Les variations des glaciers suisses en 1968-1969

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

Peter Kasser, Zurich

goe rapport de la Commission des glaciers de la SHSJV Laboratoires de recherches hydrauliques, hydrologiques et glaciologiques annexes à I' EPF Zurich, Section d' hydro et de glaciologie ( VAW/AHG ) Les conditions climatiques et l' enneigement du ieT octobre ig68 au 30 septembre ig6g La représentation graphique des pages 000/000 donne un aperçu sommaire des précipitations, de l' insolation, de la température et de l' écoulement pendant la période étudiée. Les données ont été tirées des Annales de l' Institut suisse de météorologie ( MZA ) et de l' Office fédéral pour l' économie hydraulique ( A + W ). Les indications concernant les sommes de température du tableau I sont extraites de la publication de A. Lemans, Der Firnzuwachs pro ig68/6g in einigen schweizerischen Firngebieten, 56. Bericht, dans laquelle figurent également les conditions d' enneigement des Clarides et de la Silvretta. Nous devons les valeurs du tableau 4, Enneige- ment de l' hiver ig68/6g, en partie aux observations de l' Institut fédéral pour l' étude de la neige et des avalanches ( SLF ) au Weissfluhjoch sur Davos, et en partie aux mesures de la VAW/AHG. M. Schild, SLF, a rédigé le court rapport Neige et avalanches de l' hiver ig68j6g. En remerciant ces institutions et ces collaborateurs, nous renvoyons le lecteur aux exposés détaillés concernant le climat, le manteau de neige et l' écoulement qui figurent dans les publications mentionnées.

a ) L' hiver ( ier octobre au 30 avril ) Le mois d' octobre trop chaud et trop sec dans toute la Suisse a notablement facilité les mesures de glaciers de la période 1968/69. Novembre fut légèrement trop chaud, surtout en altitude; les précipitations, en revanche, ont nettement surpassé la normale dans le Valais méridional, en Engadine et au sud des Alpes, tandis que les autres régions ont été un peu trop sèches. Des fronts de glaciers, haut placés, ont été enneigés du Ier au 4 novembre; à ce moment, surtout le 2, des pluies abondantes ont cause des inondations au sud des Alpes. Le mois de décembre fut en général un peu trop froid. Le sud des Alpes fut un peu trop sec, tandis que, dans les Alpes valaisannes et bernoises, les précipitations dépassèrent la moyenne et qu' ailleurs elles étaient quasi normales. Entre le 17 et le 27 décembre, les fronts glaciaires furent définitivement enneigés. En janvier, les pluies furent surabondantes au sud des Alpes et en Engadine, en février au sud des Alpes, tandis que les autres régions restaient trop sèches pendant ces deux mois. Janvier fut partout trop chaud et février trop froid. En mars, les précipitations furent partout trop faibles par température à peu près normale ou faiblement inférieure à la norme. Avril fut partout trop froid et accusa un déficit de pluie au sud des Alpes et en Engadine, un excédent ailleurs.

Les précipitations de l' hiver furent normales ou excédentaires dans les vallées méridionales du Valais, au sud des Alpes et en Engadine, mais n' atteignirent pas la normale au nord des Alpes et aux Grisons. La température hivernale fut tantôt un peu trop élevée ou trop basse selon que les mois chauds d' octobre, de novembre et de janvier l' emportaient ou non sur les autres mois trop froids.

b ) L' été ( ter mai au 30 septembre ) En mai, les précipitations furent nettement excédentaires dans le sud du Valais, aux Grisons et au sud des Alpes; ailleurs, elles furent déficitaires. La température fut en général supérieure à la normale. Pendant le mois relativement très froid de juin, les pluies furent surabondantes, tout particulièrement dans les Alpes centrales. Les chutes de neige qui, par endroits, apparurent le 5 jusqu' à 800 mètres, du 18 au 20, et, du 23 au 26, jusqu' à 1800 mètres, contribuèrent à retarder la fonte qui s' accéléra fortement pendant le mois de juillet, trop sec et trop chaud. Août fut partout trop froid, trop sec au sud des Alpes, un peu trop humide dans les Alpes valaisannes et bernoises, nettement trop humide au nord des Alpes, en Suisse centrale etorientale. Septembre fut partout trop sec et un peu trop chaud.

Les précipitations de l' été dépassèrent la normale dans le Valais moyen et supérieur et furent à peu près normales ailleurs. La température fut un peu trop basse en Valais, voisine de la moyenne dans les autres régions.

c ) L' année hydrologique ( er octobre au 30 septembre ) Cette période est caractérisée par des écarts relativement minimes de la température et des précipitations par rapport aux moyennes. Les précipitations furent supranormales en Valais, normales en Engadine et au sud des Alpes, trop faibles ailleurs. La température de l' année fut légèrement supérieure ou légèrement inférieure à la moyenne selon les régions. La température de l' été, particulièrement déterminante pour l' économie glaciaire, fut un peu trop basse en Valais et très voisine de la normale dans les autres régions.

