Noël au Titlis

En 1866, deux jeunes naturalistes suisses veulent fêter Noël d’une façon particulière. Il s’agit d’Armin Baltzer (1842-1913) et de Jules Piccard (1840-1933). Les deux scientifiques se sont rencontrés au début des années 1860 à l’EPFZ. Le premier, originaire de Saxe, a été professeur de chimie, de minéralogie et de géologie à Zurich dès 1869 (il a notamment eu pour élève Albert Heim), puis professeur ordinaire de minéralogie et de géologie à l’Université de Berne à partir de 1884. Le second, originaire de Lausanne, a été professeur de chimie à l’Université de Bâle dès 1868 et a pour arrière-petit-fils un certain Bertrand Piccard. Armin Baltzer et Jules Piccard sont partis d’Engelberg (1000 m) à 22 h. «La Lune les accompagnait, Leodegar Feierabend était leur guide», écrit Eduar Osenbrüggen dans le quatrième volume de ses Wanderstudien aus der Schweiz (1874). «Ils ont marché pendant la nuit sans incident jusqu’à leur but, d’où le panorama était ravissant.» Dans la descente du Titlis (3238 m), les trois alpinistes se sont appuyés sur leurs bâtons pour glisser dans les pentes enneigées. Seul hic, le chalet d’alpage d’Ober Trüebsee, où ils pensaient faire halte, était enfoui sous la neige. Ni une ni deux, ils ont donc grimpé sur le toit pour entrer. L’ascension du Titlis le 25 décembre 1866 a été la première hivernale d’un haut sommet des Alpes.

Feedback