Parc national «Ordesa y Monte Perdido». Randonnées dans les Pyrénées centrales

es rayons du soleil levant éclairent un vaste amphithéâtre minéral d' une beauté sauvage et originelle, composé de gradins et de ressauts, de couches géologiques curieusement plissées et déformées, et de blocs de rochers semés ça et là. Nous nous trouvons à trois mille mètres d' altitude sur les rives du Lago Helado; cette jolie nappe d' eau de forme arrondie est encore plongée dans la pénombre, au pied d' une paroi abrupte, entre le Cilindro et le Mont Perdu, au cœur même du « Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido ».

Un classique pyrénéen

Dans la partie espagnole des Pyrénées, aucun sommet de plus de trois mille mètres n' est autant connu que le Mont Perdu, qui culmine à 3335 m.Vue du sud, cette montagne ne frappe pas particulièrement par sa beauté; c' est plutôt une masse colossale de rochers entourée de ses sommets voisins, le Cilindro et le Soum de Ramond, qu' elle ne dépasse que de peu. Mais ce massif dégage une magie si étonnante que, fasciné par elle, Louis Ramond de Carbo-nières, premier alpiniste arrivé à son sommet, l' a aussitôt comparé au Mont-Blanc dans cette envolée enthousiaste: « Celui qui a vu le roi des montagnes granitiques se doit aussi d' admirer celui des montagnes calcaires !»

L' itinéraire traditionnel du versant sud du Mont Perdu débute au Refugio de Góriz ( 2200 m ). Par bonnes conditions de terrain, il ne pose aucun problème à l' alpiniste entraîné, contrairement à l' ascension par le flanc nord, constellé de séracs, au caractère nettement plus alpin.

Un chemin en lacets serrés et abrupts, un peu d' escala sur des ressauts et des gradins rocheux et la traversée d' un vaste dédale de blocs nous conduisent à travers un grand cirque sur les rives du minuscule Lago Helado, qui n' est pas encore recouvert de glace en ce matin de septembre. Devant nos yeux se développe encore une rude montée qui nous mènera au sommet. Dénommée « escu-pidera » en espagnol ( que l'on peut traduire par « cra-

L

Pho to :R oge r B üd ele r

T E X T E / P H O TO S Roger Büdeler, Hambourg

RANDONNÉES DANS LES PYRÉNÉES CENTRALES

RANDONNÉES DANS LES PYRÉNÉES CENTRALES

LES ALPES 8/2001

PARC NATIONAL « ORDESA Y MONTE PERDIDO »

choir » ), cette ravine devient dangereuse en présence de neige et de glace, ce qui, même en été, est fort possible en raison de son exposition au nord-ouest.. " " C' est pourquoi,il est indispensable de se munir d' un piolet et de crampons au début de la saison estivale. Incliné à 30° au moins, ce couloir forme une sorte de tremplin; qu' on le descende sans freiner son allure et il nous expédie ou nous éjecte littéralement par-dessus une crête, dans le creux de la pente. Aujourd'hui, cette voie escarpée est libre de neige et seuls les éboulis de surface nous rendent la montée en lacets quelque peu fatigante. Nous atteignons finalement le replat du sommet du Mont Perdu, d' où nous admirons le splendide et impressionnant panorama circulaire.

Parc national fondé en 1918

Dans son extension actuelle ( 15 000 ha ), le « Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido » n' a été établi qu' en 1982. Auparavant existait une réserve naturelle de 2100 ha s' étendant sur la Valle de Ordesa, où coule le río Arazas. Cet ancien Parc national fondé en 1918, était destiné à protéger l' habitat montagnard du bouquetin des Pyrénées, espèce aujourd'hui menacée de disparition. La zone protégée actuelle a une frontière commune avec son pendant français, le « Parc national des Pyrénées ». En 1997, tous deux ont été inscrits sur la liste du « Patrimoine culturel mondial » de l' UNESCO.

Pour pratiquer l' escalade dans cette région, il faut obtenir une autorisation spéciale de l' administration du Parc national; en revanche, les randonnées et courses de montagne ne connaissent aucune restriction. A l' excep du Refugio de Góriz, la contrée ne compte que quelques bergeries, en partie ruinées. Pour toute excursion de plusieurs jours, il convient de prévoir les nuits sous tente, en observant évidemment les prescriptions en vigueur. En limite du Parc national s' élèvent quelques villages qui ont souffert d' une forte dépopulation durant les années cinquante, suivie d' une détérioration des habitations et des installations. Néanmoins, depuis peu, ils se repeuplent et se rénovent lentement, en conservant leur structure villageoise et leur architecture d' origine.