Il convient de souligner le débit relativement faible de la Massa, de la Vispa et du Rhône; on reviendra plus loin sur les causes.

Neige et avalanches pendant l' hiver ig68/6g Nous devons à M. Schild ( SLF ) les indications suivantes: « En raison des précipitations plutôt déficitaires de l' hiver, il n' y eut pas d' avalanches extraordinaires, et les dégâts, relevés essentiellement les 25 et 26 décembre, ne furent que peu nombreux et minimes; il n' y eut pas de victimes parmi les paysans ou ouvriers, ni sur les routes. Il y eut, en revanche, de nombreux accidents parmi les skieurs: avec 22 victimes lors de 16 avalanches, on atteignit presque la moyenne de 29 ans calculée depuis 1940/41 ( 687:29 = 23,7 ). Cet hiver a confirmé l' expé déjà ancienne selon laquelle les hivers ou périodes hivernales pauvres en neige sont plus dangereux pour les skieurs que les années riches. Parmi les régions à accidents, il faut relever en particulier les Grisons et le Valais; les mois néfastes furent ceux d' avril ( i i morts ) et de février ( 7 morts ). Dans de nombreux cas, les hommes atteints par l' avalanche purent être sauvés grâce à l' aide immédiate de leurs camarades. » Chronique des glaciers a ) Activité De nombreuses mesures par avion ont de nouveau été effectuées durant l' année écoulée. Les relevés aériens annuels ont été faits aux glaciers du Rhône ( 12 septembre 1969 ), d' Aletsch ( 22 septembre 1969 ) et du Basodino ( 24 septembre 1969 ). Dans le bassin de l' Aar, on a photographié d' avion, le 12 septembre 1969, le front devenu inaccessible, au sol, du Triftgletscher ainsi que le large front du Rosenlauigletscher dont l' avance est accompagnée de chutes de petits séracs. Le glacier de la Blümlisalp a été exploré les 27 septembre 1968 et i i septembre 1969 par photogrammétrie aérienne. La photo aérienne du 12 septembre 1969 de l' Alpetliglet ( Kanderfirn ) fut prise de concert avec l' installation d' une nouvelle base à partir de laquelle on a l' intention de mesurer et de photographier chaque année, au sol, la langue terminale. Grâce au survol des glaciers de Tsanfleuron ( 20 août 1969 ), de Paneirosse, du Grand Plan Névé, des Martinets, du Scex Rouge et du Prapio ( 29 septembre 1969 ), on a pu fixer la position des anciens repères. On se bornera à l' avenir à observer le glacier des Martinets à des intervalles de plusieurs années, tant que les moraines de surface masquent son bord; en revanche, on prévoit de reprendre les mesures annuelles du glacier de Paneirosse. Le 23 septembre 1969, les glaciers escarpés du Rossboden, Holentrift et Trift au Fletschhorn, Bider, Hohbalm, Hohberg et Festi furent tous survolés; le 22 septembre 1969, ce fut le cas du glacier suspendu du versant sud du Mönch et du Hochfirn de la Jungfrau. Tous ces vols furent exécutés par le Service topographique fédéral qui photographia également le glacier de Pierredar ( i septembre 1969 ) dont on craignait d' importantes chutes de séracs sur l' Alpe de Creux de Champ. La restitution se fit par les soins du bureau de mensurations P. Vetterli à Fribourg et par la section d' hydrologie et de glaciologie ( AHG ) de l' EPF à Zurich. La direction fédérale des mensurations cadastrales effectua quelques vols à but spécial: c' est ainsi que furent contrôlés les glaciers de Giétro et du Tournelon Blanc 02 septembre 1969 ) avec restitution par le bureau de mensurations H.Leu-pin à Berne et par la AHG de l' EPF. A cette occasion, on photographia aussi le glacier d' Otemma. Les clichés aériens de la langue terminale de l' Allalingletscher des 19 août, 3 octobre et 20 novembre 1969 furent restitués par les soins de l' Institut géodésique et de la Section d' hydrologie et de glaciologie de l' EPF. Enfin on photographia la langue du Grubengletscher PRÉCIPITATIONS, TEMPÉRATURES, DURÉE D' INSOLATION ET ÉCOULEMENT Valeurs mensuelles saisonnfères et annuelles de l' année 1968/69 relatives aux valeurs moyennes de la période 1931-H960 L exceptions voir D] 10,..

,9 mois d' octobre 1968 à septembre 1969 H = hiver= octobre à avril E = été = mai à septembre A = année = octobre à septembre 1 ) Exceptions No Station Temperature Durée d' nsolation Débit 2 4 6 10 11 51 55 Jungfraujoch Sion Testa Grigia Locamo -Monti St. Gallen Massa / Massaboden Hinterrhein / Hinterrhein 1938/39 - 63/64 1931/32 1941/42 i 60/61 r 63/64 1952/53-1935/36- 63/64 63/64 1931/32 1956/57 i- 60/61 r- 63/64 1931/32T 60/61 1945/46 -r 63/64 Données météorologiques * Précipitation Température Durée d' insolation AP Écart de la moyenne PValeur moyenne ATcart de la moyenne AEcart de la moyenneValeur moyenne Stations météorologiques:

No Station m.s.m.

