment Anzeindaz, Derborence, la Vare, Plan Névé et le Pacheux ) trois jours avant la course. Soit une vingtaine de personnes, auxquelles s' ajouteront encore 80 bénévoles dès la veille du départ, char - gées notamment d' assurer le contrôle de passage et la sécurité proprement dite. Chaque poste – équipé de radios, comme ce fut le cas dès les débuts – comprend un conducteur de chien d' avalanche et une personne de la colonne de secours. a Corinne Feuz, Monthey Au sommet du Pacheux, les concurrents abordent la vertigineuse descente sur Derborence Photos: Gér ar d Ber thoud

Feedback