Vue de Taozal del Mallo sur les falaises de la Valle de Ordesa

Les « fajas »

Les corniches et terrasses plus ou moins étroites qui longent horizontalement, à différentes hauteurs, les parois abruptes des canyons nous ont vivement impressionnés. Appelées « fajas » dans le langage local, elles sont une particularité du relief du Parc national. Entre montagne et vallée, elles se déroulent à une altitude comprise entre 1800 et 2500 m, et offrent souvent de grandioses et uniques points de vue sur les défilés.

La « faja » la plus spectaculaire est celle de Las Flores, dans la vallée du même nom. A distance, cette corniche, courant à l' horizontale à l' altitude de 2400 m au-dessus des abîmes vertigineux de la Punta Gallinero, semble impraticable. Pourtant, après une montée ardue par le Circo de Carriata qui conduit au début de cette vire,elle se révèle beaucoup plus spacieuse qu' on aurait pu le supposer. Bien que sa largeur ne soit nulle part inférieure à trois mètres, elle paraît vraiment étroite lorsqu' elle côtoie le vide de près. Toutefois, nous découvrons une terrasse suffisamment vaste pour prendre un moment de repos à l' en où la corniche s' engage dans le Circo de Cotatuero. De ce belvédère, la vue sur le cirque de rochers sculptés par l' érosion glaciaire nous laisse une impression inoubliable. Dans le dernier tronçon, la Faja de las Flores ne fait pas mentir son nom: elle est bordée d' une profusion d' edelweiss. Après une forte descente tout au long des replats, des gradins et des éperons de cet hémicycle escarpé, nous découvrons au-dessus d' un abîme sans fond et infranchissable, semble-t-il, les Clavijas de Cotatuero, une traversée de quinze mètres, équipée de pitons de fer de la grosseur du doigt,et sécurisée sur les premiers mètres par une chaîne. Dans la section suivante, il faut découvrir soi-même les prises de main et de pied, jusqu' à ce que l'on parvienne à un passage, également doté d' un assurage, qui débouche sur un chemin en bon état.

Le canyon de Añisclo

Par sa longueur, ce profond défilé est le canyon le plus important de tout le Parc national. Il débute au Collado de Añisclo ( col d' Añisclo ), situé dans le prolongement sud-est des Tres Sorores. A partir de 2450 m d' altitude, le río Bellos s' est frayé une gorge de plus en plus profonde dans le plateau calcaire, jusqu' à son confluent avec la vallée principale, à 980 m, que dominent les falaises abruptes du Mondoto et des Sestrales. Cette excursion de vingt kilomètres, avec 1200 m de montée, suivis de 1500 m de descente, n' est pas sans danger par certaines conditions! La grimpée au col d' Añisclo, point de départ de Ramond pour sa première ascension du Mont Perdu en 1802, est rude et ininterrompue.

Au-delà de Fuen Blanca, les parois à pic se rapprochent de plus en plus et ne laissent finalement qu' un étroit pas-

Panorama de la Valle de Ordesa; au premier-plan, à droite, les falaises de la Punta Tobacor Photos: Roger Büdeler LES ALPES 8/2001

sage à la rivière. Ce défilé de rochers nécessite un détour un peu escarpé sur une pente raide et annonce le début du canyon proprement dit.. " " .La luxuriante végétation,compo-sée de fayards, d' épicéas, de chênes rouvres, de pins noirs et de buissons, s' agrippe partout, même aux endroits les plus vertigineux des falaises aux formes étonnantes. La gorge s' élargit quelque peu au point de confluence du Barranco de la Pardina, cours d' eau débouchant de la rive droite; une idyllique forêt de fayards y a prospéré jusqu' au bord de l' eau et les dalles de pierre de la rive, légèrement déclives, invitent à un moment de détente. Cette « ripare-ta » ( place de repos ) est le but classique des randonnées faciles remontant la rivière. Jusqu' au débouché dans la vallée principale, les parois verticales du défilé s' élèvent qu' au ciel, enserrant le río Bellos. Face aux Sestrales, des murailles rocheuses de mille mètres ou plus se décomposent en gradins plus ou moins larges, entaillés de ravines escarpées où se précipitent les ruisseaux prenant naissance entre les ondulations peu marquées du haut plateau calcaire. Sur l' autre rive, de nombreux sentiers muletiers, maintenant envahis par la végétation, conduisaient jadis jusqu' aux Sestrales à travers des écroulements de rochers, des vires et des cônes d' éboulis.. " " .Tout là-haut,au-dessus de nos têtes, les vautours planent dans les ascendances d' air chaud, tandis qu' à nos pieds, les eaux turquoise du río Bellos disparaissent dans les profondeurs de la gorge, pour resurgir plus loin en cascadant dans des vasques de rêve.