1 Bern 572 2 Jungfraujoch 3576 3 Montreux 408 4 Sion 549 5 Zermatt 1610 6 Testa Grigia 3488' 7 Zürich MZA 569 fj Engelberg 101 8 51 Mesure des débitscart de la moyenne n' h Stations de jaugeage- B a ssin versant No RIVIÈRE / Station m.s.m.

Superficie totale Altitude moyenne Aires englacées S en km2 m.s.m.

en % de S 51 MASSA/Blatten bei Nate s 687 195 2945 66.6 52 VISPA/ Visp 650 778 2660 33.1 53 RHONE/ Porte du Scex 374 5220 2130 16.2 54 LUTSCHINE/Gsteig 582 379 2050 19.5 55 HINTERRHEIN/ Hinterrhein 1581 55 2390 21.6 56 RHEIN/Rheinfelden 258 34550 1085 1.6 1 IILr AE 56 AD n 1 _J NO Station m.s.m.

9 Airolo 1167 10 Locamo-Monti 379 11 St.Gallen 664 12 Säntis 2500 13 Chur 586 14 Oavos 1561 1 5 Bever 1712 16 Brusio 840 17 Grand- St - Bernard 2479

1

1 n L 52

15-| Valeur moyenne

I I 1 IT T ,AT 10 12 2 4 6 6 !113579 Glacier de Pierredar avec la Tête Ronde ( 3027 m ), vu le ter novembre ig68 de l' extrémité ouest du replat de Pierredar ( au-dessous de la cote 2254 m de la CN 1:25000 ). Le glacier et la base de mesure ont été décrits dans le rapport de Vannée dernière dans la remarque 4g du tableau 6. En raison du danger de chutes de séracs du haut de la paroi frontale, haute de 30 mètres environ, les mesures normales à partir de la base ont été suspendues en 1967.

Cliché de Markus Aellen ( VAW/ETH-Z ).

Glacier de Pierredar, vue plongeante sur le banc rocheux avec la base de mesure et le village des Diablerets, prise le ter novembre ig68. De grosses avalanches qui se détachent du Mauvais Glacier ( à l' est de Pierredar ) peuvent descendre jusqu' aux chalets de Creux de Champ, visible au centre du cliché, à environ 1400 mètres. On examine actuellement s' il existe un danger d' écroulement glaciaire sur cet alpage. Cliché de Markus Aellen ( VAW/ETH-Z ).

Glacier de Giétro et lac de barrage de Mauvoisin. Les moraines témoignent d' anciennes positions du glacier. Aux temps préhistoriques ( Daunle trait point était atteint; le trait continu désigne les grandes extensions des années 1600, 1820 et 585jo dont les grandes moraines latérales sont particulièrement visibles, tandis que la moraine frontale n' apparaît que sur deux éperons rocheux, de part et d' autre de la gorge principale. Mais ces restes permettent de reconstituer, en pointillé blanc, la position du front glaciaire, sur la gorge et sur le ravin qui la prolonge au sud: les lignes traitillées doivent correspondre aux situations de i8go et de 1920. Les pointillés noirs désignent de petites moraines d' avances momentanées de l' époque 1930 à 1950. Les points A, B et C munis de flèches sont les points de vue des photographies 4, 6 et 7. Au voisinage du front du glacier, on fixe au début de chaque été, depuis 1969, une ancre dans la glace dont le mouvement est transmis par un câble de 300 mètres environ à une tour de 6 mètres, on le déplacement est enregistré de façon continue. En automne 1970, on a installé une télétransmission électrique des résultats de la tour à la centrale de Mauvoisin.

Vue aérienne verticale, N° 8125, du 22 août 1967 de Swissair-Photo AG, Zurich.

Glacier de Giétro,pris du point A du cliché 3, le 7 septembre 1966. En haut, au milieu, la Ruinette ( 3875 m ).

Cliché Markus Aellen ( VAW/ETH-Z ).

Glacier de Giétro, pris de l' Aiguille de Bocheresse ( 3344,7 m ), le 13 octobre 1966. Le glacier est encadré, au nord et à l' est, par le Mont Pleureur ( à gauche ), la Luette ( au-dessus de la langue ) et par le Mont Blanc de Cheilon ( à droite ); à Var-rière-plan: le Weisshorn et la Dent Blanche.

Cliché de Markus Aellen ( VAW/ETH-Z ).

Glacier de Giétro, le 26 septembre 196g. Ces dernières années, de nouvelles moraines de progression se sont formées sur les rebords rocheux, de part et d' autre du glacier. Notre photo montre une telle formation ( Push-Moräne ), d' environ 1 mètre de hauteur, sur l' une des terrasses rocheuses, au bord nord du glacier, vue du point B du cliché 3.

