Matériel et équipement pour les alpinistes et skieurs alpins

Remarque : Cet article est disponible dans une langue uniquement. Auparavant, les bulletins annuels n'étaient pas traduits.

rPar René Dittert

Tendances nouvellesGenève ) Fréquemment, en lisant les différentes chroniques alpines, nous sommes surpris de la rapidité et de la facilité avec lesquelles les alpinistes d' aujour réalisent des exploits pour le moins surprenants; ils parcourent les Die Alpen - 1951 - Les Alpes21 arêtes, escaladent les faces, qui, hier encore, étaient réputées longues et difficiles, en des temps qui laissent rêveurs ceux qui eurent le privilège de les réussir il y a vingt ans déjà. Quelquefois ces réalisations étonnantes sont suivies d' une levée de boucliers, des voix se font entendre, elles prétendent qu' il est impossible que la prudence et la sécurité élémentaires soient observées lors de ces ascensions éclairs, que ces « alpinistes » ne comprennent plus l' enseignement de la montagne, qu' ils n' apprécient plus non plus la beauté de cadre de leurs exploits qui ne sont plus que des courses contre la montre.

Combien nous nous trompons, et au lieu de nous laisser aller à des remarques, à nous lamenter sur le beau temps de notre époque, à critiquer telle ou telle conception qui, toutes, trouvent leurs adeptes — chacun du reste prend son plaisir où et comme il le veut —, cherchons plutôt à connaître les raisons qui rendent possibles de telles performances, en nous rappelant que des ascensions rapidement menées présentent, en général, moins de danger que celles qui ne le sont pas.

Tout d' abord, reconnaissons que les grimpeurs et les alpinistes de la nouvelle génération s' astreignent à un entraînement plus sévère que leurs prédécesseurs; ils grimpent pour le plaisir de grimper, et déjà bien avant le début de la saison ils fréquentent assidûment les écoles d' escalade, quelquefois même avant et après leur travail 1. Cet entraînement leur permet alors d' affronter les Alpes dans des conditions physiques bien supérieures à celles de celui qui désire réaliser quelques belles ascensions, mais qui ne prend pas la peine de s' adonner, dans ce but, à un entraînement minimum. Juste retour des choses, ajoutons qu' il éprouvera peu de plaisir, car la journée durant, il peinera, soufflera et finalement parviendra au sommet plus ou moins épuisé, ceci sans compter le danger qu' il aura fait courir à son guide ou à ses camarades mieux préparés. Il est du reste indéniable que les alpinistes bien entraînés courent moins de risques sur une grande face des Alpes que ceux qui ne le sont pas sur une banale voie normale. L' entraînement est certainement le facteur le plus important de la rapidité actuelle des ascensions. Il en est un autre non moins appréciable: celui du matériel et de l' équipement. Depuis la guerre, le progrès a apporté des améliorations importantes dans tous les domaines. Des matériaux nouveaux ont été découverts et, grâce à l' habileté d' artisans intelligents, souvent alpinistes eux-mêmes, ces matériaux ont aussi été employés dans la confection de piolets, crampons, cordes, etc. Utilisés et essayés dans les conditions les plus difficiles, ils peuvent d' hui être adoptés par tous sans crainte.Vous verrez alors, chers amis clubistes, combien il est agréable de partir avec un sac léger et petit, car n' ou pas que plus il sera volumineux, plus on emportera de choses inutiles, de nourritures inadéquates, plus il vous gênera aussi dans les cheminées resserrées et plus il sera pesant en altitude.

1 Nous laissons à notre correspondant la responsabilité de ses affirmations. Pour ne parler que de celle-ci, combien de grimpeurs de nos villes romandes « fréquentent assidûment les écoles d' escalade »? Combien pourraient le faire avant ou après leur travail?

L. S.

Les piolets et les crampons légers fabriqués par les meilleurs forgerons, en acier extra-dur, aux formes étudiées on tout le superflu a été éliminé, permettent d' atteindre des qualités supérieures avec un poids minimum pour un rendement maximum. N' oublions pas que fréquemment les crampons restent souvent de longues heures sur le sac ( ski de printemps ), mais vu l' essor des chaussures à semelles de caoutchouc, on ne doit pas hésiter de les emporter; dorénavant légers, peu encombrants, ils ne vous quitteront plus lors de vos randonnées, et ainsi cette phrase, que nous avons prononcée fréquemment, sera éliminée: « si au moins nous avions les crampons! » Dans le domaine des cordes, une évolution importante aussi a été en registrée ces dernières années. De plus en plus rarement nous rencontrons des alpinistes portant par-dessus leur sac énorme des cordes d' un diamètre excessif. Les cordes de rappel d' aujourd sont de l' ordre de 8 mm ., la corde d' attache ne dépasse plus 10 mm ., car souvent, en cas de grandes difficultés, elle est utilisée à double. N' est pas préférable d' avoir une corde de 8 mm. à double qu' une corde simple de 12 mm.?

Grâce au nylon leur poids a été diminué et leur résistance augmentée; autre avantage du nylon, apprécié par tous ceux qui l' utilisent, il n' absorbe pas l' humidité et de ce fait reste toujours agréable à manier. Finies les retraites dangereuses; le long de parois enneigées, avec des cordes qui ne glissent plus et qui sont difficiles à récupérer. Il faut néanmoins prendre de grandes précautions dans le rocher, car le nylon se blesse facilement. Attention aussi aux bougies et aux allumettes, il fond à la chaleur. D' un prix assez élevé encore, ces cordes doivent être utilisées avec beaucoup de soins.

A ce matériel essentiel, ajoutons les chaussures d' escalade efficaces et solides, des guêtres indispensables pour protéger du froid, ainsi que des effets de bivouac qui apportent la sécurité lors des plus longues ascensions. Disons, par contre, que les sacs de couchage et les tentes de nylon n' ont pas encore donné les résultats escomptés; dans le premier cas on obtient un matériel solide, mais froid; dans le second, une forte condensation et une mauvaise tension des tissus en sont les gros désavantages.

Voilà très brièvement énumérés les derniers progrès qui ont été réalisés pour l' alpiniste et le skieur alpin. A nous de savoir utiliser ce matériel et de faire confiance à ceux qui le fabriquent et qui l' ont éprouvé en nous rappelant, à cette occasion, que toujours le progrès technique a été suivi d' une amélioration des performances pratiques. Regardez vos skis, vos fixations, votre bicyclette et que sais-je encore... tout a changé. Il faut aussi que les alpinistes renouvellent un peu leur vieux matériel et qu' ils sachent, d' ores et déjà, qu' ils en éprouveront plus de plaisir avec moins de peine.

Feedback