Paysages et itinéraires du « Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido » laissent un souvenir impérissable par leur diversité. Ils offrent de multiples possibilités d' excur, de la randonnée simple et facile aux voies à caractère alpin, requérant une certaine expérience. En outre, à quelque distance des chemins classiques, fort fréquentés au mois d' août, on découvre des sentiers solitaires avec de magnifiques perspectives.

Informations pratiques

Accès

Valle de Ordesa: route de Torla à Pradera de Ordesa ( places de parc ). Cet accès est interdit au trafic automobile la semaine de Pâques et du 15 juillet au 15 octobre. En revanche, un bus navette circule à partir de Torla. Canyon de Añisclo: route de Broto à Puente de San Úrbez ( places de parc ) par Fanlo, ou d' Escalona par le défilé de Las Cambras.

Valle de Pineta: de Bielsa à la place de parc au fond de la vallée.

Paroi rocheuse dans la Valle de Ordesa De Tozal de las Comas, coup d' œil dans la Valle de Ordesa LES ALPES 8/2001

Une desserte par bus fonctionne de juillet à septembre de Nerín à Cuello Arenas, excellent point de départ d' ex d' une journée au Mont Perdu. Horaires et réservations sur place, auprès des offices de tourisme.

Cabanes / Logement / Ravitaillement

Le Refugio de Góriz, ouvert et gardienné toute l' année, est l' unique cabane construite dans le Parc national. Réservation obligatoire des nuitées par téléphone au 974 34 12 01. Autre possibilité à proximité de la limite du parc: le Refugio de Pineta, dans la vallée du même nom, ouvert toute l' année. A l' intérieur de la réserve naturelle, la plupart des « refugios » ne sont utilisables qu' en cas d' urgence; seule une minorité d' entre eux est aménagée

pour passer la nuit ( 4-6 places au maximum, compter sur ses propres provisions !). Renseignements auprès des of-fices de tourisme. On trouve des auberges à Nerín, Torla, Escuaín. Aux alentours du Parc national, bonne infrastructure touristique à Torla, Broto, Aínsa et Bielsa.

Cartes

Ordesa y Monte Perdido. Série des « Parques Nacionales », 1:25 000, Centro Nacional de Información Geográfica; 2000. C' est la meilleure carte actuellement disponible. Elle comprend une brochure d' introduction, avec adresses et descriptions des itinéraires.

Monte Perdido, Vignemale, La Munia. Mapa excursio-nista Alpina, 1:30 000, Editorial Alpina 2000. Descriptions d' itinéraires au verso.

Guides

Biarge Fernando: Senderos Parque Nacional Ordesa y Monte Perdido. Huesca, édité par l' auteur. Viñuales Cobos Eduardo, Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido. Prames, Saragosse.

Guía Alpina: Parque Nacional Ordesa y Monte Perdido, Editorial Alpina Granollers 2000.

Büdeler Roger, Zentralpyrenäen 1: Die schönsten Tal-und Höhenwanderungen im Parque Nacional de Ordesa y Monte Perdido und Parque Posets-Maladeta. Guides Rother, Editions Rother, Munich, parution au printemps 2002.

Balcón de Pineta: à droite, le Cilindro, à gauche, le glacier du Monte Perdido En route pour Faja de las Flores: le Circo de Carriata et le Tozal del Mallo LES ALPES 8/2001

Suggestions de courses

1. Le Mont Perdu ( itinéraire sud )

Dénivelée: 1150 m Durée totale: 6 1 / 2 heures

Description: Course classique sur la troisième plus haute montagne des Pyrénées; panorama grandiose.