Cliché Hans Röthlisberger ( VAW/ETH-Z ).

1 Glacier de Giétro, vu du point C du cliché 3, le 18 août 1967. La voûte glaciaire, de 20 mètres environ, surplombe la gorge du principal effluent. Au cours des deux dernières années, le front a progressé; on a représenté en pointillé la situation du 8 août 1968, et en traitillé celle du 26 septembre 1969.

Cliché Markus Aellen ( VAW/ETH-Z ).

( 3 octobre 1969 ), car l' un de ses lacs marginaux menaçait le village de Saas Balen et l'on cherchait une solution définitive pour écarter ce danger. Pour le contrôle à long terme des glaciers de l' Oberaar ( à partir de 1946 ) et de l' Un ( dès 1927 ), les Kraftwerke Oberhasli ont commencé à appliquer la photogrammétrie aérienne ( 23 septembre 1969 ). Le bureau de géomètres A. Flotron, à Meiringen, continue à s' occuper de ces travaux.

Fort heureusement l' état de 105 fronts glaciaires du réseau normal de contrôle a pu être fixé en automne 1969 soit par mesures au sol, soit par vues aériennes; cela ne fut possible que grâce à l' appui précieux des organisations forestières cantonales, du Service topographique fédéral à Berne, de diverses institutions et des collaborateurs de la Commission des glaciers. Cette aide a droit à notre entière reconnaissance, car de longues séries de mensurations ininterrompues sont très importantes pour l' étude scientifique des variations de fronts.

b ) Bilans annuels ( tableau 3 ) Comme le laissaient prévoir les conditions climatiques, les variations de masse des glaciers de l' année 1968/69 sont relativement faibles. La masse des glaciers de Gries ( Aegina ) et d' Aletsch s' est légèrement accrue; celle des glaciers de Limmern et de la Silvretta, en revanche, a légèrement diminué ( tableau 3 ). En ce qui concerne les glaciers de l' Aar, seule la variation de volume des langues terminales est connue. Les profils relevés au-dessus de 2400 mètres montrent un accroissement de l' épaisseur; au-dessous de ce niveau, ils révèlent une diminution. Ce fait, ainsi que la perte de volume relativement faible de l' Oberaargletscher au-dessous du profil supérieur de 0,256 millions de m3 d' une part, et celle de 10,3 millions de m3 de l' Unteraargletscher au-dessous des profils Grunerhorn ( Finsteraar ) et Wildläger ( Lauteraar ) d' autre part, permettent de conclure à une augmentation de volume de l' ensemble du Glacier de l' Oberaar et à un état à peu près stationnaire de l' Unteraargletscher.

c ) Déplacements des fronts glaciaires ( tableaux 2 et 6 ) Le nombre de glaciers en crue pendant la période 1968/69 a passé de 35, c'est-à-dire 35)7% des glaciers contrôlés en 1967/68, à 28, soit 27,2%. Dans les bassins de l' Aar et du Rhône, il est vrai, il y eut dans cette période davantage de glaciers en crue que l' année précédente; mais, dans les autres bassins, il n' y eut que peu de glaciers qui poursuivent leur croissance. Les glaciers de Kessjen et de Vorab se sont allongés par une accumulation de neige devant le front, provenant des chutes de neige des années précédentes. Nous ne pouvons pas classer la crue du St-Anna. Nous classons les 25 autres glaciers en crue dans le groupe des « crues authentiques » auxquelles le mouvement propre du glacier a notablement contribué ( cf. tableaux 2 et 6 ).

d ) Remarques finales Après les étés chauds des années quarante qui se sont succédé dès 1942 et n' ont été interrompus que par le triste été de 1948, une légère tendance à un rétablissement des glaciers est apparue vers le milieu des années cinquante. En 1963/64 eut lieu pour la dernière fois une forte perte de substance; mais dès 1964/65, la plupart de nos glaciers ont presque constamment augmenté de volume. Malgré les cinq dernières années, en général favorables à l' accroissement, l' allongement des langues terminales est toutefois resté modeste. En revanche, l' effet sur les cours d' eau alpins drainant de vastes surfaces englacées est manifeste, dans ce sens que l' accroissement de masse s' est traduit en bonne partie par une diminution du débit fluvial. Cette diminution de l' écoulement fut aussi la conséquence de la longue décrue des glaciers dont la surface exposée à la fonte s' était réduite. Ces questions ont figuré notamment à l' ordre du jour du symposium Hydrology on gla- tiers, session internationale qui eut lieu à Cambridge en Angleterre en septembre 1969 avec quatre contributions suisses. A. Bezinge traita de l' écoulement du Lac Gorner; P. Kasser parla de l' effet de la diminution des surfaces glaciaires sur le débit du Rhône mesuré à la Porte du Scex; H. Lang compara l' effet des facteurs météorologiques sur les conditions d' écoulement des deux bassins de la Massa et du Rosegbach, tandis que H. Röthlisberger développait de nouvelles théories sur la pression de l' eau dans les canaux inter - et subglaciaires. Si on voit se réaliser la prévision établie en 1970 par un groupe de savants étrangers 1, selon 1 J. Johnson, W. Dansgaard, B. Clausen ( H.C. Q rsted Institute, University of Copenhagen, Denmark ) et C. Langway ( S. Army C.R.R.E.L., Hanover N.H. ): Climatic Oscillations 1200—2000 A.D ., in « Nature », vol.227,août 1970, p.482.

