Les voies des eaux saintes. Le long des bisses du valais

Les voies des eaux saintes.

qui dessèche la végétation. Le Valais serait un désert si ses habitants, ingénieux et attachés à leur terroir, n' avaient pas trouvé le moyen de transformer ses pentes caillouteuses en terres arables. A la sueur de leur front, les habitants construisirent les bisses ( appelés « Suonen » dans le Haut-Valais ) le long des parois rocheuses, pour conduire l' eau des glaciers vers les champs et les pâturages – un travail périlleux qui coûta la vie à plus d' un homme.

La construction de ces audacieux réseaux d' irrigation constitue une véritable prouesse technique, d' autant

Le bisse de Gorperi amenait l' eau depuis le Baltschiedertal. Ici, un tronc creusé, de fabrication plus récente Photo: F rançoise Funk-Salamí

LES VOIES DES EAUX SAINTES

qu' on était loin du temps de l' escalade alpine. La foi en Dieu et en sa protection jouaient un rôle fondamental dans la vie d' alors, et l' eau était un élément sacré. Pour bien des Valaisans, la présence des « eaux saintes » amenées par les bisses signifiait qu' on pourrait rester au pays et manger en suffisance, leur absence signifiait la faim et l' exil.

L' or liquide

Les bisses ont une importance historique considérable pour le Valais. Leur construction coïncide avec les débuts de l' agriculture et du pastoralisme, même si on n' en trouve mention par écrit qu' après 1300. L' eau est déviée du ruisseau à peu de distance du bas du glacier et conduite jusqu' aux champs par un dispositif formé de canaux et de troncs de mélèzes attachés au rocher. On retrouve des systèmes d' irrigation de ce type dans d' autres régions aux conditions climatiques similaires, comme la Basse-Enga-dine, le Vintschgau tyrolien ou le Népal. En hiver, les bisses étaient souvent détruits par des avalanches et l' apport vital en eau s' interrompait. Les efforts nécessaires pour l' entretien de ce réseau de près de 20 000 kilomètres de

Photos: F rançoise F unk-Salamí

long et les risques qui y étaient liés conduisirent à l' aban de plusieurs bisses. Les techniques plus récentes, constructions souterraines et tuyaux d' irrigation, sont moins fragiles, mais plus coûteuses. Malgré tout, on continue à entretenir en Valais près de 3000 bisses d' une longueur totale de 2000 kilomètres. Encore aujourd'hui, beaucoup de communes ont des consortages, des associations communautaires de gestion de l' irrigation, et tous les bénéficiaires d' un bisse participent aux travaux d' en annuels.

En longeant la Heidawasser: au fond, le Bietschhorn A l' instar de la Wyssa dans le Gredetschtal, c' est par un parcours sinueux et longeant des parois abruptes que l' eau parvenait jusqu' aux champs pour les irriguer Photo: F rançoise F unk-Salamí Les « eaux saintes » dans les livres et à l' écran An heiligen Wassern, tel est le titre d' un roman écrit en 1898 par l' écrivain suisse Jakob Christoph Heer, qui y aborde le mythe des bisses et l' irruption de la technique moderne et du tourisme dans ce pays de montagnes. L' histoire se déroule dans le village valaisan de St. Peter ( St-Pierre ), où l' entretien de ces aqueducs en bois aménagés dans des pentes vertigineuses faisait régulièrement des victimes. Une très ancienne loi disait que si personne ne se portait volontaire pour exécuter ce travail dangereux, on tirait au sort. Pour un amoureux éconduit, c' était une bonne occasion de se débarrasser d' un rival... Ce récit a donné lieu à deux films. Le premier, en noir-blanc, a été réalisé en 1932 par l' Allemand Erich Waschneck, tandis que le second, en couleurs, datant de 1960, est dû à Alfred Weidenmann. Cette dernière version reflète de manière impressionnante l' uni rude qui sert de cadre à cette tragédie. Loin du style « roman à l' eau de rose » que l'on retrouve dans certains films du terroir, cette œuvre s' inscrit plutôt dans la tradition de ceux qu' ont tournés Arnold Franck, Luis Trenker ou Leni Riefenstahl avant la guerre pour nous faire découvrir la montagne.

Redécouverts pour le tourisme

La signification des bisses pour l' agriculture se dédouble désormais d' une signification touristique; certains bisses historiques sont surtout entretenus pour les visiteurs. Une randonnée le long de ces réseaux d' irrigation, entre Gletsch et Saint-Gingolph, laisse entrevoir le mode de vie d' autrefois, basé sur l' approvisionnement en eau. Plusieurs régions proposent des sentiers didactiques le long des bisses, à l' exemple du Massaweg près de Ried-Mörel, qui thématise les parallèles entre le Valais et le Népal. Les divers sentiers mettent en lumière les différents types de bisses, fortement influencés par la topographie. Par exemple, les bisses de Niwärch ou de Wyssa, dans le Haut- Valais, parcourent les abruptes parois rocheuses des vallées du Baltschiedertal et du Gredetschtal, dans le cadre presque méditerranéen de la rampe sud du Lötschberg. D' autres bisses, comme le Heido dans l' austère versant qui surplombe Visperterminen ou le bisse du Trient sous le glacier du même nom, ont un caractère beaucoup plus alpin. Le bisse de Clavau, lui, traverse d' abord des forêts de pins et des zones de steppe avant de s' abaisser par les raides vignobles en terrasses au-dessus de Sion, le long d' un mur en pierres sèches de 16 mètres, le plus haut d' Europe. Les gens du cru comparent volontiers ces murs de pierre qui se déroulent sur des kilomètres à la muraille de Chine. Comme le disait Charles-Ferdinand Ramuz, « le Bon Dieu a fait la pente, mais nous on a fait qu' elle serve. »

Plats, mais vertigineux

La plupart des randonnées le long de bisses présentent peu de dénivelé et ne sont pas trop exigeantes physiquement. Surplombant les vallées, elles offrent presque toujours des points de vue fantastiques.

