Mettre à jour les premiers secours

Je salue l’excellente qualité des publications de Manuel Genswein et j’apprécie ses compétences dans le domaine des avalanches. Par contre, ce qui me dérange un peu, c’est que j’ai essayé de proposer dans ma section et dans d’autres sections un cours BLS-AED (réanimation et défibrillation) où l’on apprend à utiliser un défibrillateur automatique externe. Dans les cours de formation et de perfectionnement pour chefs de courses, on exerce à la perfection le dégagement des victimes, mais on ne se préoccupe pas de ce qui leur advient ensuite, car le sauvetage aérien est censé être alors sur place. Avec un peu de chance et dans le meilleur des cas. Je trouve très dommage que ces cours négligent trop l’assistance aux personnes impliquées dans un accident, et je constate que trop nombreux sont les chefs de courses et les alpinistes à ignorer la manière de porter assistance aux camarades.

Prise de position du CAS:

Pour devenir chef de courses, on doit avoir accompli un cours de samaritain ou de premier secours. Comme les participants y apprennent l’assistance aux camarades, elle est traitée de manière mineure dans la formation de chef de courses.

Bruno Hasler, responsable Formation

Feedback