Tableau 1l Somme des températures journalières positives = EC, mai à septembre Station Altitude mètres sur mer a ) Station d' observation Gütsch 2287 Säntis22500 Weissfluhjoch2667 Jungfraujoch ( Sphinx ) 3578 Payerne ( 700 mb)3 3100 München ( 700 mb)33100 Mailand ( 700 mb)33100 b ) Extrapolations pour les névés de Clariden4 2700 Clariden4 2900 Silvretta5 2750 Jungfraufirn ( ?,)< 3350 1 Extrait de A. Lemans, « Der Firnzuwachs 1968/69 in einigen schweizerischen Firngebieten », 56.Bericht, Zurich 1970.

2 Valeurs corrigées par A. Lemans, qui sont comparables avec les longues séries d' avant i960.

laquelle, dans les prochains dix ou vingt ans, on peut envisager une poursuite du refroidissement, puis un réchauffement qui atteindra son maximum entre 2010 et 2020, il faut compter avec une crue générale des glaciers, accompagnée d' une diminution supplémentaire des débits fluviaux.

La place limitée dont nous disposons ici nous oblige à abréger le rapport annuel. Aussi a-t-il fallu renoncer aux tableaux 5 et 7 ainsi qu' aux remarques particulières concernant le tableau 6. Nous ferons connaître dans le numéro de février les conditions auxquelles on pourra obtenir un tirage à part complété, avec tableaux complets et autres annexes, auprès de la Commission des glaciers de la SHSN.

mai/sept.

967 2+ °C mai/sept. 1968 °C mai/sept. 1969 EC 820 686 837 684 505 694 631 461 611 95 52 94 298 185 293 241 152 270 370 254 338 524 383 530 397 264 399 576 4°9 553 179 90 173 3 Observations de températures dans l' atmosphère libre faites au moyen de radiosondages au niveau 700 mb = environ 3100 mètres sur mer ( valeurs moyennes des sondages de 1 heure et 13 heures, calculées par G. Gensler ).

4 Valeurs extrapolées d' après Gütsch.

5 Valeurs extrapolées d' après Weissfluhjoch.

6 Valeurs extrapolées d' après Jungfraujoch- Sphinx.

Tableau 2 Variations de longueur de glaciers 1966/67 à 1968/69 Récapitulation1966/67 Beobachtungsnetz Nombre de glaciers105 Nicht beobachtet Nombre de glaciers4 Beobachtet Nombre de glaciers101 Resultat unsicher Nombre de glaciers1 Richtung bekannt Nombre100 ( 100,0 ) Im Vorstoss Nombre23 ( 23,0 ) Stationär Nombre3 ( 3,0 ) Im Rückzug Nombre74 ( 74,0 ) Mittlere Längenänderung Mètres/glacier7,16 ( Nombre84 ) Remarques: Les notes 1 à 5 se réfèrent aux glaciers qui ( au tableau 6 ) ont les numéros suivants:

146 55 2 1 2 10 11 12 13 16 20 23 37 39 41 42 43 53 56 57 59 61 64 67 68 69 79 85 9399 !O4 3 89 47 49 58 70 434 5 6 7 !4 ]5 " 7 18 19 21 22 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 38 4044. 45 48 50 51 52 54 60 62 63 65 66 71 72 73 74 75 76 77 78 80 81 82 83 8486 87 88 89 90 91 92 94 95 96 97 98 100 101 102 103 105 s Pour le calcul de la variation moyenne de longueur, on n' a pas tenu compte des résultats de 12 glaciers. Us ont été éliminés pour les raisons suivantes: Contact avec un lac d' accumulation: 3 50 51 Valeur pour 2 ans: 31 32 100Valeur pour 5 ans: 85Non chiffré: 44 48 49 55 64 Tableau 3 Bilans annuels de masse de quelques glaciers GlacierAnnées de bilanSurfaces glaciaires BilansLigne d' équilibre km2Babamètres sur mer io3 mi de glace1 kg/m22 3 Gries 3. 10. 66-13.

13. 10. 67-11.

11. 10. 68- 7.

5 et 6 Aletsch 1. 10. 66-30.

1. 10. 67-30.

30. 9. 68-13. 78 Limmern 17. 9.66-17.

!7- 9-67- 9- 9- 9- 68- 5.

90 Silvretta 23. 9. 66-29.

29. 9.67-24.

24. 9. 68-25.