Les bisses les plus élevés, en terrain alpin, sont souvent les plus confortables à suivre. Plus bas, dans les sauvages vallées latérales du Valais, les parcours sont parfois plus exposés. Dans les vallées du Gredetschtal, du Baltschiedertal ou du Jolital, sur la rampe sud du Lötschberg, mais également dans la région de la Liène au-dessus de Sion, les bisses courent vers la vallée par des falaises abruptes et sauvages. Le long du bisse du Ro, un des plus spectaculaires, le sentier sécurisé surplombe des abîmes impressionnants. « Dieu bénit le travail & protège ceux qui l' aiment », dit une inscription gravée dans la roche au-dessus de la Liène en 1888. On voit bien quels dangers encouraient les bâtisseurs de bisses, travaillant dans les parois et les raides pierriers. Sur d' autres sentiers, comme ceux de Gorperi ou de Wyssa, les sections exposées se contournent désormais par des galeries, à la grande joie des enfants.

Quel avenir pour les bisses?

Le recul des glaciers confronte certaines régions du Valais à un manque d' eau pour l' irrigation. Ainsi, la commune de Visperterminen, dans une des régions les plus arides de Suisse, a décidé récemment de prolonger le bisse historique de Heido vers la langue du Gamsagletscher. Ces dernières années, le débit d' eau du Heido a diminué, ne suffisant plus à approvisionner le lac de Gibidum, qui sert également de réserve d' eau pour les pompiers. Au vu des changements climatiques et du recul des glaciers, on ne sait pas combien de temps on pourra assurer un apport d' eau suffisant.

Randonnées le long des bisses

Heido, Visperterminen

Giw–Gibidumpass–Unners Fulmoos–Gibidumpass–Giw; horaire: 5-6 hcaractère: paysage alpin, vue sur le Fletschhorn et le Bietschhorn; variante: de Unners Fulmoos, monter au Blausee ou continuer vers le col du Sirwolte sattel pour rejoindre le Engiloch près du col du Simplon ( car postal5 heures de marche

Niwärch–Gorperi, Baltschiedertal

Ausserberg–Niwärch–Ze Steinu–Eggen–Ausserberg; horaire: 5 hcaractère: randonnée relativement exposée, courts passages en tunnel dans les falaises du Baltschiedertal, vue sur le Bietschhorn et les Mischabel

Le bisse du Ro dans le Bas-Valais: si les chemins eux-mêmes ne sont pas raides, le terrain qu' ils parcourent est souvent vertigineux

Bisse de Clavau, Sion

Icogne–Monteiller–bisse de Clavau–Sion; horaire: 3 h; caractère: forêts de pins et vignes en terrasses, vue sur la vallée du Rhône, sur Sion et sur Tourbillon. Sentier à thème

Ancien bisse du Ro, Crans-Montana

Plan-Mayens–ancien bisse du Ro–lac de Tseuzier ( –Plan-Mayenshoraire: 3 ou 6 h; caractère: parois rocheuses exposées avec vue sur la vallée de la Liène et du Rhône, passages vertigineuxle bisse n' est actif que sur une courte section, mais c' est un des plus impressionnants au niveau de la technique d' irrigation. Sentier à thème

Bisse du Trient, col de la Forclaz

Col de la Forclaz–chalet du Glacier–col de la Forclaz; horaire: 2 h; caractère: large chemin bien adapté aux enfants, belle vue sur la vallée du Trient et sur le village du même nom. Pour prolonger la promenade, continuer en direction de la Fenêtre d' Arpette, vue impressionnante sur la langue du glacier du Trient, qui a fortement reculé. Sentier à thème

Pour suivre le bisse du Ro, mieux vaut ne pas être sujet au vertige Photos: F rançoise F unk-Salamí Les bisses, ici celui de Gorperi sur la rampe sud du Lötschberg, fascinent également les enfants Panneau avertisseur au bord de la Wyssa: ne tentez pas le diable Les bisses reposant sur des appuis en pierres du Massaweg servent de modèle reconstitué Photos: F rançoise F unk-Salamí Aqueduc version valaisanne: le bisse rénové de Ze Chännle près d' Ernen Un chemin confortable longe le bisse du Trient à proximité du col de la Forclaz Niwärch-Gorperi-Suone Wyssa-Suone Massaweg Heido-Suone Ancien Bisse du Ro Bisse de Clavau Repr oduit av ec l' autorisation de swisstopo, BA081227, CN 1: 500 000

Dix autres bisses du Valais

Massaweg ( Ried-MörelNessjeri ( BelalpWyssa ( Gre-detschtalErgisch Suone ( TurtmanntalVarner Suone ( Varen-Salgeschbisse de Vex; bisse de Vercorin; bisse d' Ayent; bisse de Lens; bisse de Saxon ( Nendaz-Saxon )

Matériel: CN 1: 50 000, 274 T Visp, 273 T Montana, 282 T Martignybonnes chaussures, éventuellement mousquetons, sangles et cordelettes pour assurer, lampes frontales pour les tunnels et galeries

Saison: mai-octobre; en fi n d' automne, la plupart des bisses sont à sec. La plupart des randonnées ne sont recommandées que par temps sec.

Plus d' infos: www.les-bisses-du-valais.ch a

6 4 3 2 2 2 1 5

Feedback