L'homme qui pulvérise les Grisons. Artiste de la montagne

L' homme qui pulvérise les Grisons

De quelle couleur est notre planète? Urs A. Furrer, établi à Dalvazza, dans le Prättigau/GR, veut aller au fond de la question. Il réduit les roches des Grisons en poudre et en extrait les couleurs. Avec ces pigments, il peint des œuvres abstraites évoquant les nuances et les mystères de son canton d' accueil.

Urs A. Furrer, 62 ans, voit rouge. Il nous tend un fragment de roche et nous explique: « Celui-ci va donner un rouge très tendre et il s' abattra sur la toile comme un nuage de sable fin. » Les rochers compacts se font couleurs aériennes. L' artiste les casse en morceaux et les broie pour obtenir une poussière si fine qu' elle se laisse répartir au pulvérisateur. Graphiste, illustrateur et photographe, il est émerveillé par ces pigments naturels. « C' est la nature qui se manifeste dans toute sa force. »

Faire revivre des êtres originels

Ces taches couleur aubergine sur l' un des tableaux sont les restes d' un essaim d' unicellulaires, appelés radiolaires, qui peuplaient les fonds marins il y a 160 millions d' années. A leur mort, ces créatures se sont désintégrées et seuls leurs squelettes à base de dioxyde de silicium ont subsisté. Ils se sont déposés au fond de la mer, formant une couche de bourbe rougeâtre. Sous l' effet du temps et de la pression, ces radiolaires ont fini par former une roche: la radiolarite. Lors du plissement des Alpes, la radiolarite a été entraînée vers le haut et au fil des millénaires, les couches qui la recouvraient ont fait les frais de l' abrasion. A présent, on en trouve à la surface de la terre, par exemple sur l' alpe de Flix, où Urs A. Furrer est allé la chercher. « C' est passionnant de redonner vie à ces créatures originelles », s' extasie. Sur l' alpe de Natons, le cristallier Andi Triet ( à g. ) casse un rocher en morceaux pour en faciliter le transport Les pigments de roche sont mélangés à du liant pour qu' ils adhèrent à la toile De quelle couleur seront les pigments de ce gabbro de l' alpe de Natons? Entre l' artiste, Urs A. Furrer, et le cristallier, les pronostics vont bon train Avant de pouvoir attaquer son projet « Pulvériser les Grisons », Urs A. Furrer se fait les bras Photos: Y annick Andr ea Il sillonne tout le canton à la recherche de pierres qu' il entasse devant sa maison, triées par couleurs. « J' ai envie de connaître la couleur des rochers », ex-plique-t-il. Et si le temps et la pression sont les conditions indispensables à la formation des roches, et de leurs couleurs, au quotidien, Urs A. Furrer voit le temps qui passe comme un trouble-fête. A ses yeux, l' harmonie et la beauté des pigments naturels des Grisons sont « un antidote contre le stress et l' agressivité ». Les couleurs et les formes sont au centre de son travail depuis longtemps. Né à Zurich en 1945, illustrateur de formation, Urs A. Furrer s' est intéressé dès les années 1980 au graphisme et au traitement d' images par ordinateur. Il a travaillé pour des particuliers, des organisations et des entreprises de Suisse et de l' étranger. Depuis une année, cependant, il consacre l' essentiel de son temps à son projet, « Pulvériser les Grisons ». Il a même déménagé pour pouvoir le mener à bien. En 2005, sa femme et lui ont quitté Zollikon/ZH pour le Prättigau. Comment trouve-t-il ses pigments? C' est le hasard qui l' a amené, un jour, à rencontrer Andi Triet. Ce dernier est cristallier et les roches des Grisons n' ont pas de secrets pour lui. Il s' en émerveille autant qu' Urs A. Furrer: « Prenez ce schiste venant de la rivière Nolla, brisez-le au bon endroit et vous verrez apparaître Les rochers sont brisés, tamisés et transvasés.

Urs A. Furrer devant chez lui, avec ses stocks de matière brute Les fragments sont transférés dans un moulin électrique et tamisés une nouvelle fois Le moulin recrache le gabbro de l' alpe de Natons réduit en poussière – un magnifique gris grison

Montagnes et environnement

Montagne e ambiente

Berge und Umwelt

Feedback