1 En admettant une densité de la glace de 0,9 g/cm3 2 1 kg/m2 correspond à 1 millimètre d' eau.

3 Surface du 1 septembre 1967.

1967/68 1968/69 105 6 105 o 99 1 105 21 98100,0 ) 3535.7 ) 66;I ) 5758,2 ) 103100,0 ) 2827,2 ) 635,8 ) 69467,035 ( 89 ) ( 92)s io. 67 6,54 + 1 889 + 260 2 800 10.68 6,383 + 2 354 + 332 2 710 10.69 6,383 + 1 907 + 269 2740 9-67 124,15 + 42 349 + 307 9.68 124,00 + 97 " 34 + 705 9-6g 123,7144125 + 321 9-67 3,29s — 1 327 — 363 2860 9.68 3,291 451 + 397 2530 9-6g 3,29512 — 140 2 740 9-67 3,336 + 969 + 262 2 715 9.68 3,336 + 1687 + 456 2645 9-69 3,336 — 1 088 — 294 2 800 4 Surface estimée pour le 30 septembre 1969.

5 Surface du 11 septembre 195g.

6 Surface du 2 octobre 1956.

Tableau 4 Enneigement de l' hiver 1968/69 Colonne I Date du commencement de l' enneigement continu 2 Date de la fin de l' enneigement continu 3 Durée de l' enneigement continu ( jours ) 4 hauteur maximale de la couche de neige ( cm ) 5 Date de la hauteur maximale de la neige 6 Valeur en eau de la couche de neige totale ( mm ), valeur maximale mesurée 7 Date de la détermination de la valeur en eau Station Altitude mètres sur mer Weissfluhjoch 2540 Davos Platz1560 Klosters 1200 Berninahäuser2050 Pontresina1840 Maloja1820 Barberine 1820 Saas Fee 775 Zermatt1600 Bourg-St-Pierre 1650 Grimsel 1970 Grindel wald-Bort1570 Trübsee1800 Andermatt 1440 * Valeur interpolée.

Tableau 5 Couche de neige formée pendant l' hiver, bilan spécifique annuel et variation du niveau de la surface glaciaire sur différents points choisis en 1968/69.

Les lecteurs trouveront ce tableau, omis ici par manque de place, dans un tirage à part complété et prévu pour février 1971.

Tableau 6 Variations de longueur des glaciers 1968/69 N° Glacier Ct. Variations en mètres b1967/68 1968/69 Bassin du Rhône ( II ) 1 e Rhone VS 2e Mutt VS 3e Gries ( Aegina ) VS 4e FiescherVS 5e Grosser AletschVS 3. II.

5-7- 245 208 18.

4- 551 29-4 15. II.

29.4.

166 81 25- 2.

177 3-3 20. 12.

4.4.* 106* 96 3- 1.

— 4. II.

24.4.

172 I25 16./21.

2.

— 16. II.

13.4.

49 100 15- 1.

— 4. II.

8.5.

186 162 15- 1.

411 !5-4 2. II.

16. 5.

196 225 23- 4- 45 ' ' 5 4. II.

27.4.

175 110 26.

12.

— 15. II.

26. 4.

163 148 26.

12.

224 1-3 17. 12.

18.3- 92 97 26.

12.

133 18.2 2. II.

12. 6.

223 340 24.

417. 12.

2-5- 137 133 13- 2.

297 4-3 4. II.

29-5- 207 228 i9- 4- 581 i- 5 17. II.

5-5- 170 148 26.

12.

351 »3 Mètres sur Jour et mois de l' observation mer 1969 c1967 1968 1969 — II,I + 6,3 212565 19- 9- 15.

9- 21.

9 — 4,3 + « .9 2626*8 23- 8.

16.

9- 21.

9 — 33,7 — 17,8 2373 « 3- 10.

12.

IO.

17- IO — 10,0 — 23,1 1642,4 14.

9- 14.

9- 12.

9 — 7,9 — 16,4 1503,!

12.

IO.

15.

9- 13- 9 N° Glacier Ct. Variations en mètres b1967/68 1968/69 6e OberaletschVS7,55,2 7Kaltwasser VSst6,o 8e TällibodenVS2,6st ge Ofental VS3,5st ioe Schwarzberg VS5,90,9 11 e Allalin VS93,116,4 12e Kessjen VSst0,8 13Fee VS7,410,3 14GornerVS40,033,2 15Z'MuttVS12,619,4 16e Findelen VS11,93,0 17e RiedVS9,515,5 18Lang VS8i,36a14,0 19Turtmann-West VS10,45,8 20 e Turtmann-Ost VS4,110,8 21 e Bella TolaVS20,82,4 22ZinalVS16,029,0 23 e MorningVS3,3I5,oca 24 MoiryVS9,817,0 25FerpècleVS2,72,1 26 e Mont MinéVS10,04,0 27Bas d'Arolla VS2,42,0 28Tsidjiore Nouve VS5,82,0 29CheillonVS2,98,7 30L'En DarreyVS1,92,3 31Grand Désert VSnI7,52a 32 Mont FortVSni,o2a 33 e TsanfleuronVS3,016,0 34 e Otemma VS1,060,0 35e Mont DurandVS18,0107,0 36e Breney VS9,510,3 37e Giétro VS7,53,6 38e Corbassière.. VS17,03,0 39Valsorey VS1,010,0 40Tseudet VS13,524,0 41Boveyre VS2,01,5 42SaleinaVS5,06,5 43 e Trient VSf- 23,815,1 44e PaneyrosseVDnxlla 45e Grand Plan NévéVD2,01,0 46 e MartinetsVDn