Difficultés: Forte grimpée sur des chemins balisés; petits intermèdes d' escalade ( I ); long couloir d' éboulis in-

Sur le haut plateau, les falaises des Sestrales et le Refugio de Vicenda Au cours de l' ascension du Monte Perdido: le Lago Helado, encore préservé de la glace, et le Cilindro De Faja de las Flores, vue sur une combe qui débouche dans le Circo de Cotature Pho to s:

Roge r B üd ele r

cliné à 30° environ ( La Escupidera ), qui nécessite obligatoirement piolet et crampons en présence de neige ou de glace.

Itinéraire: Départ du Refugio de Góriz ( 2200 m ). L' ac classique à cette cabane s' effectue par la Valle de Ordesa ( cf. suggestion n° 5 ), soit par le fond de la vallée, soit par la Faja de Pelay. Au Circo de Soaso, deux possibilités: brève voie d' escalade équipée par les Clavijas de Soaso,ou détour sur la droite et montée en lacets jusqu' au Circo de Góriz ( voie GR-11 ).

A partir de la cabane, chemin balisé par des cairns, vers le nord-est, puis en lacets vers le nord; brève escalade sur des rochers éboulés,puis montée d' un cairn à l' autre à travers un vaste labyrinthe de blocs. Au Lago Helado, changement de direction au sud-est, ascension d' une arête, puis grimpée dans la Escupidera. A un petit ensellement proche du sommet, ultime montée à droite.

2. Faja de las Flores

Dénivelée: 1050 m Durée totale: 7 1 / 2 heures

Description: Chemin en corniche, spectaculaire et escarpé, au-dessus de la Valle de Ordesa; perspectives uniques. Difficultés: Montée et descente très rapides avec plusieurs passages délicats ( certains sont équipés de pitons de fer ou de chaînes, le Circo de Cotatuero est particulièrement scabreux ). Il est recommandé de se conformer au sens de marche indiqué, car l' entrée dans la Faja de Las Flores par le Circo de Cotatuero est ardue à trouver; signalisation au moyen de cairns et de panneaux. Randonnée dangereuse en présence de neige et de glace!

Itinéraire: Départ de Casa Olívan, quelques centaines de mètres avant le parking de Pradera de Ordesa. Rude grimpée par un chemin balisé en direction de Tozal del Mallo. Deux variantes pour le dernier tronçon: à gauche, escalade par les Clavijas de Carriata ( pitons fixes ), à droite, par des marches creusées dans le rocher. Poursuivre la montée sur le replat vers le nord ( le chemin vers l' ouest conduit au Tozal del Mallo !). L' entrée dans la Faja de Las Flores est signalée par un gros rocher accolé à la paroi. A l' autre extrémité de la Faja, descente sur des lapiez, signalée par des cairns, jusqu' à une combe herbeuse où se trouve l' entrée dans le Circo de Cotatuero. Bien suivre les cairns dans la descente. Après le passage délicat des Clavijas de Cotatuero, très forte déclivité jusqu' à la vallée d' Ordesa.

Les Sestrales Bajo. Au premier plan se détache le Castillo Mayor LES ALPES 8/2001 Sortie du Cañon de Añisclo: au premier plan, à gauche, les falaises calcaires du Pico Mondoto, à l' arrière, le Monte Perdido, le Soum de Ramond et la Punta de las Olas En parcourant la Faja de las Flores Pho to s:

Roge r B üd ele r LES ALPES 8/2001

3. Picos de Astazou ( Pics d' Astazou )

Dénivelée: 1800 m

Durée totale: 10 à 11 heures Description: Montée longue et abrupte, assortie d' une vue splendide sur la Valle de Pineta, le versant nord du massif du Mont Perdu et les sommets de la chaîne du Marboré.

Difficultés: Importantes dénivellations à la montée et à la descente: escalade assez facile de l' arête ( III ). Dans la descente vers le Pico de Astazou Occidental, le Paso de los Gatos, signalé et balisé par des cairns, est une section extrêmement escarpée, franchissable à quatre pattes seulement ( se munir éventuellement d' une corde d' assu ).

