Meije à ski: un petit bonheur (Le tour de la -)

Le tour de la Meije à ski a tout pour plaire: il est beau, simple, sauvage et il se déroule autour d' une des montagnes les plus prestigieuses des Alpes. Avec l' ouverture des refuges au printemps, tout est en place pour qu' il soit pour vous un petit bonheur...

La Meije ( 3982 m ) est l' un des sommets les plus importants du massif des Ecrins, dont elle occupe la bordure nord. Et si la Barre des Ecrins la domine d' une petite centaine de mètres, au palmarès de la popularité, elle tient allègrement la première place; un prestige que l' histoire de ce sommet coriace, austère, qui fut la dernière grande conquête des Alpes françaises, n' a fait que renforcer, au point que même aujourd'hui, cette montagne fascine toujours autant et en effectuer le tour, en hiver ou au printemps, dans un massif peu méca- Le refuge de l' Aigle, dominant de 2000 mètres la vallée de la Grave, est considéré comme l' un des plus sauvages des Alpes françaises nés avant la mi-avril. D' autre part, l' ouverture ou non de la route de la Bérarde peut être déterminante dans le choix de la période. A ce propos, on peut se renseigner auprès du service de l' Equipement, bureau de Bourg d' Oisans, tél. 0033/76 80 01 80 Difficulté Le tour de la Meije est un raid alpin. Glaciers tourmentés, temps incertain, pentes raides, traversées délicates, cols haut perchés, fortes dénivellations, altitude: tous ces ingrédients le font classer dans la catégorie des itinéraires réservés à des skieurs-alpinistes expérimentés, complètement autonomes et entraînés. Un circuit, donc, pourTBSA ( très bons skieurs alpinistes ).

Matériel Outre le matériel classique de ski de randonnée, un piolet, crampons, baudrier, corde sont indispensables, de même qu' un altimètre, une boussole et de bonnes cartes au 1:25 000, en cas de mauvais temps dans certains dédales. Enfin, les postes de secours du massif étant rares et éloignés, le DVA et la pelle seront aussi obligatoirement du voyage.

Numéros utiles On peut également obtenir quelques renseignements sur l' état de la montagne et sur ce circuit en contac- tant les Pelotons de gendarmerie de haute montagne ( PGHM ) et les bureaux des guides du secteur.

PGHM Bourg d' Oisans: 476 80 00 17 PGHM Alpe d' Huez ( hiver ): 476 80 49 01 PGHM Grenoble: 476 69 48 48 Bureau des guides de Bourg d' Oisans: 476 80 11 27 Bureau des guides de la Grave: 476 79 90 21.

Pour les possesseurs d' un poste radio, la fréquence Sécurité Oisans est la suivante: 154.4375.

BibliographieCarte IGN 1:25 000 3436 ET ( couvre l' intégralité de ce parcours ).

Guide Massif des Ecrins et Haut Dauphiné à Skis, éd. Didier Richard.

Klappert, Reinhard: 260 sommets des Alpes, Randonnées à Ski, éd. Franck.

Refuges Les refuges qui cernent la Meije ouvrent généralement au printemps ( vacances de Pâques ), justement pour permettre à ce circuit d' être réalisé dans les meilleures conditions possibles.

Refuge du Promontoire, tél. 476 80 51 67 Refuge de l' Aigle, pas de téléphone ( CAF Briançon, tél.492 20 16 52 Refuge de l' Alpe de Villar d' Arène, tel: 476 79 94 66 Refuge Adèle Planchard, tél. 476 44 75 94 Si l'on opte pour l' une des variantes proposées ci-dessous:

Refuge de la Selle, tél. 476 79 56 56 Face au versant sud de la Meije, célèbre pour ses belles voies, la montée au refuge du Promontoire s' effectue généralement dans la chaleurRefuge du Pavé, pas de téléphone ( CAF Briançon ( tél. 492 20 16 52 Refuge des Ecrins, tél. 492 23 46 66.

Itinéraire L' itinéraire qui vous est présenté ci-dessous n' est qu' une des nombreuses possibilités de ce tour et il s' adresse donc à des gens entraînés. On trouvera dans les variantes une version plus tranquille pour les gens qui connaissent encore mal l' Oisans et qui leur permettra de rester deux jours de plus et d' apprécier encore plus le paysage.

1er jour: La Grave - Refuge du Promontoire Horaire: 7 à 8 h.

Orientation: ouest, puis sud-est, est ( brèche du Râteau ) et sud pour finir.

Dénivelle: 950 m.