47e Scex RougeVD3,0st 48e Prapio VDxx 4ge Pierredar VDxst Mètres sur Jour et mois de l' observation mer 1969 c67 1968 1969 2129,2 265068 2628,868 2627,8 2659,5 2420,5 2847,8 2036 2057 2231 2482,261 2043,1 201061 2262 2454 27Ö367 1995 2. 10. 19. 10. 27- 9-29- 9-28. 9.

26.9.

19- 9- 16. 10.

11. 10. 22. 8.

18. 10.

1. 10. n 7. 10. 7. 10.

30. 10. 22. 9.

29- 9- 17. 10.

12. 10.

12. 10.

13. 10. 13. 10.

28.9. 27- 9- 2. 10.

29.8. 28. 9.

3°- 9-1. 10.

30.9- 22.8.

23. 10. 9. 10. 9. 10.

9. 10. 10. 10. 22. 10. n 5. 10.

1. 10.

27.8. 26. 10. 26. 10.

3. 10. 18. 10. 30. 9-3°- 9- 1. 10.

13- 9-25- 9-14. 10. 11. 10. 26. 8.

19- 9- 2. 10. 24. 10. 14. g. 14. 9.

18. 9. 14. 9.

14.9. 11. 10. 26. 10.

26. 10. 10. 10. 10. 10.

4. 10.

5. 10.

n n 19. 10. 28. 9. 28. 9.

28. 9. !3- 9-l9- 9- 15. 10.

15. 10.

16. 10.

17. 10.

21. 10. n 3. 10.

n 7. n. 1. II.

22. 10.

17- 9- 6. 10.

29- 9-3°- 9-26. 9.

19.8.

23- 9-17. 10.

15. 10.

20.8.

11. 10. 1. 10.

24. 10. 17. 10. 17. 10.

16. 10.

7. 10. 7. 10.

26. 9. 13. 10.

13. 10. 25- 9-25- 9- 4. 10.

3. 10.

259- 259- 259- 279- 279- 27- 9- 12.9. 16. 10.

9. 10. 9. 10.

9. 10.

7. 10. 12. 10. 20. 8.

2. 10.

29- 9-15. 10. 15. 10. " 9.

1990s7 1965 " 213059 2251s9 262064 244561 28oo6- » 274067 242061 226560 2570s5 2500 ca 2187 2395 2422 2606 1774 63 2345 209561 2660ca 2393ca 2400 N° Glacier Ct. Variations en mètres b1967/68 1968/69 Bassin de VAar ( la ) 50e OberaarBE51 e Unteraar BE52e Gauli BE53 e SteinBE18,4 14,6 11,0 o,4 54e SteinlimmiBEst 55e Trift BEn x 65,0 X 10,8 io,82> 5,1 - 2,0 8,2 56e Rosenlaui BE 57 e Oberer GrindelwaldBE 58 e Unterer GrindehvaldBE59e Eiger BE 6oe TschingelBE61 e Gamchi BE62 e SchwarzBE63Lämmern BE64e Blümlisalp BE

65 RätzliBE — 4,9 Bassin de la Reuss ( Ib ) 66e Tiefen UR5,5 67 e St. AnnaUR1,0 68e Chelen UR0,7 69e RotfirnUR10,5 70e Damma UR1,7 71 e Wallenbühl UR6,5 72 e Brunni UR4,0 73e Hüfi UR24,0 74e Griess ( Unterschächen)URf- 1,0 75 e Firnälpli-Ost ( Grassen ) OW3,0 76 e Griessen ( Obwalden)OWf- 45,3 Bassin de la Limmat ( Ic ) 77e Biferten GL3,7 78e Limmern GL0,6 79e Sulz GL11,9 8oe GlärnischGL2,2 81 e PizolSG1,2 Bassin du Rhin ( Id ) 82LavazGR0,0 83Punteglias GR3,6 84e Lenta GR48,4 85e Vorab GRsn 86e ParadiesGR11,5 Mètres sur mer 1969 e Jour et mois de l'observation 1967 1968 196913.712,77.O + 0,85,0 — x7,o + 60,0 st + io,oca3,5 ca + 4,51,03,0 + x7,3 26g6,368 1907,0 2220ca 1935 2092 16506? igooea 122061 2050ca 21. 07. 24. 7. 12. 10.

6. 10.

6. 10.

7. 10. 1. 10.

20. 10.

22. 10. 26. 9.

n 30- 9-30. 9-6. 10. n !9- 9- 37- 1.8.

24.9.

28.9.

28.9.

n 27- 9- 7. 10. 18. 10.