Itinéraire: Départ du Parador de Turismo, dans le Circo de Pineta. Montée au Balcón de Pineta par les nombreux lacets d' un chemin signalé. Passer à côté du Lago de Marboré en direction du nord-ouest, puis obliquer au nord et grimper par un couloir d' éboulis très raide au Collado Swan,entre les deux sommets.. " " .De là,ascension de l' arête vers l' est, menant au Pico de Astazou Oriental, retour au Collado Swan et, direction ouest, vers le Pico de Astazou Occidental. Le Paso de los Gatos se trouve sur le versant nord de cette arête. Du sommet, descente de l' arê jusqu' à l' ensellement, puis retour au Lago de Marboré par une combe inclinée et orientée vers le sud-est.

4. Circo de Gurrundué

Dénivelée: 750 m Durée totale: 5 1 / 2 heures

Description: Balade solitaire jusqu' aux sources du río Yaga; magnifiques paysages de vallées et de montagnes.

Difficultés: Facile par des chemins balisés. Itinéraire: Départ de Revilla. Chemin jusqu' au Barranco de Angonés. A cette bifurcation, continuer en direction de « Forratarruego/Puerto de Revilla ». Après la traversée du Barranco de la Garganta, monter à droite en

Du Pico de Astazou, panorama sur la chaîne du Marboré E S P A G N E A t l a n t i q u e P a r c n a t i o n a l O r d e s a y M o n t e P e r d i d o PORTUGAL M é d i t e r r a n é e FRANCE

Pyrén

s Nerín Fanlo Mondoto Sestrales Alto Refugio de Pineta Parador Collado Anisclo Punta de las Olas Refugio de Goriz Monte Perdido Soum de Ramond Cilindro Pico de Marboré Picos de Astazou Lago de Marbore Ca non de Ani sc lo Torla Río Arazas Faja de Pel ay Punta Tobacor Tozal del Mallo Faja de las Flores Circo de Cotatuero La Suca Bco.. " " .Pardina Frau cata Valle de Ordesa Brèche de Roland El Taillón Refuge de Sarradets Cirque de Gavarnie Puerto de Bujaruelo Río Bello s Frontières du Parc national Randonnées décrites Routes Ripareta Fon Blanca Punta Acuta Circo de Soaso Circo de Gurrundué Suggestions de courses 1 Le Mont Perdu ( itinéraire sud ) 2 Faja de las Flores 3 Picos de Astazou 4 Circo de Gurrundué 5 Faja de Pelay et Valle de Ordesa 6 Pico Mondoto LES ALPES 8/2001

direction de Puerto de Revilla/Gurrundué jusqu' au Refugio de Ferratarruego,puis jusqu' au bord du Circo de Gurrundué.

5. Faja de Pelay et Valle de Ordesa

Dénivelée: 680 m

Durée totale: 7 heures Description: Course classique jusqu' au fond de la Valle de Ordesa par la Faja de Pelay et retour le long du río Arazas. Points de vue uniques sur les parois bordant la vallée au nord.

Difficultés: Chemins signalés; forte montée jusqu' à la Faja. Chemin très dangereux en présence de neige et de glace.

Itinéraire: Départ du parking de Pradera de Ordesa. Montée par le Senda de los Cazadores jusqu' au Refugio de Calcilarruego, puis chemin de la Faja jusqu' au Circo de Soaso et à la cascade de la Colla de Caballo,fermant la vallée. Franchir le pont sur le ruisseau et revenir par le fond

Photo: Roger Büdeler

de la vallée. A Puente de Arripas, il est préférable d' em l' autre rive du río Arazas.

6. Pico Mondoto

Dénivelée: 700 mètres Durée totale: 3 1 / 2 heures

Description: Un des plus beaux points de vue sur les paysages de haute montagne du parc national.

Difficultés: Montée facile sur des sentiers signalés ou bien tracés.

Itinéraire: Départ à la barrière fermant la piste qui relie Nerín à Cuello Arenas. Indication « Mondoto » sur le rocher, puis chemin balisé de marques de couleur jaune et de cairns; dans sa partie supérieure, le marquage passe du jaune au blanc et devient lacunaire. Au col, tourner vers l' est et cheminer sur une large bande herbeuse en direction d' éboulis abrupts; juste avant, tourner au sud vers le Pico Mondoto. a

Traduction: Cyril Aubert

Feedback