Etape particulière, puisqu' on commence par prendre le téléphérique des Vallons de la Meije, le mieux étant de monter avec les premières bennes ( dès 8 h 30 ). Accéder ainsi au Col des Ruillans ( 3212 m ). De là, descendre légèrement et chausser les skis ( compter I h pour atteindre ce point ). L' itinéraire le plus commode passe généralement à droite des séracs issus de la calotte. Rejoindre ainsi le col de la Girose ( 3518 m ). De l' autre côté du col, descendre soit en désescalade, soit à ski, une pente soutenue et encaissée ( 45° ) qui finit sur le bas dans une barre rocheuse. Par une traversée à la fin des rochers, rejoindre le glacier de la Selle. Ne pas perdre trop d' altitude et longer le plus haut possible la face sud du Râteau pour se blés ütil„ testé p » ' Suggestions de courses Montée à la Meije orientale, au lever du jour retrouver au pied même de la Brèche du Râteau ( 3235 m ). Remonter la courte pente qui suit pour atteindre ce point. De là, une grande descente de 800 m, rarement en conditions ( à cause de l' orientation, surtout pour ceux qui viennent de la Grave ), permet de rejoindre le vallon des Etançons vers la cote 2500 m ( ne pas tenter de couper à flanc, barres rocheuses garanties ). De là, en suivant la moraine du glacier des Etançons on rejoint le refuge du Promontoire, à 3092 m ).

2e étape: Refuge du Promontoire -Refuge de l' Aigle Dénivellation: 700 m.

Horaire: 4 à 5 h.

Orientation: sud, puis nord.

Sans être une étape avec un fort dénivelle, c' est la journée la plus chargée en émotions. D' abord parce qu' on passe sous la face nord de la Meije, ensuite parce qu' en cas de mauvais temps, l' itinéraire est délicat à trouver.

Commencer par remonter en traversée ascendante pour rejoindre la brèche de la Meije ( 3357 m ). Les 50 derniers mètres se gravissent généralement à pied. De la brèche, partir à droite, désescalader une petite centaine de mètres et franchir la rimaye. De là, ne pas trop descendre et en passant au-dessus d' un sérac bombé, venir rejoindre le pied de la face nord. Remettre les peaux et par une remontée le long d' une rampe, venir longer la paroi à l' aplomb du couloir Gravelotte. Effectuer une légère traversée descendante pour rejoindre la cote 3340 m qui marque la fin du couloir. Remonter alors sur 200 m le col du Serret du Savon ( 3399 m, pente à 40-45° ), passage obligatoire et stratégique qui permet de basculer sur le glacier du Tabuchet. Une nouvelle traversée à flanc conduit au refuge de l' Aigle, à 3450 m ( gaz et couvertures ).

3e étape: Refuge de l' Aigle -Refuge de l' Alpe de Villar d' Arène Dénivellation: 800 m. Horaire: 5 à 6 h.

Orientation: nord, puis est.

Après être passé au pied de la face nord de la Meije, avoir dormi dans l' un des plus beaux refuges des Alpes, nous vous proposons une ascension majestueuse de la Meije orientale, puis une descente extraordinaire par le glacier de l' Homme.

Du refuge, partir sur le plateau en direction du sud-ouest, puis prendre au pied d' une barre de séracs une rampe ascendante vers le sud-est qui conduit, au bout de l' arête, au pied d' une rimaye. Dépôt des skis. Selon les conditions d' enneigement, on peut attaquer quasiment à l' aplomb du sommet. Si les conditions sont moyennes, remonter à l' extrême gauche une courte pente raide qui ramène sur une arête que l'on suivra à pied sur environ 200 m de dénivelle. On rejoint alors le sommet de la Meije orientale ( 3891 m ): vue superbe sur le Doigt de Dieu, le Pic Gaspard et la Barre des Ecrins. La descente s' effectuera par le même itinéraire jusqu' au pied de la rimaye, où l'on prenant pas trop rive gauche ( barres rocheuses en dessous d' une pente assez tentante ). Le mieux est de rester dans l' axe du glacier et de louvoyer par un système de pentes raides ( passages à 40° ) entre les séracs ( prévoir éventuellement de quoi faire rapidement un rappel ). Vers la cote 3000 m, appuyer davantage vers la bordure nord du glacier pour rejoindre une moraine du glacier du Lautaret. Atteindre ainsi de grandes pentes raides et étroites qui donnent accès à un grand vallon conduisant directement dans la combe au pied du Rocher Blanc. Vous venez de faire pratiquement 2000 m de descente. De là, on peut conseiller, avant de remonter, de faire une halte au gîte d' étape de la Lochette ( tél. 476 79 94 28 ) où un dépôt de nourriture aura éventuellement pu être fait avant de partir. En 1 h 30 et sans se presser, en remontant l' itinéraire d' été par le pas d' Anne Falque ( 360 m de montée ), on rejoint le refuge de l' Alpe de Villar d' Arène ( 2079 m ).

4e étape: Refuge de l' Alpe de Villar d' Arène - La Bérarde Dénivellation: 1800 m.

Orientation: sud-ouest, puis ouest.

Horaire: 7 à 9 h.

Grosse étape, qui peut éventuellement être coupée en deux par un arrêt au refuge Adèle Planchard. Tout dépendra de votre forme et des conditions de la neige. En effet, la descente du col de Casse Déserte, bien qu' orientée à l' ouest, ne doit quand même pas être faite trop tard.

retrouve les skis. Retourner alors au refuge pour prendre la pente raide qui jouxte la cabane.