8. 9. 20. 9. 28. 9.

20. 9.

21. 9.

27- 9-4. 10.

239- 239-'59- 20.9.

20. 9.

12. 9.

4. 10.

19. 10.

21. 10. 18. 9.

13- 9-11. 10.

3. 10.

4. 10. 11. 9. 29- 9- 1990 2220 2490 2200 "

2315 — 12,8 + 12,7 + 17,0 + 9,o 0,05,87,3 — 86,0 — 16,0 — 13,06,0 2492 2592 2131 203160 2044 2240 2305 1740 2208 215156 2500ca 24.9.

7. 10.

18. 9.

18. 9.

!79- 4. 10.

11. 10.

14. 10.

21. 9.

15. 10. 10. 10.

13. 10. 25. 10. 25. 10. 25. 10.

27- 9- 20. 9. 22. 10. 22. 10.

11. 9. 28. 9.

21. 10.

279- 24.9.

26.9.

26.9.

28. 9.

30- 9- 2. 10.

28. 9.

2. 10. 24. 9. 23- 9- 0,9 8,0 i,5 5,8 6' 954 2249,7 1800 2293,9 2500 6. 9-r5- 9-10. 10.

27- 9-24. 10.

14. 10.

11. 9. 22. 10.

12. 10. 11. 10.

29- 9-7- 9-1. 10.

25- 9-25- 9- 36,8 5,8 7,2 78,0 =a IO,O 228O 233O 2275 68 I I. 10.

13- 9-28. 9. 11. 10. 10. 10.

5. 10. 14. 9.

9. 10. 21. 10. 21. 10.

26.9.

20.9.

8. 10.

16.9.

4. 10.

2535' 2356 N° Glacier Ct. Variations en metres b1967/68 1968/69 87e SurettaGR + 58,0 88e PorchabellaGR — 13,0 89e VerstanklaGR + 2,0 90e SilvrettaGR — 0,4 91 e SardonaSG + 1,5 Bassin de l' Inn ( V ) 92 e RosegGR 93TschiervaGR 94 Morteratsch GR 95Calderas GR 96e TiatschaGR 97 Scesvena GR 98e Lischana GR Bassin de l' Adda ( IV ) 99 e Cambrena GR 100 e Palü GR 1 o 1 e Paradisino GR 102 e FornoGR Bassin du Tessin ( III ) 103 e BrescianaTI -4- 1,2 104 e Basodino TI + 5,1 105RossbodenVS — 1,0 Remarques valables pour tout le tableau ou au moins pour plusieurs glaciers.

a Les numéros de ce tableau correspondent aux numéros du graphique 2 du rapport 1963/1964.

b Si un glacier s' étend sur le territoire de plusieurs cantons, nous mentionnons celui dans lequel se trouve la langue terminale mesurée, c Si la valeur de la variation est valable pour une période de plusieurs années, on a noté le nombre d' années comme il suit:

Exemple: —13,63a = recul de 13,6 mètres en 3 ans. d Altitude en mètres ( au-dessus du niveau de la mer ) de la langue terminale mesurée. Dans tous les cas où l' altitude n' a pas été déterminée dans l' année indiquée en tête de colonne, on a noté l' année des mensurations comme il suit:

Exemple: 222058 = altitude de 2220 mètres sur mer, déterminée en 1958. e Une note explicative avec le numéro de ce glacier paraîtra dans un tiré à part complété.

nNon observé, snSous neige.

En crue stStationnaire.

Mètres sur Jour et mois de l' observation mer 1969 c1967 1968 1969 — 38,07,58,512,61,0 2199,8 2583 2365ca 2459,! 2500 15. 10.

23- 9-28. 9.

30. 9-11. 10.

22. 10. 5. 10.

22. IO. 27- 9- 30- 9- 239- 24. 9.

22. 9.

279- 26. 9.

— 50,0 — 30,7 2i7oca 12. io.

9- IO.

18. io + 23,7 + 16,9 2170 12. io.

9- IO.

18. io — 5,1 — 8,2 2000 9. io.

8.

IO.

IO. IO — 4,o — 12,3 2670 16. io.

9- IO.

13. io 0,0 — 2,0 2615 24- 9- 6.

IO.

.'4- 9 + 0,4 -i7j8 2740 28. 9.

25- IO.

8. io + 8,5 — 20,4 2800 3. io.

23- IO.

IO. IO + 5,3 + 1,0 2495 18.

IO.

6. io.

21.

9 n — 3,72a 2360 20.

IO.

n 6.

IO — 2,2 — 2,0 2805 21.

IO.

27. 8.

26.

8 — 29,1 — 35,2 2205 !9- IO.

18. io.

20.

IO 1,40a 257° 2,0 2520 3,o 1945 12.

IO.

.'7- IO.

14.

IO 11.

IO.

13- IO.

2.

IO 6.

IO.

10.

IO.

8.

IOEn décrue.

xValeur non chiffrée.

Résultat incertain.

caValeur approximative.

Feedback