Attention, certaines années le glacier de l' Homme peut être extrêmement délicat à descendre ( grosses crevasses, rimayes à franchir... ); se renseigner avant votre départ et éventuellement passer par le glacier du Tabuchet. Louvoyer au mieux en fonction des conditions du glacier, en ne Du sommet de la Meije orientale, la vue s' étend sur tout le Briançonnais Quitter donc très tôt le refuge de l' Alpe. Commencer par descendre sur le glacier de la Plate des Agneaux. Rester généralement au centre de cette belle combe. Au point 2053 m, laisser sur sa droite le vallon qui mène II rischio di valanghe Werner Munter Un aiuto indispensabile per guide, maestri di sci, capi-responsabili di escursioni e singoli escursionisti.

Edizione 1995, in italiano, 200 pagine Art.n. 138-9 Prezzo per soci CAS Fr. 33. Prezzo in libreria Fr. 42. Ordinazione da:

Servizio di spedizione delle edizioni del CAS Casella postale 134, 7004 Coirà Tei. 081 286 90 45 Suggestions de courses < au Clot du Pavé et continuer au sud pour arriver au pied de barres rocheuses entrecoupées de petits couloirs, vers la cote 2315 m ( torrents en été ). Vous êtes juste à l' aplomb du refuge Adèle Planchard ( 3173 m ). Si la neige porte, remonter alors cette succession de pentes en se dirigeant vers l' ouest. Au fur et à mesure de la montée ( 800 m ), les combes s' élargissent pour venir mourir sur le glacier supérieur des Agneaux. Faire une petite halte réparatrice au refuge et ensuite venir rejoindre une pente coincée entre la Pointe Maître et la Grande Ruine ( 3765 m ). On laisse généralement les skis au pied de la rimaye pour venir prendre à son extrémité une crête qui mène plein ouest en une centaine de mètres au sommet même de cette dernière. Le début de la descente s' effectue par le même itinéraire jusqu' à un plateau situé vers 3380 m. En longeant la paroi ( passage raide ), on trouve un petit col perché qui permet de basculer sur le glacier de la Casse Déserte ( c' est le passage logique pour ceux qui ne désirent pas passer au refuge ). Une dernière pente raide que l'on remonte généralement à pied ( 100 m ) donne accès au col ( 3484 m ). De là, descendre soit à pied, soit à ski par une pente encaissée au début ( passages à 40-45° ) et qui s' évase pour laisser place à une pente plus régulière coincée entre le Pic Bourcet et la Grande Ruine.. " " .Vers 3140 m, obliquer légèrement au nord-ouest pour éviter une grosse zone de crevasses et de séracs, passer alors par une belle combe qui par une succession de pentes et de replats conduit Juste avant le refuge Adèle Planchard directement vers le ravin de Charrei-rou. Selon l' enneigement, on peut soit descendre directement, soit partir sur la droite pour venir atterrir sur le vallon des Etançons, d' où il ne reste plus qu' à se laisser glisser jusqu' à la Bérarde.

Variantes L' avantage de ce tour est d' être parfaitement modulable en fonction du niveau des skieurs et du temps que vous désirez y consacrer:

- En 1 jour de plus, en passant par le col de la Lauze ( en venant des Deux-Alpes ), vous ferez d' abord étape au refuge de la Selle ( 2672 m ). Avantage: la descente par la brèche du Râteau peut être abordée bien plus tôt ( pente est ) et donc elle n' en sera que plus agréable.

- En 2 jours de plus, on peut envisager une grande immersion dans les Ecrins en remontant depuis l' Alpe de Villar d' Arène sur Neige Cordier ( 3613 m ), pour aller passer la nuit au refuge des Ecrins. Le lendemain, monter au Dôme des Ecrins ( 4015 m ). Le retour sur la Bérarde s' effectue par le col des Ecrins.

- Autre variante possible: passer par le Pavé au lieu de la Grande Ruine et revenir au pied même de la face sud par le col du Pavé ou le col des Chamois.

Mario Colonel, ChamonixArrivée à la rimaye de la Grande Ruine; au second plan, on aperçoit le sommet des Agneaux

»rotection

Je la montagne

difesa dell'ambiente Schutz der Gebirgswelt

jeux et de loisirs offrant une sécurité à cent pour cent? Etc..

Ma tâche consiste à poser sans relâche ces questions délicates, à incarner la « conscience du CAS » évoquée dans la description de mes fonctions. Je cherche le dialogue, la discussion, car on ne peut procéder à des changements réciproques qu' en se fondant sur un respect mutuel, ce qui exige un dialogue permanent, opiniâtre, pafois dur- mais loyal! Je me considère comme une sorte de bassin collecteur des remarques, suggestions, critiques, propositions de la commission de la protection de la montagne, des responsables de l' envi dans les sections... et naturellement de vous tous, membres du CAS